Posts Tagged ‘Crise’

Ça ne baigne pas dans les sommets politiques français

12+01:00p30+01:0011bjeu, 05 Nov 2009 10:11:12 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

La baston se poursuit dans la majorité. Tout est bon et tout le monde s’y met : Raffarin, les 63, Jean-François Copé, Rama Yade. Et surtout le Grrrand emprunt. Les uns, derrière Henri Guaino, veulent un emprunt à 100 milliards d’Euros. Juppé et Rocard, chargés de l’étude, entre 20 et 30 ; François Fillon aux environ de 35 Mld, tout en taclant sévère Henri Guaino. A ce jour, l’Elysée se contenterait de 25 à 50 milliards

Nicolas Sarkozy a profité mercredi du Conseil des ministres pour souligner la « nécessité d’être solidaires », selon le porte-parole du gouvernement Luc Chatel. C’est-à-dire pour pousser un bon coup de gueule contre les uns et les autres.

Animé d’une colère froide, le président n’a pas mâché ses mots la veille face aux dirigeants de l’UMP. « Il y a autour de nous un océan de fébrilité », a-t-il clamé, sermonnant Jean-Pierre Raffarin pour sa tribune cosignée avec 23 autres sénateurs contre la réforme actuelle de la taxe professionnelle

A propos de Raffarin,

« On n’a pas apprécié ce coup d’éclat alors que la majorité est déjà assez bien secouée comme ça », confie à l’AFP un responsable de la majorité.

« Le président a voulu être très ferme pour mettre fin à ces interpellations qui ne servent vraiment pas notre famille », a résumé à l’AFP un haut cadre du parti.

Le « haut cadre du parti » en question ne serait autre que Mon Président lui-même !

Un ministre ironise :

« Raffarin s’emmerde et n’a pas digéré de ne pas avoir eu la présidence du Sénat ».

François Fillon revient pour sa part sur le cas du conseiller spécial de Nicolas Sarkozy, Henri Guaino. Son autre bête noire. Il l’accuse de militer publiquement pour un grand emprunt massif.

Dans ce contexte est passé pratiquement inaperçu le départ de l’Elysée de Patrick Ouart, « conseiller spécial pour les affaires juridiques », lisez le conseiller chargé de suivre et de manipuler le procès Clearstream. Il retourne chez LVMH comme conseiller de Bernard Arnaud.Patrick-va-se-faire-Ouart-chez,09178.html

Question : pourquoi ce départ soudain alors que le procès Clearstream n’en est qu’au milieu du gué ? Le Président ne serait-il pas satisfait des avis délivrés par son conseiller ?

Enfin, bref, ça baigne. Ce qui nous vaut cette analyse plutôt surprenante

« C’est normal, il n’y a pas d’opposition, alors le débat a lieu dans la majorité. Il n’y a pas de gauche, donc on se bouffe le nez entre nous », glisse un  « expert » proche du sommet.

Témoignage : la volonté du prince et le chômage

07+01:00p31+01:0010bmer, 14 Oct 2009 09:29:07 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

J’ai reçu dans mon courrier le témoignage émouvant de Patricia Poirier, salariée d’une étude d’avoué. Je tiens à le publier.

Salariée depuis 18 ans dans une étude d’Avoué, je vais prochainement me retrouver encore sans emploi.

En 1978, j’ai déjà perdu mon travail, lorsque le gouvernement alors en place a décidé de supprimer l’autorisation préalable de licenciement. J’avais 25 ans, un enfant de 2 ans dont le Papa était décédé pendant ma grossesse. Peu importe, je fut sacrifiée.

Nos dirigeants de l’époque pensait avoir trouvé LA solution qui devait libérer l’emploi. On sais maintenant ce que ca à donné.

Il m’a fallu 5 ans de galère et de petits boulot pour survivre, et avoir enfin l’emploi que j’occupe encore aujourd’hui. Emploi que je pensais stable.

Quelle erreur, sur la volonté D’UN SEUL HOMME, me voilà encore sacrifiée. J’ai aujourd’hui 50 ans, et dans ma petite ville, tout comme dans d’autres d’ailleurs, j’ai peu de chance de retrouver un emploi. Le gouvernement me jette à la rue avec mes presque 2.000 collègues contre de maigres indemnités, alors que j’ai des patrons formidables qui ne demandent qu’à bosser et me faire vivre et continuer à remplir les caisse de l’état avec de la TVA et diverses cotisations.

C’est à ni rien comprendre. Mais c’est la volonté du Prince. Alors qu’importe ! Je serais une nouvelle fois sacrifiée.

Sarkozy en Moselle évite Grandange

51+01:00p31+01:0010bjeu, 08 Oct 2009 15:13:51 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Courage, fuyons… En visite en Moselle aujourd’hui, Mon Excellent Président à tous les Français présentera la carte des nouvelles installations militaires dans un département qui va perdre 8000 hommes de garnison.

Mais il évitera de revenir à Grandange, comme promis.

Des ouvriers de l’usine Arcelor-Mittal de Gandrange ont érigé une stèle, mercredi 4 février, à la mémoire des promesses non tenues.

h_9_ill_1150769_8dd1_921542

Alerte verte : pour prévenir la grippe A

14+01:00p31+01:0010bjeu, 01 Oct 2009 17:42:14 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Je reçois d’un de mes très chers correspondants ce message que je ne peux passer sous silence. Dans votre bien. A bon lecteur, salut. Et Salud. Salute. Pace e salute. Santé.

Pas de panique

Vous avez sûrement entendu les propos rassurants de Roselyne Bachelot sur le fait que la France dispose de traitements en quantité bien suffisante pour traiter, le cas échéant, la fameuse « Grippe Porcine »
Evidemment, elle a évoqué le Tamiflu, également utilisé contre la Grippe Aviaire.
Depuis, tous les anxieux se précipitent dans les pharmacies pour obtenir ce fameux Tamiflu, qui n’est d’ailleurs délivré que sur ordonnance.

Surtout  pas de panique, mes amis !
En effet, de quoi est constitué le Tamiflu ?
Eh bien d’Ostelamivir, qui est produit à  partir d’Acide Shikimique, lequel tire son nom du Shikimi, autrement dit la vulgaire Badiane Japonaise.
Or qu’est-ce que la Badiane ?
Eh oui, c’est bien la fleur qui contient l’Anis Gras que l’on utilise dans la fabrication de notre Pastis.
Alors, un seul bon conseil !
Si vous voulez être vraiment immunisés contre cette Grippe Porcine
….
Buvez du Ricard, du Casanis, …. !
Et surtout commencez la vaccination dès ce midi au bar du coin !
C’est très important !

Ce message est bien sûr libre de toute publicité.

Social : la réalité du RSA

21+01:00p31+01:0010bjeu, 01 Oct 2009 15:50:21 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Version actualisée à 15 h 50

Fabien de Ménilmontant, avec qui nous échangeons souvent des informations, me communique quelques éléments sur la réalité du RSA. Des éléments qui relèvent de l’usine à gaz : il faut être polytechnicien, et plus si possible et même nécessaire, pour comprendre quelque chose à la chose. En tout cas, moi, j’y « pige que couic ». A vous de juger.

