Archive for the ‘mémoire’ Category

D’étranges images sur le sable

37UTCp28UTC02bSun, 07 Feb 2010 17:54:37 +0000UTC 9,2008

Un ami me transmet d’étranges images, fugitives, sur le sable. Un spectacle singulier

watch_popup?v=vOhf3OvRXKg#t=00

La gagnante de  « Ukraine’s Got  Talent », Kseniya  Simonova, agée de 24 ans, dessine une série  d’images sur une table de sable  illuminée, montrant comment les gens ordinaires ont été  affectés par l’invasion allemande durant la  seconde guerre mondiale.  Son talent est  étrange mais passionnant.  Kseniya est  arrivée en première place et a gagné le prix  d’environ 100,000  euros.
L’histoire commence par un  couple assis, se tenant la main sur un banc sous  un ciel étoilé, mais les avions arrivent et la  scène s’efface, pour être remplacée par un  visage de femme qui pleure; quand un bébé  arrive, la femme sourit de nouveau.   Mais la guerre continue, décrite par le  sable devenu chaos, et d’où sort le visage  d’une jeune femme, qui devient rapidement une  vieille veuve, le visage triste et ridé.   Puis l’image se transforme en monument au soldat  inconnu.
Cette  scène se transforme et l’on voit apparaître une  mère et son enfant à l’intérieur d’une maison, et  un homme les regardant de l’extérieur, leur  disant au  revoir.
La grande guerre  patriotique, comme on l’appelle en Ukraine, a  tué une personne sur quatre – environ 10-11  million de morts pour une population de 42  millions.  L’artiste nous dit qu’elle ne  sait pas s’exprimer avec du papier, des crayons,  des brosses ou de la peinture.  Vous verrez  certaines personnes très émues dans la  salle, et l’artiste pense qu’il ne lui a  jamais été donné de plus grand  compliment.

Rome et les juifs : malentendu persistant

47UTCp31UTC01bTue, 19 Jan 2010 08:04:47 +0000UTC 9,2008

La visite du pape Benoit XVI – alias Joseph Ratzinger dans le civil – à la Grande synagogue de Rome dimanche n’a pas vraiment levé le malentendu entre catholiques et juifs. Dans l’esprit des catholiques, ce genre de visite est destiné à « resserrer les liens avec la communauté juive », lisez : à inciter les juifs à rejoindre la religion catholique. Le susnommé ne semble pas s’y être pris de la meilleurs manière, si j’en crois l’agence Metula News. Avec cette réserve que Metula n’a jamais été favorable à ce pape bavarois, idéologue et ancien des Jeunesses hitlériennes !

Avant de se rendre à la Grande Synagogue de Rome, lors de son homélie dominicale sur la Place Saint Pierre, Benoît XVI avait déclaré : « C’est une nouvelle étape sur le chemin de la concorde et de l’amitié entre catholiques et Juifs ». Mais dans la même adresse, il souligna, avec tout autant de force, les « problèmes et difficultés » subsistant entre les deux religions. On est loin du discours clair et compréhensible de Jean Paul II, le premier pape à se rendre dans une synagogue en près de 2 000 ans, en avril 1986, qui s’y adressa à ses « frères aînés bien-aimés ».

Même si le pape a affirmé à la Synagogue du Tibre qu’il voulait placer sa visite dans la continuité de celle de son prédécesseur, on ne peut que relever la constatation émise par Giuseppe Lara, le président de l’Assemblé des rabbins d’Italie :

« Benoît a affaibli les relations entre catholiques et Juifs ».

La gêne, sinon le malaise, ne se limite pas à ces discours en demi-teinte prononcés par le pape, ni à sa comparaison hasardeuse, avancée sur le sol d’Israël, entre les Palestiniens et la Sainte famille. Les Juifs lui reprochent sa décision d’avoir réintroduit une prière en latin appelant à leur conversion. Ils n’ont guère apprécié non plus le rapprochement du Vatican en direction de l’évêque ( britannique) négationniste Richard Williamson.

