Posts Tagged ‘peinture’

Exposition : Moreno et Nili Pincas au château de Vascoeuil

22+01:00p30+01:0004bmar, 07 Avr 2009 16:49:22 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Un de nos amis nous décrit sa plus récente excursion.

Rentrant de Vascoeuil (Eure), à 20km à l’est de Rouen, je voudrai vous donner envie de profiter, vous aussi, d’une visite qui m’a enchantée.
Beau château et exposition de tableaux et sculptures contemporains.
Un couple habitant Paris-15, des voisins, israéliens installés en France depuis plus de trente ans, Moreno et Nili Pincas, exposent (50 huiles et 50 sculptures) au château de Vascoeuil.
Le vernissage des Pincas a eu lieu la veille de ma visite, samedi 4 avril, et l’exposition dure jusqu’au 21 juin.
Ouverture à partir de 14h30 et fermeture à 18h00.

Le château de VASCOEUIL est un monument historique, centre d’art et d’histoire, restauré et animé depuis trente ans par des propriétaires collectionneurs d’art contemporain ; il y a plein de sculptures modernes dans le parc ; et à chaque saison, les chatelains organise avec soin l’exposition des œuvres d’un artiste ou d’un couple d’artistes.
Le matin nous avons parcouru la région du Vexin est riche de lieux d’histoire et de maisons d’écrivains, entre Paris et Rouen.
Avant la visite, je vous conseille de déjeuner à Lyons-la-Forêt, située à 11 km de Vascoeuil.
Cette excursion au printemps est une partie de plaisir que je vous recommande (nature, monuments, sculptures et peintures).

Publicités

Peinture expo – Marie Edith Robinne

38+01:00p31+01:0003bmer, 04 Mar 2009 11:10:38 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Mon amie Marie-Edith Robinne présente pour la première fois ses peintures, dans une exposition collective qui présente le travail de 6 peintrestoile_marie

aux Vergers de l’Art 14, rue du Perche – 75003 Paris

du 16 au 22 mars prochains. Le vernissage aura lieu le 16 mars de 18h30 à 22h.

Marie-Edith sera présente le jour du vernissage et du jeudi 19 au samedi 21 mars de 12 heures à 19h30.

Métros Rambuteau, St Sébastien-Froissard, bus 29



Le dimanche de 12h à 18h.

Economie : Picasso est une industrie

30+01:00p28+01:0002bdim, 01 Fév 2009 12:24:30 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Non, comme je suis un inculte, je n’ai pas été voir l’exposition Picasso et les grzands maîtres. Evidemment, je connais le bonhomme depuis longtemps, dans ma chambre d’étudiant était affichées une reproduction de l’Arlquin, de la période bleue. Je n’aurais été qu’une goutte d’eau dans un fleuve puissante de visiteurs, plus de 750 000. C’est presque incroyable. Pour les derniers jours d’ouverture non stop, 24 heure sur 24, l’immense queue des retardataires.

Je vois surtout que Picasso est devenu une industrie, lourde, aomme le sport. 750 000 visiteurs, c’est déjà par le prix d’entrée une formidable opération financière : 7,5 millions d’Euros, sans compter ceux qui entrent sans payer, pour une raison ou une autre. Ce n’est pas tout. Comptons que les deux tiers des visiteurs sont venus de province ou de l’étanger exprès pour cette visite. Disons 500 000 : train, avion, hôtel, restaurant. En étant modeste : 300 euros par tête de pipe. On arrive au chiffre faramineux de 150 millions d’euros générés par cette exposition. La « crise » ne semble pas avoir dissuadé les fanatiques de l’Art moderne. Picasso aurait aimé, lui qui a été sur la fin de sa vie le plus grand des commerçants pour sa propre production. Comme pour le sport, c’est de la véritable industire lourde. Et Paris recommence à s’imposer par la grand qualité de ses expositions. Une qualité rentable.

arton2621

Beaubourg – Ils ont cru au futurisme

42+01:00p30+01:0011blun, 24 Nov 2008 11:32:42 +0100+01:00 9,2008

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

C’était dans un autre siècle, dans un autre temps. Les voitures roulaient, pas si lentement ; les fiacres cahotaient ; les avions volaient déjà, Sonia Delaunay se souvenait du TransSibérien. Dans la foulée de Braque, Picasso désarticulait les formes, les couleurs violentes et joyeuses de Malevitch triomphaient en Russie. Et un groupe de peintres italiens très allumés, autour de Martinetti, proclamait sa foi dans le Futurisme. Dans le triomphe de l’industrie, de l’industrie humaine, ils ont cru à l’avenir radieux de l’humanité. Quelques instants avant l’effondrement, avant l’abominable Première Guerre mondiale. Première guerre industrielle, en effet. Première guerre de la mort industrielle.

Bonne idée d’orgnaiser une belle exposition autour de ce thème à Beaubourg. Et une scénographie habile. Au coeur, un noyau consacré au manifeste futuriste italien, qui entendait  opposer son dynamisme extrême et ses couleurs de feu au « cubisme triste » qui dominait alors le monde artistique, après Braque. Les Italiens en appelaient à la tradition impressionniste, voire au pointillisme, avec une belle touche de Turner, pour rendre visible en peinture le mouvement de la vie industrielle qui vient.

Autour de ce noyau s’articulent dix thèmes développés en liaison avec le « futurisme ». Picasso et Braque, donc ; une superbe salle consacrée aux Russes d’avant la Révolution, qui avianet participé à la révolution de la peinture, surtout avec Malévitch ; et puis Kupka, Picabia, Robert et Sonia Delaunay. Avec de curieuses influences réciproques : les Italiens ont basculé dans le cubisme, les cubistes ont retrouvé des palettes de couleurs. Je conseille vivement à tous, initiés ou non, cette démonstration qui permet de mieux comprendre un tournant fondamental de l’Art moderne. Avec une note tragique pour sortir : ce futurisme n’a pas résisté aux boucheries des tranchées.