Archive for the ‘Industrie’ Category

Industrie : Saab sauvé des mains chinoises

13+01:00p31+01:0001bjeu, 28 Jan 2010 07:50:13 +0100+01:00 9,2008

Le fabricant de voitures de luxe néerlandais Spyker a conclu un accord avec General Motors pour racheter le constructeur suédois déficitaire Saab, pour un total de 400 millions de dollars (284 millions d’euros) dont 74 millions en numéraire et le solde en actions à paiement différé. Spyker doit encore obtenir un prêt de 400 millions d’euros de la Banque européenne d’investissement (BEI) garanti par l’Etat suédois.

Publicités

La tragédie Thomson

46+01:00p31+01:0012bmar, 01 Déc 2009 09:51:46 +0100+01:00 9,2008

Thomson, cotation suspendue en bourse, des dettes à n’en plus finir : la faillite d’une stratégie qui prétendait remplacer la gestion industrielle par la gestion financière. Au cours des années, passant de 80 000 salariés à 23 000, Thomson a liquidé un à un tous ces actifs industriels, délocalisés ou revendus, tant et si bien que le groupe s’est retrouvé à l’état de coquille vide. Aujourd’hui placé « sous protection de sauvegarde », ultime étape. Les groupes français en rêvent : plus d’ouvriers, plus de salaires, plus de conflits sociaux, uniquement des superprofits financiers à encaisser. Au bout du compte, il reste le souvenir d’une belle machine industrielle. Seulement le souvenir.

L’article du Figaro raconte clairement cette mutation en partie catastrophique, qui se solde par une dette de 2,5 milliards d’Euros.04015-20091201ARTFIG00011-un-groupe-ebranle-par-des-revirements-strategiques-.php

Casse industrielle : toujours et encore New Fabris

33+01:00p31+01:0007bjeu, 30 Juil 2009 12:50:33 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Le Ministre de l’Industrie Christian Estrosi se porte au secours des patrons de New Fabris, l’équipementier automobile de Chatellerault.

«  En conservant cette attitude menaçante, ou en laissant planer le doute sur leurs intentions, les salariés de New Fabris semblent ignorer à la fois l’esprit de dialogue et d’ouverture. Sans  une renonciation explicite et sans ambiguïté à tout recours à la menace et la violence, le protocole de fin de conflit, qui reprend tous les aspects acquis au cours de la négociation, ne pourra être mis en œuvre ».

Le ministre croit pouvoir noter qu’

« une proportion importante des salariés de New Fabris ne se reconnaissent pas dans ce genre d’action »

et il affirme espérer « une conclusion digne et calme de ce conflit

Il attire l’attention de ceux qui veulent utiliser des procédés de chantage à la violence sur la responsabilité qu’ils prennent devant leurs collègues et leurs familles, qui pourraient être privés de l’accompagnement qu’il est parvenu à leur proposer.

Fermez le ban.

Sans attendre, les salariés manifestent cet après-midi devant l’usine. Ils menacent toujours de « faire sauter l’usine ».

Ils seront accompagnés d’une vingtaine de délégations de salariés d’entreprises en difficulté (Aubade, Continental, Philips, Molex, Ford, SBFM, Goodyear, etc.).

Le sénateur Vert de Paris Jean Desessard a annoncé qu’il serait également présent, de même qu’une délégation du NPA, le parti d’Olivier Besancenot.

Il s’agit toujours d’obtenir une prime de départ de 30.000 euros.

A l’issue d’une réunion mercredi au ministère de l’Industrie, une prime de 11.000 euros, financée par les deux constructeurs, anciens clients de l’entreprise, avait été proposée aux salariés.

Ils ont fixé un ultimatum au 31 juillet pour obtenir leur prime de 30 000 euros, faute de quoi ils menacent toujours de faire sauter leur usine. Les salariés ont réclamé mercredi « de vraies propositions actées » à leur direction et aux pouvoirs publics.

« Il n’y a pour l’instant aucun dialogue avec la direction ou la préfecture. Il faut de vraies propositions actées. Si c’est par oral, on n’acceptera rien », a prévenu Guy Eyermann (CGT), coordinateur du mouvement des salariés.

Casse industrielle : après New Fabris, Nortel : menaces

52+01:00p31+01:0007bmer, 15 Juil 2009 13:00:52 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

« Nous voulons 100.000 euros par personne licenciée » avait asséné un représentant des salariés de Nortel. Sinon, tout risque de péter. »

On n’avait plus entendu parler de ces menaces violentes dans le monde industriel depuis des années, mais ça revient. Après les personnels de New Fabris à Châtellerault qui menacent de « faire sauter » leur usine si Peugeot et Renault ne versaient pas 30000 euros à chacun des licenciés, ce sont les salariés grévistes de Nortel, à Châteaufort (Yvelines) qui ont installé une dizaine de bouteilles de gaz autour de leur usine.

Nortel France SA, filiale française de l’équipementier en communication canadien éponyme et centre de recherches sur les technologies sans fil, a été placée en liquidation judiciaire le 28 mai dernier .Les bâtiments Nortel

Le plan social Nortel prévoit la suppression de 467 emplois sur 687, pour l’essentiel des cadres.

L’action a été arrêtée. A temps ? Les syndicats de l’équipementier de télécommunications canadien Nortel ont levé mercredi leur menace de faire sauter l’usine de Châteaufort (Yvelines) après avoir obtenu une réunion avec l’administrateur provisoire.

« Les organisations syndicales se sont engagées à retirer les bouteilles de gaz placées sur le site après avoir obtenu satisfaction sur leur demande »,

Je dois avouer comprendre de moins en moins la stratégie des industriels qui semblent s’acharner à vouloir détruire les outils industriels dans toute l’Europe de l’Ouest, et, évidemment, en France. Au nom de la rémunération immédiate maximum des capitaux, on démantèle des dizaines d’entreprises stratégiquement importantes, dans tous les secteurs. On dépouille les hommes et les femmes de leurs emplois. Parfois au profit de régions où le coût de la main d’oeuvre est moindre. Ce qu’on appelle les « délocalisations ».

Il apparaît de plus en plus évident que ce qu’on appelle la Crise constitue un prétexte générateur de chômage, alors que les détenteurs de capitaux ont repris leur course furieuse vers les « marges maxima ». La banque d’affaire new-yorkaise Goldman Sachs vient d’enregistrer au deuxième trimestre un profit de  3.44 milliards de dollars.En France tous les grands groupes bancaires sont bénéficiaires.

A quoi serviront tous ces profits s’il n’y a plus de consommateurs ?

Ces réflexions pourront sembler simplistes, mais elles reflètent une vraie colère d’une grande partie des salariés victimes des « plans sociaux » injustifiés.

Au lieu de multiplier les actions de répression contre les petites gens, contre les gens d’en bas, le gouvernement devrait réprimer les actions économiques « inopportunes ». Moins de flics, plus de relance. Pourquoi les Socialistes ne mettent-ils pas en oeuvre avec vigueur un tel programme ? Moins de discours et de chicaïa, un peu plus d’action résolue, SVP.

societe-les-racines-de-la-violence

Industrie US : le jour où le mythe de Detroit s’est effondré

08+01:00p30+01:0006blun, 01 Juin 2009 10:16:08 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Ce « lundi de Pentecôte » doit être marqué par une gigantesque pierre noire. Une stèle sombre pour commémorer la disparition de l’industrie automobile américaine telle que nous l’avons connue dans les années passées.

Le même jour un juge de New-York valide le plan de reprise de Chrysler par Fiat, tandis que la banqueroute de General Motors est définitivement reconnue.

L’ex-numéro un mondial du secteur, a officiellement déposé lundi 1er juin son bilan devant le tribunal des faillites du district sud de New York. GM a demandé à bénéficier de la protection du chapitre 11 du code américain des faillites, qui permet à une entreprise de se restructurer à l’abri de ses créanciers, sous la supervision d’un juge. C’est la troisième plus grosse faillite de l’histoire des Etats-Unis.

Plus de veaux, vaches, cochons, Cadillac, Pontiac, Dodge, Hummer et autres monstrueux SUV (Sport Utility vehicles) emblématiques de l’industrie automobile américaine. Laquelle, à dire vrai, s’est tuée toute seule. Plus exactement elle a été affectée par le syndrome du gigantisme, le syndrome des dinosaures qui implique que les monstres ne cessent d’être plus monstrueux jusqu’à leur disparition.

Le plus curieux est que cette course à la monstruosité avait entraîné bien des constructeurs non américains, à commencer par Toyota, dans la course à l’énormité. Et Toyota doit aussi payer le prix fort de l’effondrement des « car makers » US.

