Archive for novembre 2007

Humeur policiers

29+01:00p30+01:0011bjeu, 29 Nov 2007 20:22:29 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Mouvement d’humeur des policiers

Ils n’ont pas le droit de grève, ce qui ne les empêche pas de s’agiter, à l’unisson de nombreuses autres catégories d’agents de l’Etat. Le SNOP (Syndicat national des Officiers de police) et Synergie, les deux organes représentatifs, des officiers de police vont organiser le jeudi 8 novembre un mouvement symbolique : il s’agira de déposer sur le bureau des chefs de services radio et téléphones portables, voire les armes de service, pour signifier ma mauvaise humeur vive et persistante des policiers qui assurent l’encadrement de la profession.
En apparence les revendications sont d’ordre catégoriel : temps de travail mal définis, paiement des heures supplémentaires à un taux anormal et surtout énorme retard dans le règlement de ces temps de travail, souvent plusieurs années.
Surtout, les officiers de police ont le sentiment d’avoir été floués. Des promesses n’ont pas été tenues. Les officiers avaient accepté une diminution de leurs effectifs en échange d’un passage aux statut de cadre A. et d’un renforcement des agents administratifs.
Quels accords n’ont pas été respectés, selon vous ?
Dominique Achispon, Secrétaire général du SNOP
Je rappelle qu’il y a depuis 1995 une réforme qui doit amener les officiers de police de 18 000 à actuellement 13 000. Normalement nous devrions être autour de 2012, 9000. Donc, on donne l’exemple à toute la fonction publique d’Etat, puisque nous sommes le seul corps actuel actif où le nb de personnels diminue. Sur le fait que les effectifs chez nous diminue ne me pose pas de pb. Parce que, en contrepartie, et c’est là où nous avons des interrogations, voire des inquiétudes, on avait accepté la diminution du nb du corps des officiers de police afin de les repositionner vers des postes de chefs de services, etc. par contre, la deuxième contrepartie, c’était l’augmentation du recrutement des administratifs, 5000 administratifs, pour l’instant on est loin du compte, et puis des gardiens de la paix, le corps qui est le plus nbx. Et pour l’instant je dois avouer que là-dessus nous avons quelques inquiétudes.
Les officiers de police vont-ils mener leur mouvement de grogne loin, à un moment où le Président de la République oriente une grande partie de sa politique intérieure sur l’amélioration de la sécurité ? Réponse donc le 8 novembre.

Sarkozy et police : un grand raout à la Défense le 15 novembre

Alors que ça grogne dans les commissariats de police et dans les casernes de gendarmerie, le Président de la République, Nicolas Sarkozy, a décidé de réunir le 15 novembre à la Grande Arche de la Défense plusieurs centaines de responsables de la police et de la gendarmerie pour leur expliquer le sens de sa politique sécuritaire. Et selon toutes probabilité pour annoncer des réformes majeures.
I l fait ça partout, avec l’Agriculture, avec le Grenelle de l’environnement, on se retrouve à se demander où est notre interlocuteur ? Est-ce que c’est toujours le Ministre de l’Intérieur ? Est-ce que c’est l’Elysée ?  Est-ce que c’est Matignon ?
que va-t-il annoncer ?
Accentuer le regroupement entre toutes les forces de sécurité, entre la gendarmerie et la police
la volonté du Ministre de l’Intérieur Nicolas Sarkozy, s’il continue dans sa logique c’est d’arriver à faire travailler d’encore plus près les gendarmes et les policiers, en les regroupant dans un seul ministère, le Ministre de l’Intérieur qui deviendrait le Ministère de la Sécurité intérieure. Pour lequel notre organisation a depuis longtemps s’est battue.
94  Je rappelle quand même qu’au niveau européen, une recommandation 690 qui dit que dans un pays démocratique il n’est pas convenable d’avoir une force de sécurité intérieure d’essence militaire et qu’elle devrait être de toute façon d’essence civile.
Ce rapprochement inquiète vivement le monde de la gendarmerie. Mais comme l’expression personnelle et l’action syndicale sont interdites chez les gendarmes, il faut aller curieusement chercher les réactions des gendarmes sur le site internet des … officiers de police ! Le site  du SNOP diffuse un rapport alarmant attribué à la Compagnie de gendarmerie d’Auch. On y lit ce genre de propos :
le moral des militaires de la compagnie d?Auch, toutes unités confondues, continue de suivre une courbe défavorable. Il se dégrade toujours et très rapidement.
Cette dégradation n’est pas récente. Le fait que les rapports sur le moral dénoncent d’année en année une morosité ambiante, sans qu’aucune amélioration concrète n’intervienne quant à  la situation des personnels amplifie la défiance de l’ensemble des militaires du terrain, tous grades confondus, vis à  vis de la haute hiérarchie, mais aussi de la hiérarchie locale.

Vous êtes favorable à ce rapprochement, voire à une fusion entre la gendarmerie et la police ?
Vous avez des gendarmes qui travaillent sur l’anti-terrorisme, vous avez des policiers qui travaillent sur l’anti-terrorisme. Et des policiers qui travaillent sur l’anti-terrorisme, vous en avez plusieurs services, et là aussi pour des problèmes de coût on va essayer de les réunir. Je pense aux RG- et à la DST.
121 Dans de nombreux endroits on voit qu’il y a des doublons, concernant par exemple les forces mobiles, vous avez d’un côté des CRS, d’un autre côté des gendarmes mobiles. Donc tout ça doit amener à mon sens dans le cadre d’une grande réforme de l’Etat des questions sur le rôle des uns et des autres. Moi je ne demande pas la dissolution de la Gendarmerie nationale, c’est très clair. Mais je demande qu’à un moment donné vienne  sur la table la question du devenir de ces deux forces. Car on ne pourra pas continuer éternellement à avoir comme ça des personnels, des fonctionnaires qui travaillent exactement sur le même domaine de la sécurité.
Ce rapprochement aurait pour corollaire une diminution des effectifs, tous corps de sécurité confondus. Pour Dominique Aschispon, Secrétaire général du SNOP (Syndicat national des Officiers de police), souhaitée par une résolution 690 de la Communauté européenne, cette évolution est inévitable. Côté gendarmerie on a le sentiment de voir refleurir les vieilles plantes vénéneuses de la Guerre des polices.

Philippe Madelin pour rue89 Paris le 10 novembre
Droit de suite

Sarkozy diffère sa rencontre avec les hommes de la sécurité

Nicolas Sarkozy a décidé de reporter sine die la grand messe prévue le 15 novembre à la Défense. Il devait recevoir ce jour-là à la Défense 2000 policiers et gendarmes pour leur communiquer le contenu d’importantes réformes.
De source officielle, la perspective de la grande grève des transports publics serait à l’origine de cette décision.
Les syndicats de police ne manquent pas d’établir un rapprochement entre ce report et les actions revendicatives menées dans les commissariats par les officiers de police, hier le 8 novembre. Au SNOP (Syndicat national des officiers de police), on ne manque pas de sourire. Comme dans les rangs de la gendarmerie se multiplient les mouvements de grogne, il se pourrait bien que le Président n’ait pas souhaité se présenter devant les troupes policières dans ce climat troublé.
Aux dernières nouvelles, la grand messe serait reportée à la fin du mois. Aucune nouvelle date n’est fixée.

Publicités