Justice : vérité ici, non vérité là

Ma correspondante Marie-Ange ose un rapprochement entre les affaires Clearstream et Colonna. Evidemment !

Porte-parole de l’UMP, Frédéric Lefebvre est mécontent titre le Figaro! A propos du procès Clearstream, Lefebvre se déclare offusqué:  » ce ne sont que les exécutants qui paient »; il espère que le second procès « permettra de montrer qui a commandité cette manipulation et pourquoi ».

Je trouve surprenant que le gouvernement n’ait pas été aussi prompt à réagir lors de l’assassinat du préfet Erignac! En effet, à ce jour, seuls les exécutants ont été condamnés! Accusés d’être les commanditaires, Castela et Andriuzzi, condamnés en première instance à 30ans de réclusion criminelle (soit dit en passant, peine moins lourde pour les commanditaires que pour les exécutants!) ont été acquittés en appel, en raison notamment d’un procès verbal antidaté.

Cet acquittement selon Libé a sonné  » comme un désaveu des méthodes de l’ancien directeur de la DNAT » le commissaire (aujourd’hui inspecteur général) Roger Marion, et jette un doute  » sur la manière dont a été menée l’enquête ayant abouti à l’arrestation d’Yvan Colonna ». Peut-être est-ce la raison pour laquelle trouver les commanditaires de l’exécution du préfet Claude Erignac semble ne plus intéresser personne ?

Publicités

4 Réponses to “Justice : vérité ici, non vérité là”

  1. Tita Says:

    Tiens ?

    Si j’avais dû faire un rapprochement entre les deux affaires, j’aurais plutôt parlé de ce qui me frappe le plus, contrairement à la femme de notre bien aimée président, c’est l’ingérence du politique dans le judiciaire.

    Pour ce qui est de la partie visible, on a eu d’un côté un président qui a déclaré une personne coupable avant les juges. De l’autre, on a la voix du gouvernement qui ne cache pas son mécontentement du jugement donné en première instance pour Clearstream.
    Enfin, dans les deux cas, le gouvernement contrôle les choses, soit parce que les procédures anti-terroristes relèvent plus de la procédure administrative que de la procédure judiciaire (si je ne me trompe pas), soit parce que le parquet est sous les ordres du ministre.

  2. Marie-ange Marie Says:

    Avec les propos de F.L, j’ai saisi l’occasion de dénoncer une autre des nombreuses incohérences de l’affaire Erignac , même s’il est vrai que ce n’est pas la plus « frappante ».
    Effectivement, le point commun entre ces 2 affaires est bien « l’interventionnisme  » de N.S: partie civile dans l’affaire Clearstream, l’élucidation de l’affaire Erignac était devenue pour lui une affaire personnelle.

  3. magali Says:

    Selon un vieil adage du Palais,

    « quand la politique entre dans un prétoire, la justice en sort »……

  4. Tita Says:

    « quand la politique entre dans un prétoire, la justice en sort »

    Comme cela est bien dit !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :