Archive for the ‘Presse’ Category

Journalistes otages : un virage politique

24+01:00p31+01:0001bjeu, 07 Jan 2010 10:21:24 +0100+01:00 9,2008

Mardi en Conseil des ministres, Nicolas Sarkoy aurait exprimé sa colère vis-à-vis de ces deux journalistes enlevés en Afghanistan, rapporte Europe1: « Ces journalistes étaient inconscients. Ils ont agi en contradiction avec les consignes de sécurité ».

Il est exact que les consignes de sécurité diffusées par le Quai d’Orsay sont strictes et comminatoires. Un de mes jeunes amis parti en Somalie a reçu quatre mises en garde successives. Il a heureusement échappé au pire, et ramené un reportage qui sera diffusé le 27 janvier

La sécurité des journalistes journalistes-embeded-ou-non Paul Nahon est allé à Kaboul pour.… enquêter ! D’abord les talibans nient toute implication. 410019 tts-afghanistan-france-journalistes-ca02f96.html puis 1/ ils revendiquent l’enlèvement 2/ réclame la libération d’un de leurs chefs emprisonné aux USA 3/ et une rançon.

Publicités

Liberté de la presse : un bilan terrifiant

38+01:00p31+01:0012bjeu, 31 Déc 2009 12:16:38 +0100+01:00 9,2008

Reporters sans frontières publie un bilan terrifiant de la liberté de la presse :

76 journalistes tués (+26% par rapport à 2008)
33 journalistes enlevés
573 journalistes arrêtés 
1456 agressés ou menacés
570 médias censurés
157 journalistes ont fui leur pays
1 blogueur mort en prison
151 blogueurs et Net-citoyens arrêtés
61 agressés
60 pays touchés par la censure d’Internet

L’ONG relève une tendance de plus en plus lourde à censurer les sites internet, et même les propos des blogueurs. Bien que je n’aime guère ce bouquin, lisez à ce propos le roman de Thierry Hesse, Démon (Editions l’Olivier)

Les dix billets les plus consultés sur mon blog

12+01:00p31+01:0012bjeu, 31 Déc 2009 07:33:12 +0100+01:00 9,2008

Sarkozy : quand la peur lui est-elle venue ? 1,509

gendarmerie-et-police-municipale-comment-passer-de-lune-a-lautre 1,018

Corse : guerre des polices, suite, 952

le-profil-du-physicien-specialiste-du-nucleaire-arrete-a-vienne 450

defense-lafghanistan-sans-moyens-francais 370

Justice, Colonna : la piste du grand ban 355

Plaidoyer pour la Sardaigne 303

mon-president-sarkozy-pauvre-petit-president-pas-riche 300

securite-le-lobbying-des-policiers-municipaux 254

Enrico Macias, vraie victime de la crise 251

La casse industrielle : la liste 247

internet : le parangon de la censure persiste et signe

20+01:00p31+01:0012bmer, 23 Déc 2009 13:38:20 +0100+01:00 9,2008

Je reproduis intégralement le communiqué du député UMP Jacques Myard qui émet l’idée farfelue, et au demeurant inapplicable, de « nationaliser internet. Un nouveau grand de la provoc se profile.

« Nationaliser Internet ! Et vive la polémique !

Sur Radio Courtoisie, Jacques MYARD a évoqué la nécessité de «nationaliser Internet ». Ces quelques propos suscitent un buzz médiatique et font le tour de la Toile. De quoi s’agit-il ?

Tout d’abord, il faut se féliciter de la sensibilité des uns et des autres à propos d’un Internet mythique qui appartiendrait à tout le monde. Il est certes un moyen d’information désormais incontournable, mais bien souvent aussi un moyen de désinformation, que des Etats et leurs services spéciaux n’hésitent pas à utiliser.

« Nationaliser Internet » ne signifie en aucun cas créer une police des échanges entre particuliers, sous réserve de la diffamation ou la violation des droits d’auteurs. Nous sommes un Etat de droit.

En revanche, il faut savoir qu’Internet fonctionne par l’attribution des DNS (Domain Name System) aux différents opérateurs, sorte de routeur central du système, lequel est totalement aux mains d’une société américaine, l’ICANN, laquelle est elle-même le faux nez du gouvernement américain. Cela signifie que les États-Unis sont totalement maîtres du système et peuvent ainsi espionner le monde entier, pour leur propre sécurité, mais aussi pour leurs intérêts industriels ou commerciaux. Ils savent, eux, ce qu’est l’intelligence économique.

De surcroît, le logiciel du principal système d’exploitation est truffé d’erreurs permettant de multiples attaques de hackers qui peuvent paralyser des systèmes entiers, allant des hôpitaux aux centrales nucléaires, en passant par les médias. Le cas de l’attaque russe sur l’Estonie en avril 2007 ou encore la tentative chinoise de blocage des bases de données du gouvernement allemand en mai 2007, alors même qu’Angela MERKEL se trouvait en visite officielle à Pékin, en sont des exemples développés dans le rapport d’information n°2085 (page 203) des députés Jacques MYARD et Jean-Michel BOUCHERON « Les enjeux géostratégiques de la prolifération ».

Il est donc indispensable de maîtriser ce réseau qui échappe aujourd’hui totalement à la France et aux Etats européens. L’une des solutions, avancée par Louis POUZIN, inventeur du principal protocole de l’Internet, le TCP/IP, serait que la France maîtrise ses DNS et crée des espaces de confiance au sein d’Internet qui échapperaient à toute tentative d’intrusion ».

Cette « nationalisation » d’Internet, loin de porter atteinte à la liberté de communication, va au contraire la renforcer.

Jacques MYARD entend déposer une proposition de loi en ce sens. »

la grève de Radio France

31+01:00p31+01:0012bmar, 22 Déc 2009 17:30:31 +0100+01:00 9,2008

Oublié de me lamenter sur la grève surprise de France Inter, et France Info. Me lamenter pour moi, tout en pensant que les motifs de la grève sont sans doute excellents. Les revendications concernent la « brigade de renfort » dont les agents s’estiment lésés. Ils réclament une augmentation de 200 euros par mois, pour rejoindre le niveau de rémunérations des titulaires. Ces collaborateurs sont chargés du remplacement des techniciens d’antenne au sein des différentes chaînes de Radio France. La grève s’étend ce soir à toutes les chaînes du groupe.

Journalistes : liberté sous surveillance

24+01:00p31+01:0012bmar, 22 Déc 2009 12:17:24 +0100+01:00 9,2008

Adoption définitive de la loi sur la protection des sources des journalistes. Mais la liberté accordée est tout à fait sous surveillance, et l’objet de limitations inquiétantes.

Le projet de loi dormait dans les tiroirs depuis un an. Il a été adopté lundi 21 décembre par le Parlement après un ultime vote de l’Assemblée nationale.
L’UMP et le Nouveau centre ont voté pour et le PS contre. Les Verts et le PCF étaient absents du débat. Depuis le vote des députés au printemps 2008, le Sénat avait adopté le texte en novembre de la même année mais en y apportant des modifications.

Selon la version sénatoriale, entérinée par l’Assemblée, « le secret des sources des journalistes est protégé dans l’exercice de leur mission d’information du public ». Restriction d’importance : sauf  » si les mesures envisagées sont strictement nécessaires et proportionnées au but légitime poursuivi ». Cette protection est par ailleurs « explicitement » étendue à l’ensemble de la chaîne de l’information et les dérogations à ce secret permises par le texte complétées.
Pour qu’il y ait atteinte à la protection des sources, il doit également être tenu compte, dans le cadre d’une procédure pénale, « de la gravité du crime ou du délit » et « de l’importance de l’information recherchée ».

La navette parlementaire a permis la précision du texte afin de répondre aux inquiétudes des syndicats de journalistes et des critiques de l’opposition. Cette « loi est un progrès et une déception », a commenté le groupe SRC (PS, PRG) « Progrès parce que le droit à la confidentialité sur l’origine des informations est une garantie de l’indépendance des journalistes ». Mais « déception parce que le gouvernement et sa majorité ont mis cette liberté sous surveillance en y apportant de trop nombreuses exceptions qui réduisent considérablement sa portée« .