1/le montant de 454€ est le montant maximum du RSA-socle pour une personne sans logement (en hôtel ou en foyer)
2/le montant traditionnel du RSA-socle est de 400€, pour une personne seule, comme l’indique le calcul ici :
http://www.rmi-fr.com/montant-rmi-2009.html
454,63-54,56=400,07€
Il s’agit de la somme maximale que touchent les locataires, puisqu’ils ont par ailleurs une allocation logement.

QU’EST-CE QUE LE RSA ?

Le RSA est un tout, ajoutant pêle-mêle :
-l’ancien RMI, interdit aux moins de 25 ans, sauf s’ils ont charge d’enfant
-l’allocation logement
-l’allocation parent isolé
-toutes aides CAF et prestations départementales et communales (qui doivent être trimestriellement déclarées), ainsi que les ressources issues du Livret A et autres babioles de ce genre, les aides parentales (sauf à assigner les parents devant la justice, art. 205)
-l’ancienne prime pour l’emploi. Tout ce qui ne relève pas du RMI ou de l’aide au logement ou de l’aide au parent isolé s’appelle le RSA-chapeau.

Qu’a dit notre bon mètre ( C’est ainsi que Fabien désigne habituellement Nicolas Sarkozy ) ?
Qu’il ne veut pas favoriser l’assistanat. Il est coincé, car avec la suppression de la prime pour l’emploi (qui fait gagner 700M€/an, selon le Sénat), un travailleur de 23 ans aux 3/4 SMIC sans enfant paie plus d’impôts que son aîné de 26 ans. En élargissant le RSA aux djeun’s, il ouvre en fait le RSA-chapeau, car un jeune peut avoir l’aide au logement, et tout et tout, mais perd la prime pour l’emploi. Jolie gaffe que la presse traditionnelle se garde bien de relever… mais qui agace parlementaires de droite comme de gauche.

Quant au RSA-socle, les conditions pour l’obtenir ne concernent pas 160 000 personnes, mais 30 000 à 40 000, selon les services de Martin Hirsch, cités par Mediapart avant l’annonce de notre bon mètre.

Sans explication. Mais l’explication est simple. Que demande le chef ? Qu’on ait A LA FOIS travaillé X heures ET épuisé les droits chômage. La nouvelle convention-chômage, basée sur le « un contre un » (un mois de cotisation, un mois d’indemnité) laisse la durée maximale d’indemnisation comme auparavant : deux ans pour un privé dans la fonction publique et deux ans moins quelques jours pour un privé dans le privé. Le président veut qu’on ait bossé deux ans au moins avant d’avoir le chômage… ce qui fait au moins quatre ans, sans aucun accroc! C’est ainsi qu’on arrive à une estimation de 30 à 40 000, essentiellement des « jeunes » qui auront passé les vingt-quatre ans.

Et ce n’est pas la peine de parler de sous car vu le peu d’engouement des adultes au fichage du RSA (donc le peu de dossiers ouverts), il reste des sous dans le budget des adultes pour les jeunes. Beaucoup d’adultes ont préféré ne pas entrer dans cette usine à gaz de fichage généralisé, quitte à perdre la prime pour l’emploi annuelle.

Une lectrice précise :

 » je ne vois pas comment un jeune de 18ans peut totaliser 2années de travail à temps plein…
Deux petites précisions: – effectivement, le montant de base du RSA pour une personne seule sans enfant est bien de 454,63euros.
Mais de cette somme, une déduction forfaire de 54,56euros est appliquée aux personnes bénéficiant de l’allocation logement et à celles qui n’ont pas de charge de logement – cad celles qui sont hébergées à titre gratuit ou celles qui sont propriétaires sans charge de remboursement; donc en principe, quasiment tous les demandeurs du RSA. Le montant réellement versé est bien -au maximum- de 400,07euros.
– deuxième point, l’incitation faite aux demandeurs à faire valoir leurs droits à l’obligation alimentaire due par leurs parents.
S’ils ne désirent pas assigner leurs parents en justice, ils peuvent demander une dispense et le RSA sera tout de même versé, mais… son montant sera réduit de 87,14euros pour2009 ( note d’information DGAS/MAS/2009/185 DU 07/07/2009) .
Le caractère choquant de cette mesure a été soulevé par libé dans son article au titre évocateur du 16/6/2009/http://www.liberation.fr/societe/0101574292-revenu-de-solidarite-active-taxez-plutot-vos-parents.
Dans le même ordre d’idée, il y a la dotation expérimentale d’autonomie octroyée aux jeunes de 16 à 18 ans si les parents renoncent à leur part d’Alllocations Familiales; c’est très pervers, car les parents vont perdre beaucoup plus que les 250 euros accordés à l’enfant devenu « autonome »….

Sarkozy : un nouveau plan pour la jeunesse ?

52+01:00p30+01:0009bmer, 30 Sep 2009 10:47:52 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Avec Le Monde, l’Agence France Presse et quelques autres sources

avec-le-rsa-jeunes-m-sarkozy-brise-un-tabou-a-droite_1246549_823448.html

sarkozy-a-menti-il-a-soutenu-le-smic-jeunes-et-le-cpe

A force de vouloir puiser dans le réservoir d’hommes et d’idées de la Gauche, bien que celle-ci soit censée ne pas en avoir, Nicolas Sarkozy finit par vouloir imposer de véritables mesures de gauche.

Pour les hommes, c’est une nouvelle « prise à gauche » avec la nomination de Claude Evin, ancien ministre socialiste de la Santé, comme directeur de l’Agence de santé pour l’Ile-de-France. Les médias voient dans ce choix un débauchage, ce que conteste Evin.

Pour la politique, c’est le lancement à Avignon le 29 septembre d’un « plan pour la jeunesse pour un montant potentiel de 650 millions d’euros. Cette fois-ci  l’inspirateur est le haut-commissaire à la jeunesse, Martin Hirsch.

Mesure phare : l’élargissement du RSA aux plus de 25 ans.

« Je vais faire ce que la gauche aurait dû faire depuis longtemps »,

le RSA est un dispositif d’aide au retour à l’emploi. Les moins de 25 ans étaient exclus de cette loi 2008-1249 du 1er décembre 2008 généralisant le Revenu de solidarité active et réformant les politiques d’insertion. Cette loi a été promulguée le 3 décembre 2008.

Le revenu de solidarité active est une allocation qui porte les ressources du foyer au niveau du revenu garanti. Il est complété, le cas échéant, par l’aide personnalisée de retour à l’emploi mentionnée à l’article L. 5133-8 du code du travail”.

Si l’on s’en tient au texte, a droit au RSA “toute personne résidant en France de manière stable et effective, dont le foyer dispose de ressources inférieures à un revenu garanti, a droit au revenu de solidarité active dans les conditions définies au présent chapitre (Art.L. 262-2)« .

C’est l’article L. 262-4.qui fixait le cadre de l’âge :

Le bénéfice du revenu de solidarité active est subordonné au respect, par le bénéficiaire, des conditions suivantes : Etre âgé de plus de vingt-cinq ans ou assumer la charge d’un ou plusieurs enfants nés ou à naître…”.

Nicolas Sarkozy a annoncé l’abrogation de cet article.

Ainsi, les jeunes de moins de 25 ans ayant travaillé à temps plein pendant deux ans (ou à deux tiers de temps pendant trois ans) et qui se retrouveront au chômage ou réduiront leur activité auront droit au revenu de solidarité active (RSA), soit 450 euros par mois, lorsqu’ils auront épuisé leurs droits à l’assurance chômage. Coût prévu : 250 millions d’euros, pour 160 000 personnes, dont 120 000 ayant un emploi. .

Deuxième mesure : des dotations seront expérimentées pour favoriser l’autonomie des jeunes. S’y ajoutent toute une série de mesures pour mieux organiser l’orientation. Les jeunes de 16 à 18 ans se verront obligatoirement proposer un emploi ou une formation. L’expérimentation sur 8 000 jeunes en leur allouant une dotation d’autonomie de 3 000 euros par an sur deux ans, comme le réclame l’UNEF ou l’ont expérimenté certains pays d’Europe du Nord. Il faut pour cela que leurs parents renoncent à leur part d’allocations familiales ou de quotient familial. Cette somme, versée au mois le mois, serait débloquable pour des buts précis : recherche d’emploi, obtention du permis de conduire, paiement de caution.

Ce plan ne manque ni de courage, ni de lucidité, il faut bien le souligner. Pour autant, il est reçu avec circonspection, voire hostilité, dans les syndicats de gauche. Ainsi, l’UNEF, principale organisation étudiante et classée à gauche, juge ainsi qu’on «est loin de l’objectif affiché qui était de redessiner un nouveau pacte entre les jeunes et la société». Selon son président, Jean-Baptiste Prévost, la plupart des mesures ne sont pas à «la hauteur des attentes et des besoins» des jeunes. Il critique ainsi une «insuffisance des réponses pour lutter contre le chômage des jeunes». Pour Jean-Baptiste Prévost, Nicolas Sarkozy «élude» les questions liées à «la pénurie d’emplois qualifiés, les suppressions d’emplois dans la fonction publique, les emplois précaires, les difficultés d’accès au CDI». «Les jeunes n’ont pas besoin d’incitation à travailler mais ils ont besoin de boulot», résume-t-il, reconnaissant quelques points positifs, comme le dixième mois de bourse et le doublement de l’aide complémentaire santé.

Dans la majorité domine la « prudence » face à un plan qui serait coûteux, contraire à la vision traditionnelle de la famille et porteur de l’idée d’assistanat pour la jeunesse, alors que la droite voulait réhabiliter le travail : tels sont les trois griefs potentiels auxquels s’expose le plan pour les jeunes

François Fillon, le Premier ministre n’a pas mâché ses mots, la semaine dernière en petit comité, pour exprimer son désaccord avec le chef de l’Etat sur l’extension sous condition du RSA aux moins de 25 ans.

Le Canard enchaîné rapporte les propos prêtés à Fillon :

« Hirsch contribue à alourdir les déficits et Sarkozy l’y encourage. Cette mesure coûte cher : 1,5 milliard par an. Et c’est vraiment de l’idéologie socialiste, de l’assistanat. Le contraire de ce que Nicolas avait promis pendant la campagne avec sa volonté de valoriser le travail. »

Les financiers estiment que le poids des dépenses publiques, les plus élevées au monde devant la Suède, ne pourra être réduit qu’en s’attaquant aux transferts sociaux. Mais, ainsi que l’explique Jean-François Copé, président du groupe UMP à l’Assemblée,

« l’ambiance n’est pas à la restriction budgétaire. On fait des économies où l’on peut, on accompagne où l’on peut ».

Ce plan tire probablement son origine dans la désaffection caractérisée des jeunes pour l’actuelle majorité. Le Président se doit de tenter de rattraper le coup.

Le Président surveille toujours avec inquiétude les mouvements de jeunesse, qui auraient pu lui coûter son élection après les manifestations, à l’hiver 2006, contre le contrat première embauche (CPE) du premier ministre, Dominique de Villepin. Elu président, M.Sarkozy avait vite fait machine arrière fin 2008 lors de la contestation des lycéens contre la réforme du ministre de l’éducation, Xavier Darcos.

François Fillon précise :

« Nicolas a une obsession : se réconcilier avec la jeunessse. Mais je ne suis aps sûr que les jeunes voteront pour lui parce qu’il étend le RSA aux moins de 25 ans. »

En outre, le grand problème de ce plan est qu’il n’est qu’un plan, qui nécessite un vote devant le Parlement. La majorité étant ce qu’elle est Sarkozy ne peut guère d’être mis en véritable difficulté, mais le débat dans l’opinion publique risque de laisser des traces, des blessures.

Casse industrielle : Marionnaud 693 emplois

19+01:00p30+01:0009bmar, 22 Sep 2009 11:13:19 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Avec Lyon Capitale

Une trentaine de salariés de Marionnaud , venus des 25 magasins du Grand Lyon mais aussi, pour certains, arrivés d’Isère, ont protesté cette semaine contre le plan social présenté fin juin par la direction qui prévoit 693 suppressions de postes en France, dont 110 en Rhône-Alpes, la région la plus touchée. Marionnaud envisage en effet de se séparer de plus de 21 % de sa masse salariale dans la région, une masse salariale déjà à l’agonie.

Depuis quatre ans et le rachat de Marionnaud par A.S. Watson group, un groupe chinois basé à Hong-Kong, le parfumeur français a perdu sa place de leader dans l’hexagone, rattrapé par Sephora. Depuis, les salariés ont vu défiler quatre directions générales, trois services marketing, et quatre directions commerciales. Pour Bernard, salarié depuis 1993 chez Marionnaud, « c’est la preuve que les gens qui sont à la tête de l’entreprise n’y arrivent pas ».

La direction invoque la crise économique pour supprimer des postes. Mais les salariés n’y croient pas. « La direction justifie ce plan social par la crise économique, mais moi je parle plutôt de mauvaise gestion« , dit Florence Bourg, secrétaire nationale du syndicat UNSA chez Marionnaud, venue manifester à Lyon mercredi. Alors certes, l’entreprise perd de l’argent depuis quatre ans, mais selon les salariés qui ont mandaté un expert comptable dans le cadre des négociations sur le plan social, les comptes pourraient revenir à l’équilibre dans deux ans « simplement en laissant les gens partir à la retraite, sans les remplacer« . Les suppressions de postes seraient donc inutiles. Mais là non plus, les salariés ne sont pas d’accord. « Ce n’est pas en supprimant des postes qu’on va faire revenir la clientèle. On nous enlève des vigiles, on nous enlève des conseillères et on nous reproche les pertes liés aux vols en magasin », se plaint Françoise Lipnicki, vendeuse à la Part Dieu à Lyon.

Les affaires, poison de la politique française

16+01:00p30+01:0009blun, 21 Sep 2009 08:39:16 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Cet après-midi commence le procès Clearstream. Jean Leymarie, pour France Info, m’a demandé d’expliciter les rapports entre la politique française et les affaires.

