Posts Tagged ‘Budget’

Ça ne baigne pas dans les sommets politiques français

12+01:00p30+01:0011bjeu, 05 Nov 2009 10:11:12 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

La baston se poursuit dans la majorité. Tout est bon et tout le monde s’y met : Raffarin, les 63, Jean-François Copé, Rama Yade. Et surtout le Grrrand emprunt. Les uns, derrière Henri Guaino, veulent un emprunt à 100 milliards d’Euros. Juppé et Rocard, chargés de l’étude, entre 20 et 30 ; François Fillon aux environ de 35 Mld, tout en taclant sévère Henri Guaino. A ce jour, l’Elysée se contenterait de 25 à 50 milliards

Nicolas Sarkozy a profité mercredi du Conseil des ministres pour souligner la « nécessité d’être solidaires », selon le porte-parole du gouvernement Luc Chatel. C’est-à-dire pour pousser un bon coup de gueule contre les uns et les autres.

Animé d’une colère froide, le président n’a pas mâché ses mots la veille face aux dirigeants de l’UMP. « Il y a autour de nous un océan de fébrilité », a-t-il clamé, sermonnant Jean-Pierre Raffarin pour sa tribune cosignée avec 23 autres sénateurs contre la réforme actuelle de la taxe professionnelle

A propos de Raffarin,

« On n’a pas apprécié ce coup d’éclat alors que la majorité est déjà assez bien secouée comme ça », confie à l’AFP un responsable de la majorité.

« Le président a voulu être très ferme pour mettre fin à ces interpellations qui ne servent vraiment pas notre famille », a résumé à l’AFP un haut cadre du parti.

Le « haut cadre du parti » en question ne serait autre que Mon Président lui-même !

Un ministre ironise :

« Raffarin s’emmerde et n’a pas digéré de ne pas avoir eu la présidence du Sénat ».

François Fillon revient pour sa part sur le cas du conseiller spécial de Nicolas Sarkozy, Henri Guaino. Son autre bête noire. Il l’accuse de militer publiquement pour un grand emprunt massif.

Dans ce contexte est passé pratiquement inaperçu le départ de l’Elysée de Patrick Ouart, « conseiller spécial pour les affaires juridiques », lisez le conseiller chargé de suivre et de manipuler le procès Clearstream. Il retourne chez LVMH comme conseiller de Bernard Arnaud.Patrick-va-se-faire-Ouart-chez,09178.html

Question : pourquoi ce départ soudain alors que le procès Clearstream n’en est qu’au milieu du gué ? Le Président ne serait-il pas satisfait des avis délivrés par son conseiller ?

Enfin, bref, ça baigne. Ce qui nous vaut cette analyse plutôt surprenante

« C’est normal, il n’y a pas d’opposition, alors le débat a lieu dans la majorité. Il n’y a pas de gauche, donc on se bouffe le nez entre nous », glisse un  « expert » proche du sommet.

Publicités

Sarkozy : un nouveau plan pour la jeunesse ?

52+01:00p30+01:0009bmer, 30 Sep 2009 10:47:52 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Avec Le Monde, l’Agence France Presse et quelques autres sources

avec-le-rsa-jeunes-m-sarkozy-brise-un-tabou-a-droite_1246549_823448.html

sarkozy-a-menti-il-a-soutenu-le-smic-jeunes-et-le-cpe

A force de vouloir puiser dans le réservoir d’hommes et d’idées de la Gauche, bien que celle-ci soit censée ne pas en avoir, Nicolas Sarkozy finit par vouloir imposer de véritables mesures de gauche.

Pour les hommes, c’est une nouvelle « prise à gauche » avec la nomination de Claude Evin, ancien ministre socialiste de la Santé, comme directeur de l’Agence de santé pour l’Ile-de-France. Les médias voient dans ce choix un débauchage, ce que conteste Evin.

Pour la politique, c’est le lancement à Avignon le 29 septembre d’un « plan pour la jeunesse pour un montant potentiel de 650 millions d’euros. Cette fois-ci  l’inspirateur est le haut-commissaire à la jeunesse, Martin Hirsch.

Mesure phare : l’élargissement du RSA aux plus de 25 ans.

« Je vais faire ce que la gauche aurait dû faire depuis longtemps »,

le RSA est un dispositif d’aide au retour à l’emploi. Les moins de 25 ans étaient exclus de cette loi 2008-1249 du 1er décembre 2008 généralisant le Revenu de solidarité active et réformant les politiques d’insertion. Cette loi a été promulguée le 3 décembre 2008.

Le revenu de solidarité active est une allocation qui porte les ressources du foyer au niveau du revenu garanti. Il est complété, le cas échéant, par l’aide personnalisée de retour à l’emploi mentionnée à l’article L. 5133-8 du code du travail”.

Si l’on s’en tient au texte, a droit au RSA “toute personne résidant en France de manière stable et effective, dont le foyer dispose de ressources inférieures à un revenu garanti, a droit au revenu de solidarité active dans les conditions définies au présent chapitre (Art.L. 262-2)« .

C’est l’article L. 262-4.qui fixait le cadre de l’âge :

Le bénéfice du revenu de solidarité active est subordonné au respect, par le bénéficiaire, des conditions suivantes : Etre âgé de plus de vingt-cinq ans ou assumer la charge d’un ou plusieurs enfants nés ou à naître…”.

Nicolas Sarkozy a annoncé l’abrogation de cet article.

Ainsi, les jeunes de moins de 25 ans ayant travaillé à temps plein pendant deux ans (ou à deux tiers de temps pendant trois ans) et qui se retrouveront au chômage ou réduiront leur activité auront droit au revenu de solidarité active (RSA), soit 450 euros par mois, lorsqu’ils auront épuisé leurs droits à l’assurance chômage. Coût prévu : 250 millions d’euros, pour 160 000 personnes, dont 120 000 ayant un emploi. .

Deuxième mesure : des dotations seront expérimentées pour favoriser l’autonomie des jeunes. S’y ajoutent toute une série de mesures pour mieux organiser l’orientation. Les jeunes de 16 à 18 ans se verront obligatoirement proposer un emploi ou une formation. L’expérimentation sur 8 000 jeunes en leur allouant une dotation d’autonomie de 3 000 euros par an sur deux ans, comme le réclame l’UNEF ou l’ont expérimenté certains pays d’Europe du Nord. Il faut pour cela que leurs parents renoncent à leur part d’allocations familiales ou de quotient familial. Cette somme, versée au mois le mois, serait débloquable pour des buts précis : recherche d’emploi, obtention du permis de conduire, paiement de caution.

Ce plan ne manque ni de courage, ni de lucidité, il faut bien le souligner. Pour autant, il est reçu avec circonspection, voire hostilité, dans les syndicats de gauche. Ainsi, l’UNEF, principale organisation étudiante et classée à gauche, juge ainsi qu’on «est loin de l’objectif affiché qui était de redessiner un nouveau pacte entre les jeunes et la société». Selon son président, Jean-Baptiste Prévost, la plupart des mesures ne sont pas à «la hauteur des attentes et des besoins» des jeunes. Il critique ainsi une «insuffisance des réponses pour lutter contre le chômage des jeunes». Pour Jean-Baptiste Prévost, Nicolas Sarkozy «élude» les questions liées à «la pénurie d’emplois qualifiés, les suppressions d’emplois dans la fonction publique, les emplois précaires, les difficultés d’accès au CDI». «Les jeunes n’ont pas besoin d’incitation à travailler mais ils ont besoin de boulot», résume-t-il, reconnaissant quelques points positifs, comme le dixième mois de bourse et le doublement de l’aide complémentaire santé.