Sarkozy au secours de Bouygues

39+01:00p31+01:0012blun, 21 Déc 2009 10:56:39 +0100+01:00 9,2008

Au début de l’année, sans consulter personne, Mon Président Sarkozy a décidé unilatéralement la suppression de la publicité aux grandes heures d’écoute sur les chaînes de télévision publiques. La perte devait être en partie compensée par une taxe de 3% sur les recettes publicitaires des chaînes privées.  Une année ou presque est passée, et la majorité décide « d’alléger » le poids de cette nouvelle taxe pesant sur les résultats des télévisions privées. Le Post révèle que moins d’un an après, l’Assemblée nationale vient de voter en toute discrétion un amendement abaissant de 3% à 0,5% la taxe en question.
TF 1 est la principale bénéficiaire, donc l’ami Martin Boygues, l’ami du Président, s’entend. Il s’agit d’une mesure d’initiative parlementaire et non gouvernementale quoique chaleureusement accueillie à Bercy. Mieux, cette mesure qui concerne 2009 est rétroactive. Ce sont donc respectivement 9 et 6 millions qui vont être restitués aux dirigeants de TF1 et de M6. Pour améliorer leurs résultats ?

MAM supprime le secret de l’instruction ?

52+01:00p30+01:0011blun, 16 Nov 2009 19:14:52 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Mis en ligne par LCI, hier 15 novembre, cette surprenante déclaration de MAM (Michèle Alliot Marie) dont on doit encore rappeler qu’elle n’est plus ni ministre de la Défense, ni Ministre de l’Intérieur, mais Garde des Sceaux :

La réforme de la procédure pénale en préparation va rendre « un peu inutile » le secret de l’instruction et il serait « logique » de supprimer le délit punissant sa violation, a déclaré dimanche la ministre de la Justice Michèle Alliot-Marie au Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro. « La nouvelle procédure telle qu’envisagée, avec davantage de connaissance et de contradictoire, rendra un peu inutile ce secret de l’instruction« , a-t-elle déclaré. « A partir du moment où il y a une nouvelle procédure, où les parties sont sur un pied d’égalité, il n’y a plus le besoin de ce secret« , a ajouté la ministre.

Priée de dire si la fin du secret signifiait l’abandon du délit de violation du secret de l’instruction elle a répondu: « c’est de la logique« . Sur le sujet, la ministre a parallèlement rappelé qu’un texte était en préparation concernant les journalistes. Pour la ministre de la Justice, la suppression du secret de l’instruction confirmerait que la réforme de la procédure pénale, qui est très contestée, « est une grande avancée pour les libertés et le respect des droits. »

Responsabilité et modération

03+01:00p30+01:0011bmer, 04 Nov 2009 09:00:03 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Je dois rappeler à certains de mes lecteurs que le titulaire d’un blog en est responsable au plan juridique, au même titre qu’un directeur de publication en presse écrite.

Conséquence : le titulaire d’un blog, en tant que webmaster, doit contrôler avec rigueur tous les écrits qui pourraient être insérés dans le blog au titre de commentaire. Il en découle un droit sans partage dit de « modération » qui consiste à accepter ou non la publication de commentaires transmis par des lecteurs.

Ceux-ci peuvent proposer un commentaire, mais le webmaster n’est pas obligé de les publier. Quand je n’accepte pas un commentaire – une ligne spéciale est prévue à cet effet dans le programme d’édition – il ne s’agit pas d’une censure mais bien d’une mesure à caractère juridique destinée à prévenir toute mise en cause pour diffamation, injures ou autres délits, ainsi que les actions de propagande à caractère commercial, politique ou idéologique.

Sans avoir à me justifier d’une façon quelconque sur mes décisions, je peux même intervenir à l’intérieur des textes, toujours relus avec soin pour des questions de grammaire, d’orthographe et pour détecter les mises en cause inopportunes.

Enfin je n’inclus jamais les commentaires qui pourraient m’être adressés sous pseudonymes et/ou dont les sources ne sont pas clairement identifiées.

Cinéma : départ d’un mec courageux, Paul Carpita

45+01:00p31+01:0010bdim, 25 Oct 2009 12:33:45 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Départ vers l’ailleurs ce 25 octobre d’un type complètement oublié, et pourtant une figure singulière. Un vrai courageux. Né d’un père docker et d’une mère poissonnière à Marseille en 1922 et mort le 23 octobre 2009 à Marseille, Paul Carpita était militant communiste de Marseille, résistant, bien sûr, dans les FTP. Instituteur, mais aussi cinéaste quasiment “amateur professionnel” qui tournait avec ses amis et ses élèves. Immédiatement après la guerre il avait fondé le groupe au nom symbolique  Cinepax qui a réalisé des reportages sociaux et engagés sur la reconstruction de Marseille, sur les manifestations contre la guerre d’Indochine et sur la grande grève des dockers de 1950.

