Mondialisation : un G20 en demi teintes

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Je vous avais promis de revenir sur les enseignements du sommet dit G20 qui s’est tenu à Londres les 2 et 3 avril.

Le bilan est copieux, mais en demi-teintes.

Le G20 a pris quatre orientations décisives pour essayer de sauver l’économie mondiale : de l’argent, de nouvelles règles, des institutions internationales renforcées et l’admission des pays émergents à la table des pays riches.

1 – Mobilisation de moyens pour éviter la syncope financière. A hauteur du chiffre colossal de 1 000 milliards de dollars (745 milliards d’euros) supplémentaires à injecter dans l’économie mondiale. Il a été décidé de mettre à la disposition des pays les plus en difficulté de nouveaux moyens financiers via les organisations internationales.
Le FMI va ainsi voir ses moyens tripler à 750 milliards de dollars. Quelque 250 milliards seront financés par de la création monétaire, en clair la planche à billets. Mais pas de plan de relance mondial.

2 – Mise à l’index des paradis fiscaux et contrôles accrus pour les fonds spéculatifs.
Les dirigeants du G20 ont décidé la publication par l’Organisation de coopération et de développement économique (OCDE), de la liste des paradis fiscaux non coopératifs, satisfaisant ainsi la demande de la France et de l’Allemagne. Le communiqué final du sommet affirme que « l’ère du secret bancaire est terminée » et que « des sanctions » seront prises contre les centres fiscaux non coopératifs. Mais, à Londres, on se marre un peu en observant ces gesticulations.
3 – Renforcement des moyens et pouvoirs des institutions internationales. Les dirigeants des institutions internationales triomphaient eux aussi. « C’est le grand retour du FMI »,
Les banquiers centraux vont  voir les pouvoirs de leur Forum de stabilité financière (FSF) renforcés. Cette organisation, invitée à détecter les risques financiers, va devenir « une organisation mondiale de la finance », selon l’expression de M. Sarkozy.
4 – Prise en compte de la mondialisation dans les « organes » de décision. Le quatrième grand acquis du sommet concerne les rapports de force sur la planète, avec l’intégration des pays émergeants dans les grandes décisions. Il apparaît urgent de réformer le poids des pays émergents dans ces institutions. Le G20 en lui-même, et non plus G7 ou G8, est déjà une avancée.

Dans le bilan, les points négatifs : l’origine de la crise n’a pas été traitée ; absence de discussion sur les grands déséquilibres monétaires, budgétaires et commerciaux. Une question n’a été abordée que du bout des lèvres : le rétablissement de finances publiques saines à long terme. Les Allemands estiment que rien ne sert de multiplier des dépenses supplémentaires. Au lieu de rétablir la confiance, on va finir par faire réapparaître le spectre de l’hyperinflation.

Le G20 n’a pas non plus parlé taux de changes. Tout comme n’a pas été abordé le problème posé par la distorsion du partage des revenus au profit de l’actionnariat, au détriment des salariés, distorsion qui est en partie à l‘origine de l’endettement massif des ménages dans les pays occidentaux. Cet endettement étant lui-même à la source de la crise financière.

Comment éviter des crises encore plus graves lorsque l’on ne discute pas de l’endettement effrayant des consommateurs, de l’endettement structurel des Etats occidentaux (excepté l’Allemagne et certains petits pays), du dumping fiscal entre les grandes puissances, de l’importance des politiques monétaires, du laxisme de la FED ces dernières années et donc de la place du dollar ? Malgré l’insistance de la Chine la place du dollar dans l’économie mondiale n’a pas été discutée en profondeur

Malgré ce bilan en demi teinte, une constatation s’impose : ce G20 a vu émerger le principe d’une gouvernance mondiale nécessaire face à la dérégulation et la globalisation de l’économie. L’instauration d’un pouvoir politique international fort est la seule manière de reprendre le dessus sur une économie déréglementée et sans frontière. Les Etats Nations ne peuvent plus s’autodétruire en pratiquant une concurrence acharnée pour séduire les investisseurs.

Ce G20 a été surtout le triomphe du style « Démocratie participative », à l’opposé absolu des comportements dictatoriaux de Mon Président ou de Berlusconi qui laisse croire qu’il est important en ne cessant pas de téléphoner…

Ne parlons pas de Georges W qui lors de ses derniers mois de présidence a été totalement absent, se contentant de bloquer les mesures financières qui pouvaient gêner des grands amis de la petite finance républicaine.

La déception de Nicolas : il n’a pu imposer son leadership personnel. Il a un peu tempêté, mais personne ne le regardait, Barack Obama le saluait à peine. Bien loin de ces gesticulations, l’implication du Président américain, qui dans la ligne de son expérience d’animateur social a plus joué les médiateurs que les leaders, les concessions du président chinois Hu Jintao et la présidence du premier ministre britannique, Gordon Brown, ont été décisives dans le succès de ce sommet majeur.

Sur le plan des pratiques politiques, avec ses certitudes de prédicateur inspiré, ce grand échalas d’Obama ringardise les autres leaders mondiaux relégués chez les Vieux.

Et ne parlons pas de Michelle Obama : une vraie classe, à ses côté, malgré son manteau violet sur mode de Milan, Carla Bruni est bien pâle ! Michelle lui a offert une guitare, en «signe d’amitié». Et pas n’importe quelle guitare. Une guitare acoustique de la marque Gibson, considérée comme la Rolls des guitares. Un clin d’oeil aux chansons de Carla Bruni-Sarkozy, qui accompagne souvent ses textes d’une partie guitare.

Relatif optimisme dans les milieux financiers

Tout en restant extrêmement prudents et circonspects – pas question d’être une deuxième fois rattrapé par de gigantesques erreurs d’analyse et d’appréciaition –  les milieux financiers français affichent au moins un certain soulagement. On n’exclut pas de voir redémarrer la Bourse assez rapidement, et l’économie avec quelques mois de décalage. Peut-être au début de 2010, dans six mois, donc. Mais avec un retour aux mauvaises habitudes : les prix de l’immobilier américains serviraient à nouveau de moteur pour la reprise.

En attendant, l’immobilier ancien s’effondre en France, – 30% pour les transactions, – 10 % pour les prix.

Publicités

Étiquettes : , , , , , , ,

2 Réponses to “Mondialisation : un G20 en demi teintes”

  1. Dera Wadley Says:

    Comment un pays comme Haiti peut joindre le sommet du G-20.Donnez-moi les etapes pour qu’il puisse arriver.

  2. phmadelin Says:

    Vous savez que le G20 regroupe les vingt pays « les plus riches » de la planète, notmmane tau regard du PIB. Pour y accéder, il faudrait qu’Haïti puisse progresser de façon très considérable, et, malheureusmeent, nous en sommes encore loin/ Bonne continuation

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :