Posts Tagged ‘Etats-Unis’

Mon clavier, 27 décembre

35+01:00p31+01:0012bdim, 27 Déc 2009 10:00:35 +0100+01:00 9,2008

§ Le ” grand emprunt”, 35 milliards à ajouter à la dette publique française ! Même si mon Président considère que ce n’est pas de l’endettement ! Dont 10 milliards pour “l’excellence universitaire”. Et, par conséquent, développement d’une schéma d’une université à deux vitesses : les grandes, les excellentes, et les autres, les désérhentes, les omnibus de l’enseignement supérieur.

§ “Mon Président” nous ruine pour donner beaucoup de plaisir aux riches. Et à lui. Pour comprendre, analysez l’évolution et le profil et du déficit budgétaire – qui avec 141 milliards d’euros va atteindre près de 8,5 % du PIB – et de la dette publique, 84 % du PIB. finances-publiques-il-nous-ruine La baisse de la taxe sur la publicité de l’audiovisuel privé en est un bon exemple

§ Attentat de Détroit : round up complet (en anglais) sur mon blog Le Monde. tts-securite-aviation-ca02f96.html
Avec quelques commentaires en français sur le mode opératoire du Nigérian attentat-delta-suite-et-eclaircissements

Filmée par un passager, l'arrestation du Nigérian à bord de l'Airbus de la Delta. C'est à ma connaissance la première photo montrant l'interpellation en live d'un "terroriste".

Et une question essentielle : où était le détonateur ? pyrotechnie-une-bombe-impossible Bonne occasion pour nous casser encore un peu plus les pieds. Pourraient pas nous laisser tranquilles, ces gus ?

§ Les policiers municipaux en grève… de-drole-de-jaunes-les-asvp-briseurs-de-greve
§ People : il a séduit des femmes avec ses philtres végétaux, ses baumes, ses blushs, ses bâtons de rouge à lèvres aux doux noms de fleurs ou de minéraux et ses petits cadeaux pour les plus fidèles parmi elles…   Yves Rocher, le fondateur de l’entreprise de cosmétiques qui porte son nom, est décédé ce samedi à Paris à l’âge de 79 ans. Il laisse derrière lui une entreprise réalisant 2 milliards d’euros de chiffre d’affaires, avec 15 000 employés.
§ Et, naturellement, vous pouvez toujours lire :
  • Dans le Secret des Services, aux Editions Denoël. Avec le récit détaillé de l’affaire Clearstream. Et de l’affaire Farewell, de première main, là aussi.
  • Nuits bleues ou la saga d’un fugitif, roman nuits-bleues-la-saga-dun-fugitif. Version modifiée le 18 novembre 2009.
  • le manuscrit de la “Sérénade italienne” en chargement libre fiction-la-serenade-italienne

autopub : Vous pouvez  commander ( payant) sous forme de livre papier  mon thriller la “Sérénade italienne”, sur  http://www.lulu.com/fr . Malheureusement, en raison de frais d’envoi élevés puisque l’impression est effectuées à Raleigh, Caroline du Nord, aux Etats-Unis, le livre est un peu cher. J’ai reçu mon premier exemplaire. Belle édition, mais, pour le moment, imprimée un peu petit. C’est mieux que rien… Je vais essayer d’améliorer. En fonction du résultat je compte suivre la même voie pour Nuits bleues.

Publicités

Nicolas suit Carla à NY

12+01:00p31+01:0007bven, 17 Juil 2009 09:48:12 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Pas de Madison Square Garden mais seulement Radio City hall pour Carla Bruni, guest star du concert offert samedi soir à Nelson Mandela pour son 91° anniversaire. Naturellement, Nicolas a suivi Madame, occasion d’une soirée en « amoureux » à New-York.

Peut-être Mon Président va-t-il commencer à connaître cette Amérique à laquelle il n’avait accès jusqu’ici que par Rintinin, a-t-il prétendu ?

Au fait. Carla ns sera pas toute seule. Elle doit partager la scène avec Stevie Wonder et Aretha Franklin. Et il s’agit d’un « concerte de charité, lié à une campagne de collecte de fonds qui porte le numéro 46664, ancien matricule du champion de la lutte contre l’apartheid, qui a passé 27 ans dans les geôles sud-africaines avant de devenir le premier président noir d’Afrique du Sud de 1994 à 1999

Dans la salle du « Tout Hollywood », des vedettes qui soutiennent la Fondation Mandela et la campagne 46664, notamment les acteurs Forest Whitaker, Susan Sarandon et Matt Damon.

Question : le couple Sarlozy aura-t-il payé leurs billets d’avion sur fonds personnels ? Et la garde les accompagne-t-elle ? Si tel est le cas (pour la garde) il eut été peut-être préférable de verser les fonds dépensés à la fondation Mandela…

Sécurité : la nouvelle guerre froide se déroulera sur le champs du numérique

30+01:00p30+01:0006blun, 29 Juin 2009 14:04:30 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Les décombres du World Trade Center à NY le 11 septembre 2001 appartiennent à l’histoire, la même histoire que les ruines de Dresde ou des villes japonaises ravagées par les engins nucléaires en 1945. Et nous ne sommes déjà plus dans cette histoire-là.

Les décombres de la prochaine guerre totale ne seront pas visibles, pas photographiables. Et pourtant les ravages seront infiniment plus graves. Les ravages d’un conflit absolu sur les territoires du numérique, de l’information, du contrôle des grands systèmes.

Selon Valérie Andrianavaly, de la Commission européenne, le forum économique mondiale estime que la probabilité d’un effondrement total des services informatiques affectant le monde entier se situe entre 10 et 20% dans les dix années à venir. Coût prévu : 250 milliards de dollars.

La récente crise financière serait donc rangée au rang des petits accidents de l’histoire. Pourquoi ? Parce qu’aujourd’hui le numérique a tendance à tout régir, sans qu’on en mesure réellement les risques.

Les 25-26 juin  2009 j’ai assisté au Sénat à un colloque sur La sécurité numérique des activités d’importance vitale en France.

Heureusement, je ne me suis pas précipité pour rendre compte de ce colloque consacré a la La sécurité numérique des activités d’importance vitale en France car pendant week-end est tombée une nouvelle inquiétante : les Russes et les Américains seraient en total désaccord pour la régulation de la sécurité numérique au plan mondial.

Ce sera l’un des principaux thèmes de discussion entre Barack Obama et ses interlocuteurs russes lors du voyage du Président américain à Moscou cette semaine.

Je vais être amené à revenir en détail sur les problèmes soulevés : les risques réels et leur ampleur à partir d’exemples concrets, dont certains à ce jour non répertoriés comme des accidents informatiques ; le niveau de maîtrise de ces risques informatiques ; les politiques de prévention et de correction élaborées notamment au niveau de la Communauté européenne.

Nous somme en présence d’une révolution probablement sans précédent, au niveu de la révolution industrielle du 19° siècle. On ne s’en rend pas compte parce qu’on ne la mesure pas, on ne la voit pas.

Obama-Sarkozy : mésentente cordiale. A peine

37+01:00p30+01:0006bdim, 07 Juin 2009 10:00:37 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Il n’est que cinquième dans l’ordre protocolaire. C’est Barack Obama qui reçoit : le Prince Charles, héritier de la Couronne britannique ; Gordon Brown, le Premier britannique, toujours aussi mal en politique ; Stephen Harper, le Premier canadien qui semble se demander pourquoi il est là. Et, en queue, Nicolas (Sarkozy)…

707388Il a l’air tout rikiki, et pourtant il porte des talons hauts : ah comme est loin  la fête espérée pour Moa tout seul ! Et cette dégaine quand il descend de son hélico, en manches de chemise, la veste à bout de bras. Rien à voir avec la dignité souple d’Obama.

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/international/20090606.OBS9535/le_debarquement_a_change_le_cours_de_lhistoire_affirme_.html

Cette commémoration du débarquement de Normandie avec la rock star Barack Obama en vedette américaine, ce devait être le gloire de Mon Président. Las : il avait oublié que le territoire de Colleville-sur-mer est un morceau de territoire des Etats-Unis. L’hôte était le Président américain, Et Nicolas un petit invité, relégué au bout du rang.

Il a oublié aussi d’aller accueillir personnellement le Président américain à sa descente d’avion à Paris. Même les Présidents africains connaissent cette particularité de protocole. Apparemment notre bon Nicolas n’a pas assimilé ce chapitre des bons, des incontournables usages diplomatiques. Barack Obama est poli, il n’a rien dit. Il n’en pense sûrement pas moins.

Notre très cher Nicolas, mon petit raro mio, a tenté de se rattraper aux branches pendant la « conférence de presse » commune des deux Président, à Caen. Or, là aussi, rien ne s’est passé comme il le voulait. Après avoir proclamé que « tout était parfait », Nicolas aurait aimé imposer sa vision très personnelle du monde. Obama l’a gentiment remis à sa place.

Sous le consensus apparent, diplomatique, deux approches fondamentalement différentes.

Sarkozy joue pour sa propre chapelle, alors qu’Obama est un chef d’orchestre au niveau du monde. Sarkozy croit encore à la guerre à la manière Bush, guerre contre les Terroristes, guerres contre l’Ogre russe,  contre les enturbannés de Téhéran. Obama ne rêve que de la paix du monde, sans terrorisme, sans arme nucléaire. Sans roulements d’épaules et de mécaniques.

C’était flagrant sous les assauts de politesses et de mots sucrés déversés pendant la conférence de presse de Caen. Dont Sarkozy a servi le plat principal en louant l’accord parfait de la France et des Etats-Unis sur les questions internationales. Il a même été jusqu’à reconnaître qu’Obama avait raison sur le voile islamique !

Je trouve assez pénible l’empressement plat de certains  journalistes français à célébrer Nicolas dans une affaire où il n’a « guère la banane ». Par exemple : pour masquer le fait qu’Obama n’a pas dîné à l’Elysée, on a rapporté qu’il déjeunait avec sa famille dimanche chez notre bon Pdt. C’était inexact, bien sûr.

La remise en place a même été un peu plus loin. Un journaliste demande à Barack Obama pourquoi il ne reste pas plus de temps à Paris. Réponse : je suis Président, j’ai trop de travail. Trop de travail pour aller à l’Elysée.

Mais assez de temps pour visiter le Centre Pompidou et surtout pour aller dîner à la Fontaine de Mars, rue St Dominique.

Bon choix, Monsieur le Pdt Obama : ce resto a été fondé par Jacques Boudon, le fils d’un cafetier de l’avenue Rapp, la Brasserie de l’Alma, que j’ai connue il y a trente ans alors que ce n’était encore un café-tabac-marchand de bois charbon. Jacques était en culottes courtes. Les patrons sont des Auvergnats, naturellement. Voici La Fontaine de Mars érigée au rang d’emblème international de la cuisine française. Les tables sont seulement un peu trop serrées.

Et pas cher : pour un menu foie gras, gigot, île flottante, 300 euros pour la petite famille, papa Président, Maman Michèle et les deux filles dont l’aînés fêtait son anniversaire. Et Papa a vraiment payé.
Pas bling-bling, Obama : il est Président, mais il veut absolument se montrer un bourgeois comme tout le monde. Ça nous change. N’est-ce pas aussi une sorte de leçon donnée à quelqu’un ? J’insiste : notre Président, par exemple ?

Pour satisfaire la curiosité des lecteurs : le restaurant « La Fontaine de Mars », 129 rue St Dominique, tire son nom de la belle fontaine dressée sur la placette adjacente. Cette fontaine marque de façon symbolique le coeur du quartier dit du « Gros caillou ».

téléphone pour réserver : 01 47 05 46 44

En direct de Jérusalem, à propos d’Obama

06+01:00p30+01:0006bsam, 06 Juin 2009 16:23:06 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Marina est à Jérusalem, elle nous rapporte les réactions mitigées de l’opinion israélienne après le discours d’Obama…

Tout de suite après le discours d’obama un sondage a été effectué en Israël d’où il ressort qu’environ 55 % des Israéliens en sont mécontents,

Une Israélienne ( de gauche) pointe un reproche et relève plusieurs points positifs.

D’abord le reproche : avoir comparé et mis à égalité les souffrances des Israéliens et des Palestiniens.

Points positifs : en s’adressant au peuple arabe directement et en la flattant, il rétablit une confiance qui lui permet d’affirmer en retour que le lien U.S.A Israël est indestructible.

Il demande d’arrêter les implantations sans parler de démanteler celles existantes. Enfin, il évoque la création de deux Etats sans mentionner le problème des réfugiés.

Les réfugiés sont les Palestiniens demandant leur retour dans les territoires qu’ils ont dû quitter en 1947.

Ces points essentiels étant probablement inacceptables par le gouvernement Natanyaou, celui-ci risque de tomber, ce que semblent souhaiter Obama, et la plupart des Israéliens.

Deuxième écho, émanant cette fois d’un diplomate israélien ( retired), vivant le plus souvent hors d’Israël

Quant au discours magistral de notre ami tres admiré, Barack Hussein
Obama, nous l'avons entièrement suivi et approuvé sauf pour
l'omission plutôt inexplicable du DROIT HISTORIQUE ET MILLENAIRE des
juifs sur la Terre Promise et Sainte (et je ne nierai jamais le meme
droit aux Palestiniens!). Je n'aime pas que la justification de notre
"présence" et "retour" chez nous sont justifiées à cause de la
tragédie de la Shoa. Nous n'y sommes pas pour des raisons
"humanitaires" mais par "droit", basé sur notre Histoire!!! Même si
c'est la "mauvaise conscience" du monde après la Shoa qui a sans
doute aidé a la création de l'Etat d'Israël. Les prochains mois
seront fort interessants et pleins de tension, afin d'arriver à une
vraie solution de notre probleme principal, un accord de paix qui
donnera tant aux Israeliens qu'aux Palestiniens leur sécurité
respective et egalite devant la loi internationale, deux entités
souveraines (comme c'etait d'ailleurs prévu lors du vote des Nations-
Unies sur la partition de la Palestine mandataire en deux Etats, l'un
juif, l'autre arabe). Plus de soixante ans plus tard, cette
resolution reste à réaliser dans sa totalité!
Et, elle le sera un jour...car il n'y pas de paix possible sans cela.

Obama au Caire : en arabe et en hébreu

16+01:00p30+01:0006bjeu, 04 Juin 2009 17:02:16 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

A l’université du Caire, devant quelque 3.000 invités, Barack Obama a commencé son discours par les salutations traditionnelles en arabe, il l’a terminé avec l’équivalent en hébreu. Toujours le sens aigu du symbole, notre cher Obama.

Non sans insister sur sa connaissance personnelle de l’Islam, croisé sur trois continents : par la famille musulmane de son père d’abord, par l’Indonésie – où il a vécu enfant avec sa mère – et par les Etats-Unis, lorsqu’il a côtoyé à Chicago « de nombreuses personnes qui se retrouvaient dans la foi musulmane ».

Les grands dossiers : la cause palestinienne, le terrorisme. L’Irak et l’Afghanistan.

« Je suis venu chercher un nouveau départ entre les Etats-Unis et les musulmans à travers le monde »,  » les aspirations des Palestiniens à avoir un Etat sont légitimes, soulignant et le « lien inébranlable » des États-Unis avec Israël, et appelant ce dernier à mettre un terme  ce « que la colonisation cesse » dans les territoires palestiniens, colonisation qui « viole les accord passés et nuit aux efforts de paix »

Autre grand défi « l’extrémisme violent sous toutes ses formes », car les États-Unis « rejettent la même chose que les gens de toutes les fois : les meurtres d’hommes, de femmes et d’enfants innocents ». « J’ai dit clairement que les États-Unis n’étaient pas et ne seraient jamais en guerre contre l’Islam », a rappelé Obama, avant de justifier l’intervention américaine en Afghanistan contre Al-Qaeda et les Talibans. « En dépit des coûts induits, l’engagement américain » ne faiblira pas, a précisé Obama, en précisant que les États-Unis ne veulent « pas maintenir (de) troupes en Afghanistan ». Pour l’Irak, soulignant que cette guerre « a fait l’objet d’un choix » qui a fait débat, il a rappelé le départ promis des troupes « avant 2012 ».

Tout au plus peut-on  reprocher à Obama d’être trop resté sur le registre de la philosophie que de la pratique.

Côté anecdote, par trois fois Barack Obama a défendu le port du voile pour les musulmanes en Occident, critiquant le fait qu’un pays occidental « dicte les vêtements » qu’une musulmane « doit porter » et qu' »on ne doit pas dissimuler l’hostilité envers une religion devant le faux semblant du libéralisme ». Il a encore souligné que « le gouvernement américain s’est porté en justice pour protéger le droit des « femmes et des filles à porter le voile » et « punir ceux qui voudrait leur dénier ». une américaine musulmane portant le voile, Dalia Mogahed, d’origine égyptienne, est entrée à la Maison Blanche comme conseillère de Barack Obama.

Demain, vendredi 5 juin, il sera à Dresde et Buchenwald, et samedi 6 juin sur les plages du débarquement en Normandie. Toujours et encore les symboles.

Sondage : les incertitudes de la Turquie

36+01:00p30+01:0006bmar, 02 Juin 2009 08:58:36 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Un sondage initié par l’Université  Bahcesehir d’Istamboul pour mesurer le radicalisme et l’extrémisme en Turquie, et publié dans le quotidien turc Milliyet samedi indique que 64% des Turcs n’aimeraient pas avoir un Juifs pour voisin. Et que le niveau de tolérance des Turcs pour les autres modes de vie est faible. Pas de voisin chrétiens pour 52%, 67% refusent des couples non mariés comme voisins, et 43% des Américains.

Appréciation de Ylmaz Esmer, professeur de Sciences politiques à l’Université Bahcesehir, qui a dirigé ce sondage  :

« Religious  extremism and nationalism have remained level in Turkey this decade, although  anti-Israeli sentiment was on the rise »,

Israël serait le pays le plus impopulaire en Turquie, suivi par l’Arménie et les Etats-Unis. Israël porterait la plus grande responsabilité des problèmes mondiaux, suivi par les Etats-Unis Et la Communauté européenne.

Mais de façon assez contradictoire, la majorité des Turcs soutient les efforts du gouvernement d’Ankara pour un accord pour se joindre à la Communauté européenne, bien que ce ne soit pas sans risque du fait que la Turquie est un pays musulman. 57% des Turcs souhaite que la Turquie devienne un membre à part entière de la Communauté, malgré de sérieux doutes émis par la majorité concernant la volonté de l’Europe d’intégrer la Turquie.

Les trois quarts des Turcs estiment que les Etats-Unis ont la volonté de diviser la Turquie et 81 % que le bloc occidental soutient l’expansion du christianisme.
Pour 66 % des Turcs la religion resterait la priorité principale, contre 15 % pour la démocratie laïque.

Sondage auprès de 1715 personnes dans 34 villes, du 12 avril au 3 mai 2009.
Deux réserves : ces éléments ont été publiés par l’gence israélienne Haaretz, et m’ont été transmis par un activiste français d’origine arménienne.

Industrie US : le jour où le mythe de Detroit s’est effondré

08+01:00p30+01:0006blun, 01 Juin 2009 10:16:08 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Ce « lundi de Pentecôte » doit être marqué par une gigantesque pierre noire. Une stèle sombre pour commémorer la disparition de l’industrie automobile américaine telle que nous l’avons connue dans les années passées.

Le même jour un juge de New-York valide le plan de reprise de Chrysler par Fiat, tandis que la banqueroute de General Motors est définitivement reconnue.

L’ex-numéro un mondial du secteur, a officiellement déposé lundi 1er juin son bilan devant le tribunal des faillites du district sud de New York. GM a demandé à bénéficier de la protection du chapitre 11 du code américain des faillites, qui permet à une entreprise de se restructurer à l’abri de ses créanciers, sous la supervision d’un juge. C’est la troisième plus grosse faillite de l’histoire des Etats-Unis.

Plus de veaux, vaches, cochons, Cadillac, Pontiac, Dodge, Hummer et autres monstrueux SUV (Sport Utility vehicles) emblématiques de l’industrie automobile américaine. Laquelle, à dire vrai, s’est tuée toute seule. Plus exactement elle a été affectée par le syndrome du gigantisme, le syndrome des dinosaures qui implique que les monstres ne cessent d’être plus monstrueux jusqu’à leur disparition.

Le plus curieux est que cette course à la monstruosité avait entraîné bien des constructeurs non américains, à commencer par Toyota, dans la course à l’énormité. Et Toyota doit aussi payer le prix fort de l’effondrement des « car makers » US.

Ce que l’on dit peu : une des raisons de l’effondrement de GM est directement liée à la crise des subprimes. Pour assurer l’écoulement de sa production, GM avait bâti un système de financement à crédit de très grande ampleur. Mal surveillé et par les responsables du conglomérat et par les autorités de régulation des financements. GM a accordé des crédits sans la moindre mesure, le trou de la filiale de financement n’a cessé de se creuser au point d’entraîner dans la chute tout l’ensemble. Un ensemble châteaux de cartes.

Retraites et filiales, les autres victimes de la faillite GM

Le problème est que la faillite entraîne aussi celle du système de retraite au demeurant très généreux dont bénéficiaient les travailleurs de GM. Petite leçon à ne pas oubleir quand les allumés libéraux voudront pousser encore plus la privatisation de nos propres systèmes de retraite. Le seul système qui fonctionne correctement est celui fondé sur la solidarité et la répartition, le système par capitalisation presque généralisé dans les pays anglo-soxons est dangereux par difinition : très efficace quand la croissance économique est continue, extraordinairement dangereux en cas de récession.

Autres victimes probables de cet effondrement : les constructeurs automobiles nordiques, Volvo et Saab. Et certains constructeurs européens qui, à la suite de BMW, Mercedes et même Ferrari, s’étaient lancés à leur tour dans la course aux SUV : il est à cet égard fort étrange que Peugeot et Renault sortent leurs propres SUV, plus ou moins 4×4, à l’heure où cette conception disparaît dans les poubelles de l’histoire industrielle.

Dernière note : Renault peut se féliciter de n’avoir jamais réussi à s’implanter sur le marché américain. Les patrons et les designers de la firme française n’avaient pas compris la mentalité profonde de l’automobiliste américain. Celui-ci attendait de très gros véhicules très clinquants, et non les « compact cars » que proposait Renault.

Sarkozy : petites nouvelles du front

52+01:00p31+01:0005bsam, 30 Mai 2009 11:03:52 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Les informations qui m’ont échappé cette semaine
Carla Bruni serait un avatar de la… Pompadour.
C’est du moins ce que l’on suggère dans les « milieux bien informés » lorsqu’on détaille le nombre de nominations à des postes importants qui seraient dues à Carla.
Nicolas Sarkozy accumule les incidents diplomatiques et les humiliations !
La plus extraordinaire est l’annulation surprise d’une visite d’Etat en Suède, prévue pour le mardi 2 juin, L’annulation est présentée par l’Elysée comme étant due uniquement à «des problèmes d’agenda ». Le palais considère sans doute cette excuse comme étant diplomatiquement acceptable par la Suède, et la justifie par la nécessaire préparation de sa rencontre avec Barack Obama le 6 juin. Cette explication est évidemment absurde.
D’ailleurs, il ne semble pas que la Suède, qui va usurper et voler à mon Président la présidence de l’Europe le 1er juillet prochain, l’entende vraiment de cette oreille.
De graves divergences concernant la candidature turque à l’Europe seraient à l’origine de cet éclat diplomatique.
Jean Quatremer, correspondant de Libération à Bruxelles, rapporte à ce propos de bien étranges paroles prêtées à mon Président :

L’histoire se raconte dans les chancelleries européennes. Nicolas Sarkozy, recevant le Premier ministre irlandais, Bertie Ahern, le 21 septembre 2007, puis suédois, Fredrik Reinfeldt, le 3 octobre, se serait livré à une véritable diatribe anti-musulmane devant ses invités. Selon mes sources, le chef de l’Etat s’est lancé dans un monologue confus d’une vingtaine de minutes, « dans un langage très dur, très familier, choquant pour tout dire», contre le « trop grand nombre de musulmans présents en Europe » et leurs difficultés d’intégration. Il a aussi décrit de façon apocalyptique le « choc de civilisation » qui oppose les musulmans à l’occident. Le tout, manifestement, pour justifier son opposition à l’adhésion de la Turquie à l’Union[…] Le  discours était décousu et hors de propos avec l’objet de ces rencontres, la préparation du Sommet de Lisbonne des 18 et 19 octobre 2007. Ils en ont, en tout cas, retiré la désagréable sensation que Sarkozy, non seulement avait un sérieux problème avec les musulmans, mais avait du mal à maîtriser ses nerfs.

voire à ce propos, sur rue89, l’analyse de Marie Antide

http://www.rue89.com/paristanbul/2009/05/29/la-turquie-encombrante-invitee-de-sarkozy-leuropeen

Sur quoi, deuxième incident diplomatique grave : la fâcherie d‘Elizabeth II,  la Reine d’Angleterre.
Elle n’a pas été invitée aux cérémonies du 65° anniversaire du débarquement de Normandie le 6 juin, avec Barack Obama.
Outre-manche, la presse affirme que la reine fulmine,  les tabloïds condamnent sans ménagement l’impair de l’administration Sarkozy. Même si le Palais affirme que ça n’a pas d’importance…
Les explications sont embarrassées. On observe à l’Elysée que la Grande-Bretagne ne sera pas oubliée puisque le Premier Ministre Gordon Brown sera présent. Selon Luc Chatel, porte-parole du gouvernement,

«il n’appartient pas à la France de désigner la représentation britannique…] Il y aura d’autres 6 juin » cet anniversaire est «d’abord et surtout une cérémonie franco-américaine, eut égard à la récente élection du président Outre-Atlantique».

Sur quoi le Daily Mail réplique que

« Les Français ne nous pardonnent pas de les avoir sauvés ». L’oubli diplomatique est une  «insulte à la Reine, le seul chef d’Etat encore en vie à avoir servi à quelque chose durant la guerre».

Il est vrai que si la Reine était présente, Nicolas devrait s’effacer derrière elle au plan protocolaire.

Côté américain on n’apprécie pas non plus comme en témoigne le porte-parole de la Maison-Blanche à propos de l’absence de la Reine :

« Nous ne sommes pas chargés de la liste des invités », mais « le fait que sa contribution et sa présence seraient importantes ne fait aucun doute ».

Mon Bon Nicolas n’en est pas à ses premières bourdes diplomatiques : rappelons-nous ses jugements à l’emporte-pièce sur Zapatero, le Premier Espagnol, et même sur Obama lui-même. Comme si Nicolas ne se consolait pas du départ de Georges W de la scène internationale. Tout en regrettant que l’ancien Président américain l’aie mal soutenu dans l’affaire géorgienne : une contre vérité qui a jeté la consternation dans l’administration Obama.

Sans compter, en remontant à peine plus loin, le tonitruant discours de Dakar qui a horrifié les Africains.

En raillant à peine, le blogueur Bruno Roger-Petit, sur LePost, croit savoir qu’en réalité Nicolas est atteint d’une maladie cachée, absolument incurable
http://www.lepost.fr/article/2009/05/28/1553875_la-terrible-maladie-cachee-de-nicolas-sarkozy.html

Cette maladie serait un défaut de langage terrible découvert par les journalistes pendant le voyage du 25 mai aux Emirats arabes Unis.

Le chef de l’Etat s’était lancé dans une ode à l’oeuvre majeure de Zola, « Les Rougon-Macquart », et se met à évoquer les personnages de cette fresque en parlant des « Roujon-Macquart ». Oui les « Roujon » et pas les « Rougon », négligeant cette petite règle élémentaire de la langue française qui consiste à prononcer les « g » suivis d’un « e » en « j » et non en « g ».
Et personne dans l’assistance n’a osé le corriger.

Bruno Roger-Petit de relever :

« Ce malade qui s’ignore fait-il à ce point peur à son entourage, journalistes compris que tous ont opté pour la conspiration du silence? »

terrorisme : complot à NY

33+01:00p31+01:0005bjeu, 21 Mai 2009 08:52:33 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Quatre arrestations mercredi pour « complot terroriste » à New-York.
James Cromitie, David Williams, Onta Williams et Laguerre Payen, all of Newburgh : trois sont d’ascendance arabe et un d’origine haïtienne, tous musulmans. Au moins trois sont des citoyens américains.
Ils avaient projeté d’organiser des attentats à la bombe contre deux synagogues du Bronx, le Riverdale Temple et le Riverdale Jewish Center, qui est voisin. Ils envisageait aussi d’abattre des avions militaires à la base de de la Garde nationale du Stewart International Airport, à Newburgh au nord de New-York. Les quatre hommes sont originaires de Newburgh.
Pas de chance pour eux : leur projet est venu aux oreilles du FBI  qui a infiltré le groupe à partir de juin 2008, proposant la mise à disposition d’explosifs et d’un missile Stinger. Desactivé bien sûr.
Le maire de New-York, Michael R. Bloomberg, et le commissaire de police Raymond W. Kelly devaient assister à l’office de jeudi matin au Riverdale Jewish Center.
Il est curieux que cette information émerge alors que le Président Obama est en conflit avec le Sénat à propos de sa politique de sécurité, notamment de son projet de fermeture du camp de concentration de Guantanamo.

