Posts Tagged ‘Corse’

Justice, Colonna : la piste du grand banditisme ?

32+01:00p30+01:0011blun, 23 Nov 2009 17:15:32 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Version actualisé le  23 novembre 2009.

Pour apprécier le billet qui suit, remontant au 19 février 2009, j’apporte une précision d’importance, recueillie fin  octobre en Corse, dans l’entourage immédiat d‘Yvan Colonna, bien après le procès en assises, au terme duquel il a été recondamné à perpétuité. Ces proches d’Yvan sont extrêmement sceptiques quant à l’hypothèse développée par le Commissaire Frizon d’une piste qui imputerait le meurtre au grand banditisme et non à une affaire politique.

Commentant une éventuelle commandite du meurtre du Préfet Erignac imputée à Jean-Jé Colonna, comme il est écrit dans mon billet d’origine, on me répond :

 » Ce n’était pas le genre de Colonna de participer à de tels montages. Il était bien trop calculateur pour se lancer dans une telle exécution. »

Deuxième élément qui n’a jamais été évoqué pendant le procès : entre la famille Colonna et la famille Alessandri depuis longtemps pesait une vive querelle de village. Cet aspect pourrait-il expliquer pourquoi les proches d’Alessandri ont dénoncé Yvan Colonna comme ayant participé au meurtre ? Ceci éclairerait des comportements étranges, que la justice n’a pas tenté de démêler.

Deuxième point: le recours en cassation devrait être plaidé durant la première quinzaine de février 2010.

Troisième point : les procédures de garde à vue sont aujourd’hui très vivement mises en cause. Malgré l’obstruction de certains milieux policiers toujours attachés à « religion de l’aveu », je rappelle que le Premier ministre François Fillon s’interroge à son tour non pas sur le principe de la garde à vue, mais sur ses modalités. Or, dans l’affaire Colonna, tous les « aveux » ont été obtenus d’abord en garde à vue.

Billet du 19 février

C’est la dernière des dernières dans l’affaire Colonna dont le procès en Assises se poursuit non sans heurts à Paris
Et pas la moins sensationnelle ! Et si le Colonna cité dans l’affaire n’était pas Yvan, le berger corse de Carghese, mais Jean-Jé, un « parrain du milieu corse » mort dans un accident de voiture le 10 novembre 2006 ? Originaire de Pila-Canale, non loin d’Ajaccio, il s’était forgé autour de Jean-Jérôme une légende formidable. On finissait par le voir partout où il ne fallait pas être quand on est honnête. Notamment dans les affaires de jeu. Dans le Cercle Concorde à Paris, mais aussi et surtout comme Président du casino d’Ajaccio
Je n’invente rien, c’est le commissaire Philippe Frizon qui l’a suggéré devant la Cour pendant sa déposition mardi devant les Assises. Frizon a dirigé en second l’enquête sur la mort du Préfet Erignac. Il racontait les circonstances du témoignage reçu du commissaire Didier Vinolas, ancien Secrétaire général de la préfecture d’Ajaccio. Mais dans une autre vie commissaire de police à la DCRG. Au Service des Courses et Jeux.
Pourquoi lui avait-on demander de témoigner dans le cadre de l’enquête Erignac ? Parce que le préfet s’apprêtait à prendre une décision importante quant à l’agrandissement du parc des machines à sous du Casino municipal d’Ajaccio, Vinolas étant chargé de préparer cette décision. C’est ainsi qu’a surgi le nom de Jean-Jé Colonna comme pouvant être impliqué dans l’assassinat. Il était donc alors le Président du casino municipal.

«  Mais, précise Frizon, nous nous étions des spécialistes du terrorisme pas du grand banditisme. Le commissaire Roger Marion – Eagle four – qui dirigeait l’enquête m’a lancé : Et je l’accroche comment, Jean-Jé ? ». Et il ne s’est pas intéressé à cette piste.

C’est-à-dire « je l’implique comment pour l’insérer dans la procédure ? »
Marion connaissait parfaitement le personnage, il avait même obtenu que son nom soit retiré du fichier du grand banditisme.
Le fait est que Jean-Jé Colonna a disparu de l’enquête, pour être remplacé par… Yvan Colonna. Un Colonna chasse l’autre.
Le plus étonnant est que la Cour n’a pas bondi sur cette nouvelle piste inexplorée.

« Normal, remarque un connaisseur du dossier, il y a eu tant de pistes ! Faute de pouvoir choisir, les policiers ont tout simplement abandonné de nombreuses enquêtes. »

Une nouvelle enquête n’aboutirait  pas forcément, mais il est sans doute utile de la lancer.
Piste agricole ? Abandonnée. Piste de la filière porcine ? Abandonnée. Piste de l’endettement agricole ? Abandonnée. Piste des Jeux ? Abandonnée.
Roger Marion et son équipe ont préféré échafauder une formidable usine à gaz avec un « groupe des anonymes », avec un sous-groupe du Nord auteur des attentats sur le Continent, et un sous-groupe du Sud, responsable de l’attaque de la gendarmerie à Pietrosella et du meurtre du préfet.
Ainsi va cette affaire judiciaire ahurissante : trois enquêtes de police, trois instructions plus une quatrième en cours à l’audience. Quatre procès. Et toujours pas de preuve contre Yvan Colonna !

J’ajoute à mon papier un commentaire qui me vient évidemment de Corse, d’une Christina Bianca Troncia :

Je suis tombée sur une liste d’assassinats commis en Corse depuis 1983 et une vue d’ensemble de cette liste m’a mis la puce à l’oreille !!! Qui en veut à la famille Colonna ?!!! [ NDLA : pas celle d’Yvan, celle de Jean-Jé] Lorsqu’on constate sur cette liste qu’après Jean-Jé, il y a eu Michel, puis en 2008, son cousin Jean Claude, puis un ami proche de Jean Jé, Ange Marie Michelosi et pour finir, bizarre cette manière de tirer dans la nuque !!! Dans la liste, on ne cite que deux ou trois assassinats commis de cette manière, dont un à Cargese, celui de Jean Dominique Cerati en 1995 !!! Cette piste, à mon avis, n’est pas à écarter et même à exploiter fortement ! Je reste convaincue de l’innocence d’Yvan Colonna ! Pourquoi se serait-il retiré de ce groupe nationaliste durant tant d’années pour ensuite y revenir, juste pour commettre un meurtre ! Ca ne tient pas debout ! De plus, il a été pompier, sportif et pour finir berger…des métiers que l’on choisit lorsque l’on est “pur” et soucieux d’aider les autres, soucieux de vérité et de respect de l’autre !!!  Pace e salute ! Auguri !

Publicités

Yvan, le chevrier

25+01:00p30+01:0011blun, 02 Nov 2009 16:30:25 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

 

Christina BIANCA TRONCIA a « pris sa plume » à la suite de mon observation sur le vrai métier d’Yvan Colonna, à savoir celui de chevrier et non de berger. Une distinction tout à fait importante, et, apparemment, pertinente.

Je précise que le métier de chevrier est d’autant plus difficile que le métier de berger de brebis, même si, et justement parce que, les chèvres sont plus indépendantes, , car lorsque l’une de ses chèvres est en difficulté, le chevrier doit être plus que perspicace pour aller tout d’abord la dénicher et la sortir de ses difficultés et surtout savoir la soigner, ces “jolies et entêtées artistes” étant de nature bien plus ardues que les douces brebis sans parler du très mauvais caractère de ces messieurs les boucs qu’il faut savoir gérer avec une certaine poigne !!! Ces dames n’ont pas, par exemple, un estomac cuirassé comme on pourrait le croire lorsqu’on les voit se régaler de buissons épineux, au point de tout pouvoir avaler sans soucis et il leur arrive aussi d’avoir quelques problèmes d’accouchement difficile, etc. que seul un “berger chevrier” sera capable de soulager ! De plus, pour aller les traire, je lance le défi à beaucoup pour aller faire une tentative ! Les difficultés donc ne sont pas amoindries pour le chevrier par rapport au métier de berger de brebis ! Vous aurez compris que j’aie une admiration sans failles pour ces personnes pratiquant ces deux beaux métiers, parmi lesquelles Yvan, bien solitaires, ayant peu l’habitude de communiquer mais si riches de connaissances de la nature et de la rude vie des montagnes et si créatifs pour la plupart (sculpteurs, musiciens, poètes, conteurs, etc.) !

Ils en auraient tant à apprendre à qui prendrait la peine de les écouter et d’aller les rencontrer surtout (peu ont le courage d’aller crapahûter en montagne pour aller les découvrir et découvrir leur beau métier !) ! Je crie donc : “Stop aux a-prioris !!!”

Pour ce qui est des éditions de bouquins en tous genres narrant deci-delà l’histoire d’Yvan Colonna ou du déroulement du procès, j’ai en qualité de membre du Comité de soutien, déjà fait part à la famille d’Yvan mon ressenti et je réagis donc ici, en direct, à la lecture de ce qui est dit quand aux décisions qui sont prises malgré le désaccord d’Yvan et de Christina, en vous disant que même si la démarche serait (et je conserve volontairement le conditionnel !) de bonne foi et dans le simple but de l’aider, je maintiens mon total refus d’aller dans ce sens ! J’estime, pour ma part, que s’il y avait quelqu’un qui devrait écrire un livre biographique et être reconnu et apprécié en qualité d’auteur, c’est Yvan et personne d’autre (ou un membre de sa famille, bien évidemment, avec son accord !), il a largement mérité d’avoir le droit de s’exprimer et d’être lu par la terre entière ! Il est trop facile de se faire une renommée en qualité d’écrivain en se basant sur une dramatique histoire telle que celle que vit Yvan Colonna pour “pondre” une sorte de best-seller que l’on recommande à corps et à cris pour sa distribution en mettant en avant son auteur et son éditeur !

D’une manière générale, je réagis avec virulence vis-à-vis de tous ceux qui, sous prétexte de soutien, se lancent dans l’écriture de books ou de recueils de poésies ou autres écritures, avec comme support le malheur des autres alors même qu’ils n’ont pas subi eux-même la triste expérience (je pense entre autres aux personnes qui ont subi des violences, etc.) ! Les personnes qui vivent réellement ces drames devraient avoir le droit et surtout la primeur et l’exclusivité, de leur auto-biographie et à l’édition de celle-ci !!!

Que l’on ponde des articles, des textes en appel à soutien, des textes à témoignages, voire des journaux informatifs, et ce, sans buts lucratifs, dans le seul but que le maximum de personnes finissent par être clairement convaincues au lire de ces justes informations, ce serait à mon avis bien plus efficace pour amener encore plus de signatures au sein de la pétition aux fins d’être ainsi bien plus nombreux et que celle-ci ait bien plus de poids dans la balance pour faire basculer les dernières décisions en faveur d’Yvan Colonna et faire en sorte qu’on le libère enfin !!!

Quand aux dons à recueillir, il existe d’autres moyens qui pourraient servir à récolter des fonds, autre que des ventes de livres dont les auteurs et éditeurs en récupéreraient les trois quarts des bénéfices sans compter la publicité qu’ils se font sur le dos de l’acteur principal !!!

La deuxième partie de ce texte devrait mettre un terme à une polémique qui n’a guère de sens.

Procès Colonna : les motifs de cassation

05+01:00p31+01:0010bsam, 03 Oct 2009 10:34:05 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Le comité Colonna diffuse un message où sont repris les arguments avancés en vue d’un recours en cassation contre le jugement rendu en mars dernier, soutenu par Me Spinosi.

Vendredi, 02 Octobre 2009 09:16

La procédure de Cassation ne vise pas à réexaminer les faits. Elle n’est pas un troisième procès. La Cour de Cassation se contente de vérifier si la loi et le droit ont été correctement appliqués, uniquement d’un point de vue de la forme et de la procédure.

Dans le cas d’Yvan, de l’avis unanime des professionnels qui ont eu à examiner la procédure ou à suivre le procès, de nombreux moyens de cassation devraient être retenus, et le seraient de façon quasi-certaine, dans le cas d’une procédure normale.

Le mémoire déposé par Me Patrice SPINOSI, Avocat au Conseil (ce sont des avocats spécifiques qui ont le monopole de la plaidoirie et de la représentation devant la Cour de Cassation), développe 12 moyens de cassation, autour de 6  thèmes principaux :

I – Le premier est relatif aux incidents Vinolas et Lebbos.

 

L’incident Vinolas est, selon le recours, constitutif d’une atteinte au principe d’impartialité du président de la cour d’assises, doublé d’une rupture de l’égalité des armes et enfin d’une atteinte aux droits de la défense.

Le grief d’impartialité sera étayé par l’incident relatif au témoin Lebbos comme le fait que le président ait attendu le départ de la défense pour verser aux débats les écoutes constitutives d’éléments à décharge, dont l’existence a été révélée à l’audience d’appel, alors que l’existence de ces écoutes avait été cachée à la défense pendant toute la durée de la procédure antérieure, soit pendant10 ans !

II – Le deuxième champ de critiques est tiré des atteintes aux droits de la défense.

 

Seront ainsi mis en cause :

1/ le refus de la Cour d’acter l’interruption, par la partie civile et l’accusation, de l’audition du témoin MANNARINI ;

2/ le refus de se souvenir, la Cour se bornant, pour répondre aux différents donnés acte, à relever qu’elle n’est pas mémorative, limitant ainsi le droit de l’accusé à formuler des moyens de cassation et, partant, son droit d’accès à un tribunal garanti par l’article 6 de la Convention européenne des droits de l’Homme,

3/ le refus de la Cour d’annuler la procédure, suite aux conclusions qui avaient été déposées, qui caractérise un excès de pouvoir négatif de la juridiction,

4/ le refus de la Cour faire droit à la demande de reconstitution, interdisant ainsi à l’accusé d’obtenir les moyens nécessaires à la démonstration de son innocence.

