Posts Tagged ‘USA’

Une vision pessimiste du combat mené par Obama pour l’Assurance maladie

50+01:00p31+01:0008blun, 24 Août 2009 09:40:50 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Un de mes correspondants américains me transmet un long commentaire à propos du combat mené par l’administration Obama en vue de réformer l’assurance maladie. Le moins qu’on puisse dire est que ce propos émanant d’un « progressiste américain » ( gauche démocrate) n’est pas très optimiste.

Je suis l’un des plus heureux  bénéficiaires de l’assurance maladie. Mais le coût de mon assurance, souscrite par le biais d’une association à but non lucratif de travailleurs indépendants, a augmenté de 23% l’an dernier, et la hausse se poursuit tant pour les particuliers ainsi que pour les entreprises. L’association est à but non lucratif mai, mais elle doit encore acquérir une couverture d’assurance pour les entreprises à but lucratif, donc même avec 19.000 membres, nous avons très peu de pouvoir de négociation.
Précisons par ailleurs que la consultation médicale a fortement augmenté. Elle était l’an passé de 25 $ pour tout médecin, maintenant il est de 30 $ pour un généraliste et 40 $ pour un spécialiste. En plus de ces augmentations, les frais médicaux qui étaient remboursés l’an passé dans le cadre de la visite chez le médecin – dans le cas précis une biopsie du cancer de la peau – sont désormais considérés comme des dépenses séparées par la compagnie d’assurance et ne sont pas entièrement couverts. Ceci est encore une autre façon de déplacer le fardeau sur les épaules des consommateurs.

S’il n’y a aucun moyen de maîtriser les coûts médicaux nous aurons à déplorer des interruptions dans le service, là aussi. C’est pourquoi l’option publique est si important et nous avons besoin d’une réelle concurrence pour briser la mainmise des sociétés d’assurance privées.

Pendant ce temps, les extrémistes de droite sont revenus en force en jouant sur ce registre contre Obama. Il apparaît certain qu’il faut remettre cette résistance dans le cadre de la course à la Maison Blanche du Président Obama. La résistance de ces milieux à toute forme de gouvernement au-delà rôle militaire est à peu près totale. Ces gens sont si profondément individualiste qu’ils ne comprennent pas qu’ils paient déjà pour les non assurés en soins les plus coûteux, notamment les Urgences assurées par un financement public.
Ces milieux trouvent de puissants alliés dans les chaînes de radio et sur la chaîne de TV Fox. Elles jettent le trouble chez les auditeurs avec des nouvelles inquiétantes.

Notamment en présentant une vision apocalyptique des failles du système de santé britannique, tel qu’il fonctionnait lorsque Margaret Thatcher était Premier ministre. En oubliant de préciser que dans leurs quasi totalité ces failles ont été réparées.

Malheureusement, les Républicains modérés, ils existent, sont prêts à abdiquer leur responsabilité et à défendre cette fraction de l’opinion, car ils ont craignent que la colère de ces extrémistes se retourne contre eux. Et les conservateurs démocrates ont peur aussi de perdre leur mandat en 2010 ( mid term) à moins qu’ils ne se comportent comme des Républicains.
Je suis assez circonspect, pour ne pas dire pas très optimiste, quant à ce nouveau concept de de coopératives. Les républicains sont déjà passé à l’attaque contre ce qu’ils considèrent  comme une nouvelle version de l’option Service public. Il y a des projets de manifestations en Septembre pour soutenir la réforme des soins de santé, placée sous l’égide à la fois de l’assurance-maladie ( Medicare), de l’administration des anciens combattants et du service public.

Curieusement, la Maison Blanche n’est pas très à l’aise sur cette question, même si l’on pouvait penser qu’elle serait ferme pour soutenir la gauche. A dire vrai, le centre gauche.

Mon correspondant se déclare assez soucieux quant à la manière dont Obama a traité cette question.

« Jusqu’à présent, il ne semble pas qu’il se soit convaincu que ce que veulent tous les Républicains ; c’est bloquer toute forme de progrès et continuer à recevoir leurs juteuses contributions ( électorales) de l’industrie des assurances de santé. Ceci me déprime et me met en colère »

On ne doit pas entretenir d’illusion : l’économie américaine ne se relèvera vraiment que lorsque cette épineuse question sera résolue.