Ce que l’on dit peu : une des raisons de l’effondrement de GM est directement liée à la crise des subprimes. Pour assurer l’écoulement de sa production, GM avait bâti un système de financement à crédit de très grande ampleur. Mal surveillé et par les responsables du conglomérat et par les autorités de régulation des financements. GM a accordé des crédits sans la moindre mesure, le trou de la filiale de financement n’a cessé de se creuser au point d’entraîner dans la chute tout l’ensemble. Un ensemble châteaux de cartes.

Retraites et filiales, les autres victimes de la faillite GM

Le problème est que la faillite entraîne aussi celle du système de retraite au demeurant très généreux dont bénéficiaient les travailleurs de GM. Petite leçon à ne pas oubleir quand les allumés libéraux voudront pousser encore plus la privatisation de nos propres systèmes de retraite. Le seul système qui fonctionne correctement est celui fondé sur la solidarité et la répartition, le système par capitalisation presque généralisé dans les pays anglo-soxons est dangereux par difinition : très efficace quand la croissance économique est continue, extraordinairement dangereux en cas de récession.

Autres victimes probables de cet effondrement : les constructeurs automobiles nordiques, Volvo et Saab. Et certains constructeurs européens qui, à la suite de BMW, Mercedes et même Ferrari, s’étaient lancés à leur tour dans la course aux SUV : il est à cet égard fort étrange que Peugeot et Renault sortent leurs propres SUV, plus ou moins 4×4, à l’heure où cette conception disparaît dans les poubelles de l’histoire industrielle.

Dernière note : Renault peut se féliciter de n’avoir jamais réussi à s’implanter sur le marché américain. Les patrons et les designers de la firme française n’avaient pas compris la mentalité profonde de l’automobiliste américain. Celui-ci attendait de très gros véhicules très clinquants, et non les « compact cars » que proposait Renault.

Casse et crise : le plan d’aide à GMC

35+01:00p31+01:0005bsam, 09 Mai 2009 09:20:35 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Selon le Washington Post 7 mai : Government Says GMAC ( General Motors) Must Raise $13.1 milliards de dollars. The Federal Reserve has ordered the financing arm of General Motors to raise $13.1 milliards in new capital to ensure the firm’s stability in the face of heavy losses in mortgage and auto lending and costs related to taking over new loans for Chrysler dealers and customers, said sources familiar with talks between government and industry officials. The sum is among the biggest required for any U.S. financial institution, and could prove difficult for GMAC to raise because of the limited nature of its business and poor quality of its loans.

Apparaît clairement une vérité jusqu’alors plus ou moins occultée : les plus grandes pertes subies par General Motors proviennent de sa division « financement de crédits » qui soutenait les ventes d’automobiles. On est toujours bien dans la configuration des « bad loans » atribués n’importe comment avant de couler l’économie américaine

Fiat, le nouvel ogre de la bagnole

32+01:00p31+01:0005blun, 04 Mai 2009 09:54:32 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Le constructeur d’automobiles italien FIAT serait le grand bénéficiaire des difficultés rencontrées par l’industrie automobile américaine. Alors qu’est annoncée la possibilité d’une importante participation de Fiat dans le groupe Opel, filiale allemande de General Motors, l’industriel italien apparaît surtout dans le montage mis en place pour sortir d’affaire l’autre géant américain en faillite Chrysler
Le département du Trésor US a donné ses instructions à Chrysler pour bâtir le dossier de faillite ( mise sous protection de la loi, chapitre 11) autour d’une prise de participation d’au moins 20% de Fiat. C’est dans ces conditions que le groupe a affronté l’échéance majeure le 30 avril, avec ordre de présenter avant cette date  un plan d’assainissement avec l’appui des principaux créanciers, du syndicat « United Automobile Workers ». Et de Fiat.
L’administration Obama délivrera une nouvelle aide de 6 milliards de dollars, en plus des 4 milliads déjà accordés.
Les pensions de retraite et la couverture sociale des retraités seront préservés.
L’émergence de Fiat dans ce sauvetage de l’industrie automobile américaine est d’autant plus surprenante que le groupe automobile italien devait lui-même il y a encore peu affronter de sérieuses difficultés financières.
Comprenne qui pourra.

Fiat a confirmé dimanche soir 3 mai être en négociations avec General Motors pour acquérir les filiales européennes du constructeur américain, parmi lesquelles l’Allemand Opel et le Suédois Saab.
Dans un communiqué, Fiat a indiqué que son PDG Sergio Marchionne étudierait au cours des prochaines semaines « la viabilité d’une fusion des activités de Fiat Group Automobiles (y compris l’intérêt dans Chrysler) et de General Motors Europe dans une nouvelle société ».