 

III- Le troisième bloc de critiques est plus classique. Il est relatif à la méconnaissance du principe de l’oralité des débats

 

Qu’il s’agisse :

1/ de l’audition interrompue du témoin Mannarini ;

2/ de la communication lors de l’audience de l’avocat de la partie civile avec l’un des témoins (incident dont la presse ne s’est pas fait l’écho, mais dont la défense s’était faite donner acte pendant les débats) ;

3/ du fait qu’un des témoins, en l’espèce un policier de la DNAT ; ait avoué avoir relu la procédure antérieurement à son audition, ce qui est interdit par la loi ;

4/ du fait qu’un des témoins ait, antérieurement à la déposition d’autres témoins acquis aux débats, fait référence au témoignage de ces derniers que la cour n’avait pas encore entendus,

5/ du fait que, contre l’avis de la défense, il ait été projeté les diapositives du transport à Ajaccio intervenu en première instance.

 

IV – Le quatrième bloc sera relatif au fait que, suite à la récusation de ses avocats et son départ de la cour d’assises, Yvan Colonna a été jugé en son absence et sans défense.

 

V – Le cinquième bloc met en cause plus généralement la procédure d’exception des cours d’assises spéciales, en vue d’une saisine de la Cour européenne des droits de l’homme :

1/ on peut ainsi faire valoir  la jurisprudence Taxquet c. Belgique (hélas mis en cause devant la Grande Chabre) qui a condamné cet état du fait de l’absence de motivation des décision d’assises,. Cette absence de motivation est d’autant moins compréhensible dans le cas qui nous occupe que l’ensemble de la cour est constitué de magistrats professionnels,

2/ on peut reprocher la rupture d’égalité devant la loi (article 14 de la CEDH)  qui nait de ce que, en cas de crime terroriste, une majorité simple est suffisante pour caractériser la culpabilité de l’accusé s’acquiert quand, en droit commun, cette majorité doit être qualifiée (10 voix au  moins). Pourquoi le poseur de bombe a-t-il droit à une moindre garantie que l’assassin d’enfant ?

3/ de la même manière on peut s’interroger sur les justifications d’un jury uniquement constitué de magistrats dans un cas et d’un jury populaire dans l’autre et invoquer , là encore, caractériser un rupture d’égalité devant la loi.

VI – Le sixième bloc de moyens est tiré des multiples violations de la présomption d’innocence dont a été victime Yvan tout au long de la procédure : on sait que, depuis le procès « Clearstream », les hommes politiques et observateurs qui se souviennent enfin qu’il s’agit là d’un principe fondamental dans toute démocratie, sont beaucoup plus nombreux et n’hésitent pas à manifester leur indignation…Si la justice est la même pour tous, Yvan n’a donc pas d’inquiétude à se faire !

http://www.yvan-colonna.com/joomla/index.php/infos/278-nouvelles-du-cs13

Justice : précisions sur la Garde à vue

37+01:00p31+01:0010bjeu, 01 Oct 2009 07:45:37 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Réponse à mon interrogation sur l’application des mesures sur les garde-à-vue, que m’adresse un de mes correspondants. Lisez bien le billet jusqu’au bout : la chute vaut la peine.

L’article 6 de la Convention Européenne des droits de l’Homme, stipule que toute personne accusée d’une infraction pénale a droit à “se défendre elle-même ou a avoir l’assistance d’un défenseur de son choix”.
Le Comité des droits de l’Homme de l’ONU et la Cour Européenne des droits de l’Homme ont considéré que ces dispositions étaient applicables aux périodes précédant le procès, notamment les GAV.
En 1997, le Comité des droits de l’Homme de l’ONU s’est inquiété de la GAV prolongée en vertu des lois antiterroristes en vigueur en France, et a recommandé à la France de rendre ses lois conformes aux exigences européennes. Mr Alvaro Gil Robles a également recommandé de réformer l’accès à l’avocat “dans l’intérêt du respect des droits fondamentaux du gardé à vue”.
J’ai trouvé ces renseignements dans un article de Human Rights Watch
http://www.hrw.org/fr/node/62153/section/6.

Mais je dois avouer, qu’un passage m’a interpellée: c’est la déclaration d’un juge du tribunal correctionnel: ” Les aveux ne constituent pas la “reine de toutes les preuves” et les condamnations ne se fondent pas uniquement sur ces aveux”…

Enfin, me dis-je, un juge qui reconnaît qu’il ne serait pas juste de condamner un homme sur la foi de simples aveux…A la fin de cette déclaration l’auteur renvoie le lecteur à la note180: je m’ y rends, avide de connaître l’identité de cet honnête homme: je cite” correspondance électronique de Human Rights Watch avec le juge J.C Kross Paris 21/2/2008″….

Jean-Claude Kross est, dois-je le rappeler, l’Avocat général qui a requis la peine la plus lourde contre Yvan Colonna. Sans la moindre preuve défendable, sur la base d’aveux obtenus dans des conditions tout à fait suspectes en garde à vue.

Justice, gardes à vue, révision générale

43+01:00p30+01:0009bmar, 29 Sep 2009 12:19:43 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Le quotidien La Croix a exhumé de façon très opportune un arrêt de la Cour européenne de Justice visant le régime des gardes à vues. Il implique que la présence d’un avocat serait obligatoire dès la première minute, et que toute “déclaration” effectuée hors de ces conditions pourrait être annulée.

Cette décision vise les gardes à vue en… Turquie, mais il concerne tous les pays européens. Si le droit français devait être aligné sur cette jugement, il faudrait réviser totalement le régime des gardes à vue, et cesser d’y recourir de façon systématique.

Je rappelle que dans le procès intenté à Yvan Colonna, toujours pas liquidé en Cassation, toutes les dépositions accusatrices ont été obtenues en garde à vue, dans des conditions pour le moins douteuses (quatre jours sans repos réel, notamment), et bien sûr hors de la présence d’un avocat.

Je ne dispose pas d’éléments suffisants pour déterminer la date précise d’application de cet arrêt. Il risque d’entraîner une avalanche de contestations.

4076

Mon Président est un récidiviste grave

32+01:00p30+01:0009bjeu, 24 Sep 2009 09:12:32 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Donc mon Président en a remis une couche hier en déclarant à propos des prévenus comparaissant dans l’affaire Clearstream

« Au bout de deux ans d’enquête, deux juges indépendants ont estimé que les coupables devaient être traduits devant un tribunal correctionnel »

Et Mon Président de préciser « qu’il a toute confiance dans la justice », peut-être pour que les magistrats aillent dans le sens qui leur a été indiqué ?

Atteinte inadmissible à la présomption d’innocence, ont immédiatement tonné les avocats de Villepin, Lahoud, Gergorin, Florian Bourges, Denis Robert. Une atteinte qui a aussitôt provoqué une avalanche de commentaires  au demeurant plus ou moins sévères, et chez les juristes et chez les journalistes. En rappelant un précédent : le 4 juillet 2003, Nicolas Sarkozy avait annoncé à la tribune de l’UMP l’arrestation d’Yvan Colonna, l’assassin du Préfet Erignac.

Par ailleurs Pdt du Conseil Supérieur de la Magistrature et de ce fait garant du bon fonctionnement de la justice, Mon Président a articulé le verdict sans attendre le déroulement de l’audience et la décision des juges.

Ce qui « n’était pas vraiment grave » avec Colonna puisque la presse l’avait pratiquement condamné d’avance, devient évidemment très inquiétant dans le dossier Clearstream. Car les mis en cause ne sont pas simplement des petits bergers corses, mais la crème de l’intelligentsia politique et médiatique.

Je dois avouer ne pas très bien saisir le sens de la position adoptée par le Président :

  • Ou bien il s’agit d’une provocation pure et simple. Ce n’est pas à exclure, d’autant que le Président sait qu’il ne peut être poursuivi.
  • Ou bien on peut gentiment évoquer un simple « lapsus » révélateur, comme tous les lapsus d’une pensée profonde masquée. Ce sera sans doute l’hypothèse retenue par les partisans du Président pour l’excuser.
  • Ou bien, troisième solution, il ne s’agit pas d’un lapsus mais bien d’une erreur de vocabulaire. Je penche dans ce sens, et c’est le plus grave. Le Président est Président, gardien de la Constitution, il est censé avoir été avocat et donc avoir passé sa licence de droit et sa CAPA. Il a très certainement appris en cours la signification des mots : innocence, culpabilité, justice. Des sens qu’il semble avoir oubliés.

Ainsi, comme n’importe quel Monsieur Tout le Monde au Café du Commerce, Mon Président  raconterait n’importe quoi pour occuper le terrain, pour qu’on parle de lui. Il a prononcé les mots avec toute la gravité et le sérieux nécessaires, donc il a raison peut penser la téléspectatrice de 50 ans qui n’a pas eu la chance d’user ses fonds de pantalons sur les bancs de la faculté de droit. Et c’est ce qui est vraiment grave : il pèse de tout son poids pour asséner une contre vérité, à ce jour un mensonge.

Et nul ne peut le poursuivre puisqu’il bénéficie de l’immunité présidentielle. Yvan Colonna en sait quelque chose puisqu’il a vu repoussée à deux reprises sa plainte pour atteinte caractérisée à la présomption d’innocence.

Je m’interroge par ailleurs sur l’attitude des juges, et même des avocats chargés de défendre Sarkozy en partie civile : puisque le Président a jugé, pourquoi les magistrats, juges et procureurs, continuent à siéger ? N’irait-il pas de leur honneur qu’ils se déclarent incompétents dans un procès jugé d’avance ? Il et vrai que le procureur Jean-Claude Marin a lui aussi jugé d’avance. Avant l’ouverture du procès.

Un dernier point : il est probable qu’une grande partie de l’opinion publique ne sera pas choquée outre mesure puisque pour beaucoup un accusé est un coupable par définition.

Corse, Septembre, fête de « a santa di Niolu »

12+01:00p30+01:0009bsam, 05 Sep 2009 12:57:12 +0100+01:00 9,2008
Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.
Grâce à Magali Marin, nous les Continentaux nous apprenons le sens de  fête Santa di Niolu qui se déroulera à partir du 8 septembre à Casamaccioli et qui semble justifier le report d’une semaine de la rentrée des classes en Corse, au grand dam de certains Continentaux qui voient là une infraction majeure au principe de la laïcité !
Religion & Alcool
Organisateur :
I NIULINCHI
Type :
Réseau :
Mondial
Heure de début :
samedi 5 septembre 2009, à 12:00
Heure de fin :
mardi 8 septembre 2009, à 06:00
Lieu :
Casamacciuli

n127772426683_2946« A Santa di Niolu » est à la base, un événement religieux de très grande importance à l’échelle de l’île puisque tous les 8 Septembre depuis cinq siècles des milliers de pèlerins viennent commémorer la vierge au cours d’une messe sur la place de l’église de Casamaccioli, ainsi que durant la procession intitulée «A Granitula » qui voit les hommes de différentes confréries former une spirale qui s’enroule et se déroule au rythme des chants liturgiques.

Au cours du temps, une foire agricole, haut – lieu du pastoralisme, a vu le jour. Cette foire a été durant longtemps un lieu d’échanges économiques de premier importance sur le plan agricole (grand marché de bétails, fixation du prix de la viande…), mais aussi, un lieu d’expression culturel vivant par l’existence des « Chjam’é rispondi » (improvisation des poètes – bergers), et un lieu de fête (bals) et de jeux.

Corse : des solutions d’avenir en dehors de l’actuel PADDUC

09+01:00p30+01:0009bsam, 05 Sep 2009 10:20:09 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Le débat sur le devenir des îles se poursuit entre mes lecteurs par l’intermédiaire de mon blog. Cette fois-ci c’est au tour de Magali Marin d’entrer dans la danse. Magali vit en Corse. Vit avec passion, en Corse. Elle est une chaleureuse partisane de solutions concrètes pour qu’avance un peu la Corse vers un avenir, un avenir qui ne passe pas forcément par la violence. Elle s’adresse directement à Christina Bianca : de la Corse à la Sardaigne, et retour.

Bonne lecture.

D’accord avec toi Christina pour dire que la Démocratie surtout en Corse est bien souvent bafouée ! La population est le plus souven consultée ou simplement informée une fois les décisions prises..
Plus grave encore, lorsqu’un projet de société comme le Plan d’ Aménagement et de Développement Durable de la Corse, engageant la Corse et les Corses pour les 30 ans à venir est élaboré en l’absence totale de consultation;
Ce projet, contraire aux intérêts de la Corse, a d’ailleurs été retiré grâce à une mobilisation d’une partie de la population qui a fait entendre sa voix et a eu l’intérêt de susciter des débats même a postériori.
A ce propos je rappelle:
Que ce document prône une économie basée sur le tout-tourisme, ce qui implique du travail saisonnier, précaire, sous-qualifié, et la bétonisation des côtes.
L’économie « présentielle » favorisera la spéculation et la vie chère.
Les terres agricoles ne sont pas protégées.
La culture de ce pays ne fait pas partie des domaines prioritaires.
Un autre PADDUC devra être élaboré en faisant le choix d’une croissance qualitative qui implique de facto une politique foncière économe et productive.
Une telle politique est un outil de réconciliation avec l’activité touristique : elle traduit le passage de l’ère de la spéculation à court terme à celle d’une économie durable où la spéculation foncière fait place à la maîtrise de l’espace et de la production.
Il faut pour la Corse un véritable projet de développement durable qui prenne en compte la lutte contre les inégalités et la pauvreté, qui favorise le développement de notre agriculture, de notre outil de production afin d’assurer notre développement économique; Un PADDUC qui vise à conserver nos valeurs et notre identité, qui assure la protection de notre environnement et élaboré de manière démocratique.
Ce document important qui engage l’avenir de la Corse s’est enrichi de développements et de précisions.
Très largement refusé par une large partie de la population ( en atteste une pétition signée par 15 000 citoyens) ce projet est porteur d’inégalités sociales et territoriales, de déséquilibres démocratiques et de régression culturelle.
Il conduit à accentuer la crise économique et sociale que rencontre la Corse. Il n’anticipe pas la crise écologique que connait la planète et à laquelle notre île commence à être soumise.

C’est bien ici un sentiment de menace de tout ce qui constitue nôtre identité, sentiment de survie et non de menace d’invasion. Permettre aux Corses de continuer à vivre chez eux “normalement” ; développer leur économie, préserver leur environnement ….; Alors oui, certains passent pour des agitateurs contestaires ! Mais, à l’instar d’autres insulaires, nous nous battons pour notre “identité”parceque la menace constante nous y oblige; nous ne sommes pas à vendre.
Je suis d’accord avec toi Christina quand tu dis que ” les peuples sardes et corses ne sont donc pas paranoïaques lorsqu’ils se récrient contre l’invasion des riches continentaux en se référant à ce qu’ont vécu et ont dû combattre leurs ancêtres, mais ils ont acquis une “clairvoyance” et ont pu constater les permissivités octroyées à certains et non à d’autres !
Sans flouer les vendeurs de ces dits-biens et surtout, en ne convoitant pas des sites qui sont depuis des décennies préservés et protégés ! En évitant aussi, de débarquer en conquérants et en respectant la culture d’autrui !”

Les feux de l’été en Méditerranée

43+01:00p31+01:0008blun, 24 Août 2009 10:01:43 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Christina Bianca, auteure de la page sur la Sardaigne, se lamente sur les « feux de l’Eté », en Sardaigne, Corse, Grèce.

Je suis vraiment très triste de ce qui se trame en Méditerrannée ! Je constate au jour d’aujourd’hui, que les évènements me donnent raison : feux en Grèce, feux en Languedoc Roussillon après les désastres qu’ont subi les insulaires sardes et corses et les résidents d’Espagne ! Une législation qui devrait înterdire toute construction dans les quinze années à venir mais qui ne sera bientôt qu’un souvenir et l’on verra poindre très certainement des permissions qui nous feront apprécier ici et là de luxueux hôtels et résidences privées, des ponts et voies autoroutières, des grandes surfaces et autres “douceurs” ! Tous ces incendies ne sont pas accidentels et dus au climat, j’en reste persuadée ! Ma logique me dit qu’il est impossible que tant de points de départs de feux se soient déclarés en même temps : 98 départs de feux dans toute la Sardaigne, du Nord au Sud, pour la même journée du 23 Juillet !!! Aujourd’hui, il ne reste à la plupart des résidents que leurs yeux pour pleurer ! La plupart n’avait pas les moyens de payer une assurance pour ces petits mètres carrés de terre parsemés dans les montagnes, héritage de leurs ancêtres ! Des aides (si minimes, juste pour préserver leur image de marque aux yeux du monde !) ont été octroyées par le gouvernement aux éleveurs mais les particuliers doivent se débrouiller par eux-mêmes !!! Je suis très très en colère ! Je pense que tout le monde est concerné et je suis atterrée que les écologistes ne se soient pas manifestés pour se récrier et soutenir ces populations victimes de ces assassins !!!

Colonna : encore plus près du fond

55+01:00p31+01:0008bven, 21 Août 2009 14:55:55 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Nouveau coup dur pour Yvan Colonna

( Laetitia Pietri – Alta Frequenza ) – La plainte de la défense d’Yvan Colonna contre les juges d’instruction chargés du dossier pour dissimulation de preuves a été classée sans suite. La nouvelle est tombée dernièrement en toute discrétion. Rappelons que les avocats de Colonna avaient déposé une plainte contre les juges antiterroristes Jean-Louis Bruguière, Laurence Le Vert et Gilbert Thiel, pour « destruction, soustraction, recel ou altération d’un document public ou privé de nature à faciliter la découverte d’un crime ou d’un délit, la recherche des preuves ou la condamnation des coupables ». Un nouveau coup dur pour Yvan Colonna toujours écroué après sa condamnation à la réclusion criminelle à perpétuité assortie d’une peine de sûreté de 22 ans. Pourtant cette nouvelle n’a pas entaché sa détermination, comme l’explique Christine Colonna, sa sœur.

A propos de la « citoyenneté corse » : suite

40+01:00p31+01:0008bmer, 19 Août 2009 08:18:40 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Mon billet consacré au projet de « citoyenneté corse » à la manière néo-calédonienne provoque des réactions. « Partagées », comme en témoigne ce texte transmis par l’un de mes correspondants réguliers.

Il est vrai que de nombreux Corses votent en Corse et n’y résident pas ! Des Corses, de plus en plus nombreux vendent à des prix exhorbitants leurs maisons au village à des étrangers le plus souvent; les Corses “résidants” ne peuvent plus se loger ! A l’instar d’autres îles touristiques, on ne se sentira bientôt plus chez nous “, parqués dans des réserves” pour distraire les touristes peut être ou petits travailleurs saisonniers dans les hôtels de luxe défigurant nos paysages …(ce que laisse présager le projet de PADDUC élaboré par nos élus de droite !)

NDR : le PADDUC est le projet de plan de développement de la Corse, en cours de débat.

Toutefois, je ne pense pas que le concept de “citoyennet limitée” soit le plus adapté à la Corse (envahie successivement au cours des siècles) ; ce n’est pas en terme de “temps” mais en terme de “valeurs partagées” et de “communauté de destin” qu’il faut aborder la question ; aimer la Corse, la respecter, la considérer comme un Patrimoine et non comme un Capital, préserver nos paysages, notre culture, notre identité, etc. Surtout, faire en sorte de se tourner vers l’extérieur ( notre position géographique au coeur de la Méditerranée est un chance !), cesser de consider les autres commes les envahisseurs.. les principaux responsables de la situation actuelle, ce sont d’abord nos responsables politiques et corses ( qui votent ! )
Etre Corse, c’est avoir réellement envie de mettre tout en oeuvre pour faire avancer les choses et sortir de cet archaisme qui nous caractérise, donner une autre image de nous même !

Corse : une nouvelle citoyenneté ?

42+01:00p31+01:0008bmar, 11 Août 2009 08:59:42 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Une nouvelle citoyenneté réservée aux résidents corses est-elle possible ? Telle est la question posée par les indépendantistes corses quand ils ont présenté leur projet pour les élections territoriales du printemps 2010…Lors lors des «journées internationales de Corte» qui se sont tenues lors du dernier week-end ,

Le point majeur de ce rassemblement traditionnel a été la la présentation du document «Corsica 21», consacré au «développement durable et solidaire». Globalement, il propose, dans plus d’une centaine de pages, «un développement durable et solidaire, fondé sur l’environnement et l’identité».

Il s’agit d’un contre projet au Plan d’aménagement et de développement durable de la Corse (Padduc) proposé par les élus de l’UMP, qui en feront leur cheval de bataille pour les élections territoriales du printemps 2010.
Le pôle nationaliste Corsica Libera, qui a 3 élus sur 51 à l’Assemblée de Corse a indiqué qu’il allait maintenant faire circuler et enrichir «Corsica 21».

Au centre du texte se trouve la «citoyenneté corse». Celle-ci interdirait à tout nouveau venu dans l’île de participer à des élections ou d’acheter un bien immobilier avant d’avoir résidé dix ans en continu en Corse.

«Les nouveaux arrivants n’ont pas à se prononcer lors de scrutins déterminants pour notre avenir»

a lancé Jean-Guy Talamoni le principal leader indépendantiste. Selon Paul-Felix Benedetti, un des membres dirigeants du pôle indépendantiste Corsica Libera, la Corse doit faire face à l’arrivée de 5.000 personnes supplémentaires, venues du continent ou de pays étrangers.