Dans la majorité domine la « prudence » face à un plan qui serait coûteux, contraire à la vision traditionnelle de la famille et porteur de l’idée d’assistanat pour la jeunesse, alors que la droite voulait réhabiliter le travail : tels sont les trois griefs potentiels auxquels s’expose le plan pour les jeunes

François Fillon, le Premier ministre n’a pas mâché ses mots, la semaine dernière en petit comité, pour exprimer son désaccord avec le chef de l’Etat sur l’extension sous condition du RSA aux moins de 25 ans.

Le Canard enchaîné rapporte les propos prêtés à Fillon :

« Hirsch contribue à alourdir les déficits et Sarkozy l’y encourage. Cette mesure coûte cher : 1,5 milliard par an. Et c’est vraiment de l’idéologie socialiste, de l’assistanat. Le contraire de ce que Nicolas avait promis pendant la campagne avec sa volonté de valoriser le travail. »

Les financiers estiment que le poids des dépenses publiques, les plus élevées au monde devant la Suède, ne pourra être réduit qu’en s’attaquant aux transferts sociaux. Mais, ainsi que l’explique Jean-François Copé, président du groupe UMP à l’Assemblée,

« l’ambiance n’est pas à la restriction budgétaire. On fait des économies où l’on peut, on accompagne où l’on peut ».

Ce plan tire probablement son origine dans la désaffection caractérisée des jeunes pour l’actuelle majorité. Le Président se doit de tenter de rattraper le coup.

Le Président surveille toujours avec inquiétude les mouvements de jeunesse, qui auraient pu lui coûter son élection après les manifestations, à l’hiver 2006, contre le contrat première embauche (CPE) du premier ministre, Dominique de Villepin. Elu président, M.Sarkozy avait vite fait machine arrière fin 2008 lors de la contestation des lycéens contre la réforme du ministre de l’éducation, Xavier Darcos.

François Fillon précise :

« Nicolas a une obsession : se réconcilier avec la jeunessse. Mais je ne suis aps sûr que les jeunes voteront pour lui parce qu’il étend le RSA aux moins de 25 ans. »

En outre, le grand problème de ce plan est qu’il n’est qu’un plan, qui nécessite un vote devant le Parlement. La majorité étant ce qu’elle est Sarkozy ne peut guère d’être mis en véritable difficulté, mais le débat dans l’opinion publique risque de laisser des traces, des blessures.

Emprunt : on réfléchit encore et toujours

05+01:00p31+01:0007bmer, 01 Juil 2009 18:44:05 +0100+01:00 9,2008

Sarkozy annonce la  mise en place d’une commission de réflexion sur l’emprunt. Dont le lancement semble ne pas avoir été vraiment réfléchi.

Nicolas Sarkozy a lancé mercredi le débat national sur le grand emprunt annoncé pour 2010, lors d’un « sommet social » sans annonce de mesures nouvelles face à la cris. Durant la réunion, chacun a en fait simplement rappelé au président son point de vue sur la politique gouvernementale, la crise et les moyens d’en sortir.

Selon le secrétaire général de la CFDT François Chérèque, l’ouverture d’un « chantier » sur les allégements de charges des entreprises entre le patronat, le gouvernement et les syndicats va aussi être lancé. si ce n’est la mise en place d’une commission pour réfléchir aux « priorités d’avenir ».

La seule véritable annonce concrète faite lors de cette troisième réunion entre le président et les partenaires sociaux depuis le début de l’année, est celle d’une commission qui sera constituée pour réfléchir aux « priorités d’avenir » à financer par l’emprunt.

Cette commission présidée par « deux hautes personnalités » désignées prochainement « aura à mener tous les travaux d’expertise nécessaires, en s’inspirant notamment des meilleures pratiques internationales », a déclaré le chef de l’Etat devant les dirigeants syndicaux et patronaux réunis à l’Elysée.

Le débat avec les partenaires sociaux se poursuivra lors de rencontres avec le ministre du Travail Xavier Darcos et les ministres concernés.

M. Sarkozy a confirmé la méthode et le calendrier annoncés par François Fillon lors du séminaire gouvernemental de dimanche dernier. Le débat, qu’il a souhaité « sans tabous », aura lieu « jusqu’en octobre prochain ». Ses conclusions seront tirées « dans la première quinzaine de novembre ». Les priorités et les modalités de l’emprunt seront fixées par une loi votée « au début de l’année prochaine » par le Parlement.

Il a refusé de se prononcer sur le montant, le taux ou les modalités de l’emprunt, -appel aux marchés ou aux épargnants. « Il ne s’agit pas de dire ‘voilà l’enveloppe, qu’allons-nous en faire? Mais au contraire de dire: ‘voilà nos priorités, quels moyens devons-nous y consacrer' », a-t-il expliqué.

Le chef de l’Etat a répété qu’il ne s’agissait pas de financer « des dépenses courantes » par un emprunt « qui nous exonérerait des efforts que nous devons entreprendre pour résorber les déficits structurels ».

Sur le deuxième sujet à l’ordre du jour, le bilan d’étape des mesures prises face à la crise, M. Sarkozy s’est adressé un satisfecit. Les mesures prises depuis octobre 2008 permettent à la France « de mieux résister » que ses principaux partenaires, a-t-il affirmé, reprenant les chiffres qui figurent dans le document adressé avant la réunion par l’Elysée aux partenaires sociaux.

« Nous n’avons pas l’impression d’avoir été entendus ou écoutés face à la gravité de la situation sociale », a déploré Bernard Thibault à l’issue de cette réunion, faisant état de « désaccords importants ».

Le secrétaire général de la CGT a fait part de ses « réserves » sur l’emprunt, et a réclamé « une analyse contradictoire sur l’effet des mesures fiscales antérieures », alors que tous les syndicats demandent le retrait du bouclier fiscal.

Le secrétaire général de FO Jean-Claude Mailly a rappelé au cours de la rencontre le désaccord de son syndicat sur le travail le dimanche ou le recul de l’âge légal de départ à la retraite.

Emprunt, finances et Sarkozy : les fantômes de l’Elysée

49+01:00p30+01:0006blun, 29 Juin 2009 13:35:49 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Encore un grand exercice de com’ cet « emprunt national » annoncé lors du Congrès de Versailles, le 21 juin. Un emprunt, alpha et oméga de la nouvelle politique après le remaniement gouvernemental.

Pour que ça fonctionne, il fallait enchaîner aussitôt avec le détail de l’emprunt : quand, combien, comment, pourquoi ?

De façon très bizarre, une semaine plus tard, pas une seule réponse précise à ces questions. Comme si l’initiative avait été lancée en l’air, sans réflexion préalable.
Mieux, dimanche François Fillon a réuni son nouveau gouvernement en grande pompe pour tenter de répondre aux… questions.

  1. Le brouillard reste dense autour de cet appel lancé en direction de l’épargne des Français. Date d’émission ? Pas avant l’hiver prochain. Montant ? Inconnu. Taux d’intérêt ? Selon le marché à l’époque de l’emprunt. Où sera-t-il placé ? Pas de réponse claire, alors qu’un sondage dans Le Journal du Dimanche indique que moins de 82% des Français déclarent ne pas être intéressés. On évoque même un emprunt « obligatoire » pour la riches, sans taux d’intérêt.
  2. Quant à l’utilisation, elle serait déterminée «  selon des critères stratégiques » par des négociations avec les parlementaires et les acteurs sociaux. Pas de résultat avant l’automne.

Ceci alors que la situation financière du budget de l’Etat est « absolument catastrophique », un déficit de 140 milliards est prévu cette année, plus de 7% du PIB, très au delà des 3% autorisés par la Communauté européenne.

Nicolas Sarkozy s’est ménagé une porte de sortie en gardant la possibilité qu’une partie, plus ou moins importante, de l’emprunt soit souscrits auprès des marchés financiers. Histoire d’éviter que le grand flou de l’emprunt se transforme en grand flop.

Je dois avouer être au plus haut point dubitatif quant à cette affaire d’emprunt. Au point de me demander si Notre Bien aimé Président ne l’a pas annoncé pour occuper le terrain par la surprise. Sans intention de passer aux actes.

Dans ces conditions il y a lieu d’être fort inquiet quant à la qualité de la gouvernance pratiquée par Nicolas Sarkozy. Dans tous les domaines.

Sécurité : les gendarmes ne sont pas contents

58+01:00p30+01:0006blun, 29 Juin 2009 11:29:58 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Nul ne l’ignore : l‘Essor de la Gendarmerie, organe des retraités de « l’arme », est volontiers le porte parole des gendarmes en activité. D’où le poids de cet édito publié par Jean Claude Seguin, le RédacChef : on sent soudre une vraie colère et on assiste à la revitalisation d’une guerre des polices que l’on pouvait croire apaisée par le passage de la gendarmerie sous la tutelle du Ministre de l’Intérieur.

Michèle Alliot-Marie avait été particulièrement ferme, le 12 mai dernier, à l’Assemblée nationale, en affirmant son opposition à tout nouveau report de l’examen du texte de loi sur la Gendarmerie. Pourtant, les dates des 10 et 11 juin prochain ne sont plus d’actualité. Une nouvelle fois, l’ordre du jour a été changé.

Remaniement ministériel oblige. La loi sur le port de la cagoule a été remise à l’ordre du jour, mais pas celle sur la gendarmerie.

Cette incertitude met en relief un manque  de considération et de reconnaissance de la part du monde politique. Elle inquiète, à juste raison, les personnels de la Gendarmerie, qui perdent de plus en plus confiance en leur ministre et s’irritent fortement des offensives méchantes menées par les syndicats de police. Ces derniers utilisent une dialectique de dénigrement systématique, laquelle finit par laisser à penser, et c’est le but recherché, que la Gendarmerie ne maîtrise pas son destin. Dans cette situation, la bienveillance de la ministre de l’Intérieur à l’égard desdits syndicats et l’absence de réactions tant de la Direction générale que du Conseil de la fonction militaire de gendarmerie (CFMG) lui-même – qui n’a malheureusement pas vocation à s’exprimer – n’arrangent rien. La légitimité du CFMG et son impact auprès des personnels de l’Arme finissent par en pâtir. D’autant plus que les attentes des gendarmes sont fortes dans des domaines divers : les retards dans le remboursement des frais de mission, le versement de l’Ijat (l’indemnité journalière d’absence temporaire), la forfaitisation des charges locatives… Dans ce contexte de restrictions budgétaires touchant pratiquement tous les domaines, on sent également poindre un « ras-le-bol » général à l’égard des contrôles tatillons, une dégradation des relations entre certains officiers et sous-officiers, sans parler du malaise qu’entraîne la sempiternelle culture du résultat, dont l’évaluation ne se fait qu’au travers de chiffres et de statistiques. Autant de mesures d’insatisfaction que le CFMG est accusé de ne pas suffisamment gérer. Il est indispensable aujourd’hui que cet organisme de concertation et de régulation soit légitimé par la ministre de l’Intérieur, afin d’asseoir sa crédibilité au sein de la communauté gendarmique et… policière. De surcroît, il est nécessaire, dans un souci de meilleure communication, de permettre au CFMG de défendre le point de vue de la Gendarmerie dans les médias, où trop souvent ce sont les syndicats de police que l’on invite pour des débats sur tel ou tel problème de sécurité. Le cas échéant, cela constituerait une véritable avancée, qui permettrait également de rassurer les militaires et de retrouver leur confiance. Nous insistons enfin, une fois de plus, mais avec détermination, sur l’importance du dualisme policier, apanage des démocraties et garantie de la liberté des citoyens, auxquels il assure la protection contre l’arbitraire. Un dualisme des forces de l’ordre dont, malheureusement et curieusement, certains fonctionnaires de police semblent méconnaître l’importance fondamentale.

Michèle Alliot-Marie a quitté l’Intérieur pour la Justice, avec elle s’en va une protectrice indéfectible des gendarmes. Brice Hortefeux saura-t-il la relayer ?

On me signale par ailleurs qu’en Picardie, en vue de ressrrer de 10% les frais de fonctionnement, il est recommandé aux gendarmes de limiter a minima leurs patrouilles en automobile.

On peut présumer que la consigne est générale pour toute la France.

On pourrait même obliger les pandores à reprendre les patrouilles à cheval…

Nicolas 2 for president

32+01:00p30+01:0006bmar, 23 Juin 2009 10:09:32 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Enfin une bonne nouvelle : dans son discours d’hier à Versailles, Nicolas 2 Sarkozy a posé sa candidature à la succession de Nicolas 1er, actuel Président.

Moins qu’une « mise au point » sur sa politique son discours de Versailles, devant le Congrès, était bien celui d’un candidat.  Candidat à sa propre succession. Après sa « victoire » aux Européennes qu’il faut quand même relativiser puisque la « majorité présidentielle » n’a pas dépassé  13% de l’électorat.

Nicolas cherche un moyen d’inscrire son nom dans l’histoire. Président de la rupture. Mais rupture de quoi ?
Malheureusement il n’avait pas grand chose à dire à Versailles, en tout cas pas à la hauteur de la portée symbolique de l’événement

Ce discours a été unanimement salué par la presse, sauf Le Figaro et Paris-Match, comme un catalogue  de déclarations vagues, où l’accessoire (l’affaire de la burqua, qui affecte au pire quelques centaines de femmes) prend le pas sur l’essentiel.
Relance, qui a dit relance ?
Pouvoir d’achat, qui a dit pouvoir d’achat ?
Quel grand projet pour l’avenir ? Prééminence du modèle social français que le Président s’attache à saper, à détruire.
Un grand emprunt ? Après avoir discuté, et dans plusieurs mois.
Retraites ? Après avoir discuté, et dans un an
Nouvelles prisons : la seule mesure positive est quand même significative, répression avant grand projet.

Et la réforme administrative qui, bien qu’en apparence secondaire, est probablement l’essentiel de son propos. Une réforme qui rencontre de fortes oppositions, y compris à l’UMP.

Il s’agit de diminuer le nombre d’échelons administratifs intermédiaires pour réaliser des économies de fonctionnement

« Nous ne nous déroberons pas devant la réduction du nombre des élus régionaux et départementaux, nous ne nous déroberons pas devant le problème de la répartition des compétences […] Nous irons jusqu’au bout de la réforme de la carte administrative ».

Cette sortie est la troisième en un an sur le même registre. Pense-t-il plaire ainsi au plus grand nombre, qui n’a aucune idée de l’organisation administrative française et de sa portée ? Peut-être l’un des grands atouts de ce pays.
On le sait, Sarkozy n’apprécie guère les divisions territoriales en France. Il « simplifie » la carte militaire. Il « simplifie » la carte judiciaire. Voici le tour de la carte administrative.

Une des raisons profondes : ces entités territoriales échappent largement au pouvoir central, Sarkozy rêve de détricoter la décentralisation naguère entre prise par Valéry Giscard d’Estaing. Une tare fondamentale à ses yeux : nombre de ces entités, à commencer par les régions, restent dominées par la gauche.  Il voudrait pouvoir tout réformer avant les prochaines Régionales, l’an prochain. Pour enfin dégager la gauche en touche, alors qu’elle domine toutes les régions et de nombreux départements.

Rumeur, hoax ? La vignette auto rétablie ?

26+01:00p30+01:0006bdim, 07 Juin 2009 07:08:26 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

A partir d’un papier de Minute, considéré par la suite comme un poisson d’avril, la rumeur ne cesse de parcourir les allées tortueuses du web : la vignette auto serait rétablie en France.
Hoax ou pas ? Dans le quotidien « La Voix du Luxembourg », du 9-10 juin l’éditorialiste Olivier Postal reprend à son compte cette révélation sensationnelle : le gouvernement Fillon s’apprêterait à rétablir la vignette automobile à partir du 1er janvier 2010.
L’information m’a été répercutée par mon ami Laurent Opsomer qui, prudent, m’a transmis la reproduction de la page de titre.
original.14731.demiVoici son propos :

il est plus que vraisemblable que la vignette automobile sera rétablie en France dès le 1er janvier 2010. François Fillon l’a déjà dit à maintes reprises: les caisses de l’Etat sont vides. Elles doivent vraiment l’être pour que le chef de l’Etat ait été poussé à accepter la proposition de Christine Lagarde, ministre de l’Economie (eh oui! C’est son idée). Cela fait des mois, cherchant par tous les moyens à redonner un peu d’oxygène au budget national qu’elle fait le pied de grue à l’Elysée, pour que ce projet trouve l’aval de son patron. Nicolas Sarkozy, en bon animal politique, a toujours refusé cette mesure qu’il sait extrêmement impopulaire. Il faut dire que cela ne va pas être évident de jouer au président du pouvoir d’achat en rétablissant une taxe supprimée en 2001 par… Laurent Fabius, alors ministre de l’Economie de Lionel Jospin. C’est visiblement au début du mois de mars, lors d’une réunion à l’Elysée en présence du Premier ministre et des ministres concernés, que le président a cédé, mais il aurait, selon certains cadres de l’UMP, émis ses conditions: qu’il n’y ait aucune fuite avant les élections européennes et que la taxe ne soit rétablie que pour une durée limitée, le temps que le pays se remette quelque peu de la crise économique mondiale.
[…]
Cette fois, la taxe aura clairement un caractère écologique: le but sera de taxer les véhicules selon la règle du pollueur-payeur. Jean-Louis Borloo, ministre de l’Environnement, aurait d’ailleurs obtenu que les véhicules propres en soient exemptés. Du moins ceux achetés à compter du 1er juin 2009. Le texte devrait être promulgué par décret lors de la deuxième quinzaine de juin, juste avant les premiers départs en vacances, une période connue pour ne pas être très propice aux manifestations. Si ce calendrier est habile, il n’en demeure pas moins que le nouveau gouvernement (un remaniement ministériel est imminent et sera de toute façon obligatoire à partir du 8 juin) devra se préparer à payer cette mesure au prix fort car il est plus que probable que les vacances n’effaceront pas tout.

Commentaire
Eco89, le site web associé à rue89 l’affirme : le retour de la vignette, c’était tout simplement le poisson d’avril de l’hebdomadaire d’extrême-droite Minute. Le 1er avril, le journal écrivait en “une” : “Ce devait être annoncé après les européennes – Nicolas Sarkozy rétablit la vignette automobile ! ”
Et nos confrères d’Eco89 de préciser :

Après tout, rétablir la vignette permettrait d’atténuer le déficit public. Nicolas Sarkozy aurait longtemps hésité, mais le lundi 5 mars, il aurait donné son accord à la ministre de l’Economie, Christine Lagarde.

Le malus écologique, créé après le Grenelle de l’environnement, fait pourtant craindre à certains automobilistes le retour de la vignette, sous une forme déguisée. Au départ, pourtant, peu de ressemblances.

Dans sa version initiale, le malus appliqué aux voitures les plus polluantes n’est pas une taxe annuelle. Il est versé une fois pour toutes lors de l’immatriculation, en complément de la taxe sur la carte grise.

Mais en décembre, le gouvernement et le Parlement ont enrichi le Code des impôts d’un nouvel article. Ils ont créé un second malus, annuel cette fois-ci, et se rapprochant donc un peu plus de la vignette.

Donc prudence dans l’appréciation. Mais il faut quand même s’y arrêter.

Santé : grosse grogne du monde hospitalier. Au Sénat et à l’Assemblée Nationale

19+01:00p31+01:0005bven, 15 Mai 2009 12:45:19 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Un appel national à la grève et à des manifestations des personnels des hôpitaux est lancé pour jeudi par les principaux syndicats.

Les sénateurs ont commencé à examiner mardi 13 mai dans un climat houleux le projet de loi « Hôpital, Patients, Santé et Territoires (HPST) » de Roselyne Bachelot sur la réforme de l’hôpital, qu’ils entendent profondément remanier pour répondre à une contestation inédite de la communauté médicale.

Quand la Ministre a commencé son discours au Palais du Luxembourg, une vraie bronca s’est élevée dans les rangs des Sénateurs. Ils ont imposé à la ministre un bouleversement de l’ordre d’examen du texte. L’opposition contestait la procédure d’urgence, maintenue par Roselyne Bachelot.

La ministre de la Santé a dès le début été mise en minorité, les sénateurs lui imposant de bouleverser l’ordre d’examen du texte. Le président de la commission des Affaires sociales, le centriste Nicolas About, avec l’appui du président UMP Gérard Larcher, a fait voter contre son avis le regroupement de l’examen du titre I sur l’organisation des hôpitaux et du titre IV créant les ARS (Agences régionales de santé), laissant les titres II (accès aux soins) et III (santé publique) pour la fin du débat.e député PS de Paris.

14 mai, 16 h 20 -Jean-Marie Le Guen affirme jeudi 14 mai que les engagements pris par Nicolas Sarkozy, notamment sur la mise en place d’un directoire collégial, n’apparaissent pas dans les amendements au projet de loi Bachelot de réforme de l’hôpital. Jean-Marie Le Guen est député et président du Conseil d’administration de l’AP-HP (hôpitaux de Paris).

Accusé par le PS de ne pas avoir repris les propositions de Nicolas Sarkozy sur la mise en place d’un directoire collégial, le cabinet de Roselyne Bachelot dément. Le rapporteur du projet de loi explique pour sa part que « le gouvernement a le temps de déposer d’autres amendements » au projet de loi, actuellement débattu au Sénat.

De quoi s’agit-il ? Le projet entend remettre en cause le système actuel de l’hospitalisation publique, reposant sur un ensemble relativement hétérogène où les CHU – Centre hospitalo-universitaires -, voisinent avec ces hôpitaux publics de toutes dimensions.

Dans les établissements, le pouvoir de décision est largement partagé entre un directeur souvent désigné au niveau de la Collectivité locale, et les médecins chefs de service.
La grogne est entretenue par le Mouvement de défense de l’Hôpital public (MDHP), qui fédère des représentants des médecins hospitaliers et demande « de lever la procédure d’urgence parlementaire » sur le texte HPST.

Selon le MDHP, « même amendée, la loi Bachelot met en place un pouvoir vertical politisé détenu par les directeurs d’Agences régionales de santé (ARS) ». Sa seule finalité, selon le MDHP, est « l’équilibre budgétaire », avec pour corollaires les suppressions d’emplois et la dégradation des soins.

