Le pseudo concept de l’identité nationale

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

De Jean-Pierre Vernet. Sans commentaire supplémentaire

Ayant un doctorat et quelques années de recherches à mon actif en sciences sociales, il m’est déjà arrivé de devoir “définir” un concept.

On peut évidemment s’auto-proclammer champion de sciences infuses et définir le concept selon ses idées personnelles sans demander l’avis au reste du monde. Cependant, il reste alors le risque que ce ne soit ni partagé, ni même pertinent (car, après tout, on peut bien se tromper).

De fait, généralement, on cherche à cerner la définition qu’en font les gens. En effet, quand on touche au social comme avec le concept « d’identité nationale », il faut bien ne pas oublier l’adjectif « nationale » et donc prendre en compte ce qu’en dit la société française, toute la société. Dans ma branche, on parlera de “représentations sociales” pour parler de la représentation (définition) qu’en font les gens. Il existe des représentations sociales sur moult choses : du groupe d’amis idéal (cf., travaux de l’université d’Aix en Provence) aux droits de l’homme (cf., travaux de W. Doise de Genève) et il existe probablement une représentation sociale de l’identité nationale.

L’école d’Aix en Provence a montré que les représentations sociales ont un noyau (composé des thèmes caractérisant les représentations sociales) et une périphérie (composé des thèmes liés mais non essentiels). Par exemple, on peut imaginer que « s’identifier soi-même comme français » est une caractéristique essentielle de l’identité nationale tandis que « aimer chanter la marseillaise » soit une caractéristiques périphériques. On comprend alors que les thèmes du noyau sont partagés par la grande majorité des personnes interrogées (75%, 80% des interrogées) tandis que les thèmes périphériques sont plus rares et sont partagées par une minorité de gens. L’intérêt est alors de voir les dimensions sociales qui expliquent tel ou tel thème. Par exemple, on peut penser « qu’aimer l’ordre et les cathédrales » et « aimer les lumières et les idées révolutionnaires » puissent être des éléments périphériques de l’identité sociale expliqués par l’opinion politique.

On se rend compte alors qu’avoir la science infuse est sans doute très agréable, mais sans doute aussi insuffisant pour cerner la complexité d’une représentation sociale. On peut peut-être deviner des éléments relatifs au noyau (mais sera-ce exhaustif ?), il restera cependant très difficile de deviner les éléments périphériques.

On se rend compte alors aussi de l’extrême nécessité à ne pas censurer les interviews. Toutes les contributions sont importantes puisqu’elles peuvent éclairer des facettes différences de la même représentation sociale.

Nonobstant, il m’apparaît que vous, cher Philippe Madelin, n’êtes pas le seul à être censuré. D’autres que vous l’affirment. Ainsi donc, si ce débat avait un peu de sérieux, une telle faute ne se ferait pas. J’emploie le mot de « faute » pour être gentil. Si je trouvais ça dans un mémoire de maîtrise, j’emploierais le mot « d’absence de méthodologie » et cela est grave. C’est souvent la méthode qui différencie les conclusions du chercheurs de celles de monsieur lambda assis au comptoir du bar. J’emploierais aussi le mot de « violation de l’éthique » car que penser du chercheur qui sélectionnerait les participants selon que leurs réponses aillent dans le sens de ses hypothèses ou non ? Ce n’est plus un chercheur, mais un « trouveur » qui habille ses illusions de l’habit de la science. Attention à lui ! L’habit ne fait pas le moine.
Et alors que pensez du politique qui ferait de même ? On en penserait qu’il se fout royalement de savoir ce qu’est « l’identité nationale » car ce qu’il veut, c’est imposer sa vision, sa vision « à lui ». Encore de la manipulation ?

Monsieur Besson peut penser que la langue est un élément du noyau de la représentation sociale de l’identité nationale, mais de quel droit peut-on censurer ceux qui savent parler d’autres langues ? Pourquoi ne pas imaginer une identité française avec l’idée que les français soient bon en langue? Ca changerait de valoriser la compétence au lieu de la soumission…

Sur ce point de la langue, Eric Besson a forcément tort puisqu’il semble ignorer que dans le monde il y a plus de francophones non Français de nationalité que de francophones « bons Français ». Belges, Québécois, Suisses, Algériens, Sénégalais, Zaïrois, Rwandais, Haïtiens, Mauriciens… Tous francophones. Sans compter les « semi-francophones » comme les Libanais, la patrie de Maman Besson, les Roumains, les Bulgares. C’est d’ailleurs un vrai défaut de ceux qui se revendiquent d’identité français sans en connaître les dimensions. La francophonie à la Chirac a d’ailleurs sombré faute d’avoir su résoudre ce problème.

Publicités

Une Réponse to “Le pseudo concept de l’identité nationale”

  1. clignet Says:

    bravo! et encore merci, eric Besson!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :