Archive for the ‘finance’ Category

« Crise financière » : Libé commente…

35UTCp28UTC02bMon, 08 Feb 2010 07:42:35 +0000UTC 9,2008

Jour après jour, il apparaît de plus en plus clair que des banques et des fonds spéculatifs américains jouent l’éclatement de la zone euro : d’abord la Grèce avant le Portugal, l’Espagne, etc. Pas par idéologie, mais pour empocher un maximum de bénéfices, à l’image d’un Georges Soros qui, en 1992-93, a eu la peau de la lire italienne et de la livre britannique et a failli avoir celle du franc français… Devenu immensément riche, le banquier américain prêche désormais la moralisation du capitalisme.

Le problème est qu’il ne sert plus à rien d’expliquer que la faillite de la Grèce est totalement improbable. Les marchés sont entrés dans une zone où la rationalité n’est plus de mise. Les rumeurs les plus folles circulent, les banques calculent déjà leurs pertes en cas de défaut de la Grèce, la panique s’étend d’heure en heure, alimentée par des déclarations boute feu, telle celle du gérant obligataire américain, Pimco, qui recommande « de se tenir à l’écart de la zone euro »… Résultat : l’euro et les bourses plongent et la Grèce et ses citoyens payent le prix fort.

Preuve que l’on est dans l’irrationnel le plus total : l’écart de taux d’intérêt (« spread »)entre la Grèce et l’Allemagne, la signature la plus sûre de l’Union, sur les emprunts à deux ans, a atteint 550 points de base, et 370 sur les emprunts à dix ans, du jamais vu ! Les marchés exigent désormais d’Athènes des taux d’intérêt deux fois supérieurs à la moyenne des pays émergents…

Et vive le franc suisse ! franc-suisse-beneficiaire-de-la-crise

Publicités

Déficit : quand le Président s’en prend aux autres

45UTCp31UTC01bThu, 28 Jan 2010 13:03:45 +0000UTC 9,2008

C’est son grand truc, au Président Sarkozy : c’est toujours la faute des autres, lui il est blanc comme l’oie qui vient de naître. La conférence chargée de réfléchir aux moyens de réduire les déficits publics de la France n’a pas échappé à ce qui semble une règle d’airain : alors que 79 % du déficit est imputable à l’Etat central, en hausse galopante de 257 milliards d’euros en deux ans ( + 21 %), Mon Président croit pouvoir accuser les collectivités locales d’être responsables de cet envol ! Autrement dit, suivez mon regard : le déficit, ce n’est pas moi avec mes cadeaux fiscaux aux riches, c’est la faute de la gauche qui gère 22 régions sur 24, et de nombreuses collectivités locales, départements, mairies importantes…

Conséquence, la grande majorité des représentants des collectivités locales ont tout simplement refusé de participer à ce qui leur paraît non sans raison comme une opération électorale avant les élections régionales. lutte-contre-les-deficits-l-etat-veut-enroler-les-elus_1297327_3234.html

Avec reuters

Le chef de l’Etat comptait mobiliser pour l’exercice tous les acteurs de la dépense publique – Etat, sécurité sociale et collectivités locales – mais sa quête de consensus s’est heurtée au boycottage des élus de gauche à l’approche des élections régionales de mars.

« Notre premier devoir est de faire un diagnostic partagé pour élaborer ensemble la stratégie de redressement », a-t-il dit dans son discours introductif.

Le président socialiste de la commission des Finances de l’Assemblée nationale, Didier Migaud, était le seul représentant de l’opposition à la conférence organisée à l’Elysée en présence de plusieurs ministres et du chef du gouvernement, François Fillon.

L’Association des régions de France (ARF) et l’Association des départements de France (ADF), toutes deux présidées par des élus PS, ont boycotté les travaux en reprochant au gouvernement de vouloir faire porter aux collectivités locales la responsabilité de la dérive des déficits.

Seule association d’élus représentée, l’Association des maires de France l’était par son président, l’UMP Jacques Pélissard. Il avait indiqué par avance qu’il soulignerait que les communes ne sont pas responsables du déficit et ne peuvent pas « continuer à subir les décisions nationales en matière de normes ».

CONTRAT SOCIAL MENACÉ

Accusées d’augmenter les effectifs de leurs fonctionnaires au moment où l’Etat s’efforce de réduire les siens, les collectivités locales ont représenté en 2008 un peu plus de 20% des 1.027 milliards d’euros de dépenses publiques de la France, dont elles ont été le troisième poste derrière les régimes sociaux (45%) et l’Etat (28%).

Dans son intervention, Nicolas Sarkozy s’est contenté d’un constat global en soulignant que la France était entrée dans la crise « avec un déficit public hérité de trente ans de croissance constante de la dépense publique ».

Avec cette crise, l’écart entre dépenses et recettes s’est accru de 80 à 100 milliards d’euros et, même avec le retour de la croissance, « une partie de cet écart perdurera si nous n’agissons pas », a-t-il dit.

« Nous dépensons trop et nous dépensons mal », a-t-il encore déclaré, en soulignant une nouvelle fois que, représentant le niveau record de 55% du produit intérieur brut en 2009, le niveau des dépenses publiques de la France était le plus élevé de la zone euro.

Toujours pour le chef de l’Etat, qui a répété son opposition à toute hausse d’impôt, l’enjeu de la réduction des dépenses publiques va bien au-delà des engagements européens de la France, qui doit ramener ses déficits publics sous 3% du PIB à l’horizon 2013 alors qu’ils devraient culminer à 8,2% en 2010.

« Financer nos dépenses courantes par l’emprunt n’est pas raisonnable, handicape notre avenir au lieu de le préparer et menace notre contrat social », a-t-il indiqué.

Le ministre du Budget, Eric Woerth, a estimé que la croissance économique devrait contribuer pour moitié aux 100 milliards d’euros nécessaires pour ramener les déficits sous 3% du PIB, ce qui signifie que le reste de l’effort devra être réalisé en agissant sur les dépenses.

Chômage : un paysage contrasté

50UTCp31UTC01bThu, 28 Jan 2010 08:02:50 +0000UTC 9,2008

Chômage : un paysage contrasté. Le nombre d’inscrits au chômage, sans aucune activité, a baissé en décembre en France métropolitaine de 18.700 sur un mois, pour s’établir à 2,61 millions fin 2009, mais a augmenté de 8.600 avec ceux en activité réduite, à 3,82 millions, a annoncé mercredi le ministère de l’Emploi.

Le nombre de demandeurs d’emploi n’ayant pas du tout travaillé dans le mois, à la recherche de tout type de contrat (catégorie A), a baissé de 0,7% sur un mois, à 2.611.700 en métropole. Un repli qu’avait laissé augurer le secrétaire d’Etat à l’Emploi Laurent Wauquiez, en parlant mardi d’une « bonne » tendance. Lundi soir, sur TF1, le président de la République Nicolas Sarkozy, avait assuré que les Français verraient « reculer le chômage » dans « les semaines et les mois qui viennent ».

Industrie : Saab sauvé des mains chinoises

13UTCp31UTC01bThu, 28 Jan 2010 07:50:13 +0000UTC 9,2008

Le fabricant de voitures de luxe néerlandais Spyker a conclu un accord avec General Motors pour racheter le constructeur suédois déficitaire Saab, pour un total de 400 millions de dollars (284 millions d’euros) dont 74 millions en numéraire et le solde en actions à paiement différé. Spyker doit encore obtenir un prêt de 400 millions d’euros de la Banque européenne d’investissement (BEI) garanti par l’Etat suédois.

Fonds secrets en Suisse : Michelin pris la main dans le sac

35UTCp31UTC01bTue, 26 Jan 2010 10:14:35 +0000UTC 9,2008

Il faut souvent lire la presse d’ailleurs pour obtenir de bonnes vraies nouvelles françaises. Ainsi le quotidien Le Temps de Genève révèle aujourd’hui ( mardi 26 janvier) Michelin_le_plus_grand_contribuable_connu_pris_dans_les_mailles_du_fisc_fran%C3%A7ais que la famille Michelin a depuis longtemps planqué et Suisse et au Lichtenstein des fonds importants, en cours de rapatriement ! Venant de Suisse, l’information ne peut être soupçonnée d’être un outil de propagande.

Victime de l’informaticien [allemand] qui avait trahi la banque LGT, la famille du fabricant de pneus Michelin a fait régulariser 400 millions d’euros par la cellule de «dégrisement» de Bercy. La justice française enquête sur la nature «caritative» des fonds

Le plus gros poisson de l’opération de régularisation lancée par le fisc français est désormais connu. Il s’agit de la famille Michelin, fondatrice du leader mondial du pneu. La semaine dernière, elle avouait détenir une fondation au Liechtenstein, Copa, dont la fortune se monte à quelque 400 millions d’euros (environ 600 millions de francs suisses).

Olivier Metzner, avocat du groupe et de la famille Michelin, précise que l’argent a été «rapatrié récemment en France», à travers la cellule de «dégrisement» lancée par le ministre du Budget Eric Woerth. Fermée le 31 décembre, elle a vu passer 3500 contribuables et permis de régulariser 6 milliards d’euros d’actifs dissimulés à l’étranger.

La fortune liechtensteinoise des Michelin en représente le quinzième. «Nous avons fait une déclaration spontanée à l’administration fiscale», précise l’avocat.

Mais cette «spontanéité» est tout relative. La famille Michelin est l’un des 1400 clients de la banque liechtensteinoise LGT trahis par l’informaticien Heinrich Kieber, qui a livré leurs noms au fisc allemand. En 2008, ce dernier les a transmis en France, poussant les héritiers du fabricant de pneus à admettre l’existence de Copa.

//

Pourquoi ne pas l’avoir fait plus tôt? La famille ne donne pas d’explications sur ce point. Mais Olivier Metzner précise que la fondation avait un but «caritatif»: «C’est un capital dont les intérêts et les dividendes sont versés chaque année à des œuvres», notamment religieuses ou universitaires. L’origine des fonds demeure en revanche obscure.

«C’est tellement ancien qu’il est difficile de savoir d’où ça vient», estime l’avocat. La fondation aurait été créée en 1937, une époque où l’instabilité politique, les réformes sociales et la menace de guerre poussait de nombreux capitalistes français à expatrier leur argent en Suisse.

Sécurité économique : accord INHES-J et CDSE

58UTCp31UTC01bMon, 25 Jan 2010 10:46:58 +0000UTC 9,2008

Sécurité des entreprises : l’INHESJ et le CDSE s’associent pour mieux répondre aux attentes des entreprises; L’INHESJ et le CDSE ont signé une convention de partenariat afin de mieux répondre aux attentes des entreprises dans le domaine de la sécurité économique. Les deux organismes ont prévu de mutualiser leurs expériences respectives afin de promouvoir la fonction sécurité, et d’élaborer un guide des connaissances utiles à l’exercice de cette fonction et de son développement.

Cet accord a été signé par André-Michel VENTRE, Directeur de l’INHESJ, et François ROUSSELY, Président du CDSE. Les deux entités publieront ensemble, chaque année, un rapport sur la sécurité des entreprises (état des pratiques, prospectives et recommandations).

Casse industrielle, GM à Anvers – 2600

44UTCp31UTC01bFri, 22 Jan 2010 15:22:44 +0000UTC 9,2008

Horrible déception pour les Flamands belges : General Motors a annoncé ce jeudi la fermeture de son usine Opel d’Anvers, qui emploie 2.600 salariés environ, vraisemblablement en juin ou juillet et, de toute façon, avant la fin de l’année. Cette fermeture affectera en outre  5.000 salariés chez les sous-traitants.

Cette fermeture s’inscrit dans un plan de restructuration plus large : la filiale européenne de General Motors compte supprimer 8.300 emplois (sur 50.000 au total) et réduire d’un cinquième ses capacités en Europe. Si l’ensemble des sites Opel et Vauxhall seront affectés, c’est l’usine d’Anvers, où était assemblée l’Astra, qui paiera le plus lourd tribut.

social : de nouveau des dirigeants séquestrés

32UTCp31UTC01bThu, 21 Jan 2010 12:09:32 +0000UTC 9,2008

Avec Le Nouvel Obs

Quatre dirigeants du groupe métallurgique suédois Akers se préparaient à passer la nuit de mercredi à jeudi 21 janvier dans leur usine de Fraisses dans la Loire. Ils y sont retenus depuis la mi-journée par la majorité des 120 salariés.
Les négociations entre la direction d’Akers, un des principaux fabricants mondiaux de cylindres de laminoir, et ses salariés de la région stéphanoise, qui avaient failli aboutir, ont finalement été rompues.

« Nos interlocuteurs sont versatiles, mais je ne leur en veux pas car ce ne sont pas des professionnels de la négociation. Nous attendons le retour demain de Paris des trois délégués syndicaux titulaires pour tenter d’aboutir », a déclaré mercredi soir Laurent Dousselin, directeur du site Akers de Fraisses.

Banques : la vraie leçon

16UTCp31UTC01bMon, 18 Jan 2010 07:59:16 +0000UTC 9,2008

Dans son numéro du 14 janvier, l’Hebdo de Lausanne analyse le plan d’aide aux grandes banques comme un transfert massif d’rgent des classes moyennes vers les riches.didier_cossin_un_transfert_massif_des_classes_moyennes_42464_.html

Dette : une conférence gouvernementale

23UTCp31UTC01bSat, 16 Jan 2010 15:27:23 +0000UTC 9,2008

Comment équilibrer les comptes publics sans augmenter les impôts ? La question sera au centre de la conférence nationale sur les déficits que le gouvernement organise fin janvier avec l’espoir de dégager un consensus. Mission impossible dans la mesure où Sarkozy refuse toujours d’augmenter les impôts, notamment sur les hauts revenus, et persiste à accorder des exemptions à caractère politique, telle que la baisse de la TVA en faveur des restaurateurs. Qui ne jouent pas le jeu.

casse industrielle : la santé

21UTCp31UTC01bTue, 12 Jan 2010 16:48:21 +0000UTC 9,2008

Selon la Fédération hospitalière de France, citée par le quotidien Les Echos, les effectifs des hôpitaux publics ont baissé pour la première fois en 2009 depuis au moins 10 ans, avec 1.800 postes de moins – soignants et non soignants.

L’Assistance publique Hôpitaux de Paris prévoit de supprimer un millier de postes en 2010 et plus encore les années suivantes et 900 médecins menacent de démissionner de leurs fonctions administratives si ces chiffres sont maintenus.

Ailleurs, comme à Lyon, Nancy, Le Havre et Caen, les suppressions de postes prévues se comptent par centaines.

Hôpital et médecine : privatisation à tout va ?

47UTCp31UTC01bTue, 12 Jan 2010 16:41:47 +0000UTC 9,2008

Avec reuters

Sarkozy veut accélérer la réforme de l’hôpital et de la médecine

Emmanuel Jarry

Nicolas Sarkozy a souhaité mardi une accélération de la réforme de l’hôpital et la mise sur pied d’un « nouveau modèle » de médecine libérale et des soins de premier recours en France, lors de ses voeux aux personnels de santé.

Le président de la République s’adressait à environ 1.500 personnes, essentiellement des personnels et professionnels de santé, dans un palais des congrès aux abords strictement bouclés par les forces de l’ordre à Perpignan (Pyrénées orientales).

Il a souhaité que l’ensemble des décrets d’application de la loi sur la réforme de l’hôpital soient publiés avant le premier anniversaire de la promulgation de ce texte, le 21 juillet 2009.

Il a plaidé pour une amélioration de la performance de l’hôpital et réaffirmé son souhait de voir les établissements hospitaliers publics ramener leurs déficits à zéro d’ici 2012.

Toute la question est de savoir si la santé peut être une simple question comptable.

tts-france-voeux-sante-sarkozy-ca02f96.html

Amnistie fiscale : on joue les prolongations

22UTCp31UTC01bSun, 03 Jan 2010 13:45:22 +0000UTC 9,2008

Je suis tout à fait intrigué par la « prolongation d’amnistie fiscale » autrement, accordée aux évadés de Suisse. De deux choses l’une : ou bien l’opération a si mal marché qu’il faut continuer le tapage pour rameuter les fonds égarés sur des comptes en Suisse (ou ailleurs, au demeurant), ou bien… Ou bien quoi ? Je n’en sais rien.

Avec reuters

//

La France va prolonger « autrement » son offre de régularisation fiscale à destination des personnes ayant placé illégalement des capitaux à l’étranger, déclare le ministre du Budget, Eric Woerth. La cellule de régularisation mise en place par Bercy, qui a fermé comme prévu le 31 décembre, est cendés avoir  permis de récupérer plus de 500 millions d’euros de fiscalité début décembre. Des chiffres complets seront publiés courant janvier.

En août dernier, Paris avait annoncé disposer d’une liste de 3.000 détenteurs de comptes en Suisse soupçonnés de fraude fiscale. La fameuse lista, la lista (Din Juan de Mozart) est issue on le sait en grande partie d’un fichier informatique volé par un employé d’une filiale suisse de la banque HSBC. En principe la Lista a dpu être rendue aux Suisses, lesquels ont suspendu la ratification d’un accord de coopération fiscale qui devait permettre à la France d’obtenir des informations sur les comptes détenus par des Français en Suisse.

Début décembre, selon Bercy, 1.400 contribuables français s’étaient signalés à la cellule de régularisation. Eric Woerth ajoutant que près de 3.000 évadés fiscaux avaient finalement choisi de régulariser leur situation. 1400 ou 3000 ? Il y a comme un parfum d’enfumage dans l’air.

Dette française : la réalité

49UTCp31UTC12bWed, 30 Dec 2009 09:36:49 +0000UTC 9,2008

La progression de la dette publique française se poursuit inexorablement. Et la suppression de la taxe locale, qui rapportait 12 milliards d’Euros, ne va rien arranger.

Avec reuters

La dette publique de la France a augmenté de 29,4 milliards d’euros au troisième trimestre 2009 pour atteindre 1.457,4 milliards, soit environ 75,8% du PIB, selon les données publiées mercredi par l’Insee. Ce pourcentage représente une hausse de 1,9 point par rapport à la fin du deuxième trimestre quand la dette au sens de Maastricht s’élevait à 1.428,0 milliards d’euros ou 74% du PIB (73,9% en première estimation). Sous l’effet de la hausse de l’endettement, la dette de l’Etat a augmenté de 23,4 milliards d’euros au troisième trimestre pour s’élever à 1.158,8 milliards, précise l’Insee dans un communiqué. Outre la dette de l’Etat, la dette publique au sens du traité de Maastricht prend en compte celle des administrations de sécurité sociale (47,6 milliards), des administrations publiques locales (141,6 milliards) et des organismes divers d’administrations centrales (Odac, 109,4 milliards). La dette des administrations de sécurité sociale a augmenté de 5,9 milliards d’euros et celle des administrations publiques de 0,5 milliard, « un mouvement comparable à ceux observés lors des troisièmes trimestres des années précédentes », précise l’Insee.

Dans la loi de finances 2010, le gouvernement prévoit que la dette publique passera de 67,4% du PIB en 2008 à 77,1% en 2009, 84,0% en 2010, 88% en 2011, 90% en 2012 et 91% en 2013. Le seul déficit public, lui, devrait représenter 116 milliards d’euros en 2009 ou 8,2% du PIB. Le traité de Maastricht, mis en veilleuse par la crise, est censé plafonner le déficit public à 3% du PIB et la dette à 60%.

Derrière les grands discours, la Maison France a été rarement aussi mal gérée. L’inconstitutionnalité de la taxe carbone – révolution du siècle selon Nicolas Sarkozy – ne vient qu’ajouter une nouvelle pierre d’achappement à cet édifice branlant.