Jean de Kervasdoué, professeur de l’économie de la santé au Conservatoire national des arts et métiers, analyse les raisons du conflit (Le Monde- 12 mai 2009)

La réforme projetée en France est partie de la volonté du président Sarkozy d’offrir à l’hôpital un « vrai patron ». Il est en effet nécessaire de rechercher une autorité capable de fédérer les forces divergentes. A condition, bien entendu, de choisir la bonne. Or, si cette loi est votée, l’autorité sera celle de l’Etat : autant dire la mauvaise. L’hôpital public français perdra toute autonomie et cela aura, pour tout gouvernement à venir, un coût politique élevé.

« Les objectifs de ce projet paraissent inattaquables. Certes, il ne traite d’aucune des deux urgences du moment en matière de soins médicaux : la maîtrise du déficit de l’assurance-maladie et l’inéluctable déclin du nombre de généralistes, faute de reconnaissance suffisante.

Mais le projet s’efforce de réorganiser les services de l’Etat, d’adapter l’offre hospitalière, de mettre un peu d’ordre dans la médecine de ville et de favoriser l’éducation pour la santé et la prévention.

L’étonnement ne provient donc pas des objectifs recherchés, mais des moyens imaginés pour y parvenir. Il est surprenant qu’un gouvernement de droite s’en remette aussi aveuglément à l’Etat. Il est inattendu qu’il s’échine à faire perdre à l’hôpital toute autonomie, alors qu’il se bat pour tenter d’en offrir un peu à l’Université.

Le pouvoir devrait être désormais exercé par un directeur de l’Agence régionale de santé (ARS), une sorte de préfet sanitaire, nommé en conseil des ministres. Il contrôlera les ressources, la stratégie de tous les établissements de sa région. Les nominations, non seulement des directeurs, mais des cadres médicaux de chaque hôpital, remonteront jusqu’au ministère de la santé, voire au conseil des ministres !

Au sujet de la composition du conseil de surveillance, Roselyne Bachelot, a enlevé la nomination par le maire et le président du conseil général de trois des cinq personnalités qualifiées de ce conseil (les deux autres étant nommées par le préfet). L’amendement déposé par le gouvernement spécifie que trois personnalités qualifiées seront nommées par le préfet et deux par l’Agence régionale de Santé (ARS). La gestion des hôpitaux devient hyper centralisée.

Pourtant, lundi à Nancy, pour apaiser la tension, le Président Sarkozy avait promis d’accepter de nombreux amendements au projet initial

La CSMF, le principal syndicat des médecins libéraux, a apporté son soutien à la journée de mobilisation des hospitaliers rappelant mardi que l’hôpital n’était pas le seul sujet contesté du projet de loi.

Les médecins et personnels hospitaliers ont rejoint dans la rue les Universitaires qui poursuivent leur combat, même si les universités bloquées sont moins nombreuses. Des manifestations sont prévues à Paris et en province pour protester contre les réformes des universités et de la recherche. François Fillon envisage un report des examens en septembre.

Budget de la Défense : l’armée du ministre

02+01:00p31+01:0005bjeu, 14 Mai 2009 10:07:02 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Grâce au député René Dosières, nous apprenons que le cabinet du Ministre de la Défense Hervé Morin est  en soi une « petite armée » ( en fait l’effectif d’une compagnie) puisqu’il comprend « Au 1er juillet 2008, 126 personnes : 90 agents publics titulaires du ministère de la défense (dont 48 fonctionnaires), 2 fonctionnaires détachés, 13 contractuels et 21 fonctionnaires mis à disposition par d’autres départements ministériels. Le coût global des rémunérations et charges sociales supporté par le ministère de la défense pour les 50 fonctionnaires (y compris les fonctionnaires en détachement) s’est élevé en 2007 à 2 031 993 euros. Les 21 fonctionnaires mis à disposition par d’autres départements ministériels se répartissent de la façon suivante : 17 relèvent du ministère chargé de l’intérieur (y compris les policiers du service de protection des hautes personnalités), 1 du ministère chargé de l’écologie, 1 du ministère chargé des affaires étrangères, 1 du ministère de la justice et 1 du ministère de l’éducation nationale. »

Il faut y ajouter l’Etat-Major du ministre.

Economie et politique : l’étrange équation 174 + 177 – 34000

03+01:00p31+01:0005bjeu, 07 Mai 2009 08:52:03 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

174 + 177 = 351. Trois cents cinquante et un postes de gardiens de prison obtenus par les matons en colère entre février et hier soir. Rachida Dati a pris l’ultime négociation tellement au sérieux qu’elle est arrivée avec une demai-heure de retard, toujours polie et courtoise.

Donc il faut se battre pour obtenir des résultats, bien que ce ne soit pas la philosophie de ce gouvernement où l’on critique ceux qui se battent au motif… qu’ils se battent. Ainsi, les enseignats-chercheurs qui n’ont cesser de tourner devant l’Hôtel de Ville, pendant plus de 1000 heures, et qui bloquent les universités. Ils n’ont trouvé que ce moyen pour être écoutés et entendus.

Mais ceci m’amène à insister sur une étrange coïncidence : 351 gardiens de prison supplémentaires, on se félicite de voir améliorer le corps des fonctionnaires chargés de la répression. Car, il faut bien le dire : cet accroissement d’effectifs est la conséquence directe de la terrible politique pénale menée par ce gouvernement, avec notamment les peines plancher, les incarcérations provisoires (dites à tort préventives), qui a pour résultat une énorme population incarcérée : plus de 60000 personnes, une croissance constante et rapide.

Notre société s’oriente toujours plus vite vers le tout répressif au nom de l’impossible « risque zéro ».

En revanche, de façon assez bizarre, le nombre de policiers – chargés à l’occasion de taper sur les matons en colère – va dans le sens de la diminution.

Allez comprendre.

Pendant ce temps, le gouvernement prévoit des coupes claires dans les rangs des fonctionnaires : 34000 postes de moins prévus pour l’an prochain, 30000 cette année. Ce qui nous vaut l’équation étrange : 174 + 177 – 34000.

Tout ça au nom des économies budgétaires. Pour combler un déficit de plus en plus lourd creusé par les allégements d’impôts en faveur des riches et des classes moyennes, par les allégements de charges sociales en faveur des entreprises qui « consentent » à engager du personnel au lieu de délocaliser en Chine.

Je ne suis pas Besancenot, mais la comparaison est quand même criante : des cadeaux à n’en plus finir pour les patrons, du chômage en masse même dans l’administration, et des matons pour maintenir au frais les protestataires. C’est bien l’image des la « société de réforme » que nous vantent Mon Président Sarkozy et son porte-cierge François Fillon.

Au fait, si vous ne vous en souvenez pas : Julien Coupat est toujours en taule. Sans rime ni raison.

Social, Manif : la CGT et les flics n’ont pas les mêmes yeux

48+01:00p31+01:0003bjeu, 19 Mar 2009 18:54:48 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Aujourd’hui, dans les rues, près d’1,2 million de manifestants selon la police.
De leur côté, les syndicats en ont compté 3 millions. pour faire bonne mesure, vous additionnez les deux chiffres et vous divisez par deux pour approcher une réalité. Ce qui nous donne au minimum 2 millions de manifestants, soit le double du 29 janvier, où la police avait compté 1,08 million de manifestants, contre 2,5 millions pour les syndicats.

Compte tenu du nombre de défilés mis sur pied, 215 annoncés hiers soir, les 2 millions paraissent crédibles. Il va falloir quand même que le gouvernement se bouge un peu, en évitant de glorifier le bouclier fiscal, et en évitant de transporter en Bretagne Mme Pénélope Fillon en hélicoptère à 5000 euros de l’heure, au lieu de prendre le train comme tout le monde.

