Posts Tagged ‘Obama’

Une vision pessimiste du combat mené par Obama pour l’Assurance maladie

50+01:00p31+01:0008blun, 24 Août 2009 09:40:50 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Un de mes correspondants américains me transmet un long commentaire à propos du combat mené par l’administration Obama en vue de réformer l’assurance maladie. Le moins qu’on puisse dire est que ce propos émanant d’un « progressiste américain » ( gauche démocrate) n’est pas très optimiste.

Je suis l’un des plus heureux  bénéficiaires de l’assurance maladie. Mais le coût de mon assurance, souscrite par le biais d’une association à but non lucratif de travailleurs indépendants, a augmenté de 23% l’an dernier, et la hausse se poursuit tant pour les particuliers ainsi que pour les entreprises. L’association est à but non lucratif mai, mais elle doit encore acquérir une couverture d’assurance pour les entreprises à but lucratif, donc même avec 19.000 membres, nous avons très peu de pouvoir de négociation.
Précisons par ailleurs que la consultation médicale a fortement augmenté. Elle était l’an passé de 25 $ pour tout médecin, maintenant il est de 30 $ pour un généraliste et 40 $ pour un spécialiste. En plus de ces augmentations, les frais médicaux qui étaient remboursés l’an passé dans le cadre de la visite chez le médecin – dans le cas précis une biopsie du cancer de la peau – sont désormais considérés comme des dépenses séparées par la compagnie d’assurance et ne sont pas entièrement couverts. Ceci est encore une autre façon de déplacer le fardeau sur les épaules des consommateurs.

S’il n’y a aucun moyen de maîtriser les coûts médicaux nous aurons à déplorer des interruptions dans le service, là aussi. C’est pourquoi l’option publique est si important et nous avons besoin d’une réelle concurrence pour briser la mainmise des sociétés d’assurance privées.

Pendant ce temps, les extrémistes de droite sont revenus en force en jouant sur ce registre contre Obama. Il apparaît certain qu’il faut remettre cette résistance dans le cadre de la course à la Maison Blanche du Président Obama. La résistance de ces milieux à toute forme de gouvernement au-delà rôle militaire est à peu près totale. Ces gens sont si profondément individualiste qu’ils ne comprennent pas qu’ils paient déjà pour les non assurés en soins les plus coûteux, notamment les Urgences assurées par un financement public.
Ces milieux trouvent de puissants alliés dans les chaînes de radio et sur la chaîne de TV Fox. Elles jettent le trouble chez les auditeurs avec des nouvelles inquiétantes.

Notamment en présentant une vision apocalyptique des failles du système de santé britannique, tel qu’il fonctionnait lorsque Margaret Thatcher était Premier ministre. En oubliant de préciser que dans leurs quasi totalité ces failles ont été réparées.

Malheureusement, les Républicains modérés, ils existent, sont prêts à abdiquer leur responsabilité et à défendre cette fraction de l’opinion, car ils ont craignent que la colère de ces extrémistes se retourne contre eux. Et les conservateurs démocrates ont peur aussi de perdre leur mandat en 2010 ( mid term) à moins qu’ils ne se comportent comme des Républicains.
Je suis assez circonspect, pour ne pas dire pas très optimiste, quant à ce nouveau concept de de coopératives. Les républicains sont déjà passé à l’attaque contre ce qu’ils considèrent  comme une nouvelle version de l’option Service public. Il y a des projets de manifestations en Septembre pour soutenir la réforme des soins de santé, placée sous l’égide à la fois de l’assurance-maladie ( Medicare), de l’administration des anciens combattants et du service public.

Curieusement, la Maison Blanche n’est pas très à l’aise sur cette question, même si l’on pouvait penser qu’elle serait ferme pour soutenir la gauche. A dire vrai, le centre gauche.

Mon correspondant se déclare assez soucieux quant à la manière dont Obama a traité cette question.

« Jusqu’à présent, il ne semble pas qu’il se soit convaincu que ce que veulent tous les Républicains ; c’est bloquer toute forme de progrès et continuer à recevoir leurs juteuses contributions ( électorales) de l’industrie des assurances de santé. Ceci me déprime et me met en colère »

On ne doit pas entretenir d’illusion : l’économie américaine ne se relèvera vraiment que lorsque cette épineuse question sera résolue.

