Posts Tagged ‘écologie’

La Star de l’Instruction en campagne électorale

19+01:00p30+01:0004bmar, 07 Avr 2009 09:43:19 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Europe Ecologie a mis sur pied hier soir ( lundi) à la Maison de l’Amérique latine un meeting de campagne pour présenter Eva Joly, l’ex-juge d’instruction star qui se présente en deuxième position sur la liste des Européennes, derrière Daniel Cohn-Bendit.

Erreur
Cette vidéo n’existe pas

Thème choisi : la dégradation de la Justice en France. Mme Eva Joly était entourée de deux avocats, Maîtres Pascal Durand, et surtout William Bourdon, et de Laurent Giovannoni, secrétaire général de la CIMADE.

Giovannoni a dénoncé la dégradation constante de la situation où doivent se débattre les immigrés clandestins et les demandeurs d’asile, face à une politique désormais normalisée au niveau de l’Europe.

Erreur
Cette vidéo n’existe pas

Mme Eva Joly et Me William Bourdon,  ont pour leur part, dressé un tableau alarmant de la main mise du pouvoir sur la justice, notamment à travers le projet de suppression du juge d’instruction.

bourdonMais pour Bourdon la défense des Droits de l’homme semble trouver ses limites avec le dossier corse. En réponse à une question posée par un membre du public, l’avocat s’est livré à une véritable agression contre Yvan Colonna et ses avocats, qui ne penseraient qu’à monter un dossier médiatique, affirmant que chaque jour des prévenus sont condamnés dans les mêmes conditions que Colonna. C’est-à-dire sans preuve. Cet avocat qui se prétend défenseur des droits de l’Homme semble ne songer qu’à enfoncer la tête de Colonna sous l’eau pour qu’il se noie mieux.

En vérité, il est rapidement apparu qu’un dialogue de sourds s’était établi entre les militants écolos peuplant la salle et les experts du droit présents sur l’estrade. Sans compter le fait que les bredouillements de Mme Joly n’ont guère permis de comprendre pourquoi elle se présente aux élections européennes. La star est moins à l’aise sur un tréteau que dans le secret de son cabinet d’instruction.

Erreur
Cette vidéo n’existe pas

Nota male : Alors que Brice Hortefeux avait réussi 25 000 reconduites à la frontière, Eric Besson se voit fixer par Mon Président Sarkozy un objectif de 27.000 « éloignements ».
Le chef de l’Etat l’incite à « améliorer la procédure de reconduite à la frontière » et à « simplifier son contentieux ». Il devra « optimiser l’usage de la biométrie et réduire la fraude aux visas de court séjour ».

Publicités

Crise, pollutions et mauvaises solutions

47+01:00p31+01:0012bven, 05 Déc 2008 15:00:47 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Et l’écologie, bordel ! L’Ecologie, ça existe ?

La suite de ma réflexion porte naturellement sur la destruction rapide de l’environnement liée à l’expansion de la société de consommation.
Donc, le solution à tous nos maux, c’est l’écologie. Active. Ah oui ? Mais « keskecsé », l’écologie ?
Je ne suis pas vraiment ce qu’on appelle un écolo fanatique c’est-à-dire obsessionnel, hostile au fond de moi-même à toute forme de progrès parce que j’ai peur, parce que je ne veux pas montrer ma peur, donc je l’habille avec un jargon écolo-réactionnaire. Il y a les écolos qui ont peur de tout, et les observateurs de l’environnement qui se dégrade, le combat des uns et des autres n’est pas toujours, n’est pas forcément le même.
Il ne s’agit ap sseulement de la société de consommation. En vérité, la présence de l’homme a toujours contribué à la destruction de l’environnement, à partir du moment où la race humaine est sortie de sa niche initiale. L’homme prend la place de la nature, plus il y a d’hommes, moins est importante la place de la nature. Désormais on doit compter ce qui reste de nature sauvage. Nouvelle Guinée, Amazonie, quelques arpents du Nord Canadien et du Nord russe. Ou encore dans les marais de Louisiane et de Floride. Chez nous, en Europe, nos champs sont labourés depuis des millénaires, nos forêts sont toutes artificielles puisque nos forêts primaires ont été détruites dès l’invasion des Celtes, quelques siècles avant Jean-Claude (before JC). Parfois aussi, la sauvage nature reprend le dessus, comme dans certaines portions du Mexique. Sinon… En allant au Niger, j’ai été frappé par l’invasion des espaces semi désertiques par les sacs en plastique noirs. La steppe est noire et mouvante, ce sont les sacs poubelles qui volent sous la poussée du vent.
La mer… La mer est, on le sait, une poubelle, les marins se débarrassent de leurs ordures en les jetant par dessus bord… Les pétroliers nettoient leurs cuves avec de l’eau de mer, aussitôt polluée, aussitôt rejetée…
Pire : la plus grande partie de nos ressources naturelles fossiles a été détruite par les nécessités de l’expansion. Seuls les noms de villages et de vallées rappellent que la France a été un pays incroyablement riche en or.
Tout serait réglé si on respectait de façon stricte les règles fondamentales et détaillées de l’écologie. Ah oui ? Je vais vous choquer encore : l’écologie n’apporte aucune solution, c’est un combat de défense, d’arrière garde, et, comme tel, perdu d’avance. C’est un combat contre les effets d’une civilisation aussi galopante qu’incontrôlée. Le chant d’un retour à la nature sauvage n’est même pas utopique, il relève de l’impossible. On ne revient jamais en arrière, contrairement à ce que veulent croire les écologistes.
Prenons un exemple parmi d’autres d’une situation aberrante. Pour économise les énergies fossiles, tous les pays du monde se lancent à la conquête des énergies renouvelables. Parmi lesquelles l’éolien, c’est-à-dire la récupération de l’énergie du vent. On peut escompte 10, 15 % d’économies.  A condition de multiplier les « fermes d’éoliennes », comme on peut en voie en Californie, à l’entrée de Palm Springs ou de San Francisco. Ou en Beauce, entre l’autoroute A 20 et la ligne de chemin de fer. Des centaines d’éoliennes géantes poussent un peu partout dans le monde. Or ces tours hautes souvent de plus de 100 mètres sont un vrai facteur de pollution visuelle. Et de bruit. Des groupes d’écolos sont en train de se constituer pour bannir ces engins monstrueux. Ce n’est qu’un détail, dans un problème d’une immense complexité. Alors, faut-il agir sur la source des pollutions, c’est-à-dire notre mode de vie toujours plus exigeant en énergie, ou sur les effets de la pollution, c’est-à-dire la consommation excessive d’énergie fossile ?
Réfléchir à la crise, c’est aborder ces questions sans œillères.
Et voici qu’un de mes amis me pose la question : et si la crise était un événement salutaire ? Et Si elle nous obligeait à rechercher d’autres solutions ?
En France, on n’y est pas encore : dans son plan de relance, pour sauver l’emploi des ouvriers de l’automobile, Notre excellent Président, mon OmniPrésident, privilégie le soutien économique à l’industrie de la bagnole. La source de toutes les pollutions. Et nous voici reparti pour un tour…