D’ailleurs , puisqu’on parle de Fillon, il pourrait aussi se passer de déclarations fracassants pour affirmer qu’il ne sert à rien de manifester.

Mon clavier : 6 mars

55+01:00p31+01:0003bven, 06 Mar 2009 07:26:55 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

§ Procès Colonna, deux femmes et des pressions policières

§ A ce jour, l’ensemble des mes billets sur Colonna a reçu 727 visites uniques.

§ Toujours Colonna : A propos de deux confrères…

§ Avec le projet de réforme des collectivités territoriales, Mon Président Nicolas Sarkozy a trouvé encore un nouveau moyen pour se mettre à dos les élites locales.

§ Universités : encore dans la rue

Relance : les mille chantiers et quelques questions

03+01:00p28+01:0002bmer, 04 Fév 2009 13:31:03 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Les mille chantiers annoncés par le Premier ministre François Fillon doivent démarrer dès cette année. «Les projets ne sont pas nouveaux, concède Patrick Devedjian, mais l’argent est frais. On accélère leur mise en œuvre.»  François Fillon est au demeurant incapable de savoir combien ces chantiers coûtent vraiment, si les crédits étaient déjà inscrits dans le budget et débloqués par anticipation. Le ministre de la Relance finit par chiffrer l’addition à «10 milliards d’euros» sur les 26 directement injectés dans le cadre du plan de soutien à l’économie. A y regarder de près, l’information est pour le moins vague. Il y aurait comme un air d’affichage…
Selon le gouvernement ces 1 000 projets s’ajouteraient aux 11,5 milliards débloqués en faveur des entreprises et aux 4 milliards d’investissements exigés des entreprises publiques. Or dans le panel présenté par le gouvernement ces 4 derniers milliards entrent dans la liste générale. D’où ma perplexité.
En visite ce matin dans le Val-d’Oise, à l’Isle-Adam et Mériel, le 3 février, Nicolas Sarkozy a précisé que dans le cadre de son intervention télévisée de jeudi soir consacrée à la crise, il souhaitait répondre «aux inquiétudes» qui se manifestent dans le pays, mais «pas au prix de l’immobilisme». Donc on continue à avancer sur le chemin des réformes.

Par ailleurs, Luc Chatel, secrétaire d’Etat à l’Industrie, révèle :

Le gouvernement français travaille à un plan de soutien à l’industrie automobile », qui « concerne à le fois le financement des constructeurs (…) en échange de contreparties fortes de la part des industriels de maintien de l’activité dans notre pays, d’engagements sur la gouvernance et d’actions à destination de l’ensemble de la filière », et « des mesures structurelles »,

Listing des projets établi par @ Le Figaro En euros
Infrastructures et transports Autorisations d’aménagement : 870 millions
LGV, Bretagne, Atlantique, Est Europe 65 millions
Canaux Seine Nord 20
Routes 111 millions
Investissements des entreprises publiques 4 milliards
EDF22,5 La Poste 0,6 milliards  RATP 0,5 milliards   GDF Suez 0,2 milliards
Entretien du parc de production existant, nouveaux moyens de production…Efforts sur la distribution et le transport du gaz en France essentiellement
ratp  Rénovation des infrastructures, acquisition de nouvelles rames…
*400 millions d’investissements supplémentaires prévus en 2009
+ 300 millions d’anticipations de commandes pour 2009-2010
sncf Rénovation du matériel roulant, acquisition de nouvelles locomotives…
Rénovation du patrimoine 630 millions. 252 projets culturels. Parmi lesquels :
BNF – Richelieu • Notre-Dame-de-Paris • Château et cathédrale de Versailles • Centre des archives de Pierrefitte Palais de Tokyo (travaux de sécurisation)Cathédrale de Bordeaxu,  Mucen (Marseille) Manufacture de Morlaix (restauration)
Enseignement supérieur et recherche 731 millions
Infrastructures et flotte océanographique 46
Centre d’intégration de Saclay 46
Centre universitaire d’Assas 18,5
Accélération du désamiantage de Jussieu 10
Bibliothèque universitaire de médecine de Nantes 8,5
Logements étudiants à la Réunion 6,5
Centre universitaire de Cachan 6,3
Facultés de lettres, langues et philosophie d’Aix-en-Provence 4
Bibliothèque nationale universitaire de Strasbourg 3
Faculté de recherche en médecine Lille-II 2A
Logement la réalisation 100 000 logements locatifs sociaux et intermédiaires«mobilisera» plus de 140 000 emplois dans le BTP en 2009
N’oublions pas non plus le milliard et demi consacré aux forces de sécurité, dont j’ai énuméré le détail hier.

Crise : un plan de relance artisanal

18+01:00p28+01:0002bmar, 03 Fév 2009 12:58:18 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Mille projets : sur le papier, c’est spectaculaire. Dans la pratique, il faut rester modeste. Comment 26 milliards d’Euros deviennent 4 milliards d’euros de crédits nets à la charge de l’Etat, plus 4 milliards d’euros engagés par les entreprises publiques : telle est la réalité du plan de relance concçu par François Fillon. Une relance uniquement par le petit investissement, ils exclut bien sûr toute relance par la consommation, comme la pratique Barack Obama aux Etats-Unis.
Pour garantir un effet immédiat sur l’économie, les trois quarts devront être dépensés en 2009, le reste en 2010.
Il s’agit de sauver « en priorité les emplois (et) la capacité de production de notre pays », a-t-il insisté, renouvelant son intention de tenir le cap.
Sécurisation du tunnel de Fréjus, travaux sur la nef de la cathédrale Notre-Dame de Paris ou dans la bibliothèque universitaire de Strasbourg, rénovation des prisons ou encore vaste effort en matière de logement, les projets présentés, prévus de longue date, étaient « prêts à démarrer », mais ne devaient pas se réaliser cette année, a expliqué le chef du gouvernement.
Joli tour de passe-passe, mais telle est la réalité du plan de relance annoncé par François Fillon. Il fallait attendre aujourd’hui pour comprendre mieux. Et c’est malheureusement un plan par le petit bout e la lorgnette. Pas d’ambition, aucune largeur de vues. 1000 projets, certes, mais invisibles.

« Ce que nous espérons, c’est que les mesures que nous sommes en train de prendre permettront à la France d’être dans une perspective meilleure » que les prévisions pessimistes de la Commission européenne ou du Fonds monétaire international (FMI),

… a déclaré le Premier ministre. Pour sa part, jamais en retard d’une fanfaronnade, le ministre de la Relance Patrick Devedjian a calculé que les investissements de l’Etat pourraient créer ou « conserver » plus de 170.000 emplois. Il y a encore quelques semaines, lors de sa nomination, il promettait 100 000 emplois nouveaux. Il a récidivé aujourd’hui.

Selon Le Monde, sur les 26 milliards d’Euros inscrits au plan de relance, 4 milliards seront investis directement par l’Etat.  Dont 1,525 milliard pour les équipements de défense et de sécurité. Soit : 100 millions prévus pour renouveler 5 000 véhicules de police et de gendarmerie. Construction navale : Un bâtiment de projection et de commandement, des navires amphibies, de soutien et de servitude vont compléter la flotte actuellement en service. Armement terrestre : seront accélérées les cadences de production du programme « véhicule blindé de combat d’infanterie », dont le besoin urgent apparaît en Afghanistan, ainsi que les livraisons de l’opération « petit véhicule protégé ». Aéronautique et espace : L’acquisition de cinq hélicoptères Caracal et la production de deux avions Rafale sera accélérée. Electronique de défense Le domaine de l’optronique bénéficiera d’investissements anticipés.C’est ainsi qu’on transforme 26 milliards d’euros en 4 milliards !

D’autres mesures sont orientées vers le soutien du secteur aéronautique. Ce catalogue est typique de ce plan de relance artisanal : Manque de souffle, manque de perspective, on rate le coche d’une véritable révolution économique. Tant qu’à être mal, on aurait pu être plus audacieux. Ne demandons pas à Fillon ce qu’il ne peut pas… Mais sans doute Mon Président nous sauvera demain soir de nos angoisses en développant de vastes perspectives sur les étranges lucarnes.

Mon Président et sa liste civile

21+01:00p28+01:0002blun, 02 Fév 2009 15:14:21 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

# Piqûre de rappel L’Express rappelle le montant des dépenses de l’Elysée qui ont augmenté en 2007 de 8,4% pour atteindre 35,11 millions d’euros depuis l’arrivée de Nicolas Sarkozy au pouvoir. Les frais de personnel (+10,9%), les travaux d’entretien (+53%) et l’argent de poche du chef de l’Etat (+29%). Le porte-parole du gouvernement, Luc Chatel, avait déclaré lors de l’annonce de ces chiffres en juin 2008, que la hausse des dépenses était due à un redoublement d’activité du travail présidentiel. Le budget 2009 prévoit une nouvelle progression de 11,5% des dépenses de l’Elysée.

Armée et OPEX : des effectifs réduits

34+01:00p31+01:0001bjeu, 29 Jan 2009 08:20:34 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Assemblée et Sénat vont se prononcer sur les OPEX ( les « opérations militaires extérieures », en particulier mercredi sur la prolongation de cinq d’entre elles (Kosovo, Liban, Côte-d’Ivoire, Tchad et Centrafrique), après le feu vert donné, dès le 22 septembre, à l’opération menée en Afghanistan. Plus de 13.000 soldats français sont engagés dans des opérations extérieures, dont près de 3.000 au Tchad et dans la République centrafricaine voisine, 2.800 en Afghanistan, 2.000 en Côte-d’Ivoire, 1.850 au Liban et 1.800 au Kosovo. Le coût de ces OPEX s’est élevé à 857 millions d’euros en 2008, bien au-delà des 475 millions inscrits au budget.
Hervé Morin, le ministre de la Défense, dans France Soir estime possible une réduction de 20 % des effectifs à terme. Il serait ainsi possible d’économiser permettrait « d’économiser de l’ordre de 100 à 150 millions d’euros par an ». Le contrôle parlementaire des OPEX -une nouveauté introduite par la réforme constitutionnelle de l’été dernier-, met fin  à une bizarrerie démocratique que j’avais dénoncée dans mon livre « Dans le Secret des Services« : auparavant, l’exécutif pouvait envoyer des troupes à l’étranger sans le moindre contrôle du Parlement.

« Je veux être certain que chaque soldat français, aujourd’hui engagé en opération extérieure, l’est conformément aux intérêts de notre pays », a lancé MPV (Mon Président volant) le 6 janvier devant le contingent français de la Finul, la force de l’ONU au Liban sud.

Dans l’immédiat, 2000 hommes vont être rappelés, a annoncé le ministre lors du débat parlementaire.

Aide : la France et la Palestine

01+01:00p31+01:0001blun, 05 Jan 2009 10:00:01 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Je reproduis ci-après l’essentiel d’une note rédigée par Stéphane Haddad, membre du Bureau de l’UPJF (Union des Patrons et des Professionnels Juifs de France ), transmise par un ami.
Il me semble indispensable d’apporter cet élément d’information pour mieux comprendre la position de la France dans ce conflit.
Des finances et des aides de la France aux territoires palestiniens
Le consul général de France à Jérusalem, Alain Remy, a indiqué mardi 23 décembre 2008 que la France avait versé à titre d’aide, 3 milliards de dollars aux Palestiniens en 2008 dont 1,8 milliard alloué au budget de l’Autorité palestinienne, 500 millions de dollars accordés aux missions humanitaires et 700 millions de dollars destinés à des programmes spéciaux. (Guysen.International.News) (source : http://www.diplomatie.gouv.fr/)
La seule agence française de développement dans les territoires palestiniens a participé en 2008 notamment aux programmes suivants : les sommes suivantes: Projet 2003 d’AEP et d’assainissement dans les Territoires Palestiniens – 10 500 000 € ;  Construction d’une station d’assainissement au nord de la bande de Gaza 12 000 000 € ; Quatrième projet d’adduction et de distribution d’eau potable. Territoires Autonomes Palestiniens : 10 600 000 € ; Compteurs électriques à prépaiement : 6 900 000 € ;  Projet de création d’emplois II Territoires autonomes palestiniens : 6 000 000 € ;  ELECTRIFICATION RURALE. Nord de la Cisjordanie 11 500 000 € ; Appui à la mise en place d’une politique de santé mentale : 2 740 000 € ; Projet d’appui au développement municipal n° 1 : 12 000 000 € ; FEPP 1, Fonds d’Etudes et de Préparation de Projets 1, Palestine : 1 000 000 € ; Création d’emplois et réalisation d’infrastructures communautaires à Gaza : 5 000 000 € ; Contribution au Mécanisme TIM (Temporary International Mechanism) : 5 000 000 € ; Programme de Développement Communautaire 2003 en Cisjordanie : 3 500 000 €
Commentaire de l’auteur, dont je lui laisse la responsabilité : En ces temps de crise mondiale, où la situation économique de la France et des français s’est détériorée, que le budget de la sécurité sociale accuse une perte abyssale, que les déficits de tous ordres n’arrêtent pas de se creuser, que la misère des plus vulnérables, et des personnes âgées progresse, et que les restaurants du cœur sont pleins, l’UPJF estime que cet argent prélevé sur les contribuables français serait mieux employé en France qui ne manque pas de causes à aider plutôt qu’a être versé à une autorité palestinienne corrompue, qui ne fait rien pour empêcher la perpétration d’actes de terrorisme en Israël, mais qui réclame chaque année à la France, à l’Europe, et au reste du monde, le versement de sa « pension alimentaire » comme ci celle-ci était un dû à la suite d’un divorce, et qu’ils étaient l’unique problème du monde. […] L’UPJF s’étonne, que malgré les sommes considérables versées par la France et le reste du monde depuis des années, le niveau de vie des Palestiniens n’ait pas évolué et que le revenu par habitant soit si bas.
Des dizaines de milliards de dollars ont été versés par le monde entier aux seuls palestiniens, et ce alors qu’il existe de nombreux autres réfugiés de par le monde. Pour quel résultat ? Ou est le progrès dans la société palestinienne ? Qu’est donc devenu cet argent qui aurait permis 100 fois de construire des logements décents et des infrastructures modernes, et de construire une société viable permettant aux palestiniens de se développer dans une région pacifiée. […]
L’UPJF souhaite savoir dans quelles conditions ces sommes ont été versées. Quel a été le contrôle parlementaire exercé ? A qui cet argent a-t-il été remis ? A quel titre et en application de quel accord et quelle a été la contrepartie obtenue ?

France, ton service public fout le camp

51+01:00p30+01:0011bjeu, 20 Nov 2008 12:11:51 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Services publics : derrière les manifs et les grèves, une réalité détestable

Avant hier, les policiers étaient dans la rue à Lyon pour protester contre les restrictions d’effectifs qui vont toucher 10% des postes dans la police nationale, et sans doute autant dans la gendarmerie. Aujourd’hui jeudi, ce sont les enseignants, du public et du privé qui se mettent en grève massivement pour s’indigner des restrictions d’enseignants imposées au corps. 10 000 également, c’est un chiffre magique, semble-t-il. Demain ce seront les chercheurs, puis les médecins. Ainsi, le budget de l’APHP (Assistance publique-Hôpitaux de Paris) va être l’an prochain amputé de 300 millions d’euros, des économies devront être trouvées dans tous les domaines. Un professeur de l’hôpital Cochin dénonce cette politique qui oblige à fermer des lits dans tous les services, d’où une inévitable dégradation du service public de la médecine. Les énormes cadeaux fiscaux accordés aux riches contribuent à creuser de tels trous dans le budget de la Sécurité sociale qu’il faut aller puiser dans les caisses des mutuelles complémentaires pour les combler. Ainsi le principe de solidarité qui a fondé notre système de protection sociale s’effrite, au seul profit d’assurances complémentaires dont les montant sont réglés selon la fortune des contributeurs. Comme d’habitude, les pauvres et les vieux vont payer les premiers. Payer de leur santé.

Vous me direz qu’on ne devrait pas s’en plaindre. Grâce à notre fameux système de santé, l’espérance de vie n’a cessé de progresser en France, elle atteint 84 ans pour les femmes, 78 ans pour les hommes. Il y aura toujours plus de vieux, toujours plus de centenaires, toujours plus d’individus atteints par les dégénerescences mentales de la vieillesse. Et tout coûte horriblement cher. Il est évident qu’on ne peut pas augmenter à l’infini le montant des cotisations sociales. Il est évidemment préférable de laisser se dégrader le système de santé, ainsi il y aura moins de vieux à la charge de la société active. La France glissera vers le schéma américain où non sans raison depuis deux décennies les Républicains s’opposent à toute forme de Sécurité sociale publique, avec pour conséquence la multiplication par dizaines de millions des individus qui ne peuvent se soigner faute d’avoir contracté des assurances privées. Lesquelles ne fonctionnent d’ailleurs pas bien, tandis que les Fonds de pension ont été massivement ponctionnés pour des placements en bourse. Voir les résultats de la Crise financière. Deuxième conséquence : la baisse de l’espérance de vie, dans un pays où la médecine de pointe est très probablement la meilleure du monde. On peut aussi imiter l’exemple russe où le gouvernement de la Fédération laisse aller à vau l’eau le système de santé mis sur pied à l’époque soviétique. Ici aussi, diminution spectaculaire de l’espérance de vie.

Vraiment, les restrictions des dépenses d’enseignement, de santé, de sécurité vont dans la bonne voie. On se tuera plus sur les routes et dans les quartiers mal famés, les jeunes rendus ignares trouveront moins de travail, ils marcheront sur la route du désespoir, et les centenaires moins nombreux péseront moins sur le budget des dépenses sociales.

Et je ne parle pas de la télévision publique qui va être proprement étranglée par la suppression de la publicité, et la division par deux de la redevance prélevée sur la publicité dans les chaînes privées, destinée à l’origine à financer le service public.

Dois-je quand même préciser que je joue dans le registre du très mauvais humour noir ?  En tout cas, voilà tout ce qu’on nous concocte au nom de la RGPP, Révision générale des Politiques publiques.Et au nom de l’économie libérale, des lois du marché et de la dérégulation dont nous voyons aujourd’hui les effets catastrophiques.

Et, bien sûr, ces restrictions ne peuvent en aucun cas affecter le budget de l’Elysée, le budget du Premier ministre et des ministres bien en cour, des libéraux convaincus que leur avenir est radieux. L’avenir des Français, ils n’en ont cure.

Une loi aux calendes grecques

03+01:00p31+01:0010bmer, 29 Oct 2008 11:52:03 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Loi de programmation militaire :
Les promesses tenues du Livre Blanc sur la défense

La Marine va quitter son siège historique de la rue Royale et le Président de la République se verra doté d’un super « avion de commandement », assez ironiquement surnommé le « Air Force One » français : un Airbus 330-200 à long rayon d’action. Il est vrai acheté d’occasion, mais profondément rééquipé. Ces annonces majeures vont caractériser la loi de programmation militaire adoptée ce mercredi 29 octobre en Conseil des Ministres, un projet qui tient les promesses annoncées dans le Livre Blanc sur la Défense publié en juin dernier.
Sa publication avait provoqué un séisme dans l’armée, puisqu’il préconisait de revoir de fond en comble le modèle sur lequel repose l’organisation de l’armée. De façon claire, il était prévu de remplacer une armée considérée à la fois comme un outil destiné à répliquer aux grandes armées hostiles, comme un support pour l’industrie d’armement et comme un instrument d’aménagement du territoire.
Le nouveau projet de loi écarte ces principes fondamentaux en faveur d’une armée dite « plus moderne », mais marquée par la politique dite de RGPP, pour Révision Générale des Politiques Publiques : c’est-à-dire que pour bien des aspects les unités ne disposeront plus de leur autonomie de gestion, au profit d’une unification des moyens logistiques. On recrée le service de l’Intendance tel qu’il existait naguère. Ça s’écrit aujourd’hui :
« Mutualisation des services de soutien, avec un seul service d’achat, une seule direction des ressources humaines, une seule direction financière pour toutes les armes. »
Avec à la clé 54 000 suppressions d’emplois, une masse salariale contenue à 12 milliards d’Euros. Les militaires désirant quitter l’armée bénéficieront de fortes aides au reclassement. Un vaste redéploiement des unités sur le territoire. Les casernes quitteront les centres villes pour revenir dans des camps. Le projet de loi est au demeurant fort discret sur cet aspect qui avait déclenché une véritable tempête politique dans les villes de province affectées.
En revanche, on insiste sur le regroupement de toutes les installations militaires parisiennes dans un « Pentagone à la française » situé près de la Place Balard. C’est dans cette perspective que le Ministère de la Marine va quitter la rue Royale. Au total, le programme de reventes immobilières devrait atteindre 1,5 à 2 milliards d’Euros.
Au total, selon Hervé Morin, le Ministre de la Défense, la Défense va réaliser entre 3,5 et 4 milliards d’économies.
Les économies réalisées sont censées permettre le développement d’un ambitieux plan de rééquipement. Selon Morin, « 101 milliards seront dépensés sur les six prochaines années pour équiper les armées […] ce qui va permettre d’injecter de l’argent dans le circuit économique au moment où notre industrie en a besoin. » Au programme : des matériels courants, notamment des blindés légers, des frégates FREMM, des hélicoptères NH90, des sous-marins nucléaires d’attaque Barracuda, des missiles de croisière Scalp. Et donc 280 millions d’Euros pour l’avion du Président et deux Falcon 900 7X pour les déplacements ministériels, On évoque même le deuxième porte-avion, sans doute pour rassurer les marins, mais la décision de lancer le chantier est renvoyée à plusieurs années, vers 2011-2012, soit à la fin du mandat présidentiel.
Bien que fort coûteuses, les OPEX, les interventions extérieures, ne semblent pas remises en cause.
Cet énorme budget est le prix à payer pour assurer à la France une position diplomatique forte dans le monde. Reste que ce projet de Loi a été élaboré avant la crise économique qui ravage les finances dans tous les pays, en France la dette publique a explosé. Le budget pourra-t-il tenir le choc, ou bien cette LPM, comme les précédentes, est-elle vouée à devenir un bel objet de collection dans une vitrine ? Comme le Président de la République ne porte pas spécialement l’armée ni dans son cœur, ni dans ses perspectives électorales, dans l’immédiat il risque d’arbitrer en faveur de priorités plus immédiates.