Avec le New-York Times

http://www.nytimes.com/2009/05/21/nyregion/21arrests.html?hp

Casse et crise : le plan d’aide à GMC

35+01:00p31+01:0005bsam, 09 Mai 2009 09:20:35 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Selon le Washington Post 7 mai : Government Says GMAC ( General Motors) Must Raise $13.1 milliards de dollars. The Federal Reserve has ordered the financing arm of General Motors to raise $13.1 milliards in new capital to ensure the firm’s stability in the face of heavy losses in mortgage and auto lending and costs related to taking over new loans for Chrysler dealers and customers, said sources familiar with talks between government and industry officials. The sum is among the biggest required for any U.S. financial institution, and could prove difficult for GMAC to raise because of the limited nature of its business and poor quality of its loans.

Apparaît clairement une vérité jusqu’alors plus ou moins occultée : les plus grandes pertes subies par General Motors proviennent de sa division « financement de crédits » qui soutenait les ventes d’automobiles. On est toujours bien dans la configuration des « bad loans » atribués n’importe comment avant de couler l’économie américaine

Grippe A : « Flu in a flush »

26+01:00p31+01:0005bmar, 05 Mai 2009 09:15:26 +0100+01:00 9,2008

Is Flu in a flush ? That is the question… La grippe aux chiottes ? Parce qu’après tout c’est (aussi) l’actualité internationale, mon expert de Londres s’est penché sur les Unes « on line » des quotidiens Britanniques pour voir si le « flu » faisait la une.. eh bien c’est assez « flu » mais pas trop. Nos voisins  » oversea » sont des voisins qui ont été très à la mode et dont on envie parfois et le flegme, et la politique. Et d’autres choses encore, comme les sandwiches triangulaires au concombre et pickle.. Visiblement, ils ont des cas dans des écoles de Londres, ce qui justifie un des titres de une. ( Guardian, The Independant) Mais le Times ne s’en préoccupe guère. Sans parler des Tabloids qui n’en font pas une ligne ( Sun, News of The World, Evening Standard) préferant le sport et Kate Moss  » Topless ». J’ajouterais que, en prime, « The Independant » titre en disant que c’est plus « effrayant que serieux » Pour dire leur niveau d’angoisse.. Non, les Anglais se souviennent surtout qu’il y a trente ans, Margaret Thatcher devenait « prime minister » (unanimement exceptés les Tabloïds). A quelques temps des élections et avec le probable retour des Conservateurs aux affaires ( D. Cameron est très populaire) voilà qui est bien plus intéressant que quelques cochons grippés.

Cette tragédie nous vaut une autre perle que nous devons au président mexicain Felipe Calderon. Manière comme une autre d’écrire l’histoire Annonçant que l’activité économique reprendrait progressivement à partir de mercredi au Mexique, avec, notamment, la réouverture des restaurants, le Président mexicain a promis lundi 4 mai de remettre le pays sur pied.

« Nous avons sauvé des milliers de vie, non seulement au Mexique mais dans le monde entier ».

Il faut reconnaître que, malgré le tapage, les Britanniques semblent avoir été plus raisonnables que nous : pour le monde entier, on ne compte que 700 cas confirmés pour la grippe A. dont 506 au Mexique même, avec 19 décès. Comme je l’ai écrit hier : rassurez-vous, la « A » reviendra à l’automne avec beaucoup plus de virulence. Mais on aura alors du mal à la distinguer des grippes automnales habituelles. Au demeurant toujours ravageuses. Pour rester sur ce registre porçin, le site web Bakchich consacre une belle enquête d’Amédée Sonpipet aux origines de la grippe A, que le site impute à un élevage industriel de porcs. Je cite :

Tout commence en 1994, lorsque sanctionnée et expulsée des Etats de Virginie et de Caroline du Nord pour contamination environnementale,« Smithfield Food », la plus grande entreprise d’élevage et de conditionnement de porcs des Etats-Unis, s’installe au Mexique –devenu la même année membre de l’accord de libre-échange entre les Etats-Unis et le Canada (accords ALENA).

Etendue sur une cinquantaine de sites dans l’Etat de Veracruz, « Granjas Carroll », la filiale mexicaine de « Smithfield Foods » a fait, depuis, l’objet de sérieuses plaintes de la part de la population pour ses pratiques d’élevage et de confinement qui mettent en danger la santé publique[…]

Le quotidien mexicain La Jornada publiait, en mars 2009, un article sur le décès de trois enfants en bas âge affectés par une maladie respiratoire qui touchait également 60% de la population, sur les trois mille habitants de La Gloria.

D’après le quotidien, des manifestations arborant des photos de cochons barrés d’une croix et portant la légende « Attention, danger : Granjas Caroll », ont eu lieu dans la localité début avril.

Et selon le Los Angeles Times, le premier cas confirmé de grippe A (H1N1) avait été détecté le 2 du même mois chez un garçon de quatre ans vivant dans la municipalité de Perote, dans l’Etat de Veracruz, à proximité « d’un élevage de porcs géré par la société américano-mexicaine, Granjas Carroll ».

Ce n’est donc pas un hasard que le foyer ce soit déclaré au Mexique. Pour la grippe Aviaire, il s’agissait de la Chine, un pays émergent et peu regardant sur les normes sanitaires et environnementales.

Nul doute alors, que ces élevages industriels soient de véritables bombes à retardement pour les épidémies mondiales.

De mexicaine à porcine, la nouvelle grippe qui effraie son monde a adopté un nom encore plus barbare. AH1N1. Pas une simple pudeur de langage…

Casse industrielle : la crise de l’automobile US en voie de dénouement douloureux

48+01:00p31+01:0005bdim, 03 Mai 2009 10:56:48 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Selon le NY Times, forts de leur réussite dans leur effort pour pousser Chrysler vers le dépôt de bilan, le Président Obama et son équipe espèrent que le choix de cette ligne dure va leur servir de levier pour contraindre General Motors à de grands changements. Même si GM est un groupe industriel plus important et plus complexe.

Toutefois, la politique de restructuration de GM sera beaucoup plus difficiles à mener. Le constructeur sera contraint de supprimer des dizaines de milliers d’emplois, et de fermer des usines et des circuits de districbution sur tout le territoire américain.

Et, ça ce n’est pas évident.

Crise : feu General Motors !

06+01:00p30+01:0004bmer, 15 Avr 2009 07:32:06 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Les premières grandes victimes de la crise ont été les banques. Puis a suivi l’industrie automobile. En Europe les gouvernements se débattent pour éviter le sort de l’industrie automobile britannique, aujourd’hui quasiment effacée du paysage.