En marge de la visite de dimanche, le pourtant très diplomatique ambassadeur de l’Etat hébreu auprès du Saint-Siège a tenu à souligner que « l’antijudaïsme catholique existait encore ». L’ambassadeur faisait peut-être allusion à l’appel lancé par le chef de l’Eglise catholique romaine, qui demandait, vendredi, aux experts de la doctrine au Vatican de hâter le rapprochement avec l’évêque Williamson. Impossible pour un Israélite d’ignorer une démarche de ce genre, à l’actif d’une très haute personnalité du clergé, invitant à réhabiliter un évêque niant l’existence des chambres à gaz, dans lesquelles six millions des siens ont été assassinés. Le différend entre le pape et le juifs se focalise d’ailleurs autour du comportement de l’Eglise durant la période nazi et plus précisément sur l’inaction de Pie XII vis-à-vis des persécutions nazies à l’encontre des juifs. Quinze rescapés des camps de la mort hitlériens ont boycotté la visite de Joseph Ratzinger, ne supportant pas sa récente confirmation des « vertus héroïques » de Pie XII, le pape de la période du génocide. La citation de ces vertus exceptionnelles ouvrant la voie vers sa béatification. Or l’action de Pie XII durant la Guerre reste plus que jamais controversée. Riccardo Pacifici, le président de la communauté israélite de Rome, lui a ainsi reproché de ne jamais avoir dénoncé publiquement l’Holocauste.

Zemmour est un… Berbère

07UTCp31UTC12bMon, 21 Dec 2009 16:49:07 +0000UTC 9,2008

Que cela lui plaise ou non, Eric Zemmour est un… Berbère ! Même s’il confond lui-même l’Islam et la langue arabe. Cette confusion nécessiterait pour lui de réviser ses classes ethno-géographiques. Je dois moi-même préciser que je me suis peut-être trompé en évoquant un village de la banlieue d’Alger appelé Zemmour. Il faudrait aller jusqu’en Kabylie. En effet en langue amazighe ( ce que nous appelons le berbère) le mot Zemmour ( parfois orthographié avec un seul « m », sous sa forme berbère azemmour semblerait désigner tout simplement les olives !

Comme patronyme il s’applique à un ensemble de tribus marocaines de la montagne berbère, qui a compté jusqu’à 60000 individus.

Un de mes correspondants, manifestement originaire d’Afrique du Nord, m’apporte quelques précisions d’autant plus intéressantes qu’elles se situent dans la perspective linguistique du berbère, dont plusieurs mots sont cités.

J’ai seulement rectifié quelques impropriétés de langue dans ce beau texte pétri d’humour qui fait mine de prendre  au pied de la lettre mon interrogation « Eric Zemmour est-il un Arabe » ?

AzUL (salut en amazighe),

Eric Zemmour est en France un Français d’origine amazighe dit «berbère» avec des parents de confession juive.  En Afrique du Nord, qui est une terre amazighe, les arabes, bedouins ou pas, n’ont jamais existé en tant qu’arabe, mais en tant  que berbères  .

A propos de l’identité nord-africaine, chez nous on ne parle pas jamais  de la notion de race, mais des origines  que je nomme dans mes articles «l’identité de la terre».

L’identité de cette terre appelée Thamazgha – ou nord Afrique – est d’abord et avant tout une identité Amazighe [ nourrie] aux différentes arômes des civilisations qui a travers l’histoire sont passées par cette terre, laissant leurs traces positives comme négatives. Ça commence déjà par les premières civilisations amazighes telle que la Civilisation carthaginoise (ou civilisation punique), puis ensuite les civilisations non-amazighes, l’Empire romain et l’empire Otoman.

Donc Eric Zemmour n’a jamais pu être un Arabe, car il est d’origine nord africaine. Donc il est par définition un amazighe (berbère) tout court porteur de la nationalité français.

Eric Zemmour est donc

– chez vous en France : un français d’origine juive berbère

– Chez nous en Thamazgha (afrique de nord): un berbère tout court

Les propos provocateur de Eric Zemmour contre les musulmans , il pourrait les tenir en France, car tout simplement ce genre de discours est toujours bienvenu en France, c’est en quelque sorte le point G de la France.

Comme malheureusement la France a toujours un grand problème de faire un bilan et tourner la page de l’histoire coloniale et surtout reconnaitre ses erreurs et tourner la page, cela ne va pas changer demain.

Chez nous en Thamazgha (l’afrique de nord) Erric Zemmour en tant que berbère n’aurait pas de chance d’avoir des plateaux [ de télévision, NDLR ] chaque samedi pour lancer ses fatwas à l’opinion publique, donc on aurait fait de lui un bon écrivain tolérant à l’instar de Kateb Yassin, ou Mohamed Chafik (le pain nu), et le laisser épanouir son intelligence pour un monde plus tolérant plus ouvert.

Mais bon la France ce n’est pas l’Afrique de Nord malheureusement!

Amazighement,
Thamazgha (Nord d’afrique)

L’histoire manipulée par notre gouvernement

36UTCp31UTC12bWed, 09 Dec 2009 11:30:36 +0000UTC 9,2008

Jean-Pierre Vernet revient sur la manipulation de l’histoire par notre gouvernement, souligné de façon caricaturale par Christian Estrosi, et par Eric Besson lors d’un voyage dans les Balkans, cette semaine.

Question : pourquoi cette référence constante à l’histoire, alors que le nouveaux programmes des lycées semblent l’écarter du paysage ?

Comme les « références » historiques données par notre gouvernement ne sont pas là pour faire comprendre le passé mais bien pour justifier la politique présente, l’Histoire devient un simple outil de propagande. C’est peut-être ce qui explique l’intérêt de notre président et de ses gouvernements sur le sujet : Imposer Guy Moquet, le parrainage des victimes juives, la suppression de l’Histoire en terminal S, etc… Visiblement, le sujet les passionne…

En vérité, toute l’histoire telle qu’elle nous est racontée dans les programmes scolaires relève d’une vision quasi « stalienne » : une tentative de reconstruction. Voir en particulier le récit de la résistance héroïque de Vercingétorix, de la « bataille de Poitiers », du sacre de Clovis à Reims, de Ste Geneviève sauvant Paris, de Jeanne d’Arc, des croisades : tous ces épisodes en très grande partie légendaires, revus et corrigés à la lumière de l’intérêt « national », de la construction d’une France éternelle. En revanche, on reste plus que discret sur les massacres des Albigeois et des Occitans par les « croisés » menés par Simon de Montfort, sur la Commune, sur les motifs des conquêtes coloniales ; sur la participation française aux épouvantables crimes culturels qui ont nom le sac du Palais d’Eté à Pékin et de la citadelle d’Hué au Vietnam ; sur les massacres de Setif et de Madagascar, etc.. Même si les programmes les plus récents sont en net progrès.

Nonobstant, il est évident que lorsqu’on veut utiliser quelque chose, la vision qu’on a de cette chose est biaisée dans le sens qu’on souhaite. Il ne convient ainsi pas même de chercher à savoir si Estrosi est sincère (ignorant qu’il ignore) ou si c’est de la bête manipulation puisque dans tous les cas, c’est une récupération : celles de la charge affective associée à l’histoire. C’est même sans doute pour cela que les “références” historiques données par le gouvernement touchent surtout à la deuxième guerre mondiale. Cette période est plus significative pour Monsieur Tout-le-Monde que la guerre de trente-ans.

La question que je me pose est la suivante. J’ai l’impression que nos actuels et glorieux gouvernements depuis l’élection présidentielle font plus appel à l’histoire que les autres. Est-ce que cette impression a quelque fondements ?

Sur ce point, il me semble que François Mitterrand n’a cessé d’évoquer l’historie tout au long de ses deux septennats.

Cette question est d’autant plus pertinente que j’ai l’impression qu’un parallèle peut être fait entre l’intérêt gouvernemental pour l’Histoire et celui pour les médias. L’indépendance d’un média devient maintenant un argument publicitaire. Il me semble que ce pourrait être aussi significatif d’une certaine conception de l’information ou de l’enseignement au service du contrôle social.

Des boute-feux anti tout et racistes

24UTCp31UTC12bThu, 03 Dec 2009 12:00:24 +0000UTC 9,2008

Mise à jour le 3 décembre

Ces boute-feux sont incorrigibles. Je reçois régulièrement des messages émanant de certains milieux juifs ultra qui ne cessent de prêcher la croisade contre les musulmans du monde entier, suspectés contre toute évidence de vouloir prendre le pouvoir partout. Et en particulier de promouvoir l’islamisation accéléré de l’Europe qu’ils appellent « Eurabia ».

