Obama et son avenir

07+01:00p28+01:0002bmer, 03 Fév 2010 12:36:07 +0100+01:00 9,2008

Ce billet est une ébauche

Comment Bruce D., un analyste politique américain de mes amis voit le Président Obama.

Obama est un vrai centriste avant tout féru de consensus.

Dans le monde et dans la gauche américaine, on a cru qu’Obama mènerait une politique de gauche, c’était mal le connaître. Il écoute, mais on ne sait jamais quelle est son idée exacte.

Il est évident que la réforme du système de santé est son grand projet, qui conditionne tout le reste. Il espérait que les Républicains accepteraient un minimum de collaboration. Mais les Républicains ont décidé de s’opposer à tout, par système. Pour obtenir que son projet Santé soit finalement voté, le Président Obama a multiplié les concessions. Mais pour ses adversaires, ce n’est jamais assez. Ils sont même capables de voter contre leurs propres idées pour montrer leur opposition résolue.

Ainsi, de proche en proche, le projet Santé est vidé de son contenu. Outre la « minorité républicaine », trois adversaires majeurs : les compagnies d’assurances ; les groupes financiers propriétaires d’hôpitaux ( presque tous privés) et surtout le « Grand Pharma », le lobby des laboratoires. Obama leur a promis qu’ils ne perdraient pas un sou avec la réforme de santé, autant dire qu’il n’y a plus de réforme de santé.

 » Je rappelle que pour chaque parlementaire américain opère au moins cinq lobbyistes de toutes catégories. C’est une pression terrible. »

Les milieux de gauche américains sont évidemment déçus.

Dans ces conditions, quel est l’avenir du Président Obama ? Il sera particulièrement difficile de concilier le projet déjà adopté par la Chambre des Représentants entraînée par Nancy Pelosi, patron de la majorité démocrate. et le projet accepté par le Sénat. En outre Mrs Pelosi est l’objet de violentes attaques de la part des Républicains parce qu’elle est trop… libérale !

Publicités

Mon clavier, 3 février

36+01:00p28+01:0002bmer, 03 Fév 2010 07:22:36 +0100+01:00 9,2008

§ François Fillon insiste sur la possibilité de soumettre les fonctionnaires à la procédure de licenciement. Veut-il tellement perdre les élections régionales ? francois-fillon-introduit-l-idee-de-precarite-chez-les-fonctionnaires_226146.html#xtor=AL-189

§ Mon Président Sarkozy : six heures en Corse, pas une de plus 01002-20100203ARTFIG00053-sarkozy-se-bat-pour-garder-la-corse-a-droite-.php

§ Mon Président en Corse (bis) : un chef de parti qui se prend pour un président en-corse-m-sarkozy-appelle-a-l-unite-de-son-camp-et-multiplie-les-promesses_1300371_1293905.html Un voyage paisible ! lappel_dajaccio__sarkozy_se_projette_en_2012.html

§ gardes à vue « Je suis choqué du nombre des gardes à vue dans notre pays, qu’elles soient utilisées comme des moyens de pression pour obtenir des aveux ». C’est François Fillon qui le dit en promettant de s’attaquer à ce problème dans le cadre « d’une réforme de la justice qui sera bientôt soumise au conseil des ministres ». Il serait temps : rappelons que les « aveux » en garde à vue sont les seules « preuves » dans le dossier Colonna ! On relève aussi une réaction virulente de certains policiers gav-toujours-la-polemique

§ Je partage absolument le point de vue de Roger Bruno-Petit exprimé dans le billet joint. En rappelant que Xavier Bertrand a été défini par les Editions de l’Archipel : Faux gentil, vrai méchant, pour présenter le livre que Ian Hamel consacre au susdit 1919556_quand-xavier-bertrand-se-fait-interviewer-par-la-reincarnation-de-desproges.html#xtor=EPR-275-[NL_732]-20100203-[medias-web]

§ Politique américaine : esquisse pour une vision globale obama-et-son-avenir

§ Selon Le Temps, de Genève, la hausse du chômage rime avec hausse des profits ! Une_hausse_du_ch%C3%B4mage_se_traduit_par_un_rebond_des_profits

§ Et une belle carte, toujours du Temps, sur l’endetement de l’OCDE a79ab890-0a6b-11df-811c-d996489948b4

§ Le respect dû à la Première dame chanteuse… people-pourquoi-pas-de-carla-a-san-remo

§ Pour illustrer la St-Valentin, Google a appelé à sa rescousse le peintre américain Norman Rockwell, célèbre outre-Atlantique pour ses portraits d’enfants www.google.fr

A cette occasion, je signale qu’avec mon épouse nous venons de franchir le 30 janvier le cap des 50 ans de mariage. Eh oui !

§ Round-up de l’année : Lien pour le premier semestre bilan-sarkozy-1er-semestre-2009. Lien pour le deuxième semestre bilan-2009-2%C2%B0-semestre

§ Et ne vous privez pas de lire :

  • Dans le Secret des Services, aux Editions Denoël. Avec le récit détaillé de l’affaire Clearstream. Et de l’affaire Farewell, de première main, là aussi.
  • Nuits bleues ou la saga d’un fugitif, roman nuits-bleues-la-saga-dun-fugitif. Toujours en consultation libre. Version modifiée le 18 novembre 2009.
  • “La Sérénade italienne” Comme le livre est désormais en vente, j’ai retiré la page de consultation gratuite. Autopub : Vous pouvez  le commander ( payant) sous forme de livre papier, sur  http://www.lulu.com/fr . Malheureusement, en raison de frais d’envoi élevés puisque l’impression est effectuées à Raleigh, Caroline du Nord, aux Etats-Unis, le livre est un peu cher. J’ai reçu mon deuxième exemplaire. Belle édition, mais je n’en suis pas encore satisfait. Je devrai donc réaliser une troisième édition, en espérant qu’elle sera la bonne. Je vous informerai quand ce sera finalisé.

Justice : vérité ici, non vérité là

32+01:00p28+01:0002bmar, 02 Fév 2010 14:43:32 +0100+01:00 9,2008

Ma correspondante Marie-Ange ose un rapprochement entre les affaires Clearstream et Colonna. Evidemment !

Porte-parole de l’UMP, Frédéric Lefebvre est mécontent titre le Figaro! A propos du procès Clearstream, Lefebvre se déclare offusqué:  » ce ne sont que les exécutants qui paient »; il espère que le second procès « permettra de montrer qui a commandité cette manipulation et pourquoi ».

Je trouve surprenant que le gouvernement n’ait pas été aussi prompt à réagir lors de l’assassinat du préfet Erignac! En effet, à ce jour, seuls les exécutants ont été condamnés! Accusés d’être les commanditaires, Castela et Andriuzzi, condamnés en première instance à 30ans de réclusion criminelle (soit dit en passant, peine moins lourde pour les commanditaires que pour les exécutants!) ont été acquittés en appel, en raison notamment d’un procès verbal antidaté.

Cet acquittement selon Libé a sonné  » comme un désaveu des méthodes de l’ancien directeur de la DNAT » le commissaire (aujourd’hui inspecteur général) Roger Marion, et jette un doute  » sur la manière dont a été menée l’enquête ayant abouti à l’arrestation d’Yvan Colonna ». Peut-être est-ce la raison pour laquelle trouver les commanditaires de l’exécution du préfet Claude Erignac semble ne plus intéresser personne ?