Il faut savoir quand même que notre « modèle économique » fondé sur la bagnole est la clé de voûte d’un système complexe : en haut, les porte-drapeaux, en France, les Peugeot, Citroën, Renault. En Allemagne, les Mercedes, BMW, Opel…

Derrière, les sous-traitants, qui s’effondrent : car cette industrie automobile est bâtie sur du sable. Presque toutes les tâches sont plus ou moins largement sous traitées, et les entreprises qui oeuvrent pour le chef de file en sont totalement dépendantes. Derrière encore, il y a l’acier, les métaux non ferreux, les plastiques et par conséquent la pétrochimie. Des dizaines de milliers d’ouvriers.

L’industrie aéronautique est désormais organisée sur le même modèle : Airbus ou Boeing ne sont que des noms, des concepteurs-assembleurs sans cesse à la recherche de sous traitants – encore – au moindre coût possible.

Quand le chef tombe, tout s’effondre, comme des châteaux de carte.

D’où les batailles menées par les Etats pour maintenir la tête hors de l’eau les grandes entreprises automobiles, malgré la modification évidente de la manière de vivre : moins de banlieues, moins de supermarchés géants, retour vers la proximité, la ville telle qu’elle était autrefois.

Le « cas General Motors » ne s’explique pas autrement. GM, comme les autres Grands américains, a mal choisi sa stratégie fondée sur les ventes massives de UV – Utility vehicles -, ce que nous appelons en Europe les pick-up. Des ventes soutenues par un étrange système fiscal : les UV ont toujours été considérés comme des véhicules commerciaux, bénéficiant de ce fait d’exonérations fiscales importantes. Et de crédits pour les ventes relevant du même système que les subprimes : crédit à 100% quel que soit l’usage du véhicule en question.

Il fut donc sauver « the private GM » (le soldat GM) : le plan tracé par l’administration Obama prévoit que la société américaine sera séparée en deux.

La principale branche, mise en faillite provisoire, récupérerait les actifs sains de GM, tels que les marques Chevrolet et Cadillac, et peut-être Buick. Et sans doute GMC, principal fournisseur de l’armée américaine. Elle serait utilisée pour la relance du constructeur, bénéficiant d’un subventionement massif : 13,4 milliards de dollars (10 milliards d’Euros).

A condition que GM révise de fond en comble et sa stratégie et sa gamme de modèles pour l’adapter à un monde plus moderne que celui des éleveurs texans.

La deuxième société recueillerait les « actifs pourris » qui seraient liquidés au fur et à mesure des possibilités. Parmi ces laissez pour compte on relève Pontiac, Saab. Et Hummer, le constructeur des fameux véhicules de combat de l’armée américain, dont la monstrueuse version civile est  tellement appréciée des hyper snobs. Mais aussi dans le lot les fonds de retraite et la couverture santé des salariés.

Une question, essentielle pour l’économie européenne : que va devenir le constructeur allemand Opel, dont on ne se souvient jamais qu’il est depuis très longtemps une filiale de GM ?

USA – Obama up in the sky

09+01:00p30+01:0004bmar, 07 Avr 2009 09:07:09 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Résultat du dernier sondage New York Times-CBS– These sometimes turbulent weeks — marked by new initiatives by Mr. Obama, attacks by Republicans and more than a few missteps by the White House — do not appear to have hurt the president. Americans said they approved of Mr. Obama’s handling of the economy, foreign policy, Iraq and Afghanistan; fully two-thirds said they approved of his overall job performance.
The number of people who said they thought the country was headed in the right direction jumped from 15 percent in mid-January, just before Mr. Obama took office, to 39 percent today, while the number who said it was headed in the wrong direction dropped to 53 percent from 79 percent. The percentage of people who said the economy was getting worse has declined from 54 percent just before Mr. Obama took office to 34 percent today. And 20 percent now think the economy is getting better, compared with 7 percent in mid-January.

Mondialisation : un G20 en demi teintes

10+01:00p30+01:0004blun, 06 Avr 2009 09:45:10 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Je vous avais promis de revenir sur les enseignements du sommet dit G20 qui s’est tenu à Londres les 2 et 3 avril.

Le bilan est copieux, mais en demi-teintes.

Le G20 a pris quatre orientations décisives pour essayer de sauver l’économie mondiale : de l’argent, de nouvelles règles, des institutions internationales renforcées et l’admission des pays émergents à la table des pays riches.

1 – Mobilisation de moyens pour éviter la syncope financière. A hauteur du chiffre colossal de 1 000 milliards de dollars (745 milliards d’euros) supplémentaires à injecter dans l’économie mondiale. Il a été décidé de mettre à la disposition des pays les plus en difficulté de nouveaux moyens financiers via les organisations internationales.
Le FMI va ainsi voir ses moyens tripler à 750 milliards de dollars. Quelque 250 milliards seront financés par de la création monétaire, en clair la planche à billets. Mais pas de plan de relance mondial.

2 – Mise à l’index des paradis fiscaux et contrôles accrus pour les fonds spéculatifs.
Les dirigeants du G20 ont décidé la publication par l’Organisation de coopération et de développement économique (OCDE), de la liste des paradis fiscaux non coopératifs, satisfaisant ainsi la demande de la France et de l’Allemagne. Le communiqué final du sommet affirme que « l’ère du secret bancaire est terminée » et que « des sanctions » seront prises contre les centres fiscaux non coopératifs. Mais, à Londres, on se marre un peu en observant ces gesticulations.
3 – Renforcement des moyens et pouvoirs des institutions internationales. Les dirigeants des institutions internationales triomphaient eux aussi. « C’est le grand retour du FMI »,
Les banquiers centraux vont  voir les pouvoirs de leur Forum de stabilité financière (FSF) renforcés. Cette organisation, invitée à détecter les risques financiers, va devenir « une organisation mondiale de la finance », selon l’expression de M. Sarkozy.
4 – Prise en compte de la mondialisation dans les « organes » de décision. Le quatrième grand acquis du sommet concerne les rapports de force sur la planète, avec l’intégration des pays émergeants dans les grandes décisions. Il apparaît urgent de réformer le poids des pays émergents dans ces institutions. Le G20 en lui-même, et non plus G7 ou G8, est déjà une avancée.

Dans le bilan, les points négatifs : l’origine de la crise n’a pas été traitée ; absence de discussion sur les grands déséquilibres monétaires, budgétaires et commerciaux. Une question n’a été abordée que du bout des lèvres : le rétablissement de finances publiques saines à long terme. Les Allemands estiment que rien ne sert de multiplier des dépenses supplémentaires. Au lieu de rétablir la confiance, on va finir par faire réapparaître le spectre de l’hyperinflation.

Le G20 n’a pas non plus parlé taux de changes. Tout comme n’a pas été abordé le problème posé par la distorsion du partage des revenus au profit de l’actionnariat, au détriment des salariés, distorsion qui est en partie à l‘origine de l’endettement massif des ménages dans les pays occidentaux. Cet endettement étant lui-même à la source de la crise financière.

Comment éviter des crises encore plus graves lorsque l’on ne discute pas de l’endettement effrayant des consommateurs, de l’endettement structurel des Etats occidentaux (excepté l’Allemagne et certains petits pays), du dumping fiscal entre les grandes puissances, de l’importance des politiques monétaires, du laxisme de la FED ces dernières années et donc de la place du dollar ? Malgré l’insistance de la Chine la place du dollar dans l’économie mondiale n’a pas été discutée en profondeur

Malgré ce bilan en demi teinte, une constatation s’impose : ce G20 a vu émerger le principe d’une gouvernance mondiale nécessaire face à la dérégulation et la globalisation de l’économie. L’instauration d’un pouvoir politique international fort est la seule manière de reprendre le dessus sur une économie déréglementée et sans frontière. Les Etats Nations ne peuvent plus s’autodétruire en pratiquant une concurrence acharnée pour séduire les investisseurs.