Si je ne connaissais pas parfaitement l’origine, je ne me permettrais pas de proférer de telles accusations. Ce sont d’ailleurs les mêmes qui ont banni l’acteur François Cluzet parce qu’il avait osé prendre publiquement position en faveur d’un jeune franco-palestinien enfermé dans une prison israélienne.

Ce genre de propos raciste émane d’une certaine catégorie de la population, souvent liée aux rapatriés d’Afrique du Nord, qui paraissent intimement convaincus d’être les seuls à connaître ce que sont vraiment les « Arabes », et à ce titre de répandre la « bonne parole » en France pour agiter les cloches du danger. Entre nous soit dit, cette accusation d’ignorance est tout à fait insultante vis à vis des lecteurs « français ».
Je constate que l’inspiration de ces articles est foncièrement et fondamentalement raciste. A commencer par la cible : par esprit de système idéologique, on confond religion musulmane et « Arabes », ce dernier terme visant une soi disant entité raciale qui n’existe pas. On doit quand même rappeler en premier lieu que les populations d’origine ethnique dite « arabe » ( péninsule arabique et dans une moindre mesure le bloc irako-palestinien) sont très minoritaires dans l’Islam. Exemple dans la population algérienne : l’origine dite arabe est extrêmement minoritaire par rapport à l’ensemble berbère, aux Turcs, aux migrants originaires du Sahara et d’Europe. Autre exemple : les populations d’origine farsi et turkomènes couvrant l’Asie mineure et centrale, et les Indonésiens représentent une nombre de musulmans bien plus importants.  Au nom de cette connaissance que nous ignorerions, nous pauvres Européens incapables de réfléchir, ces extrémistes imputent à ces « Arabes » une quantité de tares supposées dont l’accumulation contribue à édifier un monument purement raciste, sans aucun rapport avec la réalité. C’est-à-dire qu’ils se comportent en la matière exactement de la même manière que les anti sémites d’hier et d’aujourd’hui. En particulier des Nazis pendant la guerre. Encore que les anti sémites d’aujourd’hui sont infiniment moins virulents que ne sont ces nouveaux guerriers de l’anti-musulmanisme.
Ces personnes se  comportent comme des agents qui auraient pour mission d’attiser la haine en agitant sans cesse la peur de menaces toutes plus fantasmatiques les uns que les autres. Inutile d’entrer dans le détail. Mais l’évocation d’une Europe en voie d’arabisation inéluctable contre laquelle il faut lutter avec la dernière force est au coeur de votre propos. Chacune de leurs proclamations sont autant de déclarations de guerre.
Il faut s’interroger sur leurs véritables intentions : militent-ils pour l’instauration d’un apartheid blanc excluant le reste du monde ? Si c’est le cas, ils devraient le reconnaître et cesser de s’abriter sur une soi disant connaissance qui n’est que la manifestation d’une ignorance crasse.

Il n’y aurait pas lieu de s’inquiéter de ces propos virulents s’ils ne trouvaient une assez vaste audience dans de larges franges de la droite en France et en Europe – comme l’a prouvé le succès du referendum suisse contre les minarets -, spécialement dans la communauté juive pied noir.

Jean-Pierre Vernet de mettre son grain de sel…

Savez-vous que c’est rassurant ? Je m’explique.

Avoir été historiquement ou personnellement victime de discrimination ne nous prémunit pas d’en être coupable par ailleurs. C’est ainsi qu’être victime de sexisme ne nous empêche pas de faire du racisme. C’est ainsi que les victimes de l’anti-sémitisme peuvent aussi être coupable de « d’arabophobie ». C’est rassurant car cela démontre qu’on est tous égaux. Il n’y a pas de groupes, de nations, d’éthnies, de peuples élus qui soient meilleurs et si merveilleux qu’ils sont les éternelles victimes du rejet des autres, sans jamais être coupables de ce même travers.

Si certains milieux juifs ultra ne cessent de prôner la croisade contre les musulmans du monde entier, on peut trouver aussi des musulmans qui prônent la défiance envers peuple juif. Je crois savoir qu’un des best-celler actuel au moyen orient est le livre « Mein Kampf » d’un certain obscur prisonnier dénommé Hitler.