Pour mieux comprendre lire dans Eco89 un papier de Pascal Riche qui décortique le problème de l’assurance maladie aux EU.

la-reforme-du-systeme-de-sante-americain-expliquee-aux-nuls

Publicités

Le chaudron géorgien, un pays écartelé entre Russes et Américains

40+01:00p31+01:0007blun, 13 Juil 2009 16:49:40 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

La Géorgie, le mensonge, la tradition, le flou institutionnel et le poids des Russes…

Le Parlement assiégé depuis le 9 avril par les tentes des opposants au Président (photo PhM)

Le Parlement assiégé depuis le 9 avril par les tentes des opposants au Président (photo PhM)

Mikheïl Saakachvili, le Président de la Géorgie, continue à se heurter à une opposition disparate mais très décidée qui depuis le 9 avril ne cesse de manifester et de s’agiter afin que soient organisées de nouvelles élections présidentielles pour corriger le résultat de la consultation de janvier 2008.

Certains opposants sont favorables à un régime présidentiel, d’autres à un régime parlementaire. Certains sont secrètement liés aux Russes, d’autres à l’église orthodoxe et aux franges les plus réactionnaires de la société géorgienne.

Les positions du Président géorgien ont été confortées, selon lui, par une déclaration à Moscou du Président Obama

« En 2009, une grande puissance ne montre pas sa force en dominant ou en diabolisant d’autres pays, L’époque où les empires pouvaient traiter des Etats souverains comme des pièces sur un jeu d’échecs est finie. »

Deux visites vont peut-être permettre de redistribuer les cartes : le vice-président américain, Joseph Biden, sera à Tbilissi entre le 20 et le 24 juillet, tandis que Mme Nino Bourdjanadze l’ancienne Présidente du Parlement et ex-alliés de Mikheïl Saakachvili, a fait escale à Paris le 10 juillet.

Elle dénonce les « mensonges » de M. Saakachvili et son incapacité à tirer les leçons de la guerre désastreuse d’août 2008.

« Dans toute démocratie normale, lorsqu’un pays a perdu 20 % de son territoire, on organise de nouvelles élections, dit-elle au Monde. Nous n’avons actuellement ni stabilité ni démocratie en Géorgie. Les discours de Micha (diminutif du président) ne sont qu’une façade. Il ment à tout le monde et ne fait rien pour entamer un dialogue. »

Je rappelle que dans mon reportage sur la Géorgie publié dans mon blog principal fin juin, au retour de Tbilissi,  j’expliquais la complexité des états de force en Géorgie (voir la page fixe ci-joint), écartelée entre les Russes et l’Occident ; entre la modernité et une tradition tenace ; entre la vérité et le mensonge permanent…

Obama-Sarkozy : mésentente cordiale. A peine

37+01:00p30+01:0006bdim, 07 Juin 2009 10:00:37 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Il n’est que cinquième dans l’ordre protocolaire. C’est Barack Obama qui reçoit : le Prince Charles, héritier de la Couronne britannique ; Gordon Brown, le Premier britannique, toujours aussi mal en politique ; Stephen Harper, le Premier canadien qui semble se demander pourquoi il est là. Et, en queue, Nicolas (Sarkozy)…

707388Il a l’air tout rikiki, et pourtant il porte des talons hauts : ah comme est loin  la fête espérée pour Moa tout seul ! Et cette dégaine quand il descend de son hélico, en manches de chemise, la veste à bout de bras. Rien à voir avec la dignité souple d’Obama.

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/international/20090606.OBS9535/le_debarquement_a_change_le_cours_de_lhistoire_affirme_.html

Cette commémoration du débarquement de Normandie avec la rock star Barack Obama en vedette américaine, ce devait être le gloire de Mon Président. Las : il avait oublié que le territoire de Colleville-sur-mer est un morceau de territoire des Etats-Unis. L’hôte était le Président américain, Et Nicolas un petit invité, relégué au bout du rang.