J’ai préparé une note sur cette question complexe, dont je fixe le début à… 1871 avec la naissance de la III° République et le refus des conservateurs d’accepter que la gauche puisse avoir la légitimité suffisante pour diriger le gouvernement.

Je vous communique la teneur de cette note. Pour qu nous puissions réfléchir ensemble.

Des rapports entre les affaires et la politique

L’examen attentif de l’histoire française récente nous apprend que les « Affaires » dominent très largement la vie politique française.

A l’origine : le refus des milieux légitimistes et conservateurs de reconnaître la légitimité de la gauche en France comme acteur naturel du pouvoir.

Dès l’instauration de la III° République en 1871, la droite a dénié à la gauche la capacité à exercer le pouvoir, et sa légitimité.

Durant toute la fin du 19° siècle grâce aux Affaires, les conservateurs ont tenté de renverser la République en démontrant que les hommes politiques de gauche n’étaient que des « pourris ».

Avec le scandale de Panama ils ont été à deux doigts de réussir

Avec l’affaire Dreyfus, le mouvement a pris de l’ampleur. L’affaire Dreyfus ne s’est fixée sur les questions juives que tardivement. A l’origine il s’agissait pour les milieux réactionnaires de l’armée de démontrer que la République n’était pas capable de gérer le pays.

La République a dû mettre en place des services de renseignement, les RG et la DST, pour surveiller ces milieux réactionnaires pour parer à toute nouvelle attaque.

La guerre de 1914-18 a mis un terme provisoirement à ce conflit politique.

Mais il a repris dès le début des années 1930 avec l’affaire de la « liste des 2000 comptes en Suisse » qui a entraîné comme réplique l’affaire Stavisky, le développement des milices privées, de l’extrême droite.

Dès cette époque deux conceptions de la politique s’affrontent :

–    la gauche, qui tente de s’imposer par les programmes d’action

–    la droite qui par le biais des affaires tente de délégitimer  la gauche

L’affrontement a repris dès la fin de la guerre et le début de la guerre d’Indochine avec l’affaire des piastres, avec en arrière plan, de nouveau, cette idée que la gauche n’était constituée que d’affairistes.

L’instauration de la V° république a mis un terme pour un temps à cette guerre, la gauche étant décrédibilisée par son incapacité à résoudre la question des guerres coloniales que par l’abandon. Le régime présidentiel était censé mettre un terme à la prétention de la gauche à exercer le pouvoir.

Toutefois, le Général De Gaulle a commis une erreur dans sa nouvelle conception de l’Etat : la Constitution impliquait l’émergence d’un parti politique fort, potentiellement unique, dominé par les Gaullistes. Qui ne devait pas avoir à se battre pour assurer la pérennité de sa présence à la tête de l’Etat.

Par le jeu d’une confusion institutionnelle il y a eu adéquation entre le gouvernement et le parti en principe pluraliste qui le dominait. Et qui, de fait, est devenu propriétaire de l’Etat. Ce parti n’avait pas besoin d’un financement particulier puisque tous les outils du pouvoir était entre ses mains.

Aucun système de financement spécifique n’a donc été prévu. Cette lacune s’est révélée à terme lourde de conséquence : pour s’installer, grandir et espérer rivaliser avec le Rassemblement gaulliste, les adversaires politiques ont dû faire feu de tout bois, monter des combines plus ou moins complexes pour drainer des fonds.

La question du financement s’est posée pour la première fois avec la campagne « à l’américaine » de Jean Lecanuet contre le Général De Gaulle, une campagne conçue par Michel Bongrand.

Désormais la gauche a dû trouver des moyens, et ils n’ont pas été forcément les bons. La droite s’est emparée de ce système de combines pour recommencer son entreprise de décrédibilisation de la gauche. La droite, ou plus exactement les Gaullistes qui se prétendaient les héritiers naturels de l’Etat.

D’où la succession d’affaires qui ont visé cette fois VGE et son entourage, avions renifleurs, diamants de Bokassa. Les micros du Canard Enchaîné. Des affaires mises sur la place publique non pas par souci de « propreté politique », mais bien comme armes pour détruire l’adversaire.

Malgré tout, et sans immenses moyens par rapport à ce que nous connaissons aujourd’hui, la gauche a gagné en 1981. Cette victoire a marqué le début d’une « nouvelle guerre des Affaires », cette fois-ci fondée avant tout sur les malversations qui auraient permis à la gauche de prendre le pas.

Avec toujours sous jacente, la volonté de rendre la gauche coupable. La gauche se battait sur le terrain des programmes, la droite sur celui de la dénonciation des crapulerie. Désormais, pendant trente ans, la vie politique française ne sera qu’une succession d’affaires, chaque camp rendant coup pour coup.

D’abord Urba, puis Michel Noir, Carignon. Gaudino, les affaires Voiry, de la Tour BP, Mery, etc. Les services de renseignement, et plus particulièrement les RG, étant de plus en plus présents.

Désormais la politique s’est plus ou moins résumée à l’exploitation des affaires. La droite se révélant beaucoup plus compétente dans ce domaine. Parce qu’elle est beaucoup mieux implantée dans les services de renseignement largement mis à contribution. Parce que aussi les conservateurs dominent très largement le monde médiatique.

Entre Urba et Clearstream en passant par l’affaire Elf et autres, il n’y a jamais eu de trêve dans cette utilisation politique des affaires, toutes enchaînées les unes au autres.

Je voudrais attirer l’attention sur un dernier point.

A ce jour, Clearstream est peut-être la « dernière des affaires » à peser dans la vie politique. Parce que pour le moment, les deux adversaires sont des conservateurs. Or Nicolas Sarkozy a affiché son intention délibérée d’éviter d’utiliser l’instrument des affaires.

Il le peut puisque l’UMP, son parti, domine totalement la vie politique. Il n’a pas à se battre pour s’imposer contre un adversaire de gauche qui, pour le moment, s’est complètement délégitimé par son impuissance.

Reste à savoir quelles seraient les attitudes de l’UMP et du Président Sarkozy face à une gauche requinquée. Ne risque-t-on pas de retomber dans les ornières du passé ?

Pourquoi les commissaires de police ont rejoint la FGAF ?

44+01:00p30+01:0009bjeu, 17 Sep 2009 08:34:44 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Laurent Opsomer analyse les raisons qui ont conduit le SCPN (Syndicat des commissaires de la police nationale, ex-SCHTROUMPF) à rejoindre la FGAF. Cette adhésion correspond à une senible réorientation du syndicat encore majoritaire chez les Commissaires de police.

En 2006, lors des élections professionnelles au sein de la police nationale, la surprise est venue chez les commissaires du score plus faible que prévu obtenu par le Syndicat des commissaires et hauts fonctionnaires de la police nationale (SCHFPN). Avec 58,5 %, il demeurait majoritaire, mais chutait lourdement par rapport au scrutin précédent (88,3 % en 2003). Un nouveau venu s’était, en effet, lancé à l’assaut du monopole du « Schtroumpf » (surnom donné à l’imprononçable SCHFPN dans la Maison Poulaga) : le Syndicat indépendant des commissaires de police (SICP), créé la même année et situé plutôt à gauche puisqu’affilié à la CFDT.

Olivier Damien, alors patron du SCHFPN, reconnut qu’il s’agissait d’un revers pour son organisation, déclarant notamment :

« Nous avons été jugés trop proches de l’administration, en particulier par les jeunes commissaires. Une fracture apparaît aussi entre ceux qui regrettent le bon temps du commissaire chef de meute, et ceux qui, comme nous, croient dans sa nouvelle vocation, centrée sur la direction-conception, se détachant en partie du terrain » (Le Monde, 24 nov. 2006).

Le SICP a, en outre, bénéficié des inquiétudes nées de la réforme des corps et carrières qui conduit à réduire le nombre des commissaires de 2 000 à 1 600, d’ici à 2012. Son secrétaire général, Olivier Boisteaux, protestait d’ailleurs en ces termes :

« Les commissaires, que l’on coupe de plus en plus du terrain pour en faire des gestionnaires sans réels outils, ne se satisferont pas d’un statut virtuel de haut fonctionnaire » (Le Figaro, 18 nov. 2006).

En résumé, oubliez
Maigret, Navarro et autre Julie Lescaut ! Les tauliers visent désormais la préfectorale !

Finalement, cette adhésion à la Fédération générale autonome des fonctionnaires (FGAF) s’apparente à une manoeuvre de recentrage politique d’une organisation syndicale soupçonnée d’allégeance aux ambitions d’un seul homme. D’ailleurs, Sylvie Feucher, Secrétaire général du SCPN (qui a perdu les hauts fonctionnaires en cours de route), se pose dorénavant en porte-parole du mal-être des commissaires, qui craignent d’être sacrifiés un jour sur l’autel du rapprochement police-gendarmerie car de plus en plus ravalés au rang de simples gestionnaires, d’administrateurs soumis à la pression statistique. Elle s’est opposée à Michelle Alliot-Marie, qu’en sera-t-il avec Brice Hortefeux ?

Somalie : l’otage oublié

16+01:00p30+01:0009bjeu, 17 Sep 2009 08:20:16 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Avec l’AFP – Depuis la mi-juillet, les insurgés islamistes en Somalie, les shebab, détiennent un militaire français, l’autre ayant réussi à « s’évader » dans des conditions non encore élucidées.

Les ravisseurs ont rendu publiques jeudi quatre conditions pour la libération du militaire français

  • « la cessation immédiate de tout soutien politique ou militaire au gouvernement apostat de Somalie et le retrait de tous ses conseillers en sécurité de la Somalie ».
  • « le retrait de toutes les forces croisées de l’Amisom », la force de paix africaine en Somalie, et « en particulier celle du Burundi ».
  • « le retrait de toutes ses compagnies de sécurité presentes en Somalie »,
  • « le retrait de sa force navale des côtes somaliennes ».

Les deux dernières conditions révèlent probablement les liens étroits entre les insurgés somaliens qui se réclament ouvertement d’al-Qaïda et d’Oussama ben Laden, et les pirates qui opèrent dans le golfe d’Aden. Ils sont actuellement empêchés d’agir par la mousson, et surtout par les navires de la force Atalante.

casse industrielle, suite

16+01:00p30+01:0009bmer, 16 Sep 2009 15:18:16 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

« Casse industrielle ». Information confirmée : le bureau de New York de France 2 est en voie de fermeture. Ses deux principaux collaborateurs (de recrutement local) sont licenciés. L’ensemble des activités de France 2 et des autres chaines du groupe France télévision seront concentrées à Washington, où opéreront deux envoyés spéciaux permanents. Cette décision entre dans le cadre d’une gestion plus serrés du budget.

§ Dans le même registre, une question : est-il normal que Renault, qui bénéficie d’importantes subventions d’Etat, soustraite une partie de son activité de service – les traductions vers l’anglais de ses documents techniques, en l’occurrence – vers l’Inde, privant d’activité des travailleurs français de Renault ou des soustraitants ?

§ Près de 250 salariés d’Alcatel-Lucent se sont rassemblés mercredi 16 septembre devant les entrées du site d’Orvault, près de Nantes, qui s’apprête à vivre comme les six autres sites français du groupe un troisième plan social en l’espace de deux ans. Une soixantaine de suppressions de postes, à laquelle s’ajouterait une cinquantaine d’emplois externalisés, sont envisagées sur le site par le géant franco-américain des télécoms, dont le comité central d’entreprise se penchait mercredi pour la première fois sur le projet.

Enrico Macias, vraie victime de la crise

55+01:00p30+01:0009bdim, 13 Sep 2009 10:23:55 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Enrico Macias aurait perdu 20 millions d’Euros à la suite de la crise financière. Courant 2007 il avait accepté une offre d’une filiale  de la banque islandaise Landsbanki lui proposant d’hypothéquer sa ville de St Tropez en contrepartie de prêts avantageux. La banque Landsbanki, a été nationalisée en octobre 2008 et plusieurs filiales ont été mises en faillite

« Environ 30% de la valeur du bien leur étaient versés immédiatement, sans intérêt pendant deux ans. Les 70% restant devaient être obligatoirement investis », a expliqué à l’AFP un des avocats des plaignants, Me David Dana.

Le montage consistait à rembourser l’emprunt grâce aux bénéfices de ces investissements. Mais avec la crise financière, ces placements ont perdu la majeure partie de leur valeur et les souscripteurs ne disposent plus des moyens de rembourser les premières échéances exigibles après deux années sans intérêt.

Apparemment de nombreuses personnes ont également été victimes de ce montage acrobatique. Des poursuites pénales sont engagées. L’information judiciaire, ouverte fin juillet et confiée à la juge d’instruction du pôle financier du palais de justice, Françoise Desset, vise les chefs d' »escroquerie aggravée » et d' »abus de confiance ».

Corse : des solutions d’avenir en dehors de l’actuel PADDUC

09+01:00p30+01:0009bsam, 05 Sep 2009 10:20:09 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Le débat sur le devenir des îles se poursuit entre mes lecteurs par l’intermédiaire de mon blog. Cette fois-ci c’est au tour de Magali Marin d’entrer dans la danse. Magali vit en Corse. Vit avec passion, en Corse. Elle est une chaleureuse partisane de solutions concrètes pour qu’avance un peu la Corse vers un avenir, un avenir qui ne passe pas forcément par la violence. Elle s’adresse directement à Christina Bianca : de la Corse à la Sardaigne, et retour.

Bonne lecture.

D’accord avec toi Christina pour dire que la Démocratie surtout en Corse est bien souvent bafouée ! La population est le plus souven consultée ou simplement informée une fois les décisions prises..
Plus grave encore, lorsqu’un projet de société comme le Plan d’ Aménagement et de Développement Durable de la Corse, engageant la Corse et les Corses pour les 30 ans à venir est élaboré en l’absence totale de consultation;
Ce projet, contraire aux intérêts de la Corse, a d’ailleurs été retiré grâce à une mobilisation d’une partie de la population qui a fait entendre sa voix et a eu l’intérêt de susciter des débats même a postériori.
A ce propos je rappelle:
Que ce document prône une économie basée sur le tout-tourisme, ce qui implique du travail saisonnier, précaire, sous-qualifié, et la bétonisation des côtes.
L’économie « présentielle » favorisera la spéculation et la vie chère.
Les terres agricoles ne sont pas protégées.
La culture de ce pays ne fait pas partie des domaines prioritaires.
Un autre PADDUC devra être élaboré en faisant le choix d’une croissance qualitative qui implique de facto une politique foncière économe et productive.
Une telle politique est un outil de réconciliation avec l’activité touristique : elle traduit le passage de l’ère de la spéculation à court terme à celle d’une économie durable où la spéculation foncière fait place à la maîtrise de l’espace et de la production.
Il faut pour la Corse un véritable projet de développement durable qui prenne en compte la lutte contre les inégalités et la pauvreté, qui favorise le développement de notre agriculture, de notre outil de production afin d’assurer notre développement économique; Un PADDUC qui vise à conserver nos valeurs et notre identité, qui assure la protection de notre environnement et élaboré de manière démocratique.
Ce document important qui engage l’avenir de la Corse s’est enrichi de développements et de précisions.
Très largement refusé par une large partie de la population ( en atteste une pétition signée par 15 000 citoyens) ce projet est porteur d’inégalités sociales et territoriales, de déséquilibres démocratiques et de régression culturelle.
Il conduit à accentuer la crise économique et sociale que rencontre la Corse. Il n’anticipe pas la crise écologique que connait la planète et à laquelle notre île commence à être soumise.

C’est bien ici un sentiment de menace de tout ce qui constitue nôtre identité, sentiment de survie et non de menace d’invasion. Permettre aux Corses de continuer à vivre chez eux “normalement” ; développer leur économie, préserver leur environnement ….; Alors oui, certains passent pour des agitateurs contestaires ! Mais, à l’instar d’autres insulaires, nous nous battons pour notre “identité”parceque la menace constante nous y oblige; nous ne sommes pas à vendre.
Je suis d’accord avec toi Christina quand tu dis que ” les peuples sardes et corses ne sont donc pas paranoïaques lorsqu’ils se récrient contre l’invasion des riches continentaux en se référant à ce qu’ont vécu et ont dû combattre leurs ancêtres, mais ils ont acquis une “clairvoyance” et ont pu constater les permissivités octroyées à certains et non à d’autres !
Sans flouer les vendeurs de ces dits-biens et surtout, en ne convoitant pas des sites qui sont depuis des décennies préservés et protégés ! En évitant aussi, de débarquer en conquérants et en respectant la culture d’autrui !”

Casse industrielle : pas de répit

37+01:00p31+01:0008bsam, 29 Août 2009 10:58:37 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Les salariés de l’usine Goodyear d’Amiens-Nord (Somme) ont remporté une première bataille juridique, mais ils ne sont toujours pas fixés sur leur sort. Le tribunal de grande instance de Nanterre (Hauts-de-Seine) a suspendu  le plan de restructuration de l’usine de pneumatiques, prévoyant 820 suppressions d’emplois, après un recours déposé par le comité central d’entreprise (CCE) et la CGT.

Chaffoteau& Maury à St Brieuc. Treize licenciés de Chaffoteaux-et-Maury (chaudières murales domestiques, racheté par l’italien Ariston), sous le coup d’un vaste plan de licenciement, ont posé nu pour un calendrier, pour médiatiser leur combat et obtenir une indemnité de 100.000 euros. Le calendrier sera mis en vente courant septembre avec des légendes différentes selon les mois de l’année, dont une proclamant : « Je suis arrivé à l’usine sans rien et je repars à poil ».

Casse industrielle et violences

02+01:00p31+01:0008bven, 21 Août 2009 18:26:02 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Malgré les prêches d’Estrosi, les violences continuent dans les usines menacées. Après l’épisode des bouteilles de gaz chez JLG France (fabrication d’élévateurs) à Fauillet Lot-et-Garonne), les ultimatums des salariés de Nortel France sur le site de Châteaufort (Yvelines), le bras de fer de New Fabris de Châtellerault (Vienne) c’est au tour de salariés de la société de transports Serta, de menacer de déverser 8.000 litres de produits toxiques dans un affluent de la Seine près de Rouen. Au bord de la liquidation judiciaire, l’entreprise emploie 150 salariés dans toute la France, notamment à La Vaupalière et à Cavaillon (Vaucluse).  Elle comptait encore près de 250 personnes avant un premier plan social en janvier.  A St Brieuc, les ouvriers de Chaffoteaux et Maury, exigeant une indemnité de licenciement de 100 000 euros, ont pris le stocks d’appareil « en otage ».

Même si ces actions sont plus spectaculaires qu’efficaces, elles risquent de se multiplier avec la rentrée et la liquidation d’entreprises dites en difficultés

Casse industrielle : Molex, ce n’est pas fini

51+01:00p31+01:0008bmar, 11 Août 2009 16:00:51 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

La direction de Molex avaient cru mettre un point final au conflit sur le site de Villemur-sur-Tarn (Haute-Garonne) en demandant sa fermeture pure et simple pour « travaux de sécurité ».

Or, rebondissement, cette fermeture a été déclarée illégale par le juge des référés du tribunal de grande instance de Toulouse, a-t-on appris mardi auprès de l’un des avocats du comité d’entreprise Me Jean-Marc Denjean.

Lors de l’audience jeudi dernier devant le juge des référés, l’un des avocats de l’équipementier automobile , Me Kim Campion, avait demandé « la fermeture immédiate et temporaire de l’usine le temps que les réparations et la sécurisation du site soient effectives ». Il avait invoqué une « dérive violente » du mouvement social.

Quatre délégués syndicaux avaient été assignés par leur direction pour « l’agression » mardi soir du directeur du développement Eric Doesburg, qui avait reçu selon Me Campion, « une dizaine d’oeufs au visage », et le « blocage des accès du site » depuis un mois.

Mais, en grève illimitée depuis le 7 juillet, les salariés bloquant les accès de l’usine aux camions, avaient voté jeudi la reprise du travail à l’unanimité. AP

Commentaires de 20 minutes

En début d’après-midi, l’usine était toujours fermée. Dans un communiqué, la direction de Molex explique: «la fermeture temporaire du site restera en vigueur tant que le management ne sera pas certain que la sécurité des biens et des personnes est assurée, ce qui n’est pas le cas actuellement.»

Me Jean-Marc Denjean, avocat du CE de Molex, contacté par 20minutes.fr, explique avoir fait «constater par un huissier» le fait que l’usine restait inaccessible aux salariés. «Une réunion a eu lieu en début d’après-midi à la préfecture, avec l’inspection du travail. Une personne devait se rendre sur place. On attend désormais de savoir comment l’inspection du travail va réagir, face à cette décision unilatérale, contraire au droit du travail.»

«Si l’inspection du travail constate un refus d’application de l’ordonnance du TGI, alors elle peut dresser un procès-verbal», explique Me Denjean. « Nous espérons maintenant que l’administration du travail ou le gouvernement organisent de nouvelles négociations», précise-t-il. Christian Estrosi, ministre de l’Industrie, s’est d’ores et déjà dit prêt à «nommer un médiateur».

Les salariés «ne veulent pas céder à la provocation». Pour le moment, ils n’agissent pas, pour ne pas pouvoir être accusés d’entraves au droit du travail. Quant aux dirigeants, s’ils décident de maintenir leur usine fermée, ils pourraient être poursuivis… même si une grande majorité d’entre eux réside aux Etats-Unis.

Sécurité : des outrages et de leur explication

33+01:00p31+01:0007bmer, 15 Juil 2009 18:35:33 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Mis à jour à 19 h 41

Tita, un de mes correspondants réguliers, rebondit sur l’affaire d’Outrage reproché à mon épouse, que j’ai raconté à titre d’exemple symptomatique.

Je reproduis son propos de façon qu’il ne reste pas « enterré » dans la rubrique « commentaires ». Son analyse est à la fois compétente et fine. Elle correspond à l’ensemble des témoignages reçus à ce propos depuis des années.

La procédure d’outrage trop souvent ouverte  ne correspond à rien de sérieux, elle est utilisée par les forces de l’Ordre comme une menace. D’autant plus inutile qu’elle n’est qu’exceptionnellement sanctionnée par les tribunaux !

comment-mon-epouse-a-ete-menacee-d%E2%80%99une-garde-a-vue

En France, on a compté plus de 31 000 plaintes pour outrage en 2007 tandis qu’il y en avait 17 000 il y a dix ans selon l’Observatoire national de la délinquance.

Inutile d’être diplômé de l’ENA, pour voir un accroissement de 82,3% en seulement dix ans. Un tel accroissement doit pour le moins interpeler.

Inutile aussi de s’appeler madame Soleil pour oser subodorer (avec certaines raisons) que sous la grande et merveilleuse présidence de notre glorieux timonier, ce taux ne s’est pas  infléchi.

Voilà donc un fait qui appelle une analyse.

La gendarmerie et la police ayant plusieurs siècles d’existence, cette longue histoire ne saurait justifier ce taux de croissance. Seul l’usage qui en est fait et la politique qui l’encadre peut expliquer l’explosion des outrages.

Depuis qu’un certain ministre de l’intérieur admonesta un policier (NDLR :  le commissaire J.P. Havrin) de trop faire de prévention et pas assez de répression, on instaura une certaine politique du chiffre, les forces de l’ordre sont à la fois stressées (objectifs chiffrés à atteindre, effectifs réduit, devoir de réserve mis en exergue, etc.) mais aussi coupées de la population.

L’incompréhension mutuelle entre policiers et population s’instaure durablement. Pour la population (un bonne partie du moins), les forces de l’ordre ne sont plus que le bras armé du pouvoir en place. Il me semble que plusieurs syndicats de policier à Lyon avaient manifesté pour dénoncer cette image il y a quelques mois. Il se conçoit aisément en effet que le quotidien du gendarme ou du policier est loin d’être résumé par le travail d’une police d’Etat. Séparer des époux violents ou se déplacer pour un voisin qui a tué le chat de la voisine est sans doute plus proche du quotidien. Cependant ce quotidien ne rapporte plus une reconnaissance, celle de l’image positive des forces de l’ordre présentes pour aider les citoyens. Par l’usage (et l’image) qu’en font les politiques, les forces de l’ordre sont devenus des agents d’un pouvoir malsain.

Il serait un peu naïf de croire que les policiers ne sont pas conscients de cette image ou de l’usage méprisant dont ils sont l’objet par le pouvoir (qui parle sécurité mais ferme casernes et postes, allant jusqu’à ne pas pourvoir les postes de policiers mis au concours). Il y a de quoi produire un évident mal-être. Ce mal être induit alors trois conséquences :

1. La vieille théorie « frustration, agression, déplacement » nous enseigne qu’une telle frustration (mal-être dont on ne peut pas parler par devoir de réserve) conduirait à une agression, cependant, cette agression envers l’Etat qui les méprise étant impossible, cette agression est déplacée envers la population qui se défient d’eux.

2. Conscient de l’image plutôt négative qu’ils ont et tendus par leur stress, les forces de l’ordre vont beaucoup plus facilement interpréter une parole comme une agression que comme une remarque anodine.

3. Troisième conséquence : quand « on » force les gens (comme c’est le cas avec les forces de l’ordre) à réprimer tout azimut et à ne voir dans la population que des délinquants en puissance, la personnalité se plie aux comportements prédéfinis. En d’autres mots, les gens s’adaptent et deviennent ce qu »on » exige d’eux. Cette conséquence (li.e., la fameuse dissonance cognitive) n’atteint pas tout le monde mais reste fort.

L’instrumentalisation de la police et de la gendarmerie doit probablement conduire ceux qui les servent bien à se sentir bien seuls, surtout si, au contraire de la mode, ils sont consciencieux et qu’ils aiment leur travail. Face à cette solitude, ils doivent communiquer entre eux (= se sentir moins seuls) et avec la population (se méfier quand même des sanctions dues au ridicule devoir de réserve). Après tout, pour le pouvoir, policiers ou plombiers, nous ne sommes que des petites gens.

Cela n’excuse pas, évidemment, les abus des forces de l’ordre, mais en dénonçant certaine causes, on en pointe les solutions.

mouvement-de-grogne-dans-la-police-1819750

Casse industrielle : après New Fabris, Nortel : menaces

52+01:00p31+01:0007bmer, 15 Juil 2009 13:00:52 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

« Nous voulons 100.000 euros par personne licenciée » avait asséné un représentant des salariés de Nortel. Sinon, tout risque de péter. »

On n’avait plus entendu parler de ces menaces violentes dans le monde industriel depuis des années, mais ça revient. Après les personnels de New Fabris à Châtellerault qui menacent de « faire sauter » leur usine si Peugeot et Renault ne versaient pas 30000 euros à chacun des licenciés, ce sont les salariés grévistes de Nortel, à Châteaufort (Yvelines) qui ont installé une dizaine de bouteilles de gaz autour de leur usine.

Nortel France SA, filiale française de l’équipementier en communication canadien éponyme et centre de recherches sur les technologies sans fil, a été placée en liquidation judiciaire le 28 mai dernier .Les bâtiments Nortel

Le plan social Nortel prévoit la suppression de 467 emplois sur 687, pour l’essentiel des cadres.

L’action a été arrêtée. A temps ? Les syndicats de l’équipementier de télécommunications canadien Nortel ont levé mercredi leur menace de faire sauter l’usine de Châteaufort (Yvelines) après avoir obtenu une réunion avec l’administrateur provisoire.

« Les organisations syndicales se sont engagées à retirer les bouteilles de gaz placées sur le site après avoir obtenu satisfaction sur leur demande »,

Je dois avouer comprendre de moins en moins la stratégie des industriels qui semblent s’acharner à vouloir détruire les outils industriels dans toute l’Europe de l’Ouest, et, évidemment, en France. Au nom de la rémunération immédiate maximum des capitaux, on démantèle des dizaines d’entreprises stratégiquement importantes, dans tous les secteurs. On dépouille les hommes et les femmes de leurs emplois. Parfois au profit de régions où le coût de la main d’oeuvre est moindre. Ce qu’on appelle les « délocalisations ».

Il apparaît de plus en plus évident que ce qu’on appelle la Crise constitue un prétexte générateur de chômage, alors que les détenteurs de capitaux ont repris leur course furieuse vers les « marges maxima ». La banque d’affaire new-yorkaise Goldman Sachs vient d’enregistrer au deuxième trimestre un profit de  3.44 milliards de dollars.En France tous les grands groupes bancaires sont bénéficiaires.

A quoi serviront tous ces profits s’il n’y a plus de consommateurs ?

Ces réflexions pourront sembler simplistes, mais elles reflètent une vraie colère d’une grande partie des salariés victimes des « plans sociaux » injustifiés.

Au lieu de multiplier les actions de répression contre les petites gens, contre les gens d’en bas, le gouvernement devrait réprimer les actions économiques « inopportunes ». Moins de flics, plus de relance. Pourquoi les Socialistes ne mettent-ils pas en oeuvre avec vigueur un tel programme ? Moins de discours et de chicaïa, un peu plus d’action résolue, SVP.

societe-les-racines-de-la-violence

Le chaudron géorgien, un pays écartelé entre Russes et Américains

40+01:00p31+01:0007blun, 13 Juil 2009 16:49:40 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

La Géorgie, le mensonge, la tradition, le flou institutionnel et le poids des Russes…

Le Parlement assiégé depuis le 9 avril par les tentes des opposants au Président (photo PhM)

Le Parlement assiégé depuis le 9 avril par les tentes des opposants au Président (photo PhM)

Mikheïl Saakachvili, le Président de la Géorgie, continue à se heurter à une opposition disparate mais très décidée qui depuis le 9 avril ne cesse de manifester et de s’agiter afin que soient organisées de nouvelles élections présidentielles pour corriger le résultat de la consultation de janvier 2008.

Certains opposants sont favorables à un régime présidentiel, d’autres à un régime parlementaire. Certains sont secrètement liés aux Russes, d’autres à l’église orthodoxe et aux franges les plus réactionnaires de la société géorgienne.

Les positions du Président géorgien ont été confortées, selon lui, par une déclaration à Moscou du Président Obama

« En 2009, une grande puissance ne montre pas sa force en dominant ou en diabolisant d’autres pays, L’époque où les empires pouvaient traiter des Etats souverains comme des pièces sur un jeu d’échecs est finie. »

Deux visites vont peut-être permettre de redistribuer les cartes : le vice-président américain, Joseph Biden, sera à Tbilissi entre le 20 et le 24 juillet, tandis que Mme Nino Bourdjanadze l’ancienne Présidente du Parlement et ex-alliés de Mikheïl Saakachvili, a fait escale à Paris le 10 juillet.

Elle dénonce les « mensonges » de M. Saakachvili et son incapacité à tirer les leçons de la guerre désastreuse d’août 2008.

« Dans toute démocratie normale, lorsqu’un pays a perdu 20 % de son territoire, on organise de nouvelles élections, dit-elle au Monde. Nous n’avons actuellement ni stabilité ni démocratie en Géorgie. Les discours de Micha (diminutif du président) ne sont qu’une façade. Il ment à tout le monde et ne fait rien pour entamer un dialogue. »

Je rappelle que dans mon reportage sur la Géorgie publié dans mon blog principal fin juin, au retour de Tbilissi,  j’expliquais la complexité des états de force en Géorgie (voir la page fixe ci-joint), écartelée entre les Russes et l’Occident ; entre la modernité et une tradition tenace ; entre la vérité et le mensonge permanent…

Emprunt : on réfléchit encore et toujours

05+01:00p31+01:0007bmer, 01 Juil 2009 18:44:05 +0100+01:00 9,2008

Sarkozy annonce la  mise en place d’une commission de réflexion sur l’emprunt. Dont le lancement semble ne pas avoir été vraiment réfléchi.

Nicolas Sarkozy a lancé mercredi le débat national sur le grand emprunt annoncé pour 2010, lors d’un « sommet social » sans annonce de mesures nouvelles face à la cris. Durant la réunion, chacun a en fait simplement rappelé au président son point de vue sur la politique gouvernementale, la crise et les moyens d’en sortir.

Selon le secrétaire général de la CFDT François Chérèque, l’ouverture d’un « chantier » sur les allégements de charges des entreprises entre le patronat, le gouvernement et les syndicats va aussi être lancé. si ce n’est la mise en place d’une commission pour réfléchir aux « priorités d’avenir ».

La seule véritable annonce concrète faite lors de cette troisième réunion entre le président et les partenaires sociaux depuis le début de l’année, est celle d’une commission qui sera constituée pour réfléchir aux « priorités d’avenir » à financer par l’emprunt.

Cette commission présidée par « deux hautes personnalités » désignées prochainement « aura à mener tous les travaux d’expertise nécessaires, en s’inspirant notamment des meilleures pratiques internationales », a déclaré le chef de l’Etat devant les dirigeants syndicaux et patronaux réunis à l’Elysée.

Le débat avec les partenaires sociaux se poursuivra lors de rencontres avec le ministre du Travail Xavier Darcos et les ministres concernés.

M. Sarkozy a confirmé la méthode et le calendrier annoncés par François Fillon lors du séminaire gouvernemental de dimanche dernier. Le débat, qu’il a souhaité « sans tabous », aura lieu « jusqu’en octobre prochain ». Ses conclusions seront tirées « dans la première quinzaine de novembre ». Les priorités et les modalités de l’emprunt seront fixées par une loi votée « au début de l’année prochaine » par le Parlement.

Il a refusé de se prononcer sur le montant, le taux ou les modalités de l’emprunt, -appel aux marchés ou aux épargnants. « Il ne s’agit pas de dire ‘voilà l’enveloppe, qu’allons-nous en faire? Mais au contraire de dire: ‘voilà nos priorités, quels moyens devons-nous y consacrer' », a-t-il expliqué.

Le chef de l’Etat a répété qu’il ne s’agissait pas de financer « des dépenses courantes » par un emprunt « qui nous exonérerait des efforts que nous devons entreprendre pour résorber les déficits structurels ».

Sur le deuxième sujet à l’ordre du jour, le bilan d’étape des mesures prises face à la crise, M. Sarkozy s’est adressé un satisfecit. Les mesures prises depuis octobre 2008 permettent à la France « de mieux résister » que ses principaux partenaires, a-t-il affirmé, reprenant les chiffres qui figurent dans le document adressé avant la réunion par l’Elysée aux partenaires sociaux.

« Nous n’avons pas l’impression d’avoir été entendus ou écoutés face à la gravité de la situation sociale », a déploré Bernard Thibault à l’issue de cette réunion, faisant état de « désaccords importants ».

Le secrétaire général de la CGT a fait part de ses « réserves » sur l’emprunt, et a réclamé « une analyse contradictoire sur l’effet des mesures fiscales antérieures », alors que tous les syndicats demandent le retrait du bouclier fiscal.

Le secrétaire général de FO Jean-Claude Mailly a rappelé au cours de la rencontre le désaccord de son syndicat sur le travail le dimanche ou le recul de l’âge légal de départ à la retraite.