Que ces rejets nauséeux séduisent les niais qui croient encore que pour exister et être important il faut écraser les autres, cela est bien regrettable. Et c’est à regretter d’autant plus qu’en ces périodes de misère intellectuelle, d’aucuns cherchent à définir l’identité nationale en interdisant les minarets ou en se définissant par ce qu’on ne veut pas être.

Et Laurent Opsomer apporte sa pierre

En rappelant cet éditorial de Didier Bigo intitulé “L’idéologie de la menace du Sud”, tiré du magazine Cultures & Conflits n°2 du printemps 1991 :

“Ces discours alimentent des peurs, des fantasmes qui fabriquent des deux côtés un sentiment d’angoisse et de méfiance pouvant se transformer en franche hostilité et en discours de haine (anti-occidentalisme, racisme…). De plus, ils on tout pour devenir, de par leur croisement, une prophétie auto-réalisatrice. C’est pourquoi il est urgent de s’attaquer immédiatement à leurs racines pour en montrer les faiblesses, les incohérences et les logiques de fonctionnement.”

Une citation apocryphe du Général De Gaulle

18UTCp30UTC11bTue, 17 Nov 2009 12:04:18 +0000UTC 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

ertaines personnes « terrorisées par l’Islamisation galopante de la France » propagent sur internet une citation attribuée à Charles De Gaulle par Alain Peyrefitte

Citation du Général De Gaule lors d’un entretien du 5 mars 1959,  rapportée par Alain Peyrefitte dans C’était de Gaulle, t.1, Paris , Editions de Fallois, 1994.

« C’est très bien qu’il y ait des Français jaunes, des Français noirs, des Français bruns. Ils montrent que la France est ouverte à toutes les races et qu’elle a une vocation universelle. Mais à condition qu’ils  restent une petite minorité. Sinon, la France ne serait plus la France.
Nous sommes quand même avant tout un peuple européen de race blanche, de culture grecque et latine et de religion chrétienne. Qu’on ne se raconte pas d’histoire !
Les musulmans, vous êtes allés les voir ? Vous les avez regardés avec turbans et djellabas ?
Vous voyez bien que ce ne  sont pas des Français. Ceux qui prônent l’intégration ont une cervelle de colibri, même s’ils sont très savants.
Essayez d’intégrer de l’huile et du vinaigre. Agitez la bouteille. Au bout d’un moment, ils se sépareront de nouveau. Les Arabes sont des Arabes, les Français sont des Français.
Vous croyez que le corps français peut absorber dix millions  de musulmans, qui demain seront vingt millions et après-demain quarante ? Si nous faisions l’intégration, si tous les Arabes et les Berbères  d’Algérie étaient considérés comme Français, comment les empêcher de venir s’installer en métropole, alors que le niveau de vie y est  tellement plus élevé ? Mon village ne s’appellerait plus  Colombey-les-Deux-Églises, mais Colombey-les-Deux-Mosquées.

Peut-on croire Peyrefitte, évoquant après 35 ans des propos de De Gaulle dont nulle trace ne subsiste hors de la bouche de l’ancien ministre de l’Information ? Des propos qui n’ont jamais été réitérés par la suite, et qui ne correspondent ni au vocabulaire, ni à la manière du Général, pourtant volontiers brutal ? On voit trop bien l’usage de ces confidences pour certains milieux d’extrême droite. Personnellement, je doute de leur authenticité, je pense même que Peyrefitte les a réinventés après coup, pour les besoins de sa propagande politique. Méfions-nous toujours des mémoires rédigées par des hommes politiques qui ne parlent pas pour l’histoire mais pour leur chapelle.

Le Président dans le Vercors

21UTCp30UTC11bThu, 12 Nov 2009 07:38:21 +0000UTC 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Selon le Dauphiné Libéré (relayé par Fabien) Mon Président omniprésent devrait descendre dans le Dauphiné, dans le nord de la Drôme ce jeudi 12 novembre après-midi. Cette visite aura pour thème principal l’agriculture et la ruralité. Cet intérêt soudain pour moins de 4% de la population active ne laisse pas d’intriguer.

Parcours : l’aéroport de Chabeuil, puis Alixan pour y rencontrer des arboriculteurs. Le président  se rendra ensuite à la Chapelle-en-Vercors pour une cérémonie patriotique à 17 h 30. Selon le quotidien dauphinois, le Président pourrait y prononcer un discours sur l’identité nationale.