Il a oublié aussi d’aller accueillir personnellement le Président américain à sa descente d’avion à Paris. Même les Présidents africains connaissent cette particularité de protocole. Apparemment notre bon Nicolas n’a pas assimilé ce chapitre des bons, des incontournables usages diplomatiques. Barack Obama est poli, il n’a rien dit. Il n’en pense sûrement pas moins.

Notre très cher Nicolas, mon petit raro mio, a tenté de se rattraper aux branches pendant la « conférence de presse » commune des deux Président, à Caen. Or, là aussi, rien ne s’est passé comme il le voulait. Après avoir proclamé que « tout était parfait », Nicolas aurait aimé imposer sa vision très personnelle du monde. Obama l’a gentiment remis à sa place.

Sous le consensus apparent, diplomatique, deux approches fondamentalement différentes.

Sarkozy joue pour sa propre chapelle, alors qu’Obama est un chef d’orchestre au niveau du monde. Sarkozy croit encore à la guerre à la manière Bush, guerre contre les Terroristes, guerres contre l’Ogre russe,  contre les enturbannés de Téhéran. Obama ne rêve que de la paix du monde, sans terrorisme, sans arme nucléaire. Sans roulements d’épaules et de mécaniques.

C’était flagrant sous les assauts de politesses et de mots sucrés déversés pendant la conférence de presse de Caen. Dont Sarkozy a servi le plat principal en louant l’accord parfait de la France et des Etats-Unis sur les questions internationales. Il a même été jusqu’à reconnaître qu’Obama avait raison sur le voile islamique !

Je trouve assez pénible l’empressement plat de certains  journalistes français à célébrer Nicolas dans une affaire où il n’a « guère la banane ». Par exemple : pour masquer le fait qu’Obama n’a pas dîné à l’Elysée, on a rapporté qu’il déjeunait avec sa famille dimanche chez notre bon Pdt. C’était inexact, bien sûr.

La remise en place a même été un peu plus loin. Un journaliste demande à Barack Obama pourquoi il ne reste pas plus de temps à Paris. Réponse : je suis Président, j’ai trop de travail. Trop de travail pour aller à l’Elysée.

Mais assez de temps pour visiter le Centre Pompidou et surtout pour aller dîner à la Fontaine de Mars, rue St Dominique.

Bon choix, Monsieur le Pdt Obama : ce resto a été fondé par Jacques Boudon, le fils d’un cafetier de l’avenue Rapp, la Brasserie de l’Alma, que j’ai connue il y a trente ans alors que ce n’était encore un café-tabac-marchand de bois charbon. Jacques était en culottes courtes. Les patrons sont des Auvergnats, naturellement. Voici La Fontaine de Mars érigée au rang d’emblème international de la cuisine française. Les tables sont seulement un peu trop serrées.

Et pas cher : pour un menu foie gras, gigot, île flottante, 300 euros pour la petite famille, papa Président, Maman Michèle et les deux filles dont l’aînés fêtait son anniversaire. Et Papa a vraiment payé.
Pas bling-bling, Obama : il est Président, mais il veut absolument se montrer un bourgeois comme tout le monde. Ça nous change. N’est-ce pas aussi une sorte de leçon donnée à quelqu’un ? J’insiste : notre Président, par exemple ?

Pour satisfaire la curiosité des lecteurs : le restaurant « La Fontaine de Mars », 129 rue St Dominique, tire son nom de la belle fontaine dressée sur la placette adjacente. Cette fontaine marque de façon symbolique le coeur du quartier dit du « Gros caillou ».

téléphone pour réserver : 01 47 05 46 44

En direct de Jérusalem, à propos d’Obama

06+01:00p30+01:0006bsam, 06 Juin 2009 16:23:06 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Marina est à Jérusalem, elle nous rapporte les réactions mitigées de l’opinion israélienne après le discours d’Obama…

Tout de suite après le discours d’obama un sondage a été effectué en Israël d’où il ressort qu’environ 55 % des Israéliens en sont mécontents,

Une Israélienne ( de gauche) pointe un reproche et relève plusieurs points positifs.

D’abord le reproche : avoir comparé et mis à égalité les souffrances des Israéliens et des Palestiniens.

Points positifs : en s’adressant au peuple arabe directement et en la flattant, il rétablit une confiance qui lui permet d’affirmer en retour que le lien U.S.A Israël est indestructible.

