Posts Tagged ‘économie’

Ça ne baigne pas dans les sommets politiques français

12+01:00p30+01:0011bjeu, 05 Nov 2009 10:11:12 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

La baston se poursuit dans la majorité. Tout est bon et tout le monde s’y met : Raffarin, les 63, Jean-François Copé, Rama Yade. Et surtout le Grrrand emprunt. Les uns, derrière Henri Guaino, veulent un emprunt à 100 milliards d’Euros. Juppé et Rocard, chargés de l’étude, entre 20 et 30 ; François Fillon aux environ de 35 Mld, tout en taclant sévère Henri Guaino. A ce jour, l’Elysée se contenterait de 25 à 50 milliards

Nicolas Sarkozy a profité mercredi du Conseil des ministres pour souligner la « nécessité d’être solidaires », selon le porte-parole du gouvernement Luc Chatel. C’est-à-dire pour pousser un bon coup de gueule contre les uns et les autres.

Animé d’une colère froide, le président n’a pas mâché ses mots la veille face aux dirigeants de l’UMP. « Il y a autour de nous un océan de fébrilité », a-t-il clamé, sermonnant Jean-Pierre Raffarin pour sa tribune cosignée avec 23 autres sénateurs contre la réforme actuelle de la taxe professionnelle

A propos de Raffarin,

« On n’a pas apprécié ce coup d’éclat alors que la majorité est déjà assez bien secouée comme ça », confie à l’AFP un responsable de la majorité.

« Le président a voulu être très ferme pour mettre fin à ces interpellations qui ne servent vraiment pas notre famille », a résumé à l’AFP un haut cadre du parti.

Le « haut cadre du parti » en question ne serait autre que Mon Président lui-même !

Un ministre ironise :

« Raffarin s’emmerde et n’a pas digéré de ne pas avoir eu la présidence du Sénat ».

François Fillon revient pour sa part sur le cas du conseiller spécial de Nicolas Sarkozy, Henri Guaino. Son autre bête noire. Il l’accuse de militer publiquement pour un grand emprunt massif.

Dans ce contexte est passé pratiquement inaperçu le départ de l’Elysée de Patrick Ouart, « conseiller spécial pour les affaires juridiques », lisez le conseiller chargé de suivre et de manipuler le procès Clearstream. Il retourne chez LVMH comme conseiller de Bernard Arnaud.Patrick-va-se-faire-Ouart-chez,09178.html

Question : pourquoi ce départ soudain alors que le procès Clearstream n’en est qu’au milieu du gué ? Le Président ne serait-il pas satisfait des avis délivrés par son conseiller ?

Enfin, bref, ça baigne. Ce qui nous vaut cette analyse plutôt surprenante

« C’est normal, il n’y a pas d’opposition, alors le débat a lieu dans la majorité. Il n’y a pas de gauche, donc on se bouffe le nez entre nous », glisse un  « expert » proche du sommet.

Publicités

Sarkozy en Moselle évite Grandange

51+01:00p31+01:0010bjeu, 08 Oct 2009 15:13:51 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Courage, fuyons… En visite en Moselle aujourd’hui, Mon Excellent Président à tous les Français présentera la carte des nouvelles installations militaires dans un département qui va perdre 8000 hommes de garnison.

Mais il évitera de revenir à Grandange, comme promis.

Des ouvriers de l’usine Arcelor-Mittal de Gandrange ont érigé une stèle, mercredi 4 février, à la mémoire des promesses non tenues.

h_9_ill_1150769_8dd1_921542

Social : la réalité du RSA

21+01:00p31+01:0010bjeu, 01 Oct 2009 15:50:21 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Version actualisée à 15 h 50

Fabien de Ménilmontant, avec qui nous échangeons souvent des informations, me communique quelques éléments sur la réalité du RSA. Des éléments qui relèvent de l’usine à gaz : il faut être polytechnicien, et plus si possible et même nécessaire, pour comprendre quelque chose à la chose. En tout cas, moi, j’y « pige que couic ». A vous de juger.

1/le montant de 454€ est le montant maximum du RSA-socle pour une personne sans logement (en hôtel ou en foyer)
2/le montant traditionnel du RSA-socle est de 400€, pour une personne seule, comme l’indique le calcul ici :
http://www.rmi-fr.com/montant-rmi-2009.html
454,63-54,56=400,07€
Il s’agit de la somme maximale que touchent les locataires, puisqu’ils ont par ailleurs une allocation logement.

QU’EST-CE QUE LE RSA ?

Le RSA est un tout, ajoutant pêle-mêle :
-l’ancien RMI, interdit aux moins de 25 ans, sauf s’ils ont charge d’enfant
-l’allocation logement
-l’allocation parent isolé
-toutes aides CAF et prestations départementales et communales (qui doivent être trimestriellement déclarées), ainsi que les ressources issues du Livret A et autres babioles de ce genre, les aides parentales (sauf à assigner les parents devant la justice, art. 205)
-l’ancienne prime pour l’emploi. Tout ce qui ne relève pas du RMI ou de l’aide au logement ou de l’aide au parent isolé s’appelle le RSA-chapeau.

Qu’a dit notre bon mètre ( C’est ainsi que Fabien désigne habituellement Nicolas Sarkozy ) ?
Qu’il ne veut pas favoriser l’assistanat. Il est coincé, car avec la suppression de la prime pour l’emploi (qui fait gagner 700M€/an, selon le Sénat), un travailleur de 23 ans aux 3/4 SMIC sans enfant paie plus d’impôts que son aîné de 26 ans. En élargissant le RSA aux djeun’s, il ouvre en fait le RSA-chapeau, car un jeune peut avoir l’aide au logement, et tout et tout, mais perd la prime pour l’emploi. Jolie gaffe que la presse traditionnelle se garde bien de relever… mais qui agace parlementaires de droite comme de gauche.

Quant au RSA-socle, les conditions pour l’obtenir ne concernent pas 160 000 personnes, mais 30 000 à 40 000, selon les services de Martin Hirsch, cités par Mediapart avant l’annonce de notre bon mètre.

Sans explication. Mais l’explication est simple. Que demande le chef ? Qu’on ait A LA FOIS travaillé X heures ET épuisé les droits chômage. La nouvelle convention-chômage, basée sur le « un contre un » (un mois de cotisation, un mois d’indemnité) laisse la durée maximale d’indemnisation comme auparavant : deux ans pour un privé dans la fonction publique et deux ans moins quelques jours pour un privé dans le privé. Le président veut qu’on ait bossé deux ans au moins avant d’avoir le chômage… ce qui fait au moins quatre ans, sans aucun accroc! C’est ainsi qu’on arrive à une estimation de 30 à 40 000, essentiellement des « jeunes » qui auront passé les vingt-quatre ans.

Et ce n’est pas la peine de parler de sous car vu le peu d’engouement des adultes au fichage du RSA (donc le peu de dossiers ouverts), il reste des sous dans le budget des adultes pour les jeunes. Beaucoup d’adultes ont préféré ne pas entrer dans cette usine à gaz de fichage généralisé, quitte à perdre la prime pour l’emploi annuelle.