Une perle de la finance : le grand emprunt à 35 millions d’Euros ( ?!)

42UTCp31UTC12bTue, 29 Dec 2009 17:47:42 +0000UTC 9,2008

Fabien de Ménilmontant nous a découvert cette perle rare : selon le site d’information internet du gouvernement, le grand emprunt se monterait à 35 millions d’Euros et non à 35 milliards comme annoncé par les pouvoirs publics !

Si vous ne le croyez pas, vous pouvez le vérifier :

http://209.85.229.13/search?q=cache:p8err8Yn9MwJ:www.gouvernement.fr/gouvernement/les-priorites-financees-par-l-emprunt-national+Rattraper+nos+retards+d%27investissements+et+pr%C3%A9parer+la+France+aux+d%C3%A9fis+du+XXI%C3%A8me+si%C3%A8cle&cd

Evidemment, depuis, l’erreur a été rectifiée. Avec une question : à quoi peuvent donc penser les opérateurs chargés d’entretenir le site du gouvernement ? Il y a au moins des claques qui se perdent !

35 millions d’euros C’est le montant de l’emprunt, soit 1,8 % du PIB

60 millions d’euros C’est le montant total de l’investissement privé et public qui est attendu grâce à l’effet de levier

13 millions d’euros C’est le montant de l’emprunt qui sera financé grâce au remboursement des fonds propres prêtés par l’Etat aux banques

22 millions d’euros C’est le montant de l’emprunt qui sera levé sur les marchés

5 C’est le nombre de priorités d’avenir qui seront financées par l’emprunt national

Chômage, casse industrielle, ça continue

26UTCp31UTC12bFri, 25 Dec 2009 12:07:26 +0000UTC 9,2008

Jeudi 24 décembre le Pôle emploi a publié les chiffres du chômage de novembre. La hausse du chômage a nettement ralenti au mois de novembre en France avec seulement 3100 chômeurs de plus en catégorie A. Le nombre de demandeurs d’emplois a augmenté de 0,1% par rapport à octobre. Sur l’année 2009, la hausse enregistrée est de 22,1%. On dénombre 2.634.400 chômeurs (catégorie A) en France.

Mais le gouvernement se veut prudent, les destructions d’emplois devant se poursuivre en 2010 bien qu’à un rythme atténué. La ministre de l’Economie, Christine Lagarde, a ainsi vu jeudi dans la « hausse contenue » du nombre de demandeurs d’emploi en novembre une « nouvelle encourageante« , mais a estimé que « la tendance à la dégradation de l’emploi devrait se poursuivre pendant encore plusieurs mois« . Et pour le secrétaire d’Etat à l’Emploi, Laurent Wauquiez, « la crise n’est pas finie mais on est sur le chemin pour en sortir« . Loin de l’enthousiasme un peu forcé du porte-parole de l’UMP Frédéric Lefebvre, lequel a estimé que « les chiffres de novembre montrent que le chômage est stabilisé en France« .

Dans le détail, selon les données publiées par le ministère de l’Economie et Pôle Emploi, le nombre de demandeurs en catégorie A, c’est à dire n’occupant aucune activité, a augmenté de 0,1% par rapport au mois d’octobre pour atteindre 2.630.400 en métropole. Pas de quoi pavoiser toutefois : sur un an, l’augmentation est de 22,1%. En ajoutant les demandeurs d’emploi exerçant une activité réduite (catégories B et C), la progression ressort à 0,7% en variation mensuelle (+26.800 personnes) et à 19,7% d’une année sur l’autre. En comprenant les départements d’outre-mer, le nombre de demandeurs d’emplois en catégorie A, B, C atteint 4.048.600 personnes contre 4.019.700 en octobre et 3.387.200 en novembre 2008.

Malgré un frémissement positif des offres collectées par Pôle emploi et une diminution des inscrits de moins de 25 ans, le gouvernement voit apparaître deux nouveaux points noirs : les seniors et les longues durées. Le nombre d’inscrits de 50 ans et plus a augmenté plus vite en novembre que la moyenne, de même que le nombre d’inscrits depuis plus d’un an. Selon les experts les mouvement est encore ascendant : l’Insee annonce pas moins de 126 000 destructions de postes dans le secteur marchand au premier semestre prochain. Ce qui fera plus de 700 000 emplois évaporés en deux ans.