Il avait en particulier réalisé entre 1952 et 1955 un film violemment hostile à la guerre d’Indochine, “Le rendez-vous des quais”. Interdit dès la sortie. Interdit durant 35 ans, de 1955 à 1990. Normal puisqu’on ne reconnaissait pas cette guerre comme une sale guerre. deces-a-86-ans-du-cineaste-marseillais-engage-paul-carpita

On doit aussi à cette tradition cinématographique marseillaise les films de Marcel Pagnol, avant la guerre, et depuis les années 1980 les oeuvres de Robert Guédiguian, lui aussi issu d’un milieu ouvrier – son père travaillait sur les docks de Marseille-. Un temps lui aussi militant du Parti Communiste, et resté très proche de la gauche radicale.

Presse : quand on parle de liberté, c’est pour la museler

14+01:00p31+01:0010bven, 23 Oct 2009 11:52:14 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

En soi, la proposition semble de bon aloi. Elaborer une « charte déontologique » sur la liberté de la presse : la proposition, lancée, jeudi 22 octobre, par Jacques Alain Bénisti, vice-président UMP de la commission des Lois de l’Assemblée nationale, a aussitôt fait bondir les députés PCF, qui l’accusent de vouloir opérer « un musellement généralisé » de la presse.

Dans son communiqué intitulé « Il faut préserver la liberté de la presse, mais attention », Jacques Alain Bénisti écrit :

« La liberté de la presse s’arrête là où commence la liberté d’opinion ou d’expression. Franchir cette limite risque de la rendre vulnérable. Aujourd’hui les médias travaillent dans de telles conditions d’urgence et de course infernale au scoop qu’ils en oublient certains principes fondamentaux ».

Ce brave homme ignore certainement – ou feint d’ignorer – que la charte déontologique de la presse a été rédigée dès 1918. De nombreuses précisions ont été apportées à celle qui est en vigueur actuellement, partie intégrante de la Convention collective des journalistes qui a force de loi.

http://www.acrimed.org/article30.html

http://www.snj.fr/article.php3?id_article=65

charte des devoirs du journaliste professionnel, annexée à la Convention collective

Un journaliste, digne de ce nom,

–  prend la responsabilité de tous ses écrits, même anonymes ;

–  tient la calomnie, les accusations sans preuves, l’altération des documents, la déformation des faits, le mensonge pour les plus graves fautes professionnelles ;

–  ne reconnaît que la juridiction de ses pairs, souveraine en matière d’honneur professionnel ;

–  n’accepte que des missions compatibles avec la dignité professionnelle ;

–  s’interdit d’invoquer un titre ou une qualité imaginaires, d’user de moyens déloyaux pour obtenir une information ou surprendre la bonne foi de quiconque ;

–  ne touche pas d’argent dans un service public ou une entreprise privée où sa qualité de journaliste, ses influences, ses relations seraient susceptibles d’être exploitées ;

–  ne signe pas de son nom des articles de réclame commerciale ou financière ;

–  ne commet aucun plagiat, cite les confrères dont il reproduit un texte quelconque ;

–  ne sollicite pas la place d’un confrère, ni ne provoque son renvoi en offrant de travailler à des conditions inférieures ;

–  garde le secret professionnel ;

–  n’use pas de la liberté de la presse dans une intention intéressée ;

–  revendique la liberté de publier honnêtement ses informations ;

–  tient le scrupule et le souci de la justice pour des règles premières ;

–  ne confond pas son rôle avec celui du policier.

Paris, Juillet 1918 – révisée en janvier 1938

Presse : la démission du quatrième pouvoir

51+01:00p31+01:0010bmer, 07 Oct 2009 07:41:51 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

A propos du traitement de l’affaire Clearstream dans les journaux, et notamment de la répétition en boucle de certaines « approximations » un de mes correspondants habituels, Jean-Pierre V., s’interroge sur l’attitude moutonnière des journalistes. Comme c’est  intéressant et frappé au coin d’un solide bon sens, un bon sens un peu affligé, je soumet ce texte à votre appréciation.