Il demande d’arrêter les implantations sans parler de démanteler celles existantes. Enfin, il évoque la création de deux Etats sans mentionner le problème des réfugiés.

Les réfugiés sont les Palestiniens demandant leur retour dans les territoires qu’ils ont dû quitter en 1947.

Ces points essentiels étant probablement inacceptables par le gouvernement Natanyaou, celui-ci risque de tomber, ce que semblent souhaiter Obama, et la plupart des Israéliens.

Deuxième écho, émanant cette fois d’un diplomate israélien ( retired), vivant le plus souvent hors d’Israël

Quant au discours magistral de notre ami tres admiré, Barack Hussein
Obama, nous l'avons entièrement suivi et approuvé sauf pour
l'omission plutôt inexplicable du DROIT HISTORIQUE ET MILLENAIRE des
juifs sur la Terre Promise et Sainte (et je ne nierai jamais le meme
droit aux Palestiniens!). Je n'aime pas que la justification de notre
"présence" et "retour" chez nous sont justifiées à cause de la
tragédie de la Shoa. Nous n'y sommes pas pour des raisons
"humanitaires" mais par "droit", basé sur notre Histoire!!! Même si
c'est la "mauvaise conscience" du monde après la Shoa qui a sans
doute aidé a la création de l'Etat d'Israël. Les prochains mois
seront fort interessants et pleins de tension, afin d'arriver à une
vraie solution de notre probleme principal, un accord de paix qui
donnera tant aux Israeliens qu'aux Palestiniens leur sécurité
respective et egalite devant la loi internationale, deux entités
souveraines (comme c'etait d'ailleurs prévu lors du vote des Nations-
Unies sur la partition de la Palestine mandataire en deux Etats, l'un
juif, l'autre arabe). Plus de soixante ans plus tard, cette
resolution reste à réaliser dans sa totalité!
Et, elle le sera un jour...car il n'y pas de paix possible sans cela.

Mondialisation : un G20 en demi teintes

10+01:00p30+01:0004blun, 06 Avr 2009 09:45:10 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Je vous avais promis de revenir sur les enseignements du sommet dit G20 qui s’est tenu à Londres les 2 et 3 avril.

Le bilan est copieux, mais en demi-teintes.

Le G20 a pris quatre orientations décisives pour essayer de sauver l’économie mondiale : de l’argent, de nouvelles règles, des institutions internationales renforcées et l’admission des pays émergents à la table des pays riches.

1 – Mobilisation de moyens pour éviter la syncope financière. A hauteur du chiffre colossal de 1 000 milliards de dollars (745 milliards d’euros) supplémentaires à injecter dans l’économie mondiale. Il a été décidé de mettre à la disposition des pays les plus en difficulté de nouveaux moyens financiers via les organisations internationales.
Le FMI va ainsi voir ses moyens tripler à 750 milliards de dollars. Quelque 250 milliards seront financés par de la création monétaire, en clair la planche à billets. Mais pas de plan de relance mondial.

2 – Mise à l’index des paradis fiscaux et contrôles accrus pour les fonds spéculatifs.
Les dirigeants du G20 ont décidé la publication par l’Organisation de coopération et de développement économique (OCDE), de la liste des paradis fiscaux non coopératifs, satisfaisant ainsi la demande de la France et de l’Allemagne. Le communiqué final du sommet affirme que « l’ère du secret bancaire est terminée » et que « des sanctions » seront prises contre les centres fiscaux non coopératifs. Mais, à Londres, on se marre un peu en observant ces gesticulations.
3 – Renforcement des moyens et pouvoirs des institutions internationales. Les dirigeants des institutions internationales triomphaient eux aussi. « C’est le grand retour du FMI »,
Les banquiers centraux vont  voir les pouvoirs de leur Forum de stabilité financière (FSF) renforcés. Cette organisation, invitée à détecter les risques financiers, va devenir « une organisation mondiale de la finance », selon l’expression de M. Sarkozy.
4 – Prise en compte de la mondialisation dans les « organes » de décision. Le quatrième grand acquis du sommet concerne les rapports de force sur la planète, avec l’intégration des pays émergeants dans les grandes décisions. Il apparaît urgent de réformer le poids des pays émergents dans ces institutions. Le G20 en lui-même, et non plus G7 ou G8, est déjà une avancée.

