Posts Tagged ‘RGPP’

France, ton service public fout le camp

51+01:00p30+01:0011bjeu, 20 Nov 2008 12:11:51 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Services publics : derrière les manifs et les grèves, une réalité détestable

Avant hier, les policiers étaient dans la rue à Lyon pour protester contre les restrictions d’effectifs qui vont toucher 10% des postes dans la police nationale, et sans doute autant dans la gendarmerie. Aujourd’hui jeudi, ce sont les enseignants, du public et du privé qui se mettent en grève massivement pour s’indigner des restrictions d’enseignants imposées au corps. 10 000 également, c’est un chiffre magique, semble-t-il. Demain ce seront les chercheurs, puis les médecins. Ainsi, le budget de l’APHP (Assistance publique-Hôpitaux de Paris) va être l’an prochain amputé de 300 millions d’euros, des économies devront être trouvées dans tous les domaines. Un professeur de l’hôpital Cochin dénonce cette politique qui oblige à fermer des lits dans tous les services, d’où une inévitable dégradation du service public de la médecine. Les énormes cadeaux fiscaux accordés aux riches contribuent à creuser de tels trous dans le budget de la Sécurité sociale qu’il faut aller puiser dans les caisses des mutuelles complémentaires pour les combler. Ainsi le principe de solidarité qui a fondé notre système de protection sociale s’effrite, au seul profit d’assurances complémentaires dont les montant sont réglés selon la fortune des contributeurs. Comme d’habitude, les pauvres et les vieux vont payer les premiers. Payer de leur santé.

Vous me direz qu’on ne devrait pas s’en plaindre. Grâce à notre fameux système de santé, l’espérance de vie n’a cessé de progresser en France, elle atteint 84 ans pour les femmes, 78 ans pour les hommes. Il y aura toujours plus de vieux, toujours plus de centenaires, toujours plus d’individus atteints par les dégénerescences mentales de la vieillesse. Et tout coûte horriblement cher. Il est évident qu’on ne peut pas augmenter à l’infini le montant des cotisations sociales. Il est évidemment préférable de laisser se dégrader le système de santé, ainsi il y aura moins de vieux à la charge de la société active. La France glissera vers le schéma américain où non sans raison depuis deux décennies les Républicains s’opposent à toute forme de Sécurité sociale publique, avec pour conséquence la multiplication par dizaines de millions des individus qui ne peuvent se soigner faute d’avoir contracté des assurances privées. Lesquelles ne fonctionnent d’ailleurs pas bien, tandis que les Fonds de pension ont été massivement ponctionnés pour des placements en bourse. Voir les résultats de la Crise financière. Deuxième conséquence : la baisse de l’espérance de vie, dans un pays où la médecine de pointe est très probablement la meilleure du monde. On peut aussi imiter l’exemple russe où le gouvernement de la Fédération laisse aller à vau l’eau le système de santé mis sur pied à l’époque soviétique. Ici aussi, diminution spectaculaire de l’espérance de vie.

Vraiment, les restrictions des dépenses d’enseignement, de santé, de sécurité vont dans la bonne voie. On se tuera plus sur les routes et dans les quartiers mal famés, les jeunes rendus ignares trouveront moins de travail, ils marcheront sur la route du désespoir, et les centenaires moins nombreux péseront moins sur le budget des dépenses sociales.

Et je ne parle pas de la télévision publique qui va être proprement étranglée par la suppression de la publicité, et la division par deux de la redevance prélevée sur la publicité dans les chaînes privées, destinée à l’origine à financer le service public.

Dois-je quand même préciser que je joue dans le registre du très mauvais humour noir ?  En tout cas, voilà tout ce qu’on nous concocte au nom de la RGPP, Révision générale des Politiques publiques.Et au nom de l’économie libérale, des lois du marché et de la dérégulation dont nous voyons aujourd’hui les effets catastrophiques.

Et, bien sûr, ces restrictions ne peuvent en aucun cas affecter le budget de l’Elysée, le budget du Premier ministre et des ministres bien en cour, des libéraux convaincus que leur avenir est radieux. L’avenir des Français, ils n’en ont cure.