Pour mieux comprendre lire dans Eco89 un papier de Pascal Riche qui décortique le problème de l’assurance maladie aux EU.

la-reforme-du-systeme-de-sante-americain-expliquee-aux-nuls

Industrie US : le jour où le mythe de Detroit s’est effondré

08+01:00p30+01:0006blun, 01 Juin 2009 10:16:08 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Ce « lundi de Pentecôte » doit être marqué par une gigantesque pierre noire. Une stèle sombre pour commémorer la disparition de l’industrie automobile américaine telle que nous l’avons connue dans les années passées.

Le même jour un juge de New-York valide le plan de reprise de Chrysler par Fiat, tandis que la banqueroute de General Motors est définitivement reconnue.

L’ex-numéro un mondial du secteur, a officiellement déposé lundi 1er juin son bilan devant le tribunal des faillites du district sud de New York. GM a demandé à bénéficier de la protection du chapitre 11 du code américain des faillites, qui permet à une entreprise de se restructurer à l’abri de ses créanciers, sous la supervision d’un juge. C’est la troisième plus grosse faillite de l’histoire des Etats-Unis.

Plus de veaux, vaches, cochons, Cadillac, Pontiac, Dodge, Hummer et autres monstrueux SUV (Sport Utility vehicles) emblématiques de l’industrie automobile américaine. Laquelle, à dire vrai, s’est tuée toute seule. Plus exactement elle a été affectée par le syndrome du gigantisme, le syndrome des dinosaures qui implique que les monstres ne cessent d’être plus monstrueux jusqu’à leur disparition.

Le plus curieux est que cette course à la monstruosité avait entraîné bien des constructeurs non américains, à commencer par Toyota, dans la course à l’énormité. Et Toyota doit aussi payer le prix fort de l’effondrement des « car makers » US.

Ce que l’on dit peu : une des raisons de l’effondrement de GM est directement liée à la crise des subprimes. Pour assurer l’écoulement de sa production, GM avait bâti un système de financement à crédit de très grande ampleur. Mal surveillé et par les responsables du conglomérat et par les autorités de régulation des financements. GM a accordé des crédits sans la moindre mesure, le trou de la filiale de financement n’a cessé de se creuser au point d’entraîner dans la chute tout l’ensemble. Un ensemble châteaux de cartes.

Retraites et filiales, les autres victimes de la faillite GM

Le problème est que la faillite entraîne aussi celle du système de retraite au demeurant très généreux dont bénéficiaient les travailleurs de GM. Petite leçon à ne pas oubleir quand les allumés libéraux voudront pousser encore plus la privatisation de nos propres systèmes de retraite. Le seul système qui fonctionne correctement est celui fondé sur la solidarité et la répartition, le système par capitalisation presque généralisé dans les pays anglo-soxons est dangereux par difinition : très efficace quand la croissance économique est continue, extraordinairement dangereux en cas de récession.

Autres victimes probables de cet effondrement : les constructeurs automobiles nordiques, Volvo et Saab. Et certains constructeurs européens qui, à la suite de BMW, Mercedes et même Ferrari, s’étaient lancés à leur tour dans la course aux SUV : il est à cet égard fort étrange que Peugeot et Renault sortent leurs propres SUV, plus ou moins 4×4, à l’heure où cette conception disparaît dans les poubelles de l’histoire industrielle.

Dernière note : Renault peut se féliciter de n’avoir jamais réussi à s’implanter sur le marché américain. Les patrons et les designers de la firme française n’avaient pas compris la mentalité profonde de l’automobiliste américain. Celui-ci attendait de très gros véhicules très clinquants, et non les « compact cars » que proposait Renault.

terrorisme : complot à NY

33+01:00p31+01:0005bjeu, 21 Mai 2009 08:52:33 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Quatre arrestations mercredi pour « complot terroriste » à New-York.
James Cromitie, David Williams, Onta Williams et Laguerre Payen, all of Newburgh : trois sont d’ascendance arabe et un d’origine haïtienne, tous musulmans. Au moins trois sont des citoyens américains.
Ils avaient projeté d’organiser des attentats à la bombe contre deux synagogues du Bronx, le Riverdale Temple et le Riverdale Jewish Center, qui est voisin. Ils envisageait aussi d’abattre des avions militaires à la base de de la Garde nationale du Stewart International Airport, à Newburgh au nord de New-York. Les quatre hommes sont originaires de Newburgh.
Pas de chance pour eux : leur projet est venu aux oreilles du FBI  qui a infiltré le groupe à partir de juin 2008, proposant la mise à disposition d’explosifs et d’un missile Stinger. Desactivé bien sûr.
Le maire de New-York, Michael R. Bloomberg, et le commissaire de police Raymond W. Kelly devaient assister à l’office de jeudi matin au Riverdale Jewish Center.
Il est curieux que cette information émerge alors que le Président Obama est en conflit avec le Sénat à propos de sa politique de sécurité, notamment de son projet de fermeture du camp de concentration de Guantanamo.

Avec le New-York Times

http://www.nytimes.com/2009/05/21/nyregion/21arrests.html?hp

Obama : ouverture de la chasse au pognon évadé

51+01:00p31+01:0005bmer, 06 Mai 2009 07:52:51 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

C’est un dossier qu’il va falloir suivre avec la plus grande attention. Une bataille terrible s’annonce. Le président Obama attend un retour de capitaux à hauteur de 210 milliards de dollars !

President Obama on Monday called for curbing offshore tax havens and corporate tax breaks to collect billions of dollars more from multinational companies and wealthy individuals.

With the proposals he outlined at the White House, the president sought to make good on his campaign promise to end tax breaks “for companies that ship jobs overseas.”

He estimated the changes would raise $210 billion over the next decade and help offset tax cuts for middle-income taxpayers as well as a permanent tax credit for companies’ research and development costs.

La politique de « guichet de retour » ouvert par la France en faveur des détenteurs de capitaux en Suisse semblerait porter ses effets. Les avocats d’affaires opérant en Suisse pour le compte de capitalistes français seraient déjà submergés par les dossiers et les démarches !

D’autant plus que les détenteurs de capitaux clandestins constatent qu’il devient particulièrement difficile de les mobiliser. Les paiements en liquide tendent à disparaître !

Crise : feu General Motors !

06+01:00p30+01:0004bmer, 15 Avr 2009 07:32:06 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Les premières grandes victimes de la crise ont été les banques. Puis a suivi l’industrie automobile. En Europe les gouvernements se débattent pour éviter le sort de l’industrie automobile britannique, aujourd’hui quasiment effacée du paysage.

Il faut savoir quand même que notre « modèle économique » fondé sur la bagnole est la clé de voûte d’un système complexe : en haut, les porte-drapeaux, en France, les Peugeot, Citroën, Renault. En Allemagne, les Mercedes, BMW, Opel…

Derrière, les sous-traitants, qui s’effondrent : car cette industrie automobile est bâtie sur du sable. Presque toutes les tâches sont plus ou moins largement sous traitées, et les entreprises qui oeuvrent pour le chef de file en sont totalement dépendantes. Derrière encore, il y a l’acier, les métaux non ferreux, les plastiques et par conséquent la pétrochimie. Des dizaines de milliers d’ouvriers.

L’industrie aéronautique est désormais organisée sur le même modèle : Airbus ou Boeing ne sont que des noms, des concepteurs-assembleurs sans cesse à la recherche de sous traitants – encore – au moindre coût possible.

Quand le chef tombe, tout s’effondre, comme des châteaux de carte.

D’où les batailles menées par les Etats pour maintenir la tête hors de l’eau les grandes entreprises automobiles, malgré la modification évidente de la manière de vivre : moins de banlieues, moins de supermarchés géants, retour vers la proximité, la ville telle qu’elle était autrefois.

Le « cas General Motors » ne s’explique pas autrement. GM, comme les autres Grands américains, a mal choisi sa stratégie fondée sur les ventes massives de UV – Utility vehicles -, ce que nous appelons en Europe les pick-up. Des ventes soutenues par un étrange système fiscal : les UV ont toujours été considérés comme des véhicules commerciaux, bénéficiant de ce fait d’exonérations fiscales importantes. Et de crédits pour les ventes relevant du même système que les subprimes : crédit à 100% quel que soit l’usage du véhicule en question.

Il fut donc sauver « the private GM » (le soldat GM) : le plan tracé par l’administration Obama prévoit que la société américaine sera séparée en deux.

La principale branche, mise en faillite provisoire, récupérerait les actifs sains de GM, tels que les marques Chevrolet et Cadillac, et peut-être Buick. Et sans doute GMC, principal fournisseur de l’armée américaine. Elle serait utilisée pour la relance du constructeur, bénéficiant d’un subventionement massif : 13,4 milliards de dollars (10 milliards d’Euros).

A condition que GM révise de fond en comble et sa stratégie et sa gamme de modèles pour l’adapter à un monde plus moderne que celui des éleveurs texans.

La deuxième société recueillerait les « actifs pourris » qui seraient liquidés au fur et à mesure des possibilités. Parmi ces laissez pour compte on relève Pontiac, Saab. Et Hummer, le constructeur des fameux véhicules de combat de l’armée américain, dont la monstrueuse version civile est  tellement appréciée des hyper snobs. Mais aussi dans le lot les fonds de retraite et la couverture santé des salariés.

Une question, essentielle pour l’économie européenne : que va devenir le constructeur allemand Opel, dont on ne se souvient jamais qu’il est depuis très longtemps une filiale de GM ?

Livre – Justice : mise en examen

28+01:00p30+01:0004bdim, 05 Avr 2009 11:05:28 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Editions Underbahn, Wilmington, Delaware. 268 pages, mars 2009 Prix 12,00€ (frais de port compris pour la France) ISBN 0-9774224-8-8

L’auteur : Frédéric Valandré parle de son livre. Dirions-nous que son propos n’est pas exactement progressiste, il admet même être plutôt très à droite. Il a par ailleurs consacré sa thèse de doctorat aux Editions Alain Moreau.

La violence politique est excusée, voire justifiée, dès lors que les assassins peuvent être assimilés à des révolutionnaires ou à des progressistes. Un gangster dénué de pitié et aux mains tachées de sang est considéré comme un justicier solitaire lâchement exécuté par la police. On transforme un criminel avéré, tel un violeur en série ou le meurtrier d’une femme agée, en l’innocente victime d’une prétendue erreur judiciaire. Comment est-ce possible ? Toutes ces aberrations, et bien d’autres encore, j’ai souhaité les passer au crible dans cette « mise en examen » d’une pseudo-justice, dont les dégâts ont été et demeurent considérables dans notre pays. Un dossier noir de la justice médiatique.

Appareil de notes important (320), mais ni sommaire, ni index, ni liste des sources bibliographiques. Dommage.

Frédéric Valandré est écrivain et docteur en sciences humaines. Il est l’auteur de France Intox, publié par les Editions Underbahn en 2006.

Cet ouvrage est publié par un petit éditeur américain francophone qui est en effet basé dans le Delaware, et qui a également un bureau à Paris. Pour le moment, le livre, sorti très récemment, doit être commandé par Internet :
http://underbahn.gorillaguerilla.com/0977422488.html
Ou par chèque de 12 euros à l’ordre des éditions Underbahn : 69 rue de Lyon 75 012 Paris.

Ces pays qui lavent plus blanc, l’argent

23+01:00p30+01:0004bdim, 05 Avr 2009 10:06:23 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

La liste publiée par l’OCDE. Elle est précédée par la mention de pays visés, mais épargnés. Telles la Grande-Bretagne (place de Londres) et la Suisse qui minimise l’évènement. Sur la TSR jeudi soir, Hans-Rudolf Merze, le président de la Confédération, a rappelé :

« La présence de la Suisse sur la liste n’est pas une surprise.

C’était pour éviter de figurer sur cette liste noire que le Conseil fédéral avait retiré les réserves émises sur les conventions [d’entraide fiscale] de l’OCDE.

La liste grise de l’OCDE concerne 38 pays qui n’ont pas tenu leurs engagements en matière de transparence financière. on relèvera que huit de des pays sont physiquement situés à l’intérieur de la Communauté européenne ! Et que l’Etat américain du Delaware n’est pas mentionné !