Une lectrice précise :

 » je ne vois pas comment un jeune de 18ans peut totaliser 2années de travail à temps plein…
Deux petites précisions: – effectivement, le montant de base du RSA pour une personne seule sans enfant est bien de 454,63euros.
Mais de cette somme, une déduction forfaire de 54,56euros est appliquée aux personnes bénéficiant de l’allocation logement et à celles qui n’ont pas de charge de logement – cad celles qui sont hébergées à titre gratuit ou celles qui sont propriétaires sans charge de remboursement; donc en principe, quasiment tous les demandeurs du RSA. Le montant réellement versé est bien -au maximum- de 400,07euros.
– deuxième point, l’incitation faite aux demandeurs à faire valoir leurs droits à l’obligation alimentaire due par leurs parents.
S’ils ne désirent pas assigner leurs parents en justice, ils peuvent demander une dispense et le RSA sera tout de même versé, mais… son montant sera réduit de 87,14euros pour2009 ( note d’information DGAS/MAS/2009/185 DU 07/07/2009) .
Le caractère choquant de cette mesure a été soulevé par libé dans son article au titre évocateur du 16/6/2009/http://www.liberation.fr/societe/0101574292-revenu-de-solidarite-active-taxez-plutot-vos-parents.
Dans le même ordre d’idée, il y a la dotation expérimentale d’autonomie octroyée aux jeunes de 16 à 18 ans si les parents renoncent à leur part d’Alllocations Familiales; c’est très pervers, car les parents vont perdre beaucoup plus que les 250 euros accordés à l’enfant devenu « autonome »….

Sarkozy : un nouveau plan pour la jeunesse ?

52+01:00p30+01:0009bmer, 30 Sep 2009 10:47:52 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Avec Le Monde, l’Agence France Presse et quelques autres sources

avec-le-rsa-jeunes-m-sarkozy-brise-un-tabou-a-droite_1246549_823448.html

sarkozy-a-menti-il-a-soutenu-le-smic-jeunes-et-le-cpe

A force de vouloir puiser dans le réservoir d’hommes et d’idées de la Gauche, bien que celle-ci soit censée ne pas en avoir, Nicolas Sarkozy finit par vouloir imposer de véritables mesures de gauche.

Pour les hommes, c’est une nouvelle « prise à gauche » avec la nomination de Claude Evin, ancien ministre socialiste de la Santé, comme directeur de l’Agence de santé pour l’Ile-de-France. Les médias voient dans ce choix un débauchage, ce que conteste Evin.

Pour la politique, c’est le lancement à Avignon le 29 septembre d’un « plan pour la jeunesse pour un montant potentiel de 650 millions d’euros. Cette fois-ci  l’inspirateur est le haut-commissaire à la jeunesse, Martin Hirsch.

Mesure phare : l’élargissement du RSA aux plus de 25 ans.

« Je vais faire ce que la gauche aurait dû faire depuis longtemps »,

le RSA est un dispositif d’aide au retour à l’emploi. Les moins de 25 ans étaient exclus de cette loi 2008-1249 du 1er décembre 2008 généralisant le Revenu de solidarité active et réformant les politiques d’insertion. Cette loi a été promulguée le 3 décembre 2008.

Le revenu de solidarité active est une allocation qui porte les ressources du foyer au niveau du revenu garanti. Il est complété, le cas échéant, par l’aide personnalisée de retour à l’emploi mentionnée à l’article L. 5133-8 du code du travail”.

Si l’on s’en tient au texte, a droit au RSA “toute personne résidant en France de manière stable et effective, dont le foyer dispose de ressources inférieures à un revenu garanti, a droit au revenu de solidarité active dans les conditions définies au présent chapitre (Art.L. 262-2)« .

C’est l’article L. 262-4.qui fixait le cadre de l’âge :

Le bénéfice du revenu de solidarité active est subordonné au respect, par le bénéficiaire, des conditions suivantes : Etre âgé de plus de vingt-cinq ans ou assumer la charge d’un ou plusieurs enfants nés ou à naître…”.

Nicolas Sarkozy a annoncé l’abrogation de cet article.

Ainsi, les jeunes de moins de 25 ans ayant travaillé à temps plein pendant deux ans (ou à deux tiers de temps pendant trois ans) et qui se retrouveront au chômage ou réduiront leur activité auront droit au revenu de solidarité active (RSA), soit 450 euros par mois, lorsqu’ils auront épuisé leurs droits à l’assurance chômage. Coût prévu : 250 millions d’euros, pour 160 000 personnes, dont 120 000 ayant un emploi. .

Deuxième mesure : des dotations seront expérimentées pour favoriser l’autonomie des jeunes. S’y ajoutent toute une série de mesures pour mieux organiser l’orientation. Les jeunes de 16 à 18 ans se verront obligatoirement proposer un emploi ou une formation. L’expérimentation sur 8 000 jeunes en leur allouant une dotation d’autonomie de 3 000 euros par an sur deux ans, comme le réclame l’UNEF ou l’ont expérimenté certains pays d’Europe du Nord. Il faut pour cela que leurs parents renoncent à leur part d’allocations familiales ou de quotient familial. Cette somme, versée au mois le mois, serait débloquable pour des buts précis : recherche d’emploi, obtention du permis de conduire, paiement de caution.

Ce plan ne manque ni de courage, ni de lucidité, il faut bien le souligner. Pour autant, il est reçu avec circonspection, voire hostilité, dans les syndicats de gauche. Ainsi, l’UNEF, principale organisation étudiante et classée à gauche, juge ainsi qu’on «est loin de l’objectif affiché qui était de redessiner un nouveau pacte entre les jeunes et la société». Selon son président, Jean-Baptiste Prévost, la plupart des mesures ne sont pas à «la hauteur des attentes et des besoins» des jeunes. Il critique ainsi une «insuffisance des réponses pour lutter contre le chômage des jeunes». Pour Jean-Baptiste Prévost, Nicolas Sarkozy «élude» les questions liées à «la pénurie d’emplois qualifiés, les suppressions d’emplois dans la fonction publique, les emplois précaires, les difficultés d’accès au CDI». «Les jeunes n’ont pas besoin d’incitation à travailler mais ils ont besoin de boulot», résume-t-il, reconnaissant quelques points positifs, comme le dixième mois de bourse et le doublement de l’aide complémentaire santé.

Dans la majorité domine la « prudence » face à un plan qui serait coûteux, contraire à la vision traditionnelle de la famille et porteur de l’idée d’assistanat pour la jeunesse, alors que la droite voulait réhabiliter le travail : tels sont les trois griefs potentiels auxquels s’expose le plan pour les jeunes

François Fillon, le Premier ministre n’a pas mâché ses mots, la semaine dernière en petit comité, pour exprimer son désaccord avec le chef de l’Etat sur l’extension sous condition du RSA aux moins de 25 ans.