Sarkozy : le cahier corse de doléances

01+01:00p28+01:0002bmar, 02 Fév 2010 09:46:01 +0100+01:00 9,2008

Nicolas Sarkozy visite aujourd’hui la Corse. Comme par hasard à l’orée de la campagne pour les Régionales, qui ne se présentent pas dans de très bonnes conditions pour la mahorité. Alors que le Président a annoncé haut et fort qu’il n’interviendrait pas dans la campagne des Régionales. Ce qu’il dit ou non… Et il doit avant tout mettre de l’ordre dans ses propres troupes nicolas-sarkozy-en-corse-pour-remettre-de-l-ordre-dans-la-famille-ump_1299901_1293905.html

nicolas-sarkozy-en-corse-pour-parler-ecologie-et-politique.html

Les animateurs d’Inseme – Nationalistes modérés – ont concocté une lettre ouverte rédigée par Jean Christophe Angelini et Gilles Simeoni, candidats à l’élection territoriale de Mars 2010, résumant les positions du groupe et ses desiderata.

« Le courant d’idées auquel nous appartenons s’est battu depuis des décennies pour défendre le droit de la Corse au développement durable, s’opposant par exemple dans les années 60 à l’implantation prévue d’un site d’expérimentation nucléaire à l’Argentella, ou combattant pour la défense de la Méditerranée contre les Boues Rouges. Récemment, nous avons largement contribué à une mobilisation politique et citoyenne, qui a permis d’éviter l’implantation d’un incinérateur pour déchets ménagers dans l’île. Nous avons également participé pleinement aux combats contre les centrales au fioul lourd, ou le passage des pétroliers dans les Bouches de Bonifaziu. Enfin, de nombreuses forces de ce pays, dans leur diversité, se sont unies pour faire barrage au projet de PADDUC concocté par l’actuelle majorité territoriale. A chaque fois que notre île a eu à défendre son patrimoine collectif, elle l’a fait contre des projets inspirés ou soutenus par l’Etat, et un certain nombre de groupes financiers.

Au regard de ce passé conflictuel, ancien et récent, c’est avec une certaine réserve que nous attendons de prendre connaissance de votre vision du développement durable de la Corse. Nos choix fondamentaux, eux, sont parfaitement connus des corses. Nous tenons cependant, à l’occasion de votre visite, dans un esprit de dialogue, à les rappeler brièvement.

  • Le développement durable place l’homme au centre des choix politiques essentiels. L’histoire le démontre : le peuple corse est une réalité originale, vivante, ouverte et capable d’intégrer celles et ceux qui le souhaitent dans une communauté de destin. Il faut donner à ce peuple les moyens juridiques et financiers de garantir et renforcer les éléments constitutifs de son identité : la langue, la culture, la terre.
  • Le développement durable organise la prise en compte de l’intérêt général dans la gestion des secteurs stratégiques d’un pays. L’eau est, en Corse, une richesse naturelle abondante : elle ne peut être exploitée dans une logique de privatisation. Les transports sont, pour un territoire insulaire, la clé essentielle de l’ouverture : la notion de compétitivité doit toujours être conciliée avec des exigences fortes de service public, et de non-dépendance. Enfin, l’autonomie énergétique de l’île est une nécessité absolue. Elle doit être atteinte à travers le GALSI, mais aussi par le développement des énergies renouvelables dans leur diversité (photovoltaïque solaire, thermodynamie, hydroélectrique, éolien, biomasse).
  • Le développement durable crée de la richesse en préservant les équilibres territoriaux, naturels et humains. La Corse est aujourd’hui en proie à la spéculation, à la bétonisation du littoral et à la mise à mort de l’intérieur. Nous voulons rompre avec ce modèle archaïque et le remplacer par une stratégie économique ouverte sur notre environnement euro-méditerranéen reposant sur trois piliers : d’abord le rééquilibrage en faveur de l’intérieur, qui doit faire l’objet d’un véritable plan de relance. Ensuite, la préservation et la mise en valeur de la première de nos richesses : notre patrimoine environnemental, qui nous permettra de développer des activités entrepreneuriales, agricoles et touristiques créatrices d’emplois qualifiés et de valeur ajoutée. Enfin, il faut replacer la solidarité au cœur des politiques publiques : l’exclusion, le chômage, la précarité frappent durement les Corses. La question sociale est, ici comme ailleurs, une priorité absolue.
  • Le développement durable, c’est aussi vivre dans une société apaisée, construite sur les valeurs positives de travail, de tolérance, de justice. Nous avons pour notre part fait le choix exclusif de l’action publique. Mais nous savons aussi que la Corse vit depuis trop longtemps dans une situation de conflits, du fait notamment de l’absence de dialogue organisé et durable entre l’état et notre communauté. Nous souhaitons œuvrer résolument à la construction de ce dialogue, qui ne doit exclure personne, et à l’avènement de la paix. Oui, les conditions de l’affrontement doivent disparaître. Et elles ne disparaîtront que si tous les acteurs parviennent à s’entendre sur une solution politique raisonnable et transactionnelle.

C’est ce chemin que, pour notre part, nous vous demandons d’emprunter. C’est celui que nous continuerons inlassablement de proposer à notre peuple, à l’occasion notamment des échéances de mars 2010. »

Il faut onsidérer un arrière-plan à cette lettre : sous couleur d’environnement, le Président ne va-t-il pas vouloir remettre sur les rails le PADDUC cher à sa majorité, écarté depuis quelques mois ?

En préambule de cette visite présidentielle en Corse le FLNC a publié un communiqué revendiquant vingt-quatre attentats commis l’an passé dans l’île. Et plusieurs syndicats ont lancé un appel régional à la grève, rappelle Corse-Matin : La visite du président de la République est l’occasion, pour les organisations syndicales, de remettre sur le devant de la scène les difficultés sociales multiples que vit la Corse. Lors d’une conférence de presse conjointe, la CGT et la CFDT ont fait, hier, le bilan d’une situation peu réjouissante. Les représentants des deux syndicats ont rappelé que, bien que dénuée d’industrie, la Corse n’a pas été oubliée par la crise économique et sociale qui touche l’ensemble de l’Europe. Avec des chiffres qui parlent d’eux-mêmes : plus 26,5 % de chômeurs chez les jeunes depuis un an et plus 27,3 % chez les plus de 50 ans au cours de la même période.

Langage du Président : du respect pour les autres

52+01:00p28+01:0002bmar, 02 Fév 2010 08:54:52 +0100+01:00 9,2008

Le blogueur Roger Bruno-Petit, sur Le Post, est revenu hier lundi sur le comportement fondamental de notre Président Sarkozy : il confond la République française avec une société plus financière qu’industrielle, et il se comporte en petit patron archaïque qui décide tout tout seul, souvent sous l’empire de la colère, en tout cas de l’urgence irréfléchie. En oubliant ce que nous apprend l’histoire : même les rois les plus absolutistes ont manifesté une grand mansuétude à l’égard de leurs sujets. Et surtout un grand respect, tant en actes qu’en paroles.

Or, souligne mon contributeur Jean-Pierre Vernet, le respect de l’autre semble être ce qui manque le plus à notre Président, comme en témoigne son langage pour le moins relâché.

Ce n’est pas être vieux schnoque que d’apprécier la belle diction. En effet, De Gaulle savait s’exprimer. La lenteur de sa locution lui permettait non seulement de peser chaque mot, mais aussi pour ses interlocuteurs de comprendre pleinement l’étendue de sa pensée.

Hélas, depuis que le charisme de « l’art de la communication et de l’image » a pris le pas sur le charisme politique, les compétences intellectuelles deviennent plus secondaires. Au niveau de l’image, il est devenu plus porteur de passer pour sympathique en parlant peuple que passer pour compétent, prétentieux et déconnecté en parlant avec des mots que souvent seule une minorité ne verra toute la profondeur. Par contre est-ce toujours de la politique ? Et pouvons-nous être sûr que derrière le charisme du communiquant « peuple », il reste quelques compétences intellectuelles un tant soient peu nécessaires ? Après tout, un abruti aussi parle « peuple ».

Parler comme le peuple (enfin, encore faut-il me démontrer que le peuple parle aussi mal) peut cependant poser problème quand on est un politique. Deux chercheurs a Dijon ont montré en 1993 qu’on n’interpelle pas de la même manière une personne qu’on respecte et une autre qu’on rejette. Bien que tous les participants à leur étude prétendaient ne pas être racistes, les deux chercheurs ont montré qu’en face d’un noir, les participants disaient plus « Monsieur » qu’en face d’un blanc. Pour le blanc, c’est « mon cher Monsieur » qui était le plus utilisé.

Maintenant qu’est-ce qui regroupe « les dames et les personnes issues de la Diversité » ? C’est la discrimination! Les unes sont victimes de sexisme et les autres de racisme ou de xénophobie.

Quand le président s’adresse à eux par leur prénom, est-ce par compassion envers la souffrance de la discrimination ? Si oui, n’est-ce pas déjà de la discrimination ? Ou bien est-ce plutôt comme tous les supérieurs (patron, directeur, enseignant etc.) qui se permettent d’appeler leurs subalternes par leur simple prénom ? Bien sûr, on ne connait pas la réponse scientifique à cette question mais à l’image des deux chercheurs dijonnais, je ferais bien l’hypothèse qu’une étude sur cela montre que c’est la seconde option qui soit la bonne : seuls ceux en position hiérarchiquement supérieur se permettent la familiarité d’appeler par leur prénom les gens qu’ils jugent subalternes.

En tout cas, on s’attend de la part d’un chef de l’état à ne pas voir ou entendre les travers qu’on entend au café du commerce. Plus qu’un problème d’image (à l’étranger au moins), c’est aussi et surtout, un problème de principe et d’image, mais d’image de la fonction cette fois-ci.

Nicolas Sarkozy peut bien se gausser du fait que les choix politiques d’Obama ne semblent pas unanimement appréciés par ses concitoyens. Avant de rire, Sarkozy devrait apprendre un minimum d’histoire politique américaine pour découvrir que la conduite des réformes a toujours été douloureuse outre Atlantique. Le Congrès en particulier est une assemblée très difficile à manoeuvrer, on est loin des godillots de l’UMP auxquels François Fillon « ordonne » d’obéir sans broncher.

Mais Vernet ajoute : ne nous réjouissons pas de voir le Président éventuellement couler, et dans la solitude la plus extrême. Car nous coulerons avec lui. Les élections régionales vont-elles être pour lui une leçon ? Saura-t-il suivre l’exemple de la sage gestion silencieuse de Ségolène Royal en Poitou- Charente ? Je crains que non.

Carla (Bruni Sarkozy) vue d’Italie

03+01:00p28+01:0002bmar, 02 Fév 2010 08:53:03 +0100+01:00 9,2008

Surgie de sa Sardaigne en pleine effervescence, notre amie Christina Bianca Troncia nous a concocté un petit texte un peu vitriolé sur Carla (Bruni, épouse Sarkozy). Je vous l’offre en dégustation

Allez ! Je vais vous faire un peu sourire (je l’espère !!!) avec une nouvelle toute croustillante qui nous arrive tout droit d’Italie !

http://www.ilgiornale.it/esteri/sanremo_canzone_ironica_sarko_carla_bruni_forfait_niente_festival/01-02-2010/articolo-id=418286-

Je vous en traduit le titre et quelques extraits : « Sanremo, chanson ironique sarko/carla bruni, résultat aucun festival ! » Le célèbre chanteur qui avait gagné le concours au festival de Sanrémo en 2007, Simone Cristicchi, a écrit une chanson dont le titre « Meno male » laisse déjà prévoir du contenu « «Meno male che c’è Carla Bruni / Siamo fatti così sarko-no sarko-sì / Che bella Carla Bruni / Se si parla di te il problema non c’è» (Heureusement qu’il y a Carla Bruni/Nous sommes comme ça, sarko-non, sarko-oui/Qu’elle est belle Carla Bruni/Si on parle de toi, le problème ne se pose pas !). Craignant l’incident diplomatique, les organisateurs demandent à Cristicchi de changer quelque peu son texte mais celui-ci se refuse et menace de ne pas participer au festival ! Un nouvel extrait de l’article « Già negli anni scorsi ci sono state frizioni e il culmine si è raggiunto a giugno 2008 quando Carlà, che è nata a Torino, ha detto senza giri di parole: «Spesso sono molto felice di essere diventata francese». Un’uscita che lasciò molti senza parole. Fulminante la risposta di Francesco Cossiga: «Anche noi italiani siamo ben lieti che Carla Bruni non sia più italiana, anzi siamo addirittura felici». (Déjà que dans les années passées, ils se sont affrontés et le point culminant s’est ajouté en juin 2008 lorsque Carlà, qui est née à Turrin, a dit sans détours « Vraiment, je suis très heureuse d’être devenue française ! » Une sortie qui en a laissé plus d’un sans voix ! Furieux, Francesco Cossiga a répondu « Nous aussi, italiens, sommes bien ravis que Carla Bruni ne soit plus italienne, et même nous en sommes plus que certainement heureux ! ».

Le festival de Sanrémo, la soixandixième, se déroulera d’ici une quinzaine de jours : Qui sera présent ? C’est la devinette sur laquelle se penchent tous les italiens jusqu’au jour J !!!

Mon clavier, 2 février

53+01:00p28+01:0002bmar, 02 Fév 2010 07:58:53 +0100+01:00 9,2008

§ Mon Président remet un pied en Corse sarkozy-le-cahier-corse-de-doleances

§ Le langage du Président : je republie ce billet arrivé tard dans la journée, hier langage-du-president-du-respect-pour-les-autres

§ Retraités : Brice Hortefeux veut à tout prix avoir raison contre Michèle Alliot-Marie : c’est lui qui fait la loi, et elle est « mal informée » (sic) tts-france-hortefeux-alliot-marie-ca02f96.html

§ USA – Un budget difficile usa-un-budget-pour-sortir-de-la-crise-2

§ Carla n’est pas bien vue en Italie carla-bruni-sarkozy-vue-ditalie

Round-up de l’année : Lien pour le premier semestre bilan-sarkozy-1er-semestre-2009. Lien pour le deuxième semestre bilan-2009-2%C2%B0-semestre

§ Et ne vous privez pas de lire :

  • Dans le Secret des Services, aux Editions Denoël. Avec le récit détaillé de l’affaire Clearstream. Et de l’affaire Farewell, de première main, là aussi.
  • Nuits bleues ou la saga d’un fugitif, roman nuits-bleues-la-saga-dun-fugitif. Toujours en consultation libre. Version modifiée le 18 novembre 2009.
  • “La Sérénade italienne” Comme le livre est désormais en vente, j’ai retiré la page de consultation gratuite. Autopub : Vous pouvez  le commander ( payant) sous forme de livre papier, sur  http://www.lulu.com/fr . Malheureusement, en raison de frais d’envoi élevés puisque l’impression est effectuées à Raleigh, Caroline du Nord, aux Etats-Unis, le livre est un peu cher. J’ai reçu mon deuxième exemplaire. Belle édition, mais je n’en suis pas encore satisfait. Je devrai donc réaliser une troisième édition, en espérant qu’elle sera la bonne. Je vous informerai quand ce sera finalisé.