En outre, être chômeur n’a jamais signifié être indemnisé. Depuis des années, trois chômeurs sur dix n’ont pas de revenu de remplacement, les obligeant à accepter des petits boulots (on les retrouve alors en catégories B et C), selon les associations de chômeurs. Les petits boulots permettent de garder pied dans le marché du travail mais sont aussi un cercle vicieux.

Les services du Pôle emploi, ont calculé que pas moins d’un million de chômeurs arriveront l’an prochain, au bout de leurs allocations. En effet, celles-ci sont versées pas plus de deux ans en moyenne. Comme il est prévu que seule une minorité (27 %, ont calculé les prévisionnistes) pourra toucher l’ASS (allocation de solidarité spécifique), tous les autres basculeront dans la pauvreté.Le nombre de chômeurs ayant épuisé leurs droits à l’assurance chômage atteindra 850.000 cette année, un million en 2010 (après 682.000 en 2008, 718.200 en 2007 et 810.900 en 2006), selon Pôle emploi. Moins de 20% obtiennent l’Allocation spécifique de solidarité (ASS), 450 euros versés par l’Etat sous condition de ressources du ménage.

Et l’apparition du nouveau fichier permettant de recroiser toutes les données des services sociaux aura pour conséquence de voir écartés des indemnisation des dizaines de milliers de « fraudeurs ». Derrière un nom barbare – RNCPS – le répertoire national commun de la protection sociale se cache en fait un outil redoutable. Grâce au croisement de fichiers, l’administration peut désormais obtenir en temps réel toutes les prestations sociales que perçoit un assuré. Si le décret officiel est paru récemment au Journal officiel, la loi qui l’instaurait a été votée voilà trois ans en 2006 ! Concrètement le nouveau répertoire permettra d’interconnecter toutes les personnes résidant en France en matière: de retraite, d’assurance-maladie, d’indemnités chômage, de prestations sociales et de minima sociaux type RSA. Soit 550 milliards d’euros de prestations versées chaque année aux assurés sociaux. Cet outil facilitera le travail de contrôle des agents de l’état. Ainsi à partir du NIR (numéro d’inscription au répertoire national d’identification des personnes physiques) d’un assuré, un agent habilité pourra, par exemple, retracer presque au jour le jour une partie de la carrière d’un futur retraité en recherchant ses périodes d’arrêt de travail dans les bases de données de l’assurance-maladie ainsi que ses périodes de chômage dans les bases de Pôle emploi.

la grève de Radio France

31UTCp31UTC12bTue, 22 Dec 2009 17:30:31 +0000UTC 9,2008

Oublié de me lamenter sur la grève surprise de France Inter, et France Info. Me lamenter pour moi, tout en pensant que les motifs de la grève sont sans doute excellents. Les revendications concernent la « brigade de renfort » dont les agents s’estiment lésés. Ils réclament une augmentation de 200 euros par mois, pour rejoindre le niveau de rémunérations des titulaires. Ces collaborateurs sont chargés du remplacement des techniciens d’antenne au sein des différentes chaînes de Radio France. La grève s’étend ce soir à toutes les chaînes du groupe.

Climat social : ça se détériore franchement

39UTCp31UTC12bThu, 17 Dec 2009 09:21:39 +0000UTC 9,2008

Ce jeudi a mal commencé pour l’Elysée : plusieurs centaines de membres du syndicat des Jeunes agriculteurs (JA) ont entrepris ce jeudi matin, à 6h45, de bloquer l’entrée principale de l’Elysée ainsi que l’avenue des Champs Elysées. Après s’être retrouvés au milieu de la nuit sur plusieurs lieux de rendez-vous tenus secrets dans tout le nord de la France et de l’Ile de France, les manifestants ont convergé en voiture vers la capitale avant de déposer du foin devant la résidence du président la République.