Une loi aux calendes grecques

03+01:00p31+01:0010bmer, 29 Oct 2008 11:52:03 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Loi de programmation militaire :
Les promesses tenues du Livre Blanc sur la défense

La Marine va quitter son siège historique de la rue Royale et le Président de la République se verra doté d’un super « avion de commandement », assez ironiquement surnommé le « Air Force One » français : un Airbus 330-200 à long rayon d’action. Il est vrai acheté d’occasion, mais profondément rééquipé. Ces annonces majeures vont caractériser la loi de programmation militaire adoptée ce mercredi 29 octobre en Conseil des Ministres, un projet qui tient les promesses annoncées dans le Livre Blanc sur la Défense publié en juin dernier.
Sa publication avait provoqué un séisme dans l’armée, puisqu’il préconisait de revoir de fond en comble le modèle sur lequel repose l’organisation de l’armée. De façon claire, il était prévu de remplacer une armée considérée à la fois comme un outil destiné à répliquer aux grandes armées hostiles, comme un support pour l’industrie d’armement et comme un instrument d’aménagement du territoire.
Le nouveau projet de loi écarte ces principes fondamentaux en faveur d’une armée dite « plus moderne », mais marquée par la politique dite de RGPP, pour Révision Générale des Politiques Publiques : c’est-à-dire que pour bien des aspects les unités ne disposeront plus de leur autonomie de gestion, au profit d’une unification des moyens logistiques. On recrée le service de l’Intendance tel qu’il existait naguère. Ça s’écrit aujourd’hui :
« Mutualisation des services de soutien, avec un seul service d’achat, une seule direction des ressources humaines, une seule direction financière pour toutes les armes. »
Avec à la clé 54 000 suppressions d’emplois, une masse salariale contenue à 12 milliards d’Euros. Les militaires désirant quitter l’armée bénéficieront de fortes aides au reclassement. Un vaste redéploiement des unités sur le territoire. Les casernes quitteront les centres villes pour revenir dans des camps. Le projet de loi est au demeurant fort discret sur cet aspect qui avait déclenché une véritable tempête politique dans les villes de province affectées.
En revanche, on insiste sur le regroupement de toutes les installations militaires parisiennes dans un « Pentagone à la française » situé près de la Place Balard. C’est dans cette perspective que le Ministère de la Marine va quitter la rue Royale. Au total, le programme de reventes immobilières devrait atteindre 1,5 à 2 milliards d’Euros.
Au total, selon Hervé Morin, le Ministre de la Défense, la Défense va réaliser entre 3,5 et 4 milliards d’économies.
Les économies réalisées sont censées permettre le développement d’un ambitieux plan de rééquipement. Selon Morin, « 101 milliards seront dépensés sur les six prochaines années pour équiper les armées […] ce qui va permettre d’injecter de l’argent dans le circuit économique au moment où notre industrie en a besoin. » Au programme : des matériels courants, notamment des blindés légers, des frégates FREMM, des hélicoptères NH90, des sous-marins nucléaires d’attaque Barracuda, des missiles de croisière Scalp. Et donc 280 millions d’Euros pour l’avion du Président et deux Falcon 900 7X pour les déplacements ministériels, On évoque même le deuxième porte-avion, sans doute pour rassurer les marins, mais la décision de lancer le chantier est renvoyée à plusieurs années, vers 2011-2012, soit à la fin du mandat présidentiel.
Bien que fort coûteuses, les OPEX, les interventions extérieures, ne semblent pas remises en cause.
Cet énorme budget est le prix à payer pour assurer à la France une position diplomatique forte dans le monde. Reste que ce projet de Loi a été élaboré avant la crise économique qui ravage les finances dans tous les pays, en France la dette publique a explosé. Le budget pourra-t-il tenir le choc, ou bien cette LPM, comme les précédentes, est-elle vouée à devenir un bel objet de collection dans une vitrine ? Comme le Président de la République ne porte pas spécialement l’armée ni dans son cœur, ni dans ses perspectives électorales, dans l’immédiat il risque d’arbitrer en faveur de priorités plus immédiates.