Le Canard enchaîné rapporte les propos prêtés à Fillon :

« Hirsch contribue à alourdir les déficits et Sarkozy l’y encourage. Cette mesure coûte cher : 1,5 milliard par an. Et c’est vraiment de l’idéologie socialiste, de l’assistanat. Le contraire de ce que Nicolas avait promis pendant la campagne avec sa volonté de valoriser le travail. »

Les financiers estiment que le poids des dépenses publiques, les plus élevées au monde devant la Suède, ne pourra être réduit qu’en s’attaquant aux transferts sociaux. Mais, ainsi que l’explique Jean-François Copé, président du groupe UMP à l’Assemblée,

« l’ambiance n’est pas à la restriction budgétaire. On fait des économies où l’on peut, on accompagne où l’on peut ».

Ce plan tire probablement son origine dans la désaffection caractérisée des jeunes pour l’actuelle majorité. Le Président se doit de tenter de rattraper le coup.

Le Président surveille toujours avec inquiétude les mouvements de jeunesse, qui auraient pu lui coûter son élection après les manifestations, à l’hiver 2006, contre le contrat première embauche (CPE) du premier ministre, Dominique de Villepin. Elu président, M.Sarkozy avait vite fait machine arrière fin 2008 lors de la contestation des lycéens contre la réforme du ministre de l’éducation, Xavier Darcos.

François Fillon précise :

« Nicolas a une obsession : se réconcilier avec la jeunessse. Mais je ne suis aps sûr que les jeunes voteront pour lui parce qu’il étend le RSA aux moins de 25 ans. »

En outre, le grand problème de ce plan est qu’il n’est qu’un plan, qui nécessite un vote devant le Parlement. La majorité étant ce qu’elle est Sarkozy ne peut guère d’être mis en véritable difficulté, mais le débat dans l’opinion publique risque de laisser des traces, des blessures.

Casse industrielle : Marionnaud 693 emplois

19+01:00p30+01:0009bmar, 22 Sep 2009 11:13:19 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Avec Lyon Capitale

Une trentaine de salariés de Marionnaud , venus des 25 magasins du Grand Lyon mais aussi, pour certains, arrivés d’Isère, ont protesté cette semaine contre le plan social présenté fin juin par la direction qui prévoit 693 suppressions de postes en France, dont 110 en Rhône-Alpes, la région la plus touchée. Marionnaud envisage en effet de se séparer de plus de 21 % de sa masse salariale dans la région, une masse salariale déjà à l’agonie.

Depuis quatre ans et le rachat de Marionnaud par A.S. Watson group, un groupe chinois basé à Hong-Kong, le parfumeur français a perdu sa place de leader dans l’hexagone, rattrapé par Sephora. Depuis, les salariés ont vu défiler quatre directions générales, trois services marketing, et quatre directions commerciales. Pour Bernard, salarié depuis 1993 chez Marionnaud, « c’est la preuve que les gens qui sont à la tête de l’entreprise n’y arrivent pas ».

La direction invoque la crise économique pour supprimer des postes. Mais les salariés n’y croient pas. « La direction justifie ce plan social par la crise économique, mais moi je parle plutôt de mauvaise gestion« , dit Florence Bourg, secrétaire nationale du syndicat UNSA chez Marionnaud, venue manifester à Lyon mercredi. Alors certes, l’entreprise perd de l’argent depuis quatre ans, mais selon les salariés qui ont mandaté un expert comptable dans le cadre des négociations sur le plan social, les comptes pourraient revenir à l’équilibre dans deux ans « simplement en laissant les gens partir à la retraite, sans les remplacer« . Les suppressions de postes seraient donc inutiles. Mais là non plus, les salariés ne sont pas d’accord. « Ce n’est pas en supprimant des postes qu’on va faire revenir la clientèle. On nous enlève des vigiles, on nous enlève des conseillères et on nous reproche les pertes liés aux vols en magasin », se plaint Françoise Lipnicki, vendeuse à la Part Dieu à Lyon.

casse industrielle, suite

16+01:00p30+01:0009bmer, 16 Sep 2009 15:18:16 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

« Casse industrielle ». Information confirmée : le bureau de New York de France 2 est en voie de fermeture. Ses deux principaux collaborateurs (de recrutement local) sont licenciés. L’ensemble des activités de France 2 et des autres chaines du groupe France télévision seront concentrées à Washington, où opéreront deux envoyés spéciaux permanents. Cette décision entre dans le cadre d’une gestion plus serrés du budget.

§ Dans le même registre, une question : est-il normal que Renault, qui bénéficie d’importantes subventions d’Etat, soustraite une partie de son activité de service – les traductions vers l’anglais de ses documents techniques, en l’occurrence – vers l’Inde, privant d’activité des travailleurs français de Renault ou des soustraitants ?

§ Près de 250 salariés d’Alcatel-Lucent se sont rassemblés mercredi 16 septembre devant les entrées du site d’Orvault, près de Nantes, qui s’apprête à vivre comme les six autres sites français du groupe un troisième plan social en l’espace de deux ans. Une soixantaine de suppressions de postes, à laquelle s’ajouterait une cinquantaine d’emplois externalisés, sont envisagées sur le site par le géant franco-américain des télécoms, dont le comité central d’entreprise se penchait mercredi pour la première fois sur le projet.

Les Français atteints par le syndrome suisse

35+01:00p31+01:0008bdim, 30 Août 2009 09:33:35 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Fisc et Suisse : retour vers le passé

Officiellement, ce n’est pas dans la foulée de l’accord UBS-IRS, mais le résultat est le même : après 75 ans de mansuétude, la Suisse va livrer des milliers de noms, titulaires et ayant droits français de comptes en Suisse. Tel sera le résultat le plus clair de l’Accord franco-suisse sur l’échange d’informations bancaires, un avenant à la convention fiscale franco-suisse signé à Berne par la ministre française de l’Economie, Christine Lagarde, et Hans-Rudolf Merz, président de la Confédération helvétique, qui intègre ainsi une « clause d’échange de renseignements » qui entrera en vigueur le 1er janvier prochain.

Premier effet de cet accord qui est une nouvelle reculade du Président en exercice de la Confédération helvétique. Version Eric Woerth, ministre du budget :

« Nous avons récupéré les noms de 3.000 contribuables détenteurs de comptes dans les banques suisses dont une partie correspond très probablement à de l’évasion fiscale. Ces comptes sont ouverts dans trois banques et représentent des avoirs à hauteur de trois milliards d’euros »,

Cette présentation est impressionnante, mais elle passe sous silence le fait que la « bienveillance » offert depuis quelques mois aux contribuables français est restée pratiquement sans effet. Seuls 20 détenteurs de comptes clandestins auraient approché l’administration française.