Ce G20 a été surtout le triomphe du style « Démocratie participative », à l’opposé absolu des comportements dictatoriaux de Mon Président ou de Berlusconi qui laisse croire qu’il est important en ne cessant pas de téléphoner…

Ne parlons pas de Georges W qui lors de ses derniers mois de présidence a été totalement absent, se contentant de bloquer les mesures financières qui pouvaient gêner des grands amis de la petite finance républicaine.

La déception de Nicolas : il n’a pu imposer son leadership personnel. Il a un peu tempêté, mais personne ne le regardait, Barack Obama le saluait à peine. Bien loin de ces gesticulations, l’implication du Président américain, qui dans la ligne de son expérience d’animateur social a plus joué les médiateurs que les leaders, les concessions du président chinois Hu Jintao et la présidence du premier ministre britannique, Gordon Brown, ont été décisives dans le succès de ce sommet majeur.

Sur le plan des pratiques politiques, avec ses certitudes de prédicateur inspiré, ce grand échalas d’Obama ringardise les autres leaders mondiaux relégués chez les Vieux.

Et ne parlons pas de Michelle Obama : une vraie classe, à ses côté, malgré son manteau violet sur mode de Milan, Carla Bruni est bien pâle ! Michelle lui a offert une guitare, en «signe d’amitié». Et pas n’importe quelle guitare. Une guitare acoustique de la marque Gibson, considérée comme la Rolls des guitares. Un clin d’oeil aux chansons de Carla Bruni-Sarkozy, qui accompagne souvent ses textes d’une partie guitare.

Relatif optimisme dans les milieux financiers

Tout en restant extrêmement prudents et circonspects – pas question d’être une deuxième fois rattrapé par de gigantesques erreurs d’analyse et d’appréciaition –  les milieux financiers français affichent au moins un certain soulagement. On n’exclut pas de voir redémarrer la Bourse assez rapidement, et l’économie avec quelques mois de décalage. Peut-être au début de 2010, dans six mois, donc. Mais avec un retour aux mauvaises habitudes : les prix de l’immobilier américains serviraient à nouveau de moteur pour la reprise.

En attendant, l’immobilier ancien s’effondre en France, – 30% pour les transactions, – 10 % pour les prix.

Billan dossier 1338 – 7- Pourquoi Colonna ?

47+01:00p30+01:0004bmer, 01 Avr 2009 09:31:47 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Voici le dernier billet composé à partir des commentaires des internautes. Ils tentent de répondre à la question lancinante : pourquoi Yvan Colonna ? Comme on va le constater, les points de vue sont divergents, souvent contradictoires. Ils reflètent le flou qui n’a cessé de régner pendant ce procès. Un flou qui me conduit à conclure que le doute quant à la culpabilité est tel quant à la culpabilité de Colonna qu’il eut été à l’honneur de la Cour de relaxer le personnage. Il ne s’agissait pas de le déclarer « non coupable », mais bien de le relaxer au bénéfice du doute. Pour mon compte, je pencherais d’aillerus plutôt pour l’innocence. Mais ce n’est qu’un avis.

Pourquoi Colonna ? Une question qui reste sans réponse. On peut esquisser des pistes, mais rien de convaincant.

Que ce soit Versini, Maranelli ou Ferrandi, sers amis n’ont pas réellement l’intention de “sauver” Yvan Colonna. C’est une des raisons pour laquelle ils ne donneront aucun détail. Vous pouvez ajouter à la liste Pierre Alessandri, entendu cet après-midi. A peu de mots près, il reprend votre propos. Avec un dogmatisme qui me glace, un dogmatisme que je qualifierais de stalinien. Alors que le personnage, plutôt beau à la manière des empereurs romains, est loin d’être antipathique.
L’autre raison tient au fait qu’ils n’ont pas agit seuls dans leur coin. Ils se sont fait manipuler par plus fort qu’eux. En disculpant Colonna, sans le faire réellement, ces gens ont pour but de continuer le combat, de réveiller les consciences du nationalisme Corse et attirer des jeunes Corses. Un Colonna innocent pour l’opinion publique condamné par la Cour “en mission” servira bien plus leur cause qu’un Colonna libre.
Mais pourquoi Colonna me direz vous ?
En 2007, lors du premier procès, maitre Simeoni a directement mis en cause l’avocat Maitre Stagnara qui est intervenu lors de la garde a vue des membres du commando, en indiquant que bizzarement les prévenus avaient tous accouchés le nom de Colonna après avoir vu cet avocat. Me Stagnara a des liens très étroits avec le Mouvement nationaliste dirigé par Charles Pieri. Une mise en cause pour le moins inhabituelle, qui n’aurait pas lieu d’être sans fondement.
Ces gens sont enfermés dans un système de pensée qui n’est pas celui de criminels “classiques”, mais celui de militants qui étaient prêts à sacrifier leurs vies pour leur cause. Prêts à sacrifier d’autres vies pour leur cause.
Entre le meurtre du préfet et l’arrestation du commando, plus de quinze mois se sont écoulés.. Ce qui laisse largement le temps de réfléchir.
A cette époque, le processus de matignon est en gestation. Les membres du commando ont pu élaborer un plan qui pourraient les faire amnistier en cas de problème.
en 1999, Colonna à la triple particularité d’être :
– Le fils de Jean-Hugues Colonna (ex Mr Corse à l’intérieur dans un gouvernement de Gauche -> Il ne s’est pas fait que des amis dans le mouvement nationaliste) Ses relations peuvent servir..
– Le beau frère de Joseph Caviglioli, une personnalité du mouvement nationaliste .
– Une figure du mouvement (ex membre du comité exécutif de la cuncolta du temps de Pierre Poggioli).
Il parait évident qu’il présente toutes les caractéristiques, mieux que personne d’autre, pour être le soldat qui va “soulever du monde” pour leur venir indirectement en aide en cas de pépin. A dessin, provoquer l’électrochoc attendu.
Ce procès leur procure une tribune inespérée. Pour eux, la victimisation de Colonna, est l’assurance de ne pas être oubliés. La condamnation d’un innocent par le pouvoir, dans un “procès d’état”, peut au contraire permettre d’atteindre le but qu’ils s’étaient fixés.
Le caractère de l’homme. Je ne pense pas qu’il soit de ceux qui ne revendiquent pas leurs actes. Je le crois au contraire capable de mourir pour ses convictions.

Pour mon compte, mon travail commence. Il débordera naturellement le cadre strict de ce procès. Il faut se poser la quuestion : le système de justice anti-terroriste tel qu’il a été conçu notamment par le juge Jean-Louis Bruguière et la DST perdure en France est-il compatible avec le respect des Droits de l’Homme ?

Pour les Etats-Unis, le Président Barack Obama est en train de répondre : il démantèle l’echafaudage imaginé par l’administration Bush et la CIA.

Mon Clavier, 31 mars

40+01:00p31+01:0003bmar, 31 Mar 2009 09:30:40 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Aujourd’hui je développe les thèmes suivants :

§ Dossier Colonna, suite des éclairages focalisés : la »fuite », Le comportement de Colonna, l’absence des avocats. Et un papier spécifique sur le soi disant « délit de fuite » qui n’existe pas.