  • Autriche
  • Andorre
  • Anguilla
  • Antigua et Barbuda
  • Aruba
  • Bahamas
  • Bahreïn
  • Belgique
  • Belize
  • Bermudes
  • Brunei
  • Les îles Caïmans
  • Chili
  • Les îles Cook
  • République dominicaine
  • Gibraltar
  • Grenade
  • Guatemala
  • Liberia
  • Liechtenstein
  • Les îles Marshall
  • Luxembourg
  • Monaco
  • Montserrat
  • Nauru
  • Antilles néerlandaises
  • Niue
  • Panama
  • Saint-Kitts et Nevis
  • Sainte-Lucie
  • Saint Vincent et les Grenadines
  • Samoa
  • Saint-Marin
  • Singapour
  • Suisse
  • Iles Turks et Caïques
  • Vanuatu
  • Les îles Vierges

Cinéma : Gran Torino, par Clint Eastwood, avec Clint Eastwood, pour Clint Eastwood.

29+01:00p31+01:0003blun, 02 Mar 2009 08:52:29 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Gran Torino , un drame de Clint Eastwood. Avec Clint Eastwood, Bee Vang, Ahney Her, Christopher Carley. Durée : 1 h 55.

news

Gran Torino, c’est une bagnole pseudo sportive, sortie des usines Ford de Detroit en 1972. Ouvrier d’usine Walt Kowalski a de ses propres mains monté la colonne de direction de cette voiture qu’il bichonne avec amour, quelques trente-six ans plus tard. Walt est le dernier Blanc dans une banlieue pauvre, en deshérence, submergée par les blacks et les Hmongs du Vietnam. Et leurs gangs. Walt vient de perdre son épouse. Et il est le survivant d’un autre temps. Survivant de la gloire automobile. Survivant de la Guerre de Corée. On le sent proche de la fin, il n’en reste pas moins un terrible vieux bougon qui vitupère contre tout le monde. En particulier contre ses voisins chinetoques qui lui rappellent à chaque instant les Chinois et les Coréens qu’il a combattus.

Avec une grande habileté et une belle économie de moyens, le réalisateur Clint Eastwood donne à comprendre la modification lente mais profonde de son personnage interprété par Clint Eastwood. Peut-être pour magnifier le cinéaste et acteur Clint Eastwood. De proche en proche, bien que toujours bougonnant, il apprend dans son vieil âge la tolérance, la sagesse. Et la vertu du sacrifice de soi-même pour racheter une faute majeure qu’il porte en lui-même depuis la Guerre de Corée. Il a 80 ans, ou plus, il n’a rien oublié.

Je jouerai du cliché en écrivant que c’est de la belle ouvrage. Et Clint Eastwood, presque caricature de lui-même, nous sert avec art un très beau personnage. Un personnage de « Vieux », dont il ne cache aucune des atteintes de l’âge. Une interprétation talentueuse de lui-même. Et il affirme qu’on ne le reverra plus à l’écran.

Mon clavier, 2 mars

15+01:00p31+01:0003blun, 02 Mar 2009 08:17:15 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

§ Procès Colonna : aujourd’hui audition de l’ancien préfet Bernard Bonnet, celui qui a succédé au préfet Erignac, et qui a mis le grand trouble dans les enquêtes, et le colonel (de gendarmerie ) Henri Mazères qui a commandé les incendies de paillotes, comme si le désordre ambiant ne suffisait pas. Encore du sport pour aujourd’hui.

§ Le vrai scandale de l’Affaire François Pérol : ce n’est pas tant la nomination d’un Président de banque par le Président de la République, mais le fait qu’il a agi comme tous ses prédécesseurs, alors qu’il avait promis la rupture.

§ Cinéma : Gran Torino, par et avec Clint Eastwood

L’Or des dictateurs : les fonds Mobutu libérés ?

18+01:00p28+01:0002bsam, 07 Fév 2009 11:08:18 +0100+01:00 9,2008
Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