Le ministre est même obligé d’en appeler à la collaboration des banques françaises pour identifier d’éventuels virements frauduleux vers la Suisse. Ce qui ne manque pas de naïveté au demeurant : comme si les méchants fraudeurs fiscaux avaient attendu l’arme au vestiaire d’être grondés pas le Ministre. Et surtout comme si ces méchants agissaient toujours sans précaution.

Bizarrement, cet accord avec la Suisse est un véritable « retour vers le passé » puisque, comme je l’ai déjà rappelé il y a quelques jours, le secret bancaire suisse a pour origine principale une vaste affaire  d’évasion fiscale vers la Suisse de contribuables français. En 1934. 2000 noms avaient déjà été jetés sur la place publique. Apparemment, chez les Riches infâmes on entretient toujours les mêmes mauvaises manières !

Voir l’article publié dans mon blog « LeMonde » :

action-anti-secret-bancaire-les-prochaines-cibles

Casse industrielle : pas de répit

37+01:00p31+01:0008bsam, 29 Août 2009 10:58:37 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Les salariés de l’usine Goodyear d’Amiens-Nord (Somme) ont remporté une première bataille juridique, mais ils ne sont toujours pas fixés sur leur sort. Le tribunal de grande instance de Nanterre (Hauts-de-Seine) a suspendu  le plan de restructuration de l’usine de pneumatiques, prévoyant 820 suppressions d’emplois, après un recours déposé par le comité central d’entreprise (CCE) et la CGT.

Chaffoteau& Maury à St Brieuc. Treize licenciés de Chaffoteaux-et-Maury (chaudières murales domestiques, racheté par l’italien Ariston), sous le coup d’un vaste plan de licenciement, ont posé nu pour un calendrier, pour médiatiser leur combat et obtenir une indemnité de 100.000 euros. Le calendrier sera mis en vente courant septembre avec des légendes différentes selon les mois de l’année, dont une proclamant : « Je suis arrivé à l’usine sans rien et je repars à poil ».

Nouvelle Calédonie : remue ménage

22+01:00p31+01:0008bsam, 22 Août 2009 11:49:22 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

On n’en parle guère, parce que c’est à l’autre bout du monde, et parce que le « Caillou » n’intéresse pas vraiment grand monde. Des kanaks, dites-vous.On croyait le problème réglé depuis vingt ans ans avec Michel Rocard.

Or ce bout du monde ( 22 000 km, j’avais pris la photo du lieu) est agité de soubresauts. Les anti-indépendantistes laissent trainer les choses pour freiner la marche vers une certaine indépendance, les indépendantistes poussent à la roue.

D’où les affrontements actuels, avec les poursuites devant la justice en appel d’un syndicaliste coupable d’avoir protesté contre un licenciement qu’il considère comme abusif à AirCalin (ou AirCal)

Avec AFP

Plus d’un millier de personnes ont défilé dans le calme à Nouméa pour demander la libération de Gérard Jodar, le président de l’Union syndicale des travailleurs kanaks et des exploités (USTKE) et protester contre la répression policière.

La marche, organisée par le « Collectif pour la défense des droits et des libertés et la défense des syndicalistes », a rassemblé entre 800 (police) et 3.000 personnes (organisateurs). Dans une ambiance bon enfant favorisée par un soleil éclatant, les manifestants ont défilé dans le centre-ville.

« Nous dénonçons les excès de zèle, les débordements gratuits et les violences policières contre les syndicalistes et tous ceux qui manifestent »,

a lancé Alain Trupit, membre du bureau confédéral de l’USTKE aux sympathisants. Incarcéré depuis le 29 juin, Gérard Jodar a été condamné à un an de prison après un coup de force sur l’aéroport de Nouméa. Avec six autres militants, il sera rejugé en appel mardi.

L’USTKE est proche de l’extrême gauche française. Et la compagnie AirCalin est liée au groupe Bolloré.

Commentaire de l’envoyée spéciale du Monde à Nouméa, après une visites dans les « cités » occupées pour l’essentiel par des Kanaks :

Pour l’USTKE, les cités et sa jeunesse désorientée, tiraillée entre culture européenne et tradition coutumière tribale, restent un terrain d’influence à ne pas abandonner. Depuis fin 2007, le syndicat s’est armé d’une branche politique – le Parti travailliste (PT), situé exactement dans les mêmes locaux et présidé par le fondateur du syndicat, Louis Kotra Uregeï, proche de José Bové.

Dans la classe dirigeante néo-calédonienne, le climat est moins à l’inquiétude qu’à l’interrogation. Depuis sa création, en 1981, l’USTKE a en effet toujours joué les marges, sans qu’on en saisisse bien les logiques. Il ne signe, en moyenne, qu’un accord de branche sur deux, préférant les négociations bilatérales qui embourbent de facto le dialogue social. Les mouvements sociaux ne sont presque jamais en faveur de causes collectives. Les blocages d’entreprises les plus longs ont toujours concerné des cas individuels complexes.

Casse industrielle et violences

02+01:00p31+01:0008bven, 21 Août 2009 18:26:02 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Malgré les prêches d’Estrosi, les violences continuent dans les usines menacées. Après l’épisode des bouteilles de gaz chez JLG France (fabrication d’élévateurs) à Fauillet Lot-et-Garonne), les ultimatums des salariés de Nortel France sur le site de Châteaufort (Yvelines), le bras de fer de New Fabris de Châtellerault (Vienne) c’est au tour de salariés de la société de transports Serta, de menacer de déverser 8.000 litres de produits toxiques dans un affluent de la Seine près de Rouen. Au bord de la liquidation judiciaire, l’entreprise emploie 150 salariés dans toute la France, notamment à La Vaupalière et à Cavaillon (Vaucluse).  Elle comptait encore près de 250 personnes avant un premier plan social en janvier.  A St Brieuc, les ouvriers de Chaffoteaux et Maury, exigeant une indemnité de licenciement de 100 000 euros, ont pris le stocks d’appareil « en otage ».

Même si ces actions sont plus spectaculaires qu’efficaces, elles risquent de se multiplier avec la rentrée et la liquidation d’entreprises dites en difficultés

Secret bancaire : au tour de l’Autriche

55+01:00p31+01:0008bjeu, 20 Août 2009 08:17:55 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Avec L’Expansion

L’Autriche entre dans le collimateur des autorités monétaires internationales qui luttent contre la fraude et le blanchiment. Après le Lichtenstein, la Belgique, le Luxembourg, voici donc le tour de l’ex Etat royal et impérial, du moins ce qu’il en reste autour de Vienne et des symphonies de de Mozart.

Le secret bancaire y est encore peut-être plus rigoureux qu’en Suisse. Pendant longtemps, les fonds baladeurs ont été déposés sur des livrets au porteur simplement identifiés par des lettres. La proximité des ex-pays communistes justifiait ce secret par la nécessité de protéger les détenteurs clandestins.

Ce sera bientôt fini.  Certes, en juillet dernier le parlement fédéral autrichien n’avait pas pu réunir la majorité nécessaire des deux-tiers des voix pour modifier la loi sur le secret bancaire en conséquence.