SÉCURITÉ, et habitat individuel

49+01:00p28+01:0002blun, 01 Fév 2010 16:33:49 +0100+01:00 9,2008

L’habitat individuel est un facteur très aggravant de risques… Les commentaires sur lle meurtre à Pont-Sainte-Maxence dans l’Oise de deux retraités qui provoque une violente polémique entre le Ministre de l’Intérieur, Brice Hortefeux et Michèle Alliot-Marie, la Garde des Sceaux quant à l’opportunité d’alourdir les sanctions pour les crimes et délits commis à l’encontre des séniors laissent de côté le vrai problème : le facteur de risque élevé représenté par l’habitat individuel. tout beau, tout nouveau, dans les années 1960 on a poussé les braves gens à acheter de bien jolies maisons bien isolées pour jouir d’une tranquillité que ne leur procurerait par le séjour en ville. Chacun veut pouvoir posséder son petit château.

C’est oublier que les maisons individuelles sont à tous les égards pratiquement impossibles à protéger. Vous pouvez surajouter toutes les barrières que vous voulez, laisser circuler des chiens bien méchants, accumuler les textes de loi et même multiplier les programmes de prévention, vous n’empêcherez jamais les malfaisants décidés à s’attaquer aux propriétaires de maisons individuelles. On ne se souvient pas que l’urbanisation accélérée est en grande partie la conséquence de la lutte contre l’isolement toujours dangereux. Et que cette urbanisation a même été considérée comme un progrès très réel, le lien avec l’agriculture aujourd’hui dissous ne nécessitant plus d’être proche de son champ.

Je le répète depuis trente ans, je n’ai naturellement pas été écouté, tant ce facteur de risque a été effacé – volontairement ? – de la promotion de la maison individuelle. Et ce qui est vrai pour les jeunes couples en pleine force de l’âge l’est encore plus pour les séniors, les retraités, auxquels plus personne ne prête la moindre attention parce qu’ils sont loin du voisin. Il faut le répéter : une maison individuelle est dangereuse pour ses occupants, la loi n’ changera rien.

Pour les fanatiques de la campagne, j’ai toujours conseillé de s’installer au milieu des villages. Comme les ruraux se sont pour la plupart repliés sur la ville pour profiter de ses avantages et de sa sécurité, les maisons de village sont largement disponibles, et au demeurant peu coûteuses.

Et je le répète : la vraie maison individuelle est vraiment dangereuse pour tous ! Ce n’est pas une opinion, mais l’expression d’une réalité évidente.

Mon clavier, 1er février

53+01:00p28+01:0002blun, 01 Fév 2010 08:50:53 +0100+01:00 9,2008

§  Je sais, je n’étais guère en avance, aujourd’hui : mais nous avons vécu samedi soir un grand évènement, il a fallu avaler ça !

§ Notre Président ne nous donne pas le respect qu’il nous doit langage-du-president-du-respect-pour-les-autres

§ A propos d’un double meurtre : du danger de la maison individuelle securite-et-habitat-individuel

§ Toujours et encore les polices municipales polices-municipales-et-traitement-des-fichiers-de-contraventions-routieres

§ assurer sa sécurité informatique à l’étranger secrets%E2%80%A6-en-voyage

§ Les billets les plus lus sur mon blog en 2009 les-dix-billets-les-plus-consultes-sur-mon-blog

Round-up de l’année : Lien pour le premier semestre bilan-sarkozy-1er-semestre-2009. Lien pour le deuxième semestre bilan-2009-2%C2%B0-semestre

§ Et ne vous privez pas de lire :

  • Dans le Secret des Services, aux Editions Denoël. Avec le récit détaillé de l’affaire Clearstream. Et de l’affaire Farewell, de première main, là aussi.
  • Nuits bleues ou la saga d’un fugitif, roman nuits-bleues-la-saga-dun-fugitif. Toujours en consultation libre. Version modifiée le 18 novembre 2009.
  • “La Sérénade italienne” Comme le livre est désormais en vente, j’ai retiré la page de consultation gratuite. Autopub : Vous pouvez  le commander ( payant) sous forme de livre papier, sur  http://www.lulu.com/fr . Malheureusement, en raison de frais d’envoi élevés puisque l’impression est effectuées à Raleigh, Caroline du Nord, aux Etats-Unis, le livre est un peu cher. J’ai reçu mon deuxième exemplaire. Belle édition, mais je n’en suis pas encore satisfait. Je devrai donc réaliser une troisième édition, en espérant qu’elle sera la bonne. Je vous informerai quand ce sera finalisé.

Secrets… en voyage

17+01:00p28+01:0002blun, 01 Fév 2010 08:40:17 +0100+01:00 9,2008

Je répercute volontiers cette information importante

Lancement d’un passeport de conseils aux voyageurs :

« Comment protéger ses informations lors de déplacements à l’étranger »

L’emploi de téléphones mobiles, d’ordinateurs portables et d’assistants personnels favorise le transport et l’échange de données. Parmi ces informations, certaines peuvent présenter une sensibilité importante, tant pour les entreprises que pour les administrations. Leur perte ou leur vol peut avoir des répercussions importantes sur l’activité des entités concernées. Il est donc nécessaire, dans ce contexte de nomadisme, de protéger ces informations, tout particulièrement lors de déplacements à l’étranger. C’est pourquoi l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (ANSSI) et le Club des directeurs de sécurité des entreprises (CDSE) se sont associés pour lancer, le jeudi 28 janvier 2010, un guide de conseils aux voyageurs destiné à conseiller les voyageurs sur la protection des informations lors des déplacements à l’étranger.

gp_article712.html

spip.php?article460

Polices municipales et traitement des fichiers de contraventions routières

23+01:00p28+01:0002blun, 01 Fév 2010 07:39:23 +0100+01:00 9,2008

Mon contributeur Laurent Opsomer s’interroge sur la gestion de fichiers par les polices municipales

POLICES MUNICIPALES : LES FICHIERS MUNICIPAUX D’ANALYSE SÉRIELLE

Le 29 novembre dernier, Le Midi Libre rapportait, sous la plume de Yanick Philipponnat, la surprenante décision de justice obtenue par un avocat montpelliérain, Me Fernandez : arguant que les gardiens de police municipale ne sont pas habilités à rassembler des preuves en raison de leur statut d’APJA21 (1), l’avocat a obligé le tribunal correctionnel à reconnaître une nullité de procédure et, par la même, « épingle la vidéosurveillance de la ville, ou plus exactement la façon dont celle-ci a été utilisée de manière abusive par la police municipale » (2). Dès lors, on comprend l’émoi suscité par cette jurisprudence alors que le gouvernement fait une intense promotion (propagande ?) de la vidéosurveillance, pardon vidéoprotection auprès des collectivités locales, les caméras étant censées à la fois améliorer la sécurité de leurs concitoyens et compenser les baisses des effectifs programmées dans la police et la gendarmerie nationales.

Cette décision juridique va au-delà de la vidéosurveillance. En effet, un arrêté ministériel en date du 14 avril 2009 autorise la mise en œuvre de traitements automatisés dans les communes ayant pour objet la recherche et la constatation des infractions pénales par leurs fonctionnaires et agents habilités. Son article 5 spécifie que « Les traitement automatisés de données à caractère personnel autorisés par le présent arrêté peuvent être mis en œuvre aux fins suivantes :

  • La recherche et la constatation d’infractions, au moyen de la tenu du registre de « main courante » destiné à enregistrer les interventions des agents verbalisateurs ;
  • L’élaboration et le suivi des rapports et procès-verbaux d’infractions ;
  • Le suivi du paiement des amendes forfaitaires. »

Personne n’a, cependant, relevé la subtilité juridique, pas même la Cnil pourtant saisie pour avis (délibérations n°2008-304 et n°2008-305 du 17 juillet 2008). Recherche et constatation. Or, au vu de l’article 21 du Code de procédure pénale, mis en exergue par l’avocat et cité par les textes indiqués, n’yant pas la qualité d’Officiers de Police judiciaire, les agents de police municipale ne recherchent pas mais recueillent les informations visant des infractions pénales. Ne pas prendre en compte cet impératif revient à empiéter sur les prérogatives de la police judiciaire, donc à s’exposer à une nullité de procédure. Ces fichiers d’analyse sérielle sont ainsi entachés d’une irrégularité qu’exploitera avec intelligence le moindre avocat, fût-il débutant, pour obtenir la nullité de toute exploitation judiciaire desdits fichiers municipaux ou attaquer pour illégalité un quelconque arrêté à ce sujet.

Comment expliquer cette négligence des services juridiques de l’Etat ? Pourquoi cette obstination politique à maintenir le terme erroné de « recherche » en lieu et place de celui de « recueil » pourtant conforme à la législation en vigueur ? Les prochains débats dans le cadre du projet de loi d’orientation et de programmation pour la performance de la sécurité intérieure apporteront vraisemblablement une réponse partielle à ces interrogations, notamment lorsque seront discutés les articles 10 et 11.

(1) Les gardiens de police municipale ont le statut d’agent de police judiciaire adjoint conféré par l’article 21 du Code de procédure pénale. En cette qualité, ils ont une triple mission :

  • seconder, dans l’exercice de leurs fonctions, les officiers de police judiciaire (OPJ) ;
  • rendre compte de tous crimes, délits ou contraventions dont ils ont connaissance par voie de rapports destinés au maire et au procureur de la République ;
  • constater les infractions à la loi pénale et recueillir les renseignements en vue d’en découvrir les auteurs.

(2) Début septembre 2009, les agents du CSU (Centre de surveillance urbain) repèrent ce qu’ils pensent être un trafic de haschich du côté du Petit-Bard (Montpellier), depuis plusieurs jours et entre plusieurs individus. Les agents sélectionnent alors quelques séquences de vidéo qu’ils remettent à la police nationale. Et cette dernière, preuve à l’appui, procède à l’arrestation de deux suspects, de la résine de cannabis et quelques centaines d’euros étant saisis.

Mon clavier, 31 janvier

57+01:00p31+01:0001bdim, 31 Jan 2010 13:33:57 +0100+01:00 9,2008

Un peu de congé, aujourd’hui

§ Nicolas Sarkozy est-il un ignare ? un-clavier-mobilise-pour-le-francais langue-et-sarkozy-suite et comment nous considère-t-il ?langue-et-sarkozy-suite

Avant tout, toujours une pensée pour les Haïtiens, accablés par les conséquences cataclysmiques du tremblement de terre.

§ Haïti etats-unis-floride-difficultes-pour-la-prise-en-charge-de-blesses-haitiens

§ Golfe : barrage anti-missiles US us-barrage-anti-missiles-dans-le-golfe

§ Les billets les plus lus sur mon blog en 2009 les-dix-billets-les-plus-consultes-sur-mon-blog

Round-up de l’année : Lien pour le premier semestre bilan-sarkozy-1er-semestre-2009. Lien pour le deuxième semestre bilan-2009-2%C2%B0-semestre

§ Et ne vous privez pas de lire :

  • Dans le Secret des Services, aux Editions Denoël. Avec le récit détaillé de l’affaire Clearstream. Et de l’affaire Farewell, de première main, là aussi.
  • Nuits bleues ou la saga d’un fugitif, roman nuits-bleues-la-saga-dun-fugitif. Toujours en consultation libre. Version modifiée le 18 novembre 2009.
  • “La Sérénade italienne” Comme le livre est désormais en vente, j’ai retiré la page de consultation gratuite. Autopub : Vous pouvez  le commander ( payant) sous forme de livre papier, sur  http://www.lulu.com/fr . Malheureusement, en raison de frais d’envoi élevés puisque l’impression est effectuées à Raleigh, Caroline du Nord, aux Etats-Unis, le livre est un peu cher. J’ai reçu mon deuxième exemplaire. Belle édition, mais je n’en suis pas encore satisfait. Je devrai donc réaliser une troisième édition, en espérant qu’elle sera la bonne. Je vous informerai quand ce sera finalisé.

Police : vote à gauche significatif

24+01:00p31+01:0001bsam, 30 Jan 2010 08:20:24 +0100+01:00 9,2008

Avec Reuters

Les élections professionnelles dans la police française ont confirmé le poids des syndicats proches de la gauche et la persistance du malaise des forces de l’ordre face à la politique de sécurité du gouvernement. 

Environ 140.000 fonctionnaires de police étaient appelés à désigner leurs représentants syndicaux et la participation a été très forte, avec plus de 82%, rapporte vendredi le ministère de l’Intérieur dans un communiqué.

Chez les gradés et gardiens de la paix, l’union entre Unité police, classée à gauche, et le SGP-FO a remporté près de la moitié des suffrages avec 47,8%, contre 37,6% au syndicat Alliance, réputé proche de la majorité.

Le syndicat Unsa Police a obtenu pour sa part 9,7% des voix.

Chez les officiers, le Snop, classé à gauche, a obtenu 54% des voix, devant le syndicat Synergie (44,5%), classé à droite.

Langue et Sarkozy, suite !

06+01:00p31+01:0001bsam, 30 Jan 2010 08:05:06 +0100+01:00 9,2008

Mon correspondant Jean-Pierre V., psychologue de son état, appote sa contribution à la question du langage sarkozyste. Il avant plus en profondeur.

Quand j’étais lycéen, on m’a expliqué que le langage était l’autre face de la pensée.

De fait, aligner des fautes de français peut interroger sur la pensée de notre glorieux président.

Puis, quand j’étais étudiant à la fac, une prof de psychologie clinique  nous disait qu’il fallait obliger les enfants à ranger leur chambre. Pour elle, savoir ranger ses affaires permettait plus tard de savoir ranger ses idées dans sa tête et d’avoir donc les idées claires.

