Le temps de l’homme qui se transforme

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Une bien jolie citation que Laurent Opsomer soumet à notre sagacité

Nous descendons tous, d’une manière ou d’une autre, de paysans ayant laissé leurs terres surpeuplées ou incultes pour la ville, de rejetons de province ou de régions qui ont perdu leurs mœurs natales, d’ouvriers qui se sont abrutis sur leur machine, d’immigrants qui ont abandonné une partie d’eux-mêmes dans leur pays de naissance pour se faire une nouvelle vie ailleurs ; nous mourrons, pour la plupart, sur un lit d’hôpital veillé par le ronron des moniteurs, et non dans le fauteuil ancestral ; nous grandirons, pour une part appréciable, dans des familles multiples et sans cesse recomposées ; nous promènerons notre ennui sur toute la planète, par nos pérégrinations immobiles sur Internet ou par nos escapades aéroportées. Et pour nous réenraciner, je doute que soudain nous quittions nos tours climatisées et anonymes, nos fermes mécanisées, nos voitures avaleuses d’espace et polluantes, pour vivre de nos choux et de notre lait de vache sur un lopin où craque la maison bâtie et retapée par plusieurs générations. Les racines qu’il nous reste paraissent bien dérisoires, grugées par l’inexorable loi du changement. Cependant, elles sont comme ces menus objets que les enfants trouvent sur leur chemin pour s’en faire des jeux fabuleux. Les adultes sauront les faire grandir, selon qu’au départ ils se considéreront déjà riches ou dépossédés de ce qu’ils ont. Marc CHEVRIER Revue L’Agora, vol. 9, n°4, printemps 2003, Le temps de l’homme fini, © Éditions Boréal, janvier 2005.

Pour ma part, j’en suis à la sixième génération depuis que mon ancêtre est descendu affamé de ses montagnes alpines pour aller chercher du travail en Lorraine. Six générations : ce n’est pas beaucoup.

Publicités

3 Réponses to “Le temps de l’homme qui se transforme”

  1. christinabiancatroncia Says:

    Ceci est mon avis et n’engage que moi : « Je pense que tout un chacun, arrivé à l’âge adulte, n’a qu’une envie, qu’un besoin, celui de créer une famille, de procréer et lorsque les enfants sont là, de tout faire pour qu’ils « ne manquent de rien » et réussissent dans leur vie ! Alors, on travaille d’arrache pieds pour amalgamer quelques biens mobiliers et immobiliers (si possible), ou pour conserver et entretenir un patrimoine hérité, comme l’ont fait nos parents et grand-parents, aux fins de leur transmettre un patrimoine (bien souvent, durement acquis !) ! Je conseille (mais vous me direz que les conseilleurs ne sont pas les payeurs !) à toutes ces nouvelles générations à qui on rebat les oreilles avec de belles phrases du type « détaches-toi du matériel », « ne deviens pas vénal », « l’argent ne fait pas le bonheur » etc. etc. (j’en ai entendu de bien pire et il faut être plus que solide pour ne pas s’engouffrer dans un sentiment de culpabilité !) de penser que leurs anciens se sont excrimés pour acquérir et/ou conserver ce bien dont ils héritent (ou vont hériter !) et je leur dis :  » la moindre des choses est que oui, il est vrai que vous en êtes héritiers et libres de l’utiliser comme bon vous semble, mais bon sang ! ne perdez pas de vue et ayez un peu plus de respect pour ces parents et grand-parents qui n’ont eu qu’un seul but, que vous n’ayiez pas à souffrir comme ils ont souffert eux-mêmes, qui de la faim, qui de l’éloignement, qui d’un dur labeur, qui d’affronts subis et j’en passe et des meilleurs ! » A ceux qui n’ont pas eu cette « chance » d’hériter, je leur dis : « aucune situation n’est simple à vivre, et pensez que dans la lignée de ces « nantis » comme vous auriez trop souvent tendance à les nommer parce qu’ils ont hérité d’un patrimoine un jour, il y a eu un commencement, un premier élément de famille qui a contribué à la création de ce patrimoine, qui a certainement, comme vous, dû démarrer sans rien, souffrir de la faim, du froid, du dur labeur, se sacrifier pour poser la « première pierre » de l’édifice ! Tout est une question de choix au départ, lorsque l’on se trouve en situation de démuni, et surtout d’analyse objective des situations ! Il ne sert à rien de se jalouser, se diviser, se poignarder dans le dos, car les grands gagnants dans l’affaire, ce seront toujours les « vautours » qui n’attendent qu’une seule chose, récupérer le maximum du peu que vous aurez acquis et ce, par n’importe quelle ruse !!! Les « héritiers » doivent se battre pour ne pas perdre ce bien cumulé par leur anciens (c’est un devoir, par respect pour eux) et surtout pour le faire fructifier (pour pouvoir le transmettre à leurs propres enfants ; sait-on ce que leur réserve l’avenir ?!!!) et arrêter de culpabiliser ; les « non-héritiers » doivent se battre pour commencer à créer un patrimoine (pour le devenir de leur propre géniture !) et arrêter de jalouser ceux qui ont hérité, mais bien au contraire, se servir de leur exemple pour puiser le courage d’aller de l’avant ! »

  2. xavier Says:

    Où as tu vu que notre ancètre était affamé, ou lu?Il se délocalisait!

  3. phmadelin Says:

    Je te réponds par mail

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :