Posts Tagged ‘Géorgie’

Géorgie : la tension remonte de deux crans, ou plus

55+01:00p31+01:0008bsam, 01 Août 2009 13:03:55 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

La bras de fer entre Tbilissi et Moscou se poursuit. Aujourd’hui, la Russie accuse la Géorgie de provocation.

Dépêche AFP :

Moscou se réserve le droit de recourir à la force si la Géorgie continue ses « provocations » dans le Caucase, a déclaré samedi le ministère russe de la Défense, une semaine avant la date anniversaire du déclenchement du conflit de l’été 2008 ayant opposé la Géorgie à la Russie. Le ministère russe de la Défense a accusé la Géorgie d’avoir tiré au mortier et à la grenade à plusieurs reprises au cours des quatre derniers jours contre la capitale de la région rebelle d’Ossétie du Sud dont Moscou a reconnu l’indépendance.

//

« De telles actions préoccupent sérieusement le ministère russe de la Défense », déclare un communiqué du ministère de la Défense diffusé par les agences russes d’information. Si ces provocations, qui constituent une menace pour la population de l’Ossétie du Sud et les militaires russes, se poursuivent, le ministère de la Défense se réserve le droit d’avoir recours à toutes les forces et à tous les moyens dont il dispose »

Publicités

Géorgie : l’Europe toujours présente pour le respect de la paix

36+01:00p31+01:0007bmer, 29 Juil 2009 09:42:36 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Avec l’AFP. reportage photo : Ph.Madelin

Malgré la mauvaise volonté des Russes, l’Union européenne prolonge d’un an sa mission d’observation en Géorgie.

Alors que le mandat d’origine arrivait à échéance à la mi-septembre, au cours d’une réunion à Bruxelles, les ministres européens des Affaires étrangères ont décidé de la laisser sur place une année supplémentaire, jusqu’au 14 septembre 2010, a annoncé la présidence suédoise de l’UE.

La mission avait été mise en place en octobre 2008, après le conflit armé russo-géorgien d’août au sujet des régions séparatistes d’Ossétie du Sud et d’Abkhazie. Son objectif est de faire respecter l’accord de cessation des hostilités. L’EUMM est donc née des conflits en Abkazie et en Ossétie, aspect des multiples mouvements de contestation qui agitent la périphérie de la Russie, laquelle soutient les deux entités

Le conflit s’est terminé par un cessez le feu en 6 points 8 septembre 2008, pour application le 15 septembre, déclaration formelle accord EU

La mission européenne, forte de près de 300 personnes, policiers et gendarmes surtout, est aujourd’hui la seule sur le terrain depuis que Moscou a refusé le renouvellement de celles de l’OSCE (Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe) et de l’ONU. Mais les Européens n’ont jamais obtenu l’accès aux républiques sécessionnistes et se bornent à surveiller les zones adjacentes en Géorgie même.

les véhicules des observateurs européens.

les véhicules des observateurs européens.

Le lundi 27 juillet, les ministres ont rappelé que leur mission avait un mandat « sur l’ensemble du pays » et réclamé « un accès sans restriction à l’Abkhazie et à l’Ossétie du Sud.

« Il faut passer de l’autre côté », a renchéri le ministre français des Affaires étrangères Bernard Kouchner, « c’est un combat quotidien ».

L’arrêt des missions de l’OSCE et de l’ONU pose surtout à présent la question d’une éventuelle extension de la mission européenne aux Etats-Unis ou à la Turquie, pour lui donner des contours plus internationaux.

Tbilissi milite en ce sens et a déjà approché Washington.

« Nous espérons qu’avec cette prolongation il sera possible d’élargir le mandat de la mission, y compris l’éventualité de la participation de pays tiers non membres de l’UE », a déclaré à l’AFP à Tbilissi la responsable du Conseil national de sécurité de Géorgie, Eka Tkeshelashvili.