§ La « crise » démontrerait que les diamants ne sont pas éternels, le marché s’effondre à Anvers.

§ La casse industrielle, suite et pas fin : Eurostyle à Chateauroux ; groupe bancaire belgo néerlandais  Fortis : 28 milliards de pertes ; le Comité d’entreprise Continental se tient à… Nice, dans un hôtel bas de gamme de la zone aéroportuaire, pour éviter les manifestations.

§ Mon Président Sarkozy chahuté à Châtellerault… Quelle horreur, ces manifestants ne savent pas se tenir ! Ils étaient entre 1.500 à 2.000 personnes, selon la préfecture, et 7.000, selon les organisateurs. Mon Président était venu participer à une « table carrée » sur l’emploi.

§ Fraude fiscale, blanchiment, paradis fiscaux : ceux qui prennent l’argent dans notre poche pour le placer au Lichtenstein. Une enquête préliminaire ouverte contre Michelin, Elf (il est tout juste temps), Adidas et soixante autres entreprises françaises.

§ Mon Président Sarkozy n’aime plus vraiment les riches. Il veut les punir en limitant (très peu) les revenus extraordinaires des patrons.

§ Et Barack Obama snobe mon Très grand Président Nicolas Sarkozy : le Président américain sera aujourd’hui à Londres pour le G20, puis il filera à Strasbourg, Kehl et Baden Baden  les 3 et 4 avril pour assister au sommet de l’OTAN avant de s’envoler pour la Tchéquie (Prague) et la Turquie (Ankara et Istambul). Il ne passera pas par Paris. Il doit en principe revenir en France pour l’anniversaire du débarquement, le 6 juin : une visite sur les plages et dans les cimetières américains de Coleville, pas à mon très aimé Président.

Incidemment, côté français, où on attend 40 000 manifestants hostiles, le dispositif policier et militaire mettre 10 000 hommes et femmes sur le terrain.

§ Guadeloupe, le calme ne semble revenu que dans les médias métropolitains. Selon le Journal du Dimanche (internet)

 » Les braises de la grève sont toujours chaudes dans l’île des Antilles. Des secteurs entiers de l’économie de Guadeloupe demeurent paralysés et de nombreuses grandes entreprises n’ont toujours pas repris le travail. Les déclarations de Laurence Parisot, prévenant que le Medef ne signerait pas « l’accord Bino » sur les salaires en raison de son préambule, pourrait remettre de l’huile sur le feu. »

Mon clavier, 16 mars

14+01:00p31+01:0003blun, 16 Mar 2009 08:09:14 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Mon blog avait en partie pour objectif de mettre à disposition des lecteurs des manuscrits jusqu’à ce jour inédits, faute d’une prise en charge par un éditeur.

Cet objectif est d’ores et déjà atteint puisque mon thriller La Sérénade italienne a été vu, et probablement chargé, par 68 internautes, tandis que mon roman consacré à la question corse Nuits bleues, a été vu et chargé par 50 internautes.

Vous pouvez continuer à vous servir. Ça ne me rapporte pas de sous, mais je peux donner du plaisir de lire.

Au total, à ce jour mon blog aura reçu plus de 17 000 visites.

§ Cette semaine, dans le procès Colonna, suite des auditions consacrées aux membres du groupe accusé d’avoir contribué à l’assassinat du préfet Erignac, entrelardés de policiers. Mercredi, jusqu’à nouvel ordre, audition des deux juges d’instruction chargés des dossiers, Gilbert Thiel et Laurence LeVert. Jean-Louis Bruguière se défile. Courage, Monsieur le Vice-Président chargé de l’instruction, en retraite.

§ Autour du dossier 1338, Colonna. J’ai entrepris de transcrire l’ensemble de mes notes d’audience – et impressions personnelles – . J’en suis à 500 pages de notes. Travail de romain, qui permet de redécouvrir le climat très particulier des débats.

§ Texte  modifié le  16 mars à 21 h 40. Rachida Dati n’a pas encore donné ses ordres pour la condamnation finale dans l’affaire Colonna, mais c’est tout juste. En tout cas, elle s’agit de nouveau beaucoup, ces jours-ci. Comme si elle craignait d’être virée du gouvernement, ce qui est déjà acquis. Pour autant, elle n’arrête pas de multiplier les prises de position agressives : Rachida Dati a annoncé, lundi 16 mars, la création d’un « régime civil spécial » pour les délinquants de moins de 13 ans. Ils resteront irresponsables pénalement mais pourront, par exemple, être placés en « retenue » durant les interrogatoires. On devrait placer aussi la Garde des Sceaux en retenue !

§ Retour sur le rapport Philippe Léger, voir le billet

§ Ingrid Bétancourt aurait demandé le divorce avec son mari, le Colombien Juan Carlos Lecompte, « pour séparation de corps de fait ». La séparation en question est la période de captivité d’Ingrid.

§ Calamité : le PSG a raté sa montée sur la première marche de la Ligue 1. Défait face à l’OM (la honte) par 3-1. Du coup on en oublie la débâcle du XV de France face à l’Angleterre, 34-10, si j’ai bien lu. Sale temps pour les sportifs français. Seul s’en tire correctement le slalomeur Jean-Baptiste Grange qui remporte le globe de cristal de la spécialité, c’est-à-dire la coupe du monde. On se console comme on peut.

§ Obama n’est guère commode avec les méchants : il a donné consigne au Secrétaire d’Etat aux finances  « to stop the faltering insurance giant American International Group from paying out hundreds of millions of dollars in bonuses to executives, as the administration scrambled to avert a populist backlash against banks and Wall Street that could complicate Mr. Obama’s economic recovery agenda. »

Mon clavier : 20 février

03+01:00p28+01:0002bven, 20 Fév 2009 08:30:03 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

§ Un pauvre petit Président Nicolas Sarkozy, riche de contestations et pauvre en popularité.

§ Les universitaires dans la rue, encore une fois. Ils étaient hier entre 15.000 personnes, selon la police, et 30.000, selon les organisateurs, pour manifester contre les réformes dans l’enseignement supérieur, la recherche et l’éducation. La mobilisation  dure depuis trois semaines. Une vingtaine de manifestations se sont déroulées dans les grandes villes de France.

§ La Guadeloupe : dur, dur. Surtout pour le prix spéculatifs

§ Je reviens également sur l’ahurissant procès Colonna, qui conduit le monde judiciaire français vers la raison : ne plus fonder la procédure sur l’aveu et le témoignage flou, mais sur des preuves. Il serait temps que les juges entrent dans le monde moderne.

§ Comme Zorro (dont on n’ignore plus qu’il était l grand défenseur de la veuve et de l’orphelin) Barack Obama arrive : Le ministère de la Justice américain a annoncé avoir porté plainte au civil devant un juge fédéral de Miami (Floride, sud-est) pour exiger qu’UBS (Union des Banques suisses) livre des informations sur 52.000 comptes secrets identifiés par le fisc comme appartenant à des Américains, qui recèleraient près de 15 milliards de dollars d’actifs.
UBS a aussitôt fait savoir qu’elle se battrait en justice pour refuser cette demande qui remet en cause le principe même du secret bancaire « à la suisse ».