Ne pas parvenir à ranger les mots dans la phrase interroge alors encore sur la clarté de la pensée de notre bien aimé.

Est-ce méchant de penser cela ? Peut-être !

Il n’en reste pas moins que plus tard encore, j’ai appris que le mode de communication et la façon de communiquer reflétaient le rapport social à l’autre. On ne s’adresse pas de la même manière envers une personne qu’on respecte et une autre qu’on rejette. Faire des phrases correctes, c’est être soi-même correct envers l’autre, du moins c’est le respecter puisqu’on cherche à en être compris en respectant les règles de la communication. C’est sans doute pour cela que bien des gens déconsidèrent ceux qui s’adressent à eux par moult fautes d’orthographe, de grammaire ou de syntaxe. Notre président nous déconsidère-t-il ?

En conclusion : on peut donc se demander si notre glorieux président ne souffre pas de quelques troubles de la pensée. Sinon, on peut quand même s’interroger son respect à l’égard envers ses interlocuteurs.
Remarquons bien que l’un n’empêche, hélas, surtout pas l’autre. Bien au contraire ! Et cela expliquerait tant de choses…

Mon clavier, 30 janvier

17+01:00p31+01:0001bsam, 30 Jan 2010 07:40:17 +0100+01:00 9,2008

§ Nicolas Sarkozy est-il un ignare ? un-clavier-mobilise-pour-le-francais langue-et-sarkozy-suite et comment nous considère-t-il ?langue-et-sarkozy-suite

Avant tout, toujours une pensée pour les Haïtiens, accablés par les conséquences cataclysmiques du tremblement de terre.

§ Le gouvernement désavoué par la police police-vote-a-gauche-significatif

§ Pas de procès du 11/09 à NY ny-le-proces-du-1109-hors-de-la-ville

§ Bio d’Henry Dunant livre-bio-du-fondateur-de-la-croix-rouge-une-vie-tumultueuse

§ Les billets les plus lus sur mon blog en 2009 les-dix-billets-les-plus-consultes-sur-mon-blog

Round-up de l’année : Lien pour le premier semestre bilan-sarkozy-1er-semestre-2009. Lien pour le deuxième semestre bilan-2009-2%C2%B0-semestre

§ Et ne vous privez pas de lire :

  • Dans le Secret des Services, aux Editions Denoël. Avec le récit détaillé de l’affaire Clearstream. Et de l’affaire Farewell, de première main, là aussi.
  • Nuits bleues ou la saga d’un fugitif, roman nuits-bleues-la-saga-dun-fugitif. Toujours en consultation libre. Version modifiée le 18 novembre 2009.
  • “La Sérénade italienne” Comme le livre est désormais en vente, j’ai retiré la page de consultation gratuite. Autopub : Vous pouvez  le commander ( payant) sous forme de livre papier, sur  http://www.lulu.com/fr . Malheureusement, en raison de frais d’envoi élevés puisque l’impression est effectuées à Raleigh, Caroline du Nord, aux Etats-Unis, le livre est un peu cher. J’ai reçu mon deuxième exemplaire. Belle édition, mais je n’en suis pas encore satisfait. Je devrai donc réaliser une troisième édition, en espérant qu’elle sera la bonne. Je vous informerai quand ce sera finalisé.

L’histoire la plus acide, un dialogue Sarkozy-DDV

45+01:00p31+01:0001bven, 29 Jan 2010 17:54:45 +0100+01:00 9,2008

Toujours de mon ami Dominique Many, qui n’en rate pas une dans le genre pince sans rire.

Le procureur Jean-Claude Marin n’a pas pu résister à l’appel de l’amer…

Quant à Notre Président, voici son dialogue avec DDV :

« Dominique, finissons-en. Puisque la Justice, elle fait pas son travail, eh ben moi je vous provoque en duel ! »

« C’est entendu, Monsieur le Président. Mais vous me laissez le choix des armes. »

« Si vous voulez. »

« Je choisis le Droit et la syntaxe. Vous êtes mort ! »

Un clavier mobilisé pour le français

28+01:00p31+01:0001bven, 29 Jan 2010 11:12:28 +0100+01:00 9,2008

Vous savez que je ne m’exprime en mon nom propre que par exception. Or, pour une fois, je mobilise mon blog et mon clavier pour exposer mon point de vue à propos des connaissances de Mon Président dans deux domaines précis, et fondamentaux : la langue française, partie inhérente de l’identité nationale française à laquelle Il tient tant, et le Droit, qu’il devrait parfaitement maîtriser en tant qu’avocat.

  • On doit le constater lors de chacune de ses interventions publiques, Mon Président Sarkozy n’a pas intégré les automatismes basiques de la langue. Le Canard Enchaîné prend un plaisir manifeste et malin à le souligner sans répit. Je ne choisirai qu’un exemple symptomatique. Dans le fil de ses propos lors de l’émission « La parole aux Français » sur TF 1 lundi 25 janvier, dans la même phrase il a asséné :

 » Ce sont nos principals concurrents, nos principals partenaires ».

Le correcteur automatique de mon ordinateur me signale dans l’instant la faute de grammaire grossière. N’importe quel élève de l’école primaire apprend que « principal » devient au masculin pluriel « principaux ». La répétition prouve que l’orateur ignore cette règle basique.

Les fautes du même acabit sont innombrables, les exemples peuvent être multipliés, à commencer par l’usage immodéré du « plein de… »

En tant qu’écrivain, je suis profondément choqué que Mon Président, qui devrait être notre modèle en matière de pratique linguistique, se laisse aller à de tels relâchements. La Constitution devrait-elle imposer un examen de grammaire à tous les candidats comme on contraint tous les postulants à la Nationalité française à démontrer leur bonne pratique de notre langue ?

  • Observation identique pour le droit. Mon Président manifeste une ignorance avérée des règles de droit les plus élémentaires. En matière de présomption d’innocence, pour commencer : dans deux affaires distinctes, à propos d’Yvan Colonna puis de Dominique de Villepin, le Président a déclaré les prévenus « coupables » bien avant le rendu des jugements. Si la motivation politique a peut-être inspiré ces positions, j’en suis beaucoup moins sûr à propos de l’Appel auquel a « renoncé » le Président après la relaxe de Villepin dans l’affaire Clearstream. Comme si l’avocat Sarkozy ignorait qu’une partie civile ne peut interjeter appel. Plus grave : ou bien il n’a pas écouté ses conseillers juridiques, ou bien il ne les a pas consultés. Qu’en pense son propre avocat, Maïtre Thierry Herzog, lui aussi si prompt à accuser ? Et le Procureur Marin, qui s’acharne dans les poursuites ?

Une question me turlupine : Nicolas Sarkozy a-t-il fréquenté l’école primaire (privée d’après sa biographie officielle) et la faculté de droit, comment a-t-il pu obtenir son CAPA (Certificat d’aptitude à la profession d’avocat) avec de telles lacunes ?

Mon clavier, 29 janvier

37+01:00p31+01:0001bven, 29 Jan 2010 08:06:37 +0100+01:00 9,2008

§ Nicolas Sarkozy est-il un ignare ? un-clavier-mobilise-pour-le-francais

§ Et son interprétation … lhistoire-la-plus-acide-un-dialogue-sarkozy-ddv

Avant tout, toujours une pensée pour les Haïtiens, accablés par les conséquences cataclysmiques du tremblement de terre.