Mais lors de sa récente visite à Tbilissi, Jo Biden, le Vice-Président américain, s’est contenté de promesses évasives et prudentes. Pour l’heure, l’administration Obama ne semble pas vouloir braquer la Russie pour une question aussi périphérique que la Géorgie. A condition que la Russie n’exerce pas une nouvelle poussée vers la mer noire.

Je rappelle qu’en juin dernier j’avais participé à une rencontre entre les Auditeurs de l’INHES et les responsables de la mission européenne à Tbilissi.

L’Europe et a France sont donc très présentes à travers la mission de l’EUMM que décrit son patron l’ambassadeur allemand Haber, qui dirige actuellement la mission, accompagné par le général Corps d’armée gendarmerie Gilles Janvier.

Hans Joerg Haber ambassadeur d' Allemagne

Hans Joerg Haber ambassadeur d’ Allemagne

L’EUMM garantit l’engagement du Président Sakachvili de ne pas recourir à la force.

1er octobre 2008 : début des patrouilles non armées pour vérifier le retrait des forces des deux côtés. 200 observateurs sur le terrain, répartis en 4 bureaux. Peu d’incident : un par semaine. Tirs, mines, errements de troupeaux, enlèvements.

L’accord est reconduit tous les trimestres

«  Nos armes, ce sont le stylo et le mail »

Le général Gilles Janvier

Le général Gilles Janvier

«  Nous avons réussi à faire signer de nouveaux accords. Nous ne sommes pas indispensable, mais intéressants »

Voir aussi mon reportage en Géorgie, juin 2009

voyage-georgie-dans-le-caucase-un-monde-flou

Le chaudron géorgien, un pays écartelé entre Russes et Américains

40+01:00p31+01:0007blun, 13 Juil 2009 16:49:40 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

La Géorgie, le mensonge, la tradition, le flou institutionnel et le poids des Russes…

Le Parlement assiégé depuis le 9 avril par les tentes des opposants au Président (photo PhM)

Le Parlement assiégé depuis le 9 avril par les tentes des opposants au Président (photo PhM)

Mikheïl Saakachvili, le Président de la Géorgie, continue à se heurter à une opposition disparate mais très décidée qui depuis le 9 avril ne cesse de manifester et de s’agiter afin que soient organisées de nouvelles élections présidentielles pour corriger le résultat de la consultation de janvier 2008.

Certains opposants sont favorables à un régime présidentiel, d’autres à un régime parlementaire. Certains sont secrètement liés aux Russes, d’autres à l’église orthodoxe et aux franges les plus réactionnaires de la société géorgienne.

Les positions du Président géorgien ont été confortées, selon lui, par une déclaration à Moscou du Président Obama

« En 2009, une grande puissance ne montre pas sa force en dominant ou en diabolisant d’autres pays, L’époque où les empires pouvaient traiter des Etats souverains comme des pièces sur un jeu d’échecs est finie. »

Deux visites vont peut-être permettre de redistribuer les cartes : le vice-président américain, Joseph Biden, sera à Tbilissi entre le 20 et le 24 juillet, tandis que Mme Nino Bourdjanadze l’ancienne Présidente du Parlement et ex-alliés de Mikheïl Saakachvili, a fait escale à Paris le 10 juillet.

Elle dénonce les « mensonges » de M. Saakachvili et son incapacité à tirer les leçons de la guerre désastreuse d’août 2008.

« Dans toute démocratie normale, lorsqu’un pays a perdu 20 % de son territoire, on organise de nouvelles élections, dit-elle au Monde. Nous n’avons actuellement ni stabilité ni démocratie en Géorgie. Les discours de Micha (diminutif du président) ne sont qu’une façade. Il ment à tout le monde et ne fait rien pour entamer un dialogue. »

Je rappelle que dans mon reportage sur la Géorgie publié dans mon blog principal fin juin, au retour de Tbilissi,  j’expliquais la complexité des états de force en Géorgie (voir la page fixe ci-joint), écartelée entre les Russes et l’Occident ; entre la modernité et une tradition tenace ; entre la vérité et le mensonge permanent…