Et paraphrasant Marcel Duchamp “C’est le regardeur qui fait l’art”, on peut se demander si ce ne sont pas les journalistes qui font de Rondot un maître espion. On subodore une réponse positive à cette dernière question.

Je ne reviendrais pas sur les manques de fiabilité du général. J’aimerais par contre pointer le fait que cette histoire caractérise un certain problème éthique chez les journalistes (et l’image qu’ils donnent).

Comme on le constate en cette affaire Villepin-Clearstream, la plupart des journalistes ne cessent de répéter la version du parquet, à prendre partie contre Villepin et à lire alors chaque évènement, chaque déclaration et chaque fait selon cette grille de lecture très orientée.

Pourquoi ?

Est-ce par fainéantise ? Répéter la version du paquet laisse croire qu’on sait des choses et qu’on a travaillé le sujet tandis qu’on n’a pas fait de recherche. Après tout, des journalistes spécialisés dans cette affaire, combien y en a-t-il ? Quand on compare l’audience de ce blog par rapport aux ignorants qui beugles leurs écrits, cela donne à réfléchir.

Est-ce par peur de faire des vagues qu’on se soumet à la version du parquet ? Après tout, ainsi, on ne dérange pas notre bien-aimé président, celui qui veut tant avoir la main mise sur les médias.

Est-ce pour une autre raison ?

Je pense qu’individuellement la plupart des journalistes sont des gens honnêtes… mais qui sont prisonniers d’un système. C’est ce système que je veux dénoncer, celui qui donne tant d’audience à la version du Parquet et si peu à d’autres (la vôtre, celle de Mediapart, etc.). Il y a une vraie pression à l’uniformité de la part du système. C’est ainsi que ce journaliste de Mediapart se voit présenté comme un nouvel avocat de DDV… comme pour dénigrer son analyse.

Quoi qu’il en soit, une remarque. Cette manière de faire n’est pas nouvelle. Combien de journaleux ont présenté Colonna comme coupable ? Combien se contentent aussi de répéter les déclarations de nos hommes politiques ? Comme si répéter une déclaration et l’argumenter un peu suffisait pour appeler cela “analyse” !

Pis, j’ai parfois l’impression que nos gouvernements l’ont compris : il suffit d’une déclaration succincte. Les médias s’empressent ensuite de la répéter et de l’argumenter pour la faire comprendre au peuple. Non seulement le gouvernement n’a plus besoin d’argumenter, mais les journalistes ont souvent tendance à croire que cette argumentation suffit pour mériter le nom d’analyse. Adieu chère contre-argumentation !
Notez au passage que c’est fort : faire chercher des arguments par un autre, fut-il journaliste, c’est une excellente manière de manipuler l’argumentation pour la faire accepter le point de vue qu’elle veut imposer.

Cette démission du journalisme pose donc un vrai soucis. Le pouvoir politique se sert alors des média (à sa botte) comme d’un ministère de la propagande qui n’en a pas le nom mais bien l’efficacité. Le parquet s’en sert pour asseoir la légitimité de sa version sur l’opinion publique. Pie ! La justice n’a plus peur de ses lacunes car les journaleux ne les pointeront pas. Elle peut se permettre alors des erreurs, des approximations, des aveux après 4 jours sans sommeils, etc. Ainsi, la démission du quatrième pouvoir, le pouvoir des médias, semble entraîner avec lui la démission déontologique des autres pouvoirs. C’est en cela, il me semble, que cette affaire est malheureusement symptomatique de notre société et très caractéristique de la maladie qui la ronge.

Télé – Le suicide de Jacques Asline-version corrigée

36+01:00p31+01:0010bjeu, 01 Oct 2009 08:45:36 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Version complétée le 1er octobre grâce aux bons soins de Fabien de M.

Jacques Asline, réalisateur majeur du 20 h de TF 1, surtout avec Patrick Poivre d’Arvor, s’est suicidé samedi en se jetant sous un train à Suresnes, dans les Hauts de Seine.