Dernier bilan officieux : 170 000 morts identifiés pour la seule ville de Port au Prince, 190 000 blessés et 1 million de sans abris, pour lesquels il faudra trouver une solution avant la saison des pluies en mai ! Les autorités craignent que 200.000 autres cadavres ne soient encore enfouis sous les décombres.

§ Haïti, entr’aide international  haiti-la-france-propose-de-reconstruire-le-palais-presidentiel_1297736_3222.html

§ J’ai oublié de Lui souhaiter Son anniversaire : 55 ans et un petit fils, ça n’a pas l’air de trop lui plaire. Mais en guise de cadeau, le procureur Jean-Claude Marin interjette appel de la relaxe prononcée par la 11° correctionnelle en faveur de Dominique de Villepin : le croc de boucher est toujours là. Erreur : si je suis mon Président, je dis : la croque du bouchers (au pluriel) sont toujours las.

§ Après des années d’atermoiements le projet Loppsi 2 sera examiné au Parlement les 9 et 10 février loppsi-2-un-texte-durci

§ Zemmour a encore sévi zemmour-eric-le-kabyle-voue-aux-gemonies

§ Pour les amateurs d’histoire, vous devez vous intéresser à cette thèse de chartiste these-100-ans-de-paris-au-moyen-age

§ Les billets les plus lus sur mon blog en 2009 les-dix-billets-les-plus-consultes-sur-mon-blog

Round-up de l’année : Lien pour le premier semestre bilan-sarkozy-1er-semestre-2009. Lien pour le deuxième semestre bilan-2009-2%C2%B0-semestre

§ Et ne vous privez pas de lire :

  • Dans le Secret des Services, aux Editions Denoël. Avec le récit détaillé de l’affaire Clearstream. Et de l’affaire Farewell, de première main, là aussi.
  • Nuits bleues ou la saga d’un fugitif, roman nuits-bleues-la-saga-dun-fugitif. Toujours en consultation libre. Version modifiée le 18 novembre 2009.
  • “La Sérénade italienne” Comme le livre est désormais en vente, j’ai retiré la page de consultation gratuite. Autopub : Vous pouvez  le commander ( payant) sous forme de livre papier, sur  http://www.lulu.com/fr . Malheureusement, en raison de frais d’envoi élevés puisque l’impression est effectuées à Raleigh, Caroline du Nord, aux Etats-Unis, le livre est un peu cher. J’ai reçu mon deuxième exemplaire. Belle édition, mais je n’en suis pas encore satisfait. Je devrai donc réaliser une troisième édition, en espérant qu’elle sera la bonne. Je vous informerai quand ce sera finalisé.

Zemmour ( Eric, le Kabyle) voué aux gémonies

22+01:00p31+01:0001bven, 29 Jan 2010 07:53:22 +0100+01:00 9,2008

A ma demande expresse, mon ami avocat Dominique Many a trempé son clavier d’ordinateur dans le fiel, pour vouer aux gémonies Eric Zemmour – mais oui, le Berbère exilé en France – .

J’apprends ce jeudi (source : Marianne2) qu’Eric Zemmour fait l’objet d’une plainte du syndicat de magistrats USM, auprès de Michele Alliot-Marie, pour ses propos tenus lors d’une chronique radiophonique sur RTL, le 26 janvier dernier.

Il se trouve que j’avais devancé l’indignation -justifiée- de l’USM par un billet d’humeur sur Facebook, intitulé « tes états d’âme, Eric » :

Mardi 26 janvier, 7 heures du matin. Une voix familière me tire de mes brumes ouatées. Non pas celle de ma chère et tendre épouse, encore dans les bras de Morphée à défaut des miens. Mais celle d’un animateur de la radio RTL qui m’annonce tout de go, dès le saut du lit : «restez avec nous, à 7 h 15, vous entendrez la chronique d’Eric Zemmour et il n’est pas content du tout !»

Eric Zemmour en colère ? Quel scoop ! C’est justement pour cela qu’il a été embauché par la Station numéro 1 en France (et qui ne se prive pas de le rappeler) : être en colère tous les matins. Un matin sur RTL sans son Zemmour donnant un grand coup de pied dans la fourmilière, ce serait aussi triste et plat que Rio sans son pain de sucre, Venise sans ses gondoles, ou Vire sans son andouille.

J’attends donc bien au chaud sous la couette, retenu par ce suspense insoutenable : mais qui donc sera aujourd’hui la cible du courroux Zemmourien ? Les profs gauchistes ? Les bobos bien-pensants ? Pour tout vous confesser, je m’en délecte à l’avance.

Après les incontournables publicités, enfin je touche au Graal de la pensée Zemmourienne. Et ne suis pas déçu de l’attente. Car le bel ( ?) Eric a décidé de parler immigration, plus précisément, de ces quelques dizaines de malheureux Kurdes qui se sont échoués il y a quelques jours, sur une plage corse.

J’assiste alors à un grand moment de radiophonie comme on en voudrait moins souvent : celui où un chroniqueur, un dispensateur de la pensée la plus réfléchie et la plus profonde, s’en prend, non pas aux passeurs qui profitent de ce trafic de chair humaine, non pas aux absurdités géopolitiques qui font de ces personnes des apatrides, non pas aux disparités économiques ou aux persécutions qui les poussent à venir se réfugier chez nous au prix de tous les périls. Non, pour Eric Zemmour, LE scandale, dans cette affaire, ce sont…les juges. Oui, ces juges gauchistes, droit-de l’hommistes, pourris par leur idéologie bien-pensante, qui ont osé les remettre en liberté, tous ces gueux qu’il fallait interner puis retourner à l’envoyeur !

Que la procédure de rétention n’ait pas été respectée ? Que les intéressés aient été placés en garde à vue sans notification de leurs droits ni possibilité de voir un avocat ? Pour Eric Zemmour, là n’est pas la raison de leur libération. Non, elle est fatalement dans l’esprit de ces juges, de ces magistrats rouges jusqu’à la moelle, «grands prêtres des droits de l’Homme», qui n’ont de cesse de remettre en liberté, ces délinquants de clandestins que ce brave Besson et la Maréchaussée peinent tant à traquer, nous assène Eric, chiffres à l’appui.

Sauf que. Les juges de la Liberté et de la Détention, je les connais (un peu). Je n’ai rien d’un rouge. Mais je suis Avocat, voyez-vous, Monsieur Zemmour. Et particulièrement bien placé pour vous dire que ces juges-là, sont tout sauf des tendres. Ainsi, pour que le JLD de Lyon accepte de libérer l’ensemble des Kurdes qui lui étaient présentés, de deux choses l’une : soit il entendait se refaire une virginité, après avoir récemment mis en détention provisoire sans avoir pris la peine de lire le dossier, deux français d’origine indienne , aux motifs qu’ils seraient Pakistanais. Soit les irrégularités de procédure qu’il a constatées étaient à ce point énormes qu’il n’a pu que faire ce pour quoi il est juge : appliquer le Droit. A tout prendre, je crois bien qu’il s’est agi de la seconde solution.