«En 2040, les Corses ne seront plus que 100.000 sur 450.000 habitants, c’est une véritable colonisation de peuplement contre laquelle nous devons nous battre».

Cette suggestion va bien sûr soulever une vague de dérision sur le Continent, sur le thème « ce n’est pas possible ». A ceci près que ce concept de citoyenneté limitée imposée aux nouveaux arrivants est déjà mis en œuvre en… Nouvelle Calédonie. Manifestement, les indépendantistes corses se sont calés sur ce modèle.

Corsica Diaspora : présentation

32+01:00p31+01:0007bven, 31 Juil 2009 09:23:32 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Ma lectrice Magali Marin participe à l’initiative de Corsica Diaspora, qui a organisé fin juillet à Corte une université d’été, les 24 et 25 juillet.

corse-luniversite-citoyenne-de-corte

Edmond Simeoni et les fondateurs à l'Université de Corte, ce mois de juillet

Edmond Simeoni et les fondateurs à l’Université de Corte, ce mois de juillet

Magali nous présente sa manière de voir Corsica Diaspora

Il me parait est important, pour ma part, qu’une société affaiblie comme l’a été la société corse depuis des décennies, de renforcer son identité sans pour autant la figer dans l’isolement.

Bien au contraire, il faut que cette identité se confronte avec l’extérieur pour accéder à des opportunités et des ressources, jusque là, négligées.

L’ouverture est indispensable.
Il est nécessaire d’ échanger, en Europe, en Méditerranée, mais aussi au-delà. (Parmi les invités de ces deux journées: le consul du ma

La priorité est donnée à la rencontre, la réflexion, l’expression et la diffusion de l’information. Il est tout aussi important de promouvoir la prise de contact, y compris avec des corses résidant très loin de l’Europe (Etats-Unis, Amérique Latine, Asie,…).

Plus concrètement, Corsica Diaspora a labellisé plusieurs projets dans les domaines du Développement durable, du développement rural (Corse Gourmande), évènementiel, identité et développement culturel , patrimoine, technologie de l’info et de la com. (corsica-tele.com )

Si je devais formuler quelque critique( négative), ce serait les difficultés que j’ai ( comme beaucoup de Corse de l’île) avec certains comportements caractéristiques des « corses du continent » ( plus corses que les corses !) ; ceux là qui viennent un mois au village l’été, qui passent leurs journées à la plage, qui jouent à la pétanque le soir à la fraîche, ont grandes prétentions et se plaignent que leur village est mal entretenu…Ceux là sont insupportables et ne participent pas à redonner à la Corse et aux corses une bonne réputation .

Néanmoins, mis à part cette poignée de contestataires inutiles, beaucoup de Corses vivant à l’extérieur nous apportent une aide précieuse et nous aides à nous ouvrir sur le reste du monde (notre île souffre encore d’archaïsme et les mentalités ont des difficultés à évoluer)

A l’automne, une nouvelle réunion à Marseille sera l’occasion de belles rencontres….

Colonna, bis : mise en cause de ses avocats par le parquet général

22+01:00p31+01:0007bven, 31 Juil 2009 07:19:22 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

C’est aussi simple que ça. Quand on n’apprécie pas la pertinence des stratégies de défense mises en œuvre par des avocats dans des procès ultra sensibles, on tente de les dégager en touche.

C’est ainsi que l’on doit interpréter les poursuites disciplinaires engagées notamment par le parquet général de Paris contre les quatre avocats d’Yvan Colonna.

Leur faute ? Avoir refusé de siéger à l’audience après une série d’incidents.

En mars dernier, après de multiples rebondissements autour du refus de la cour d’organiser une reconstitution de l’assassinat du préfet Erignac à Ajaccio, les avocats d’Yvan Colonna avaient décidé de quitter le procès. Suspensions d’audience, vives tensions et interventions à l’audience du bâtonnier… Les défenseurs d’Yvan Colonna avaient également refusé d’être commis d’office par le président de la cour d’assises. Avertis des risques disciplinaires encourus, Me Pascal Garbarini, Patrick Maisonneuve, Antoine Sollacaro et Gilles Siméoni avaient maintenu leur position et souligné que, selon eux, le procès ne garantissait plus les droits de la défense. Et le bâtonnier de Paris et d’Ajaccio avait refusé d’engager lui-même eux-mêmes les poursuites contre ses confrères.

L’initiative du procureur général de Paris, Laurent Le Mesle, et de celui de Bastia, Paul Michel, permet au ministère public de passer outre la réticence des bâtonniers et conduit directement à la saisine des commissions disciplinaires qui ont huit mois pour statuer. Le conseil de discipline de l’ordre des avocats de Paris se prononcera pour les avocats du continent, Me Maisonneuve et Garbarini, tandis que la commission disciplinaire régionale rattachée à la cour d’appel de Bastia, statuera sur les cas des avocats insulaires, Mes Sollacaro et Simeoni.

L’ancien bâtonnier d’Ajaccio, Antoine Sollacaro est pour sa part poursuivi pour «manquement à l’obligation de délicatesse et de modération». «Vous nous cachez des choses, vous êtes en cause», avait lancé Me Sollacaro à un policier cité comme témoin avant de poursuivre, sous les applaudissements d’une partie du public : «On se croirait devant la junte birmane». Cette dernière phrase fonde la demande de poursuites.

Me Charrière-Bournazel, le bâtonnier de Paris qui avait déjà refusé d’actionner la commission de discipline pendant le procès, s’est engagé à défendre lui-même ses confrères devant la… commission de discipline.

Pourquoi dans ces conditions ne pas diligenter des poursuites contre des avocats de partie civile, en particulier Philippe Lemaire et Benoît Chabert, qui ne se sont pas privés d’invectiver leurs adversaires en les traitant de lâches ? Ou contre le procureur Kross chargé de requérir contre Colonna qui se permet dans son livre Mes Convictions intimes de décrire Me Gilles Simeoni comme un commissaire politique ; et d’écrire à propos de Me Sollacaro :

 » Cet homme n’a rien à faire de notre déontologie puisqu’il n’en a pas, pas plus qu’il n’a de respect pour les victimes présentes ».

Il l’a écrit et publié sous sa signature. Ces propos relèvent de toute évidence de la délicatesse et de la modération.

Pour faire bonne mesure, les avocats du braqueur Antonio Ferrara sont également accusés, pour les mêmes raisons.

Selon Mathieu Delahousse, pour  le Figaro, Pascal Garbarini, cité au titre de sa participation aux deux procès, estime que les actions diligentées par le ministère public relèvent de la «stratégie» :

«Il s’agit de faire jurisprudence pour éviter que d’autres avocats, dans d’autres procès, ne s’engouffrent dans cette brèche. En réalité, un avocat pénaliste ne quitte jamais un procès de gaîté de coeur.

On va encore m’accuser d’être de parti pris. Je cite mes sources.