La Suisse va-t-elle rendre les fonds détournés par le maréchal Mobutu, Président du Zaïre, de novembre 1965 à mai 1997, déposés sur des comptes en Suisse ? Enfin, ce qu’il en reste 8 millions de francs suisses et une villa vendue 3 millions de Francs suisses , sur les milliards de dollars réputés envolés vers la Confédération.  Le maréchal Mobutu, également appelé «le Léopard de Kinshasa», est mort en exil le 7 septembre 1997 au Maroc. Dès le 16 mai 1997, la République démocratique du Congo requérait l’entraide judiciaire de la Suisse afin de retrouver les deniers détournés par l’ancien dictateur. Douze ans plus tard, cette affaire est toujours dans une impasse. Les milliards envolés Président du Congo, qu’il renommera, Connu pour sa mégalomanie, on lui impute le détournement de milliards de dollars. En Suisse, les autorités ont découvert un magot bien moindre. Quelques 8 millions de francs suisses (5,319 millions d’euros) ainsi qu’une luxueuse villa à Savigny sur les hauteurs de Lausanne, vendue aux enchères à la va-vite pour 3,1 millions de francs suisses ( environ 2 millions d’euros) en 2001. Les spécialistes du dossier estiment que Mobutu aurait en fait dépensé l’essentiel de sa fortune pour se maintenir au pouvoir durant les dernières années.
Mais pour exercer des poursuites en Suisse, les pays demandeurs doivent fournir les précisions nécessaires à l’octroi de l’entraide judiciaire. Joseph Kabila, président de la RDC, assène: «Dommage qu’il ne s’agisse que de 8 millions au lieu des dizaines de milliards auxquels nous nous attendions.» C’est ce qu’on appelle désormais les «Etats défaillants». La procédure est délaissée. En 2003, l’Office fédéral de la justice constate que les autorités congolaises ne l’ont jamais voulu ou pu. La procédure est close et le Conseil fédéral ordonne un blocage. Le gouvernement suisse n’a toutefois pas le pouvoir de confisquer lui-même cet argent. En décembre 2008, une plainte pénale est déposée contre le clan Mobutu auprès du parquet fédéral. Le blocage décrété par le Conseil fédéral suisse arrive à échéance le 28 février.
Sous le titre « L’Or des dictatures » (Editions Fayard) , en  1993, j’ai consacré un livre-enquête très fouillé à touetes les voies et moyens utilisés par les Kleptocrates pour voler et cacher les capitaux volés au détriment de leurs concitoyens. Sous le titre « Le Maréchal de Ripoux » je m’étais penché de façon particulière sur le cas Mobutu, et de manière encore plus précise sur le soutien que lui avait assuré la CIA américaine.

Les fonds censés appartenir à Jean-Claude Duvalier, alias Bébé Doc, ancien dictateur d’Haïti, doivent subir à peu près le même sort, car la République d’Haïti n’a jamais prouvé avoir engagé des poursuites contre la famille de l’ancien dictateur, exfiltré en France le 6 février 1986. Ce qui reste des fonds sont bloqués en Suisse, mais ils devraient être bientôt libérés, et rendus à Jean-Claude Duvalier.
Pour la petite histoire : mon enquête sur ces fonds volés est à l’origine de mes connaissances en matière de blanqhiment d’argent.

La crise vue par un ménage dans l’Etat de NY

23+01:00p31+01:0012bven, 05 Déc 2008 16:28:23 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Un couple d’amis américains me permet de vivre la crise par l’intérieur. Lui est agent immobilier, spécialisé dans le haut de gamme. Elle est consultante en sociologie, ils sont à mi cours de la soixantaine. Ils ont vécu formidablement bien, ils possèdent une jolie maison à une cinquantaine  de miles de NY, dans la Vallée de l’Hudson.

Et il y a la crise. Voici comment ils la vivent, m’écrit mon amie :

We are concerned about our earning ability in the next year.  The local real estate market is silent, which is partly to be expected during the winter, my husband is hopeful that sharp decreases in interest rates may stimulate some more business when the normal real estate season gets under way in March.
Our retirement savings have been hurt by the economic crisis, so we both will be working for quite a few more years (not that either of us was planning early retirement).
[Our daughter] is busy working and loving her job and we have our fingers and toes crossed that her company will be able to survive the economic crisis.  She’s working for a women’s clothing company. So while the whole retail sector was down in October, their decrease was smaller than for other companies.
We are all watching the political and economic crisis unfold here and wishing that Obama were already in office.  George Bush seems to think that he doesn’t need to do anything at all for the last month of his presidency, and there is a limit to what Obama can do before the new session of Congress opens with increased Democratic votes to pass some dramatic economic reforms.  So far, he seems to be doing as much as he can without getting too deeply involved before he has real power.

Il va sans dire qu’ils sont démocrates, ce sont eux qui m’ont conseillé dès le mois de juillet dernier de lire le premier livre écrit par Barak Obama, même si mon amie penchait plutôt pour Hilary Clinton. Et désolé de vous passer le texte en anglais, c’est plus vrai comme ça.