Car oui, Monsieur Zemmour le Droit protège certes l’honnête citoyen français qui n’aime pas qu’on vienne investir ses plages, fut-ce en plein hiver et hors saison touristique, ni qu‘on prenne son territoire pour une auberge espagnole. Mais ne vous déplaise, il protège également tout homme, toute femme, tout enfant, d’où qu’ils viennent, notamment contre la détention arbitraire, ou l’absence de traitement digne. Fussent-ils clandestins. C’est précisément ce qui différencie notre beau pays, des pires dictatures. En déplorant que des juges aient simplement appliqué le Droit, et protégé ces individus contre l’arbitraire, et en n’y voyant qu’un choix idéologique, vous nous avez montrés que vous étiez mûr pour la dictature. Ou qu’en tout cas, le placement en centre de rétention puis l’expulsion de ces malheureux Kurdes, vous aurait moins scandalisé que la violation de leurs Droits fondamentaux d’êtres humains.

Contrairement à ce que vous assénez en conclusion de votre chronique, ce ne sont pas les passeurs qui sortent vainqueurs de cette triste aventure, mais le Droit. Car retenir ces personnes hors de tout cadre légal, car ne pas leur garantir le minimum minimoris de droits procéduraux, c’eut été justement, les traiter comme des animaux, et conforter en ce sens ces exploiteurs de chair humaine dans leur sentiment d’être convoyeurs de bétail.

La brève de comptoir du chroniqueur radiophonique, me laisse sonné.

Je me souviens alors qu’Eric Zemmour remplace sur ce créneau horaire, Eugène Saccomano et sa «pensée d’Eugène». Pensée, bien grand mot pour celui qui venait nous démontrer chaque matin, avec une rare persévérance, combien la réflexion et le football pouvaient être antithétiques. A grands coups d’anathèmes aux relents populistes, qui l’avaient ainsi conduit notamment à qualifier les Békés de Martinique de «tontons macoutes», rien de moins.

Et en entendant la relève «brillamment» assurée par Eric Zemmour, je me dis que décidément,à RTL, on ne fait pas dans la dentelle.

Commentaire du blogueur Madelin

Heureusement que pour se rattraper RTL dispose de la voix de Jean-Michel Apathie !

LOPPSI 2 – Un texte durci

41+01:00p31+01:0001bven, 29 Jan 2010 07:23:41 +0100+01:00 9,2008

Après des années d’atermoiements, le nouveau projet de loi sur la Sécurité intérieure va enfin parvenir au Parlement. Ce ne sera que le vingtième et quelque texte destiné à gérer ce domaine, multipliant les mesures pour « juguler l’insécurité » qui ne sont vraiment efficaces que dans les discours du Président et de son ministre de l’Intérieur. Un cheminement « baroque », selon le socialiste Jean-Jacques Urvoas, qui n’a pas empêché les députés de durcir le texte discuté en séance à partir du 9 février. « L’objectif de parvenir à une version plus musclée de la Loppsi a été rempli », s’est félicité le rapporteur, Eric Ciotti, député UMP des Alpes-Maritimes.

Revue de détail des grandes dispositions adoptées en Commission des lois

  • La visioconférence dans les centres de rétention La commission des lois propose de créer des salles d’audience dans les centres de rétention administratifs, réservés aux étrangers en situation irrégulière, pour contrer une jurisprudence de la Cour de cassation qui s’y était opposée en 2008. Le juge des libertés et de la détention, pourra, depuis son tribunal, statuer par visioconférence sur le sort d’un étranger, présent dans la salle d’audience du centre de rétention, elle-même ouverte au public.
  • Couvre-feu pour les mineurs. Les préfets, à la demande du gouvernement, pourront « restreindre la liberté d’aller et de venir des mineurs de 13 ans » non accompagnés sur la voie publique, entre 23 heures et 6 heures s’ils les jugent exposés « à un risque manifeste pour leur santé, leur sécurité, leur éducation ou leur moralité ». La mesure doit être motivée et d’une durée limitée. L’enfant, sous contrôle du procureur, sera remis à ses parents ou, à défaut, au service d’aide sociale à l’enfance. Les parents seront punis d’une amende maximale de 450 euros.
  • Contrat de responsabilité parentale. Créé par la loi du 31 mars 2006, ce contrat devrait dorénavant être proposé aux familles dont l’enfant a été interpellé pendant un couvre-feu. Le président du conseil général, comme le préfet, devra être informé des infractions commises par des mineurs dans son département. Il aura le pouvoir de passer outre l’opposition des parents au contrat, qui verront leurs prestations familiales suspendues, et de dicter des mesures d’action sociale. Le préfet pourra imposer un couvre-feu individuel au mineur considéré.
  • Police municipale. La qualité d’agent de police judiciaire (APJ) est conférée aux directeurs de police municipale de plus de 40 agents, afin de « seconder » les officiers de police judiciaire de la police nationale. Le directeur de service, mais non ses membres, serait autorisé à contrôler l’identité de toute personne ayant commis un crime ou une infraction ;  procéder à des dépistages d’alcoolémie, et fouiller les sacs lors de rassemblements de plus de 300 personnes.
  • Visioconférence. Pour économise du « temps police et gendarmerie » l’audition des détenus, sauf avis contraire de l’autorité judiciaire et hors confrontation, se fera par visioconférence.
  • Vidéoprotection ( on maintient la désignation erronée). Le préfet pourra autoriser l’installation de caméras, en cas de « manifestation ou de rassemblement de grande ampleur présentant des risques pour l’ordre public (rassemblements festifs, sportifs, rave parties) ». Mais les préfets n pourront se passer de l’accord des maires pour installer des caméras.
  • Fichiers et logiciels. Les services de police et de gendarmerie seront équipés de logiciels « de rapprochement judiciaire » afin de « faciliter le rassemblement de preuves des infractions et l’identification de leurs auteurs ». Ils pourront ainsi croiser les données contenues dans des fichiers.
  • Cambriolages. Le code pénal punit de cinq ans d’emprisonnement et 75 000 euros d’amende les cambriolages, définis aujourd’hui comme des vols « par ruse, effraction ou escalade ». Le gouvernement propose de supprimer la définition du moyen du cambriolage, qui sera puni de sept ans de prison et 100 000 euros d’amende. Les vols simples commis sur des personnes vulnérables sont portés de trois à sept ans d’emprisonnement, et l’amende de 45 000 à 100 000 euros, voire dix ans et 150 000 euros en cas de vol aggravé.
  • Vente de biens confisqués. L’autorité administrative aura la faculté de demander au parquet ou au juge de vendre aux enchères les biens saisis dans le cadre d’une procédure judiciaire, « sans attendre l’issue de l’enquête ou de l’instruction en cours ». En cas de non-lieu, de classement sans suite, de relaxe ou d’acquittement, le propriétaire touchera une indemnité équivalente « à la valeur d’usage » des biens confisqués.
  • Réserve civile. Outre des retraités de la police, des volontaires de nationalité française, âgés de 18 à 65 ans, sans casier judiciaire, pourront devenir des « collaborateurs occasionnels » de la police dans la limite de 90 jours par an. Ils souscriront un contrat d’un an, renouvelable tacitement cinq ans.
  • Délits routiers. Le procureur pourra proposer, dans le cadre de la procédure plaider-coupable, l’installation d’un « éthylotest antidémarrage ». Le délit de fuite en cas d’accident est porté de deux à trois ans d’emprisonnement et de 30 000 à 75 000 euros d’amende. En cas d’infraction grave (conduite sans permis, sous emprise de stupéfiants, récidive), le préfet pourra mettre en fourrière le véhicule du contrevenant.