Cette manifestation surgit alors que s’enlise la grève dans le RER A dans un Paris recouvert d’un manteau de neige qui n’arage pas la ciruclation. Les conducteurs du RER A ferraillent toujours pour obtenir une prime à 100 euros alors que la RATP ne leur en propose que 80 euros. Les « radios publiques » multiplient les reportages consacrés aux usagers mécontents. La situation ne risque guère de s’améliorer en raison d’un nouveau préavis de grève sur l’ensemble du réseau, motivé par le licenciement d’un employé.

Pendant ce temps se poursuit la casse industrielle, malgré les perspectives (annoncées) de reprise. Ainsi, une centaine d’employés de l’enseigne française de prêt-à-porter féminin Pimkie (famille Mulliez) se sont mis en grève mercredi dans le Nord pour obtenir de meilleures indemnités de départ dans le cadre d’un plan social qui prévoit 190 suppressions de postes, a-t-on appris auprès de la CGT.

Quand tout est grand…emprunt

07UTCp31UTC12bWed, 16 Dec 2009 09:28:07 +0000UTC 9,2008

L’auteur de ce billet est mon contributeur favori. D’autant plus favori que ses propos sont toujours marrants. Aujourd’hui, il s’en prend au grand emprunt…

On a eu le « grand Paris » de Blanc, le « grand Restaurant » avec De Funes et là c’est « le Grand emprunt  » de Sarkozy. Il va emprunter aux traders, ou j’ai mal compris?/

Tu as bien compris. Il emprunte aux traders. Plus exactement par le biais des traders.


Quoi qu’il en soit, réjouissons-nous, Notre « grand président » puisque tout est grand, allons-y, veut que la (grande ??) France aie les meilleures (grandes?/ ok, j’arrête) universités.
Parfait, super, genial, cool.
Mais plusieurs questions se posent à moi , qui ignore ce qu’est l’Université, à part la rue de l’Université, c’est à peu près ma seule expérience..

Pour commencer, il faut y aller, donc. Par conséquent, l’idee c’est d’être bon, avant. ne faudrait-il pas d’abord les meilleures maternelles?? Le meilleur élémentaire (et préparatoire??). le meilleur collège, de super lycées..
Par ce que si à 11 ans, on ne sait pas lire, les « meilleures universités du monde » y a des chances qu’on s’en foute!!!
Ou alors, on va à la fac à 3 ans et en maternelle a 20. Pourquoi pas d’ailleurs ?.

Ensuite, pour faire quoi?/ des enseignants?/ Sarko les vire. Des chercheurs?? inutiles, il l’a dit.  Mais des macons, des boulangers, des journalistes (quel horreur), des employés de bureau (c’est moi, coucou).. ont-ils tous besoin des meilleures universités du monde??
Les enfants et les parents ne demandent-ils pas seulement que leurs enfants reçoivent de leurs profs un bon enseignement? Qui va les former?/ Avec quel argent??

Enfin, admettons, on a les « meilleures facs » blablabla, tout va bien, c’est beau, Borloo n’a pas gelé à Copenhague. On en fait quoi après des étudiants?? Parce que, ok ils ont été à la fac, mais ils ont du TAF?? Parce que si on a les « meilleures.. » et qu’après ils vendent des jeans aux Grands Magasins, c’est jeter l’argent par les fenêtres ( pourtant j’en ai des jeans)

Je crois que on aurait besoin du « meilleur » ou de « la meilleure » president(e) du monde surtout.. mais là, à mon avis, c’est pas gagné.

Voila, desolé si ça parait populiste, mais les sous, j’aime bien quand ça sert pour des trucs qui durent longtemps..

La sécurité maritime en thèse

20UTCp31UTC12bMon, 14 Dec 2009 07:39:20 +0000UTC 9,2008

A noter dans vos agendas, 15 décembre 2009, la soutenance de thèse en vue d’obtenir son doctorat en sciences de gestion par mon camarade Raphaël Baumler, capitaine au long cours… Université d’Evry Val d’Essone.

« La sécurité de marché et son modèle maritime »