« Si l’Autriche ne modifie pas son secret bancaire, les banques autrichiennes ne pourront plus participer à des projets financés par la BEI », ont averti les quotidiens Die Presse et Der Standard, faisant état d’une lettre en ce sens de la banque européenne au ministre autrichien des Finances Josef Pröll.

L’Autriche reste pour l’instant sur la liste grise de l’OCDE des pays favorisant la fraude fiscale et les paradis fiscaux. Le gouvernement du chancelier Werner Faymann avait accepté en mars d’alléger sa réglementation sur le secret bancaire et de fournir ainsi des informations bancaires si des soupçons justifiés et argumentés sont présentés, y compris en l’absence de procédure pénale. Si de nouvelles mesures ne sont pas prises, des sanctions internationales risquent d’être imposées à l’Autriche. L’exemple suisse peut devenir la règle.

Fin de secret bancaire (suite) le compromis UBS

00+01:00p31+01:0008bmer, 19 Août 2009 07:12:00 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

UBS – Un point final ?

C’est presque la fin d’un saga prodigieuse : comment les Etats-Unis d’Obama ont mis à genoux la plus grande banque de gestionde fortune du monde.

Je me rappelerai toujours ma visite au siège d’UBS, Bahnofstrasse à Zurich. Un bâtiment solide, presque dans le genre prussien. Des couloirs sombres. Un hall réservé aux directeurs presque aussi grand qu’une gare de chemin de fer. Moquettes grises et silence en plus. Pas d’hôtesse au sens traditionnel, mais des secrétaires en tailleur Chanel. Je venais là pour améliorer mes connaissances en matière de gestion de fortune des dictateurs. concernant en l’occurrence Ferdinand Marcos, le dictateur des Philippines. Très probablement pour préparer le livre que je devais publier, à partir d’un projet de magazine télévisé que m’avait refusé Michèle Cotta qui avait considéré que ces questions n’étaient pas vraiment intéressantes. J’étais en avance et elle pas encore à l’heure.

En bref en octobre 1991, j’ai été reçu avec une grande courtoisie par un Vice-Président, Robert Favarger, qui m’a expliqué avec gravité que son établissement avait pris la décision irrévocable de ne plus accueillir l’argent sale, en particulier l’argent des dictateurs. Il admettait que c’était le résultat d’une politique engagée dès 1983, considérant que le secret bancaire n’était plus un enjeu aussi décisif en Suisse que par le passé.

spip.php?article550

Robert Favarger a perdu toutes ses fonctions en 1995, et l’UBS s’est progressivement engagée dans une politique précisément centrée sur la mise en valeur de l’argent sale. De l’argent sale, en particulier issu de la fraude fiscale, massivement déposé dans des comptes secrets ouverts par l’UBS. Notamment aux Etats-Unis : plus de 52 000 comptes, des milliards de dollars dissimulés.

Dès avant l’arrivée de Barack Obama à la Maison Blanche, le gouvernement américain a commencé à exercer de lourdes pressions sur l’ensemble des banques suisses, UBS et Crédit Suisse, entre autres. La filiale américaine de l’UBS faisait la sourde oreille. Il a fallu qu’elle soit traduit devant un tribunal de Miami pour qu’elle consente à s’orienter vers des positions moins rigides. Moins préjudiciables pour le fisc américain.

Un détail qui tue, qui ne peut s’inventer, le juge chargé de ce dossier s’appelle… Gold.

Les poursuites commencent en juin 2008. A peine Obama est-il installé à la Maison Blanche, le 12 novembre 2008, qu’un premier jugement impose à l’UBS une amende de 750 millions de dollars. La banque accepte de livrer les noms de 250 de ses clients « clandestins ». Mais l’IRS – l’administration fiscale américaine – ne peut se contenter d’un aussi modeste score. On n’arrête pas les poursuites. L’UBS se défend pied à pied, plaide coupable (plea guilty) pour éviter un procès public.  Malgré les rumeurs sur un règlement amiable, le département américain de la justice dépose une requête devant la Cour fédérale de Floride pour obtenir les noms des 52.000 clients secrets de la banque, sous peine d’avoir à régler des milliards de dollars d’amende.

La justice américaine publie le 17 août, sur le site internet de la cour de district centrale de Californie à Los Angeles, le témoignage de John McCarthy. Il y explique comment UBS l’a aidé à frauder en mettant sur pied une structure internationale complexe. Cet Américain  a accepté de plaider coupable d’avoir omis sciemment de déclarer au fisc de son pays l’argent qu’il détenait sur ses comptes ouverts chez UBS en Suisse ou ailleurs.   150 clients d’UBS risquent, à titre personnel, des poursuites pénales pour évasion fiscale.

Le bras de fer se poursuit, jusqu’à conclusion d’un « arrangement » le 17 août. Ainsi, UBS devrait s’en tirer sans avoir à s’acquitter d’une amende supplémentaire, au-delà des 780 millions de dollars (552 millions d’euros) qui ont été évalués par les poursuites pénales. Mais il est prévu que l’UBS devra communiquer au gouvernement américain les coordonnées de 5000 comptes. Sur 52 000. En espérant que ce premier accroc au Secret bancaire suisse obligera les autres titulaires à se dénoncer eux-mêmes.

Cet accord enfreint ouvertement la loi suisse qui interdit absolument la levée du secret bancaire. Et, bien sûr, il inquiète fortement les autres établissements bancaires suisses car le gouvernement américain menace déjà d’intenter d’autres poursuites qui pourraient d’étendre à tout le système financier suisse. L’économie helvétique va s’en ressentir.

Molex – Toujours suite, avec un médiateur

23+01:00p31+01:0008bmar, 18 Août 2009 18:36:23 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Avec l’AFP

Le médiateur dans le conflit social à l’usine Molex de Villemur-sur-Tarn (Haute-Garonne), Francis Latarche, a entamé ses consultations mardi par une réunion avec les représentants du personnel, a constaté un journaliste de l’AFP.

Les salariés ont posé comme préalable aux négociations la réouverture totale du site aux salariés, et non aux seuls représentants du personnel.

La direction de l’équipementier automobile américain a fermé provisoirement son usine après que l’un de ses dirigeants eut été bousculé le 4 août par des salariés à la sortie de l’usine.

Les salariés de Molex réclament notamment « le maintien de l’outil de travail sur le site, des indemnités de licenciement dans le cas contraire, et le respect de la procédure de consultation du comité d’entreprise« .

Casse industrielle : Molex, ce n’est pas fini

51+01:00p31+01:0008bmar, 11 Août 2009 16:00:51 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

La direction de Molex avaient cru mettre un point final au conflit sur le site de Villemur-sur-Tarn (Haute-Garonne) en demandant sa fermeture pure et simple pour « travaux de sécurité ».

Or, rebondissement, cette fermeture a été déclarée illégale par le juge des référés du tribunal de grande instance de Toulouse, a-t-on appris mardi auprès de l’un des avocats du comité d’entreprise Me Jean-Marc Denjean.