Depuis René Coty et le général De Gaulle au début des années 60, aucun président de la République ne s’était rendu  rendrait dans ce lieu de mémoire. Retour à Paris en fin d’après-midi.

Un détail qui tue :  pour ce 11 Novembre, l’Elysée a transmis un dossier de presse incluant le fait que les militaires allaient interpréter « Deutschland über alles », récupéré par Hitler et son IIIe Reich, tombé en désuétude en 1950, puis abandonné définitivement en 1991. Ce fait a été relevé par un journaliste du très gauchisant journal français «Le Figaro», en poste à Berlin. Cette brillante idée a été abandonnée.

Léon Marlot, fusillé à 17 ans le 23 juillet 1918

36UTCp30UTC11bWed, 11 Nov 2009 14:18:36 +0000UTC 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

En ce jour anniversaire de l’armistice de 1918, un éclairage que nous offre Mémoire.net

qui republie la lettre de Léon Marlot, fusillé par les Allemands à 17 ans


Tournai 23 juillet 1918
rue de la citadelle
41/2

Très cher papa, très chère maman,
Chers frères et soeurs

Vous dire la douleur horrible qui trouble mon âme est impossible, être entièrement envahi d’une immense émotion, mon être entier frémit et frissonne… Oh très chère maman console-toi je t’en prie, tant d’hommes meurent en ce moment, console-toi de la mienne. Oui je vais mourir ce soir, à huit heures je ne serai plus de ce monde et j’aurai quitté cette terre pour rendre compte à Dieu. Oh maman pardonne-moi les peines que je t’ai causées par mon indocilité ; je vous demande aussi pardon Chers frères et soeurs du mal que j’ai pu vous faire et du mauvais exemple que j’ai pu vous montrer. Je vous demande d’être bons, généreux, pieux et vertueux surtout que la vie n’est qu’un passage, aussi soyez toujours bons chrétiens, remettez entièrement votre vie dans les mains de Dieu, faites toujours sa sainte volonté, soumettez vous y toujours et vous gagnerez aussi le ciel. Je prierai pour vous là-haut, particulièrement pour toi chère maman et aussi pour toi mon cher papa. J’étais décidé à mener une vie tout autre que je l’avais menée jusqu’ici. Oh maman je te prie de redoubler d’affection pour mes chers frères que je n’ai pu hélas revoir une dernière fois. Je meurs content, victime de mon dévouement patriotique et réconforté par la sainte communion. Je vous donne rendez-vous au ciel.

Votre très affectionné fils et frère.

MARLOT Léon


(JPEG)

« Il avait 16 ans et habitait chez ses parents à Roubaix. Il faisait de l’espionnage. Il a été pris par les Allemands et emprisonné à Tournai. Il a voulu s’évader, a été repris et mis au cachot. On ne sait pas s’il y est resté longtemps. Il a été fusillé le jour de ses 17 ans et n’a pas voulu qu’on lui bande les yeux. Il est mort en patriote. Il y a une rue et une école à Roubiax qui portent son nom. Dans son école, il y a une grande plaque à son nom »

 

1914. La première guerre éclate. Léon MARLOT quitte l’école Linné. L’invasion le met en contact, avec les Allemands, qui, en 1916, l’envoient dans les Ardennes, casser des cailloux sur les routes ; puis au camp d’aviation allemand de Noyelles près de Lens. (…) le site Mémoire des hommes donne la fiche de Léon Marlot né le 5 avril 1901, « Mort pour la France, victime civile, fusillé par l’ennemi », mort le 23 juillet 1918 à Tournai en Belgique.

La citation ci-dessous lui fut décernée :

Le Maréchal, Commandant en chef les Armées du Nord et de l’Est, cite à l’ordre de l’Armée :

MARLOT Léon de Roubaix.

Jeune Français, âgé de 17 ans. Alors que les Allemands voulaient le forcer à travailler à leurs lignes de la région de Lens, a tenté de s’évader vers les lignes alliées, emportant le plan de nombreux dépôts de munitions ennemis qu’il avait relevés.

Pris au cours de sa tentative d’évasion, jugé par un Tribunal militaire, a été fusillé à Tournai, le 23 Juillet 1918. A refusé d’avoir les yeux bandés, est tombé en criant « Vive la France ! »

 

 

Transmis par Laurent Opsomer