6a00d83451bac169e20120a5fc5c47970c-500wi

Il avait été placé en garde à vue en janvier dernier, dans les locaux de la brigade de protection des mineurs de Paris, avant d’être déféré au parquet de Nanterre. Puis évincé de la chaîne, en début d’année, après sa mise en examen pour « détention et consultation d’images pédopornographique ».

Le réalisateur avait été placé sous contrôle judiciaire avec obligation de se soumettre à des soins.

J’ai fort bien connu et apprécié Asline, collaborateur favori de PPDA durant au moins quinze ans. En vérité, il ne se contentait pas d’être réalisateur, il était le véritable auteur de tous les « lancements », ces textes destinés à présenter les sujets dans le journal. Rapide, efficace, malin. Cultivé. Honnête contrairement à nombre de confrères. PPDA pouvait se contenter d’arriver au journal à 19 h 45 pour prendre connaissance du conducteur et des textes élaborés par Asline, qui allaient défiler sur le prompteur. Tout était parfaitement « calé ».

Jacques Asline était arrivé à vingt-cinq ans au journal télévisé, en 1974, à « la grande époque de l’ORTF, de Léon Zitrone et du noir et blanc », comme assistant éclairagiste. Il avait ensuite travaillé aux programmes d’Antenne 2, où il fit la connaissance de Patrick Poivre, qui présentait le journal télévisé. Il a réalisé son premier JT à TF1 le 31 mai 1987,  avec Joseph Poli à la présentation. Il devait par la suite s’occuper de ceux de 13h de Yves Mourousi, avant de passer au 20h00, en 1987, où, du lundi au jeudi inclus, il travaillait aux éditions présentées par PPDA. Il était resté aux côtés de Laurence Ferrari après le départ de PPDA pour la réalisation du 20h, jusqu’à son éviction par TF1.

Asline a vécu dans l’ombre de PPDA. Mais sa vie intime était ailleurs.

Comme je ne suis pas du genre à hurler avec les loups, je tenais à rendre hommage à ce vrai très grand professionnel. Sa fin est triste. Choisie.

Casse industrielle : Gamma out

16+01:00p31+01:0007bjeu, 30 Juil 2009 20:55:16 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Avec Reuters

Mise en cessation de paiement mardi, l’agence de photojournalisme Gamma a été placée en redressement judiciaire jeudi par le tribunal de commerce de Paris. Ses photographes craignent de devoir renoncer à leur statut de salarié. Elle emploie une cinquantaine de salariés dont 14 photographes.

Le P-DG de la maison mère Eyedea, Stéphane Ledoux, va préparer un « plan de continuation » et un plan social durant les six mois de la période d’observation, sous contrôle de l’administrateur judiciaire, Régis Valliot.

Il est « sûr à 99% » que les photographes ne seront plus salariés et « certain » que le plan social concernera d’autres personnes que les photographes.

Selon un autre photographe rencontré après l’audience, Stéphane Ledoux cherche à les rémunérer au reportage vendu.

Selon Ledoux, le P-DG d’Eyedea

« On a essayé de maintenir le plus longtemps possible un modèle dans lequel on conservait des photographes salariés (…) On fait le constat aujourd’hui que ce n’est plus possible. Ce n’est pas un problème du nombre de photographes, c’est un problème de ‘comment travaillons-nous avec ces photographes. »

Presse : on veut encore déontologiser

39+01:00p30+01:0006blun, 22 Juin 2009 20:51:39 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

A l’heure où frappé par l’âge de la retraite, Bruno Frappat doit quitter le groupe Bayard, il se lance dans une aventure moins audacieuse qu’il n’y paraît. Il veut avec dix confrères écrire un code de déontologie de la presse.

Parfait.

Mais problème : ce code existe depuis 1938, et il est en effet partie intégrante de la Convention Collective des journalistes. Ne pas le respecter est même considéré comme une faute professionnelle. Alors ?

Presse-Audiovisuel

58+01:00p30+01:0006bmar, 16 Juin 2009 10:30:58 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

TDF va supprimer 550 emplois.

La CGT Radio France a déposé mercredi un préavis de grève et appelle tous les salariés du groupe radiophonique à cesser le travail l’après-midi du mardi 16 juin. Principal motif de protestation : la grève à RFI qui n’en finit pas.
Un cortège se déplacera en direction de l’Elysée dès 15 heures.

l’AFP devrait rejoindre le mouvement