Lors de l’audience jeudi dernier devant le juge des référés, l’un des avocats de l’équipementier automobile , Me Kim Campion, avait demandé « la fermeture immédiate et temporaire de l’usine le temps que les réparations et la sécurisation du site soient effectives ». Il avait invoqué une « dérive violente » du mouvement social.

Quatre délégués syndicaux avaient été assignés par leur direction pour « l’agression » mardi soir du directeur du développement Eric Doesburg, qui avait reçu selon Me Campion, « une dizaine d’oeufs au visage », et le « blocage des accès du site » depuis un mois.

Mais, en grève illimitée depuis le 7 juillet, les salariés bloquant les accès de l’usine aux camions, avaient voté jeudi la reprise du travail à l’unanimité. AP

Commentaires de 20 minutes

En début d’après-midi, l’usine était toujours fermée. Dans un communiqué, la direction de Molex explique: «la fermeture temporaire du site restera en vigueur tant que le management ne sera pas certain que la sécurité des biens et des personnes est assurée, ce qui n’est pas le cas actuellement.»

Me Jean-Marc Denjean, avocat du CE de Molex, contacté par 20minutes.fr, explique avoir fait «constater par un huissier» le fait que l’usine restait inaccessible aux salariés. «Une réunion a eu lieu en début d’après-midi à la préfecture, avec l’inspection du travail. Une personne devait se rendre sur place. On attend désormais de savoir comment l’inspection du travail va réagir, face à cette décision unilatérale, contraire au droit du travail.»

«Si l’inspection du travail constate un refus d’application de l’ordonnance du TGI, alors elle peut dresser un procès-verbal», explique Me Denjean. « Nous espérons maintenant que l’administration du travail ou le gouvernement organisent de nouvelles négociations», précise-t-il. Christian Estrosi, ministre de l’Industrie, s’est d’ores et déjà dit prêt à «nommer un médiateur».

Les salariés «ne veulent pas céder à la provocation». Pour le moment, ils n’agissent pas, pour ne pas pouvoir être accusés d’entraves au droit du travail. Quant aux dirigeants, s’ils décident de maintenir leur usine fermée, ils pourraient être poursuivis… même si une grande majorité d’entre eux réside aux Etats-Unis.

Casse industrielle : toujours et encore New Fabris

33+01:00p31+01:0007bjeu, 30 Juil 2009 12:50:33 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Le Ministre de l’Industrie Christian Estrosi se porte au secours des patrons de New Fabris, l’équipementier automobile de Chatellerault.

«  En conservant cette attitude menaçante, ou en laissant planer le doute sur leurs intentions, les salariés de New Fabris semblent ignorer à la fois l’esprit de dialogue et d’ouverture. Sans  une renonciation explicite et sans ambiguïté à tout recours à la menace et la violence, le protocole de fin de conflit, qui reprend tous les aspects acquis au cours de la négociation, ne pourra être mis en œuvre ».

Le ministre croit pouvoir noter qu’

« une proportion importante des salariés de New Fabris ne se reconnaissent pas dans ce genre d’action »

et il affirme espérer « une conclusion digne et calme de ce conflit

Il attire l’attention de ceux qui veulent utiliser des procédés de chantage à la violence sur la responsabilité qu’ils prennent devant leurs collègues et leurs familles, qui pourraient être privés de l’accompagnement qu’il est parvenu à leur proposer.

Fermez le ban.

Sans attendre, les salariés manifestent cet après-midi devant l’usine. Ils menacent toujours de « faire sauter l’usine ».

Ils seront accompagnés d’une vingtaine de délégations de salariés d’entreprises en difficulté (Aubade, Continental, Philips, Molex, Ford, SBFM, Goodyear, etc.).

Le sénateur Vert de Paris Jean Desessard a annoncé qu’il serait également présent, de même qu’une délégation du NPA, le parti d’Olivier Besancenot.

Il s’agit toujours d’obtenir une prime de départ de 30.000 euros.

A l’issue d’une réunion mercredi au ministère de l’Industrie, une prime de 11.000 euros, financée par les deux constructeurs, anciens clients de l’entreprise, avait été proposée aux salariés.

Ils ont fixé un ultimatum au 31 juillet pour obtenir leur prime de 30 000 euros, faute de quoi ils menacent toujours de faire sauter leur usine. Les salariés ont réclamé mercredi « de vraies propositions actées » à leur direction et aux pouvoirs publics.

« Il n’y a pour l’instant aucun dialogue avec la direction ou la préfecture. Il faut de vraies propositions actées. Si c’est par oral, on n’acceptera rien », a prévenu Guy Eyermann (CGT), coordinateur du mouvement des salariés.

Emprunt : on réfléchit encore et toujours

05+01:00p31+01:0007bmer, 01 Juil 2009 18:44:05 +0100+01:00 9,2008

Sarkozy annonce la  mise en place d’une commission de réflexion sur l’emprunt. Dont le lancement semble ne pas avoir été vraiment réfléchi.

Nicolas Sarkozy a lancé mercredi le débat national sur le grand emprunt annoncé pour 2010, lors d’un « sommet social » sans annonce de mesures nouvelles face à la cris. Durant la réunion, chacun a en fait simplement rappelé au président son point de vue sur la politique gouvernementale, la crise et les moyens d’en sortir.

Selon le secrétaire général de la CFDT François Chérèque, l’ouverture d’un « chantier » sur les allégements de charges des entreprises entre le patronat, le gouvernement et les syndicats va aussi être lancé. si ce n’est la mise en place d’une commission pour réfléchir aux « priorités d’avenir ».

La seule véritable annonce concrète faite lors de cette troisième réunion entre le président et les partenaires sociaux depuis le début de l’année, est celle d’une commission qui sera constituée pour réfléchir aux « priorités d’avenir » à financer par l’emprunt.

Cette commission présidée par « deux hautes personnalités » désignées prochainement « aura à mener tous les travaux d’expertise nécessaires, en s’inspirant notamment des meilleures pratiques internationales », a déclaré le chef de l’Etat devant les dirigeants syndicaux et patronaux réunis à l’Elysée.

Le débat avec les partenaires sociaux se poursuivra lors de rencontres avec le ministre du Travail Xavier Darcos et les ministres concernés.

M. Sarkozy a confirmé la méthode et le calendrier annoncés par François Fillon lors du séminaire gouvernemental de dimanche dernier. Le débat, qu’il a souhaité « sans tabous », aura lieu « jusqu’en octobre prochain ». Ses conclusions seront tirées « dans la première quinzaine de novembre ». Les priorités et les modalités de l’emprunt seront fixées par une loi votée « au début de l’année prochaine » par le Parlement.

Il a refusé de se prononcer sur le montant, le taux ou les modalités de l’emprunt, -appel aux marchés ou aux épargnants. « Il ne s’agit pas de dire ‘voilà l’enveloppe, qu’allons-nous en faire? Mais au contraire de dire: ‘voilà nos priorités, quels moyens devons-nous y consacrer' », a-t-il expliqué.