Voir à propos du procès Colonna la série d’articles que j’ai consacrés dans rue89 à ces audiences, en particulier :

yvan-colonna-claque-la-porte-du-tribunal

et, dans le Figaro :

01016-20090730ARTFIG00387-le-ministere-de-la-justice-fait-poursuivre-10-avocats-penalistes-.php

Affaire Colonna : le silence

54+01:00p31+01:0007bjeu, 30 Juil 2009 10:40:54 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Jean-Pierre Larminier a pris contact avec moi par l’intermédiaire de mon blog. Il me signale la publication à l’automne 2008 de son livre consacré à l’affaire Colonna, et la chape de plomb pesant sur cette publication.

Claude Erignac et Yvan Colonna, deux victimes pour une affaire d’Etat, par Jean-Pierre Larminier. Editions Jeanne d’arc du Puy en Velay, diffusion France, Belgique et Suisse par de Borée diffusion. En Corse par D.C.L Ajaccio.

En menant des investigations sur le meurtre du préfet Erignac, explique Larminier, il est devenu l’ami et l’un des soutiens du « berger corse ».

Voici sa présentation

Ingénieur chez Alcatel, instructeur parachutiste formé à la recherche et l’analyse du renseignement au sein du 13e Régiment de Dragons Parachutistes, entraîneur de gardiens de buts, Jean-Pierre Larminier est devenu berger et bûcheron dans les montagnes d’Auvergne.
Il est auteur des Polars Les fossoyeurs 2005, Les Bergers 2006,
Le chaman blanc 2008, où s’entrecroisent faits-divers et manipulations du pouvoir.
QUI DONC A TUÉ LE PRÉFET ÉRIGNAC ?
Yvan Colonna se dit innocent et aucune preuve de sa culpabilité n’a été apportée à ce jour. Pierre Alessandri s’accuse du meurtre mais la justice
refuse de le croire !
Le mystérieux informateur connu sous le nom de code « Corte » peut-il être aussi « l’exécutant du contrat » ?
Jean-Pierre Larminier s’attaque aux côtés obscurs de l’affaire Yvan Colonna.
J E A N – P I E R R E L A R M I N I E R
Recherches et analyses en quête de vérité
ÉDITIONS JEANNE-D’ARC
9 782911 794742  2-911794-74-5 Prix : 5 e
CLAUDE ÉRIGNAC, YVAN COLONNA, DEUX VICTIMES POUR UNE « AFFAIRE D’ETAT »

Je dois dire que je suis moi-même plus ou moins victime de ce complot du silence : ma fiction « Nuits bleues, la saga d’un fugitif » qui traite expressément de la Corse, se heurte à un vrai mur auprès des éditeurs.

Corse : Colonna ne peut obtenir justice

18+01:00p31+01:0007bmer, 29 Juil 2009 18:07:18 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

On se souvient qu’Yvan Colonna avait porté plainte contre Nicolas Sarkozy, en tant que Ministre de l’Intérieur, pour atteinte à la présomption d’innocence…

Le nationaliste corse visait les propos du ministre de l’Intérieur, lors de son arrestation, en 2003 : Sarkozy se félicitait de la capture de «l’assassin du préfet Erignac», avant même qu’il ne soit jugé.le TGI de Paris a repoussé sine die, le 8 juillet, l’examen de la plainte pour atteinte à la présomption d’innocence

Pour cause d’immunité, le TGI a reporté le procès «jusqu’à la cessation de fonction» présidentielle. Au mieux deux ans et demi. Au pire sept ans et demi. Deux poids deux mesures. Pendant ce temps Colonna peut bien croupir en prison, et on peut « oublier » cet épisode judiciaire peu glorieux.

Corse : l’Université citoyenne de Corte

41+01:00p31+01:0007bmer, 29 Juil 2009 08:39:41 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

J’ai appris avec quelques jours de retard la tenue à Corte les  les 24 et 25 Juillet 2009  d’une université citoyenne qu’Edmond Simeoni présente ainsi dans « Corsica diaspora » :

Quelques participants. On reconnait Edmond Simeoni

Quelques participants. On reconnait Edmond Simeoni

Nous avons choisi quatre axes de travail pour cette prochaine université d’été : l’économie de la connaissance, le développement durable et l’environnement, les médias et la culture au sens large. Ces thématiques seront d’ailleurs reprises, dans un souci de cohérence et d’efficacité, les 11, 12 et 13 décembre 2009 lors de la première Biennale des Cultures Euro-méditerranéenne à Marseille (Parc Chanot) où nous voulons contribuer à donner de la Corse une image positive, d’ouverture, de compétences et disposant de ressources naturelles exceptionnelles.

La Corse a les atouts pour faire du développement durable, de l’économie de la connaissance, des médias et de la culture, le socle du progrès économique, social et culturel. C’est aujourd’hui que se joue notre avenir ; c’est en prenant conscience de nos faiblesses mais aussi de nos singularités insulaires et euro-méditerranéennes que nous pouvons, par la volonté, relever avec succès l’immense challenge qui nous attend. Corsica diaspora entend participer activement à cette magnifique aventure.

J’ai demandé à l’un de mes lecteurs corses un compte-rendu détaillé que je vous transmettrai dès son arrivée.

FIDH : pas de surprise dans le rapport attendu sur le procès Colonna

10+01:00p31+01:0007bmer, 01 Juil 2009 10:58:10 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Les observateurs indépendants attendaient non sans curiosité le rapport réalisé par la FIDH (Fédération internationale des Droits de l’homme) sur le procès Colonna. Procès qui avait abouti à la  condamnation fin mars du nationaliste corse à la réclusion criminelle à perpétuité, assortie d’une période de sûreté de 22 ans. Colonna avait été reconnu coupable de l’assassinat, le 6 février 1998 à Ajaccio, du préfet de Corse Claude Erignac.

Les autorités judiciaires avaient affirmé et soutenu que le procès s’était tenu dans les meilleures conditions possibles. L’avocat général qui a soutenu l’accusation « en son intime conviction » s’en est longuement félicité.

La fédération avait envoyé trois observateurs à ce procès devant la cour d’assises spéciale de Paris.

Las. Il n’y a pas lieu de s’en étonner : rendu public le 30 juin, le rapport est mauvais,

http://www.fidh.org/PROCES-COLONNA-LA-JUSTICE?decoupe_recherche=Colonna

il accable la justice française.

« La question du caractère équitable » du procès en appel d’Yvan Colonna « est clairement posée […] Au-delà des vicissitudes de l’audience, quand bien même le procès d’appel se serait déroulé dans d’excellentes conditions, ce sont bien les lois de fond et de forme en matière de terrorisme qui sont en cause »

Et d’ajouter :

En raison des polémiques suscitées par le déroulement de l’audience, le défaut de motivation de l’arrêt rendu, certes conforme au droit actuel, confirme la nécessité d’une réforme rapide pour que les magistrats professionnels exposent les raisons de leur décision. Dans un arrêt prononcé le 13 janvier 2009, la Cour européenne des droits de l’Homme a jugé que, sans un résumé des principales raisons pour lesquelles la Cour d’assises s’est déclarée convaincue de la culpabilité de l’accusé, celui-ci n’est pas à même de comprendre – et donc d’accepter – la décision de la juridiction. Il en va de même vis-à-vis de l’opinion publique.