Dans le bilan, les points négatifs : l’origine de la crise n’a pas été traitée ; absence de discussion sur les grands déséquilibres monétaires, budgétaires et commerciaux. Une question n’a été abordée que du bout des lèvres : le rétablissement de finances publiques saines à long terme. Les Allemands estiment que rien ne sert de multiplier des dépenses supplémentaires. Au lieu de rétablir la confiance, on va finir par faire réapparaître le spectre de l’hyperinflation.

Le G20 n’a pas non plus parlé taux de changes. Tout comme n’a pas été abordé le problème posé par la distorsion du partage des revenus au profit de l’actionnariat, au détriment des salariés, distorsion qui est en partie à l‘origine de l’endettement massif des ménages dans les pays occidentaux. Cet endettement étant lui-même à la source de la crise financière.

Comment éviter des crises encore plus graves lorsque l’on ne discute pas de l’endettement effrayant des consommateurs, de l’endettement structurel des Etats occidentaux (excepté l’Allemagne et certains petits pays), du dumping fiscal entre les grandes puissances, de l’importance des politiques monétaires, du laxisme de la FED ces dernières années et donc de la place du dollar ? Malgré l’insistance de la Chine la place du dollar dans l’économie mondiale n’a pas été discutée en profondeur

Malgré ce bilan en demi teinte, une constatation s’impose : ce G20 a vu émerger le principe d’une gouvernance mondiale nécessaire face à la dérégulation et la globalisation de l’économie. L’instauration d’un pouvoir politique international fort est la seule manière de reprendre le dessus sur une économie déréglementée et sans frontière. Les Etats Nations ne peuvent plus s’autodétruire en pratiquant une concurrence acharnée pour séduire les investisseurs.

Ce G20 a été surtout le triomphe du style « Démocratie participative », à l’opposé absolu des comportements dictatoriaux de Mon Président ou de Berlusconi qui laisse croire qu’il est important en ne cessant pas de téléphoner…

Ne parlons pas de Georges W qui lors de ses derniers mois de présidence a été totalement absent, se contentant de bloquer les mesures financières qui pouvaient gêner des grands amis de la petite finance républicaine.

La déception de Nicolas : il n’a pu imposer son leadership personnel. Il a un peu tempêté, mais personne ne le regardait, Barack Obama le saluait à peine. Bien loin de ces gesticulations, l’implication du Président américain, qui dans la ligne de son expérience d’animateur social a plus joué les médiateurs que les leaders, les concessions du président chinois Hu Jintao et la présidence du premier ministre britannique, Gordon Brown, ont été décisives dans le succès de ce sommet majeur.

Sur le plan des pratiques politiques, avec ses certitudes de prédicateur inspiré, ce grand échalas d’Obama ringardise les autres leaders mondiaux relégués chez les Vieux.

Et ne parlons pas de Michelle Obama : une vraie classe, à ses côté, malgré son manteau violet sur mode de Milan, Carla Bruni est bien pâle ! Michelle lui a offert une guitare, en «signe d’amitié». Et pas n’importe quelle guitare. Une guitare acoustique de la marque Gibson, considérée comme la Rolls des guitares. Un clin d’oeil aux chansons de Carla Bruni-Sarkozy, qui accompagne souvent ses textes d’une partie guitare.

Relatif optimisme dans les milieux financiers

Tout en restant extrêmement prudents et circonspects – pas question d’être une deuxième fois rattrapé par de gigantesques erreurs d’analyse et d’appréciaition –  les milieux financiers français affichent au moins un certain soulagement. On n’exclut pas de voir redémarrer la Bourse assez rapidement, et l’économie avec quelques mois de décalage. Peut-être au début de 2010, dans six mois, donc. Mais avec un retour aux mauvaises habitudes : les prix de l’immobilier américains serviraient à nouveau de moteur pour la reprise.

En attendant, l’immobilier ancien s’effondre en France, – 30% pour les transactions, – 10 % pour les prix.