Le chef de l’Etat a répété qu’il ne s’agissait pas de financer « des dépenses courantes » par un emprunt « qui nous exonérerait des efforts que nous devons entreprendre pour résorber les déficits structurels ».

Sur le deuxième sujet à l’ordre du jour, le bilan d’étape des mesures prises face à la crise, M. Sarkozy s’est adressé un satisfecit. Les mesures prises depuis octobre 2008 permettent à la France « de mieux résister » que ses principaux partenaires, a-t-il affirmé, reprenant les chiffres qui figurent dans le document adressé avant la réunion par l’Elysée aux partenaires sociaux.

« Nous n’avons pas l’impression d’avoir été entendus ou écoutés face à la gravité de la situation sociale », a déploré Bernard Thibault à l’issue de cette réunion, faisant état de « désaccords importants ».

Le secrétaire général de la CGT a fait part de ses « réserves » sur l’emprunt, et a réclamé « une analyse contradictoire sur l’effet des mesures fiscales antérieures », alors que tous les syndicats demandent le retrait du bouclier fiscal.

Le secrétaire général de FO Jean-Claude Mailly a rappelé au cours de la rencontre le désaccord de son syndicat sur le travail le dimanche ou le recul de l’âge légal de départ à la retraite.

Emprunt, finances et Sarkozy : les fantômes de l’Elysée

49+01:00p30+01:0006blun, 29 Juin 2009 13:35:49 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Encore un grand exercice de com’ cet « emprunt national » annoncé lors du Congrès de Versailles, le 21 juin. Un emprunt, alpha et oméga de la nouvelle politique après le remaniement gouvernemental.

Pour que ça fonctionne, il fallait enchaîner aussitôt avec le détail de l’emprunt : quand, combien, comment, pourquoi ?

De façon très bizarre, une semaine plus tard, pas une seule réponse précise à ces questions. Comme si l’initiative avait été lancée en l’air, sans réflexion préalable.
Mieux, dimanche François Fillon a réuni son nouveau gouvernement en grande pompe pour tenter de répondre aux… questions.

  1. Le brouillard reste dense autour de cet appel lancé en direction de l’épargne des Français. Date d’émission ? Pas avant l’hiver prochain. Montant ? Inconnu. Taux d’intérêt ? Selon le marché à l’époque de l’emprunt. Où sera-t-il placé ? Pas de réponse claire, alors qu’un sondage dans Le Journal du Dimanche indique que moins de 82% des Français déclarent ne pas être intéressés. On évoque même un emprunt « obligatoire » pour la riches, sans taux d’intérêt.
  2. Quant à l’utilisation, elle serait déterminée «  selon des critères stratégiques » par des négociations avec les parlementaires et les acteurs sociaux. Pas de résultat avant l’automne.

Ceci alors que la situation financière du budget de l’Etat est « absolument catastrophique », un déficit de 140 milliards est prévu cette année, plus de 7% du PIB, très au delà des 3% autorisés par la Communauté européenne.

Nicolas Sarkozy s’est ménagé une porte de sortie en gardant la possibilité qu’une partie, plus ou moins importante, de l’emprunt soit souscrits auprès des marchés financiers. Histoire d’éviter que le grand flou de l’emprunt se transforme en grand flop.

Je dois avouer être au plus haut point dubitatif quant à cette affaire d’emprunt. Au point de me demander si Notre Bien aimé Président ne l’a pas annoncé pour occuper le terrain par la surprise. Sans intention de passer aux actes.

Dans ces conditions il y a lieu d’être fort inquiet quant à la qualité de la gouvernance pratiquée par Nicolas Sarkozy. Dans tous les domaines.

Sécurité : les gendarmes ne sont pas contents

58+01:00p30+01:0006blun, 29 Juin 2009 11:29:58 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Nul ne l’ignore : l‘Essor de la Gendarmerie, organe des retraités de « l’arme », est volontiers le porte parole des gendarmes en activité. D’où le poids de cet édito publié par Jean Claude Seguin, le RédacChef : on sent soudre une vraie colère et on assiste à la revitalisation d’une guerre des polices que l’on pouvait croire apaisée par le passage de la gendarmerie sous la tutelle du Ministre de l’Intérieur.

Michèle Alliot-Marie avait été particulièrement ferme, le 12 mai dernier, à l’Assemblée nationale, en affirmant son opposition à tout nouveau report de l’examen du texte de loi sur la Gendarmerie. Pourtant, les dates des 10 et 11 juin prochain ne sont plus d’actualité. Une nouvelle fois, l’ordre du jour a été changé.

Remaniement ministériel oblige. La loi sur le port de la cagoule a été remise à l’ordre du jour, mais pas celle sur la gendarmerie.

Cette incertitude met en relief un manque  de considération et de reconnaissance de la part du monde politique. Elle inquiète, à juste raison, les personnels de la Gendarmerie, qui perdent de plus en plus confiance en leur ministre et s’irritent fortement des offensives méchantes menées par les syndicats de police. Ces derniers utilisent une dialectique de dénigrement systématique, laquelle finit par laisser à penser, et c’est le but recherché, que la Gendarmerie ne maîtrise pas son destin. Dans cette situation, la bienveillance de la ministre de l’Intérieur à l’égard desdits syndicats et l’absence de réactions tant de la Direction générale que du Conseil de la fonction militaire de gendarmerie (CFMG) lui-même – qui n’a malheureusement pas vocation à s’exprimer – n’arrangent rien. La légitimité du CFMG et son impact auprès des personnels de l’Arme finissent par en pâtir. D’autant plus que les attentes des gendarmes sont fortes dans des domaines divers : les retards dans le remboursement des frais de mission, le versement de l’Ijat (l’indemnité journalière d’absence temporaire), la forfaitisation des charges locatives… Dans ce contexte de restrictions budgétaires touchant pratiquement tous les domaines, on sent également poindre un « ras-le-bol » général à l’égard des contrôles tatillons, une dégradation des relations entre certains officiers et sous-officiers, sans parler du malaise qu’entraîne la sempiternelle culture du résultat, dont l’évaluation ne se fait qu’au travers de chiffres et de statistiques. Autant de mesures d’insatisfaction que le CFMG est accusé de ne pas suffisamment gérer. Il est indispensable aujourd’hui que cet organisme de concertation et de régulation soit légitimé par la ministre de l’Intérieur, afin d’asseoir sa crédibilité au sein de la communauté gendarmique et… policière. De surcroît, il est nécessaire, dans un souci de meilleure communication, de permettre au CFMG de défendre le point de vue de la Gendarmerie dans les médias, où trop souvent ce sont les syndicats de police que l’on invite pour des débats sur tel ou tel problème de sécurité. Le cas échéant, cela constituerait une véritable avancée, qui permettrait également de rassurer les militaires et de retrouver leur confiance. Nous insistons enfin, une fois de plus, mais avec détermination, sur l’importance du dualisme policier, apanage des démocraties et garantie de la liberté des citoyens, auxquels il assure la protection contre l’arbitraire. Un dualisme des forces de l’ordre dont, malheureusement et curieusement, certains fonctionnaires de police semblent méconnaître l’importance fondamentale.