Il ne nous appartient pas de nous prononcer sur le système de défense choisi par l’accusé, ni sur sa culpabilité. Mais on se doit de constater que le déroulement du procès est l’illustration de l’impasse où se trouve la justice lors de l’application de toute législation d’exception, spécialement eu égard aux exigences de l’article 6 de la Convention européenne de sauvegarde des droits de l’Homme, qui mentionne que toute personne a droit à ce que sa cause soit entendue équitablement par un tribunal indépendant et impartial dans le respect de l’égalité entre l’accusation et la défense. Ce procès soulève une fois de plus la question du maintien de cette justice d’exception.

On doit par ailleurs rappeler que le commissaire Amaury de Hautecloque dans son livre sur le RAID vient de révéler qu’une partie importante de l’enquête préalable sur Colonna et son frère a été occultée pendant le procès, alors qu’elle tend à démontrer que Colonna n’a pas cessé d’être sous surveillance bien avant sa « mise en cause par des complices » et son arrestation « opérée par hasard »

Corse, Colonna : le RAID pris la main dans le sac ?

17+01:00p30+01:0006bmer, 24 Juin 2009 17:23:17 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Corse matin a publié cette analyse du livre consacré par Amaury de Hautecloque au RAID

http://www.corsematin.com/ra/corse/196941/bastia-un-livre-sur-le-raid-dont-la-defense-se-servira

Cet article est considéré par la Défense d’Yvan Colonna comme important pour plusieurs raisons :

1)    Les magistrats et les policiers anti-terroristes qui se sont succédés à la barre ont déclaré, sous la foi du serment, que le RAID n’était pas intervenu avant mai 1999 sur Yvan. Cette déclaration de l’ancien patron du RAID contredit leurs dépositions, et il est difficile d’imaginer que tous ignoraient cette intervention de l’unité d’élite. On peut donc légitiment penser qu’ils ont – une fois encore – menti.

2)   (Le commissaire  ZERBI) reconnaît dans le passage cité que des rapports ont été établis et transmis à l’autorité compétente. Il faut clarifier le cadre juridique dans lequel le RAID est intervenu. Si c’est en appui ou en collaboration avec un service (par exemple la DNAT) saisi d’une commission rogatoire, cette intervention doit nécessairement faire l’objet de procès-verbaux, qui doivent être impérativement versés en procédure. Or, il n’y en a aucun. Ceci est à rapprocher des écoutes téléphoniques qui, elles n’ont plus, n’ont pas été versées en procédure. Pourtant ces pièces (filatures RAID et écoutes) sont des éléments à décharge utiles à la manifestation de la vérité, puisque le fait que ni les unes ni les autres (malgré l’intensité et la durée des surveillances) n’aient mis en exergue des éléments suspects corrobore la thèse de l’innocence. Il faut rappeler que nous avons déposé une plainte contre THIEL, LE VERT et tous autres pour dissimulation ou destruction de preuves, et que le Parquet de Paris doit, dans un délai de 6 mois, indiquer les suites qu’il entend réserver à cette plainte. L’élément nouveau des filatures du RAID est susceptible d’abonder cette plainte.

3)    Enfin, et peut être le plus important, le fait que le RAID ait filé 24 h sur 24, et pendant plusieurs semaines, les frères COLONNA, avant mai 1999 (date de l’interpellation des membres du commando), est en contradiction totale avec la thèse officielle selon laquelle c’est au cours des GAV (gardes à vue) commencées le 21 mai 1999 que le nom d’Yvan COLONNA est apparu pour les policiers, comme une sorte de « divine surprise ». Cette thèse est soutenue avec force par les magistrats et les policiers de la DNAT, qui y voient la démonstration du caractère spontané, donc exact, de la mise en cause de COLONNA : « nous n’avions aucun a priori contre Yvan COLONNA, nous ne sommes d’ailleurs pas allé l’interpeller le 21 mai au matin, ce sont ses amis qui l’ont dénoncé spontanément, alors que nous n’avions aucune raison de le soupçonner, etc… ». Thèse reprise et développée par les policiers à la barre en appel : Yvan COLONNA, à l’époque, était un parfait inconnu, un militant lambda, etc…Or, on apprend aujourd’hui que, bien avant mai 1999, les deux frères COLONNA ont fait l’objet d’une surveillance totale, qui n’a rien à voir avec de simples investigations ou surveillance de routine. Ceci confirme les déclaration d’un haut responsable des RG, au procès d’appel, qui a indiqué que dès janvier 1999, certains services avaient la conviction que COLONNA était l’assassin. Tout cela démontre que le nom de COLONNA comme l’ « assassin » était dans les tuyaux bien avant mai 1999 (par quelle manipulation ? impossible à savoir pour l’instant) et que son nom a été introduit en garde à vue par les policiers, comme cela a d’ailleurs été démontré au procès.

Corse : guerre des polices, suite, Amaury de Hautecloque est le meilleur. Dit-il

16+01:00p30+01:0006blun, 15 Juin 2009 10:04:16 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Amaury de Hautecloque, commissaire divisionnaire et septième patron du RAID,  publie en juin (en théorie en vente ce lundi 15) « Histoire(s) du RAID », un ouvrage rapportant notamment une histoire corse censée contribuer à l’histoire…

En juillet 2003, le Raid a procédé à l’arrestation d‘Yvan Colonna, l’assassin présumé du préfet Claude Erignac. Mais selon Amaury de Hautecloque, Yvan Colonna aurait pu être interpellé beaucoup plus tôt. L’un des prédécesseurs de l’actuel patron du Raid (« le Grand Z »), Gérard Zerbi, affirme que le citoyen de Cargese aurait pu être arrêté au printemps 1999, si le Raid n’avait pas été écarté du dossier…

De février à avril 1999 des équipes surveillaient les faits et gestes de Stéphane et Yvan Colonna ;

« Je peux vous assurer qu’on ne les a pas lâchés d’une semelle, nous les avons surveillés tous les jours, H24 […]. On savait tout sur eux, leurs contacts, leurs amis, leurs points de chute. […] J’avais bien sûr rédigé une note ».

Or cette surveillance  ne figure pas dans la procédure judiciaire, et la rafle  du 21 mai 1999 a épargné le suspect principal, averti par une voie mystérieuse, Yvan ne sera interpellé qu’en juillet 2003.

Le brave Amaury soutient une thèse qui a été écartée pendant le procès Colonna par le préfet Christian Lambert, patron du RAID en 2003, crédité à ce titre de l’interception de Colonna. Or j’ai entendu de mes oreilles le préfet Lambert soutenir pendant le procès Colonna, sous la foi du serment judiciaire et la main sur le coeur, que le RAID n’avait jamais bénéficié auparavant de la moindre information permettant de localiser Yvan Colonna. Et le commissaire de Hautecloque n’explique par pourquoi Stéphane Colonna, le frère d’Yvan, n’a jamais été inquiété durant toute cette période.

La vérité me semble assez simple : l’auteur de ces  » histoires du RAID » est à son tour tombé dans un des multiples épisodes de la guerre des polices qui n’a cessé de déchirer les services durant tout la chasse à Colonna. Le commissaire prêche pour sa paroisse, et celle du commissaire Zerbib, écarté au profit du commissaire et futur préfet Lambert.

Et Colonna, là-dedans, qu’est-ce qu’il en reste ?

Avec la contribution de Fabien Abitbol