L’agenda terrifiant du nouveau Président:l’économie du diable

21+01:00p30+01:0011bmer, 05 Nov 2008 00:54:21 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Le terrible agenda financier et social du nouveau Président américain.
Même avec sa large et confortable victoire, même bénéficiant d’un immense soutien populaire, Barak Hussein Obama, le 44° Président américain aura à affronter un agenda terrifiant, il lui faudra liquider le moins mal possible les conséquences désastreuses de l’héritage laissé par l’équipe Bush.

Ça commence mal avec le sommet du G20 me 15 novembre à Wahsington, dans quelques jours, destiné à jeter les bases d’un nouvel ordre financier international pour remplacer les accords de Bretton Woods. Georges W représentera les Etats-Unis. Mais sa représentation aura-t-elle une crédibilité quelconque après huit ans de gestion à vau l’eau. Il n’est pas certain que Georges W aie conscience de cet état. Quand Bill Clinton lui a laissé les clés de la Maison Blanche, le budget américain était en suréquilibre, la dette en voie de résorption. Aujourd’hui la dette est un monstre, plusieurs centaines de milliards de dollars, les Etats-Unis n’ont pu éviter la faillite pure et simple que grâce à l’aide à peine cachée de la Chine qui a acheté à tout va des T.Bonds. Grâce aussi aux banques européennes qui ont accepté de se voir fourguer les « produits financiers sophistiqués » issus des fameux « subprimes ». Non contente de creuser le déficit, baisses d’impôts irresponsables en faveur des riches et gouffre des guerres en Irak et Afghanistan, l’administration Bush a été contrainte de promettre à son sytème bancaire de gigantesques subventions pour éviter la déconfiture générale, et des millions de petits propriétaires ruinés transformés en homeless.

La situation économique est mauvaise, le processus de récession engagé. Les ventes de General Motors ont chuté de 43%, les constructions de nouvelles maisons, et même les transactions sur l’ancien haut de gamme sont en panne. Des milliers d’emplois ont été supprimés dans le secteur des sociétés financières à NY. La consommation est en berne. Et sans consommation, à crédit, l’économie américaine ne peut tourner rond. Il sera difficile de corriger ça en quelques mois, sinon en quelques années. Une seule bonne nouvelle, la reprise du travail chez les mécaniciens de Boeing. Et si jamais la remise en cause de la gestion gouvernementale s’imposer, les industries militaires gavées par la guerre en Irak risqueront d’être victimes des économies à venir. Là aussi ça se joue sur des dizaines de milliards de dollars. Les USA ne peuvent pas éternellement exiger de leurs  » alliés » de payer pour la guerre sans fin d’Irak.

Cette situation économique en deuil à laquelle Obama doit une partie de son élection, ce n’est pas rien, et c’est loin d’être tout. Il va falloir que la nouvelle administration reprenne le dossier de l’Assurance maladie généralisée et obligatoire. Au temps de Clinton, les Sénateurs républicains ont torpillé la réforme élaborée par Hilary Clinton. Résultat, aujourd’hui, des dizaines de millions d’Américains ne disposent plus d’aucune couverture sociale. John McCain ne voulait pas entendre parler d’un système de sécurité sociale géré par le service public, c’était pour lui du « Socialisme » (comprenez du « communisme ») et évidemment un gros mot. Selon lui, seuls les assurances privées et le marché étaient susceptibles d’assurer une bonne gestion : on a vu avec la crise bancaire – censée être régulée par le marché libre – que justement le privé n’était pas capable d’affronter de tels problèmes. Les électeurs ne l’ont pas suivi. Pour en avoir souvent discuté avec nos amis américains, je peux vous affirmer que les assurances privées sont beaucoup plus coûteuses et moins efficaces que notre Sécurité sociale. En raison du poids des assurances, malgré les apparences la très grande majorité des salaires américains sont médiocres. La médecine américaine de pointe est excellente, mais quand vous avez besoin d’être soigné, les assurances privées multiplient les obstacles pour éviter de vous prendre en charge.

Dans un deuxième papier posté plus tard dans la matinée nous examinerons les choix stratégiques qui s’imposeront au nouveau Président. Et là non plus, ce n’est pas triste.