Michèle Alliot-Marie a quitté l’Intérieur pour la Justice, avec elle s’en va une protectrice indéfectible des gendarmes. Brice Hortefeux saura-t-il la relayer ?

On me signale par ailleurs qu’en Picardie, en vue de ressrrer de 10% les frais de fonctionnement, il est recommandé aux gendarmes de limiter a minima leurs patrouilles en automobile.

On peut présumer que la consigne est générale pour toute la France.

On pourrait même obliger les pandores à reprendre les patrouilles à cheval…

Antilles : un voyage paisible et morose pour le Président

27+01:00p30+01:0006bsam, 27 Juin 2009 12:35:27 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Avec @ Associated Press
Jeudi et vendredi, vingt heures en tout, le voyage aux Antilles du Président s’est passé mieux que prévu. Grâce, à n’en pas douter, à l’envoi de 900 gendarmes mobiles pour couvrir le voyage. 900 gendarmes qui viennent s’ajouter aux effectifs normaux. Trois Airbus pleins à craquer de « casqués » : pas mal, non ? Plus 700 gendarmes en Martinique. Plus des transferts strictement assurés par hélicoptère. Et un filtrage strict des invités au cours de réunions tenues loin des centre-ville.sarkosma

Après trois mois de grève au printemps en Guadeloupe, Sarkozy débarquait dans un climat morose.
En Martinique et en Guadeloupe, le Président a participé à deux réunion des Etats-généraux de l’outre mer.

« Défendre le statu quo serait incompréhensible », a-t-il dit jeudi en Martinique, défendant la nécessité d’une « réorganisation économique, sociale, politique et culturelle » mais aussi administrative, ainsi que l’amélioration de la « transparence » sur les prix.

Il a approfondi ce message lors d’un discours en fin de journée à Petit-Bourg, mais, selon l’Elysée, il réserve ses conclusions -et ses annonces- pour le conseil interministériel de l’outre-mer programmé pour la fin octobre.

Mais les Etats généraux en cours suscitent surtout de l’indifférence dans la population et l’hostilité du LKP (Lyannaj kont pwofitasyon, Ensemble contre la surexploitation), qui avait mené la grève générale et qui entretien le malaise social persistant, sur fond de crise économique.

Le 19 février le déblocage d’une enveloppe de 580 millions d’euros notamment pour favoriser des hausses de salaire et accélérer le versement du RSA avait permis la fin progressive des grèves générales. Selon les reportages des télévisions nationales, les baisses de prix promises seraient effectives, notamment pour l’essence.

Le chef de l’Etat a rendu visite au 2ème R.S.M.A qui forment des jeunes via le service militaire adapté. L’occasion pour Nicolas Sarkozy d’annoncer un renforcement du dispositif. Les effectifs vont doubler et passer de 400 à 900 ou 1000 jeunes.

Le Président a surtout stupéfié les Antillais en annonçant l’organisation d’un référendum sur un éventuel statut d’autonomie pour la Martinique. En Martinique, pas en Guadeloupe ?

Mon Président a toutefois strictement encadré l’exercice en indiquant qu’il ne cachait pas

«un je ne sais quel “largage de la République“». «Le débat qui est ouvert est celui du juste degré d’autonomie», a-t-il insisté, «tant que je serai président de la République, la question de l’indépendance de la Martinique (…) ne sera pas posée».

Evidemment. Le Président n’apprécie sans doute pas les Guadeloupéens qu’il a tancés. Ainsi Nicolas Sarkozy a adressé au mouvement LKP d’Elie Domota, une sévère mise en garde en assurant qu’il serait «très ferme sur le respect des principes républicains».

«Le droit de grève est un droit légitime mais il ne peut pas être utilisé comme un instrument de propagande et de déstabilisation politique».

Le collectif juge que « tout a déjà été décidé par l’Etat » et boycotte la consultation. Son porte-parole Elie Domota ne répondra donc pas à l’invitation qui lui a été faite -comme à tous les leaders syndicaux- d’assister au discours du chef de l’Etat.

Reste que la capacité de mobilisation du LKP n’est pas totalement démontrée. Les manifestations organisées quelques jours avant la visite de Nicolas Sarkozy, n’ont pas connu un grand succès. Environ 500 personnes ont assisté vendredi soir à Pointe-à-Pitre à un meeting du LKP qui, avec la manifestation, nouveau test prévu samedi dans la même ville, constitue le point d’orgue de la « semaine de mobilisation » décrétée par le collectif. Selon l’agence Reuters 1500 participants.

Tous les orateurs, qui se sont exprimés en créole durant plus de trois heures, ont fustigé les « relents de colonialisme », selon eux, du discours prononcé dans l’après-midi par Nicolas Sarkozy lors d’une réunion des états généraux de l’outre-mer à Petit-Bourg.

sous la forme d’un nouveau grand défilé à Pointe-à-Pitre.

Je serais très heureux d’accueillir les réactions en provenance des îles, dans la mesure où les informations délivrées par les médias nationaux me paraissent pour le moins édulcorées.

Casse industrielle : Michelin, plus de 3500 emplois en fumée ?

08+01:00p30+01:0006bmer, 24 Juin 2009 16:20:08 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Selon le site web 7 h 10 spécialisé dans les affaires sociales, un millier de salariés de Michelin manifestent depuis ce matin devant le siège du groupe à Clermont-Ferrand où se tient un comité central d’entreprise (CCE) consacré au «plan social» très contesté de la direction.

Descendus vers 13h00 rendre compte aux salariés des négociations de la matinée, les syndicats ont décrit une «ambiance tendue» et une «absence de réponses».

Cyrille Poughon (CFDT) indique

«En observant les chiffres officiels des documents de la direction, nous nous apercevons de la véritable ampleur du plan social, car il ne s’agit pas seulement de 1.093 suppressions de postes mais plutôt de près de 3.500 à fin 2011», a-t-il ajouté.

Son collègue de Sud, Zakir Ali Mandjee, qui a affirmé qu’au «31 mai 2009, l’effectif de Michelin France était de 22.156 salariés et qu’il devra être ramené à 19.185 fin 2011».

Le 17 juin, Michelin avait annoncé la suppression de 1.093 postes dès 2010,  promettant toutefois qu’il n’y aurait «aucun licenciement», ce dont doutent les syndicats.

Trois sites sont concernés: Tours (340 postes sur 1.300), Montceau-les-Mines (Saône-et-Loire, 477 postes sur 1.400) et Noyelles-lès-Seclin (Nord, 276 postes), près de Lille, qui va fermer. Parmi les salariés touchés, 495 bénéficieront selon la direction de mesures d’âge (retraite anticipée, temps partiel), et 598 de reclassements internes.