Identité française : le blabla du net

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Mes messages au ministère Besson sont toujours écartés… Bon. La lecture des contributions est assez affligeante, j’ai recopié une page (40) de ce matin. Guy Birenbaum observe pour sa part que cette question sur l’Identité nationale lui rappelle de fâcheux souvenirs personnels. Il est vrai que Birenbaum… Au fait, ça veut dire quoi, ce patronyme ? Mais Besson persiste et signe, il est sûrement ravi que tant de militants UMP remplissent ses pages laudatives !

Je rappelle également que la publication de messages sous pseudonymes est plus que critiquable.

Vincent
03/11/09 à 17:21

Etre français c’est intégrer la « patrie des droits de l’Homme » : défense des opprimés (« sans distinction de sexe, de race ou de religion »), combat contre la tyrannie et l’abus de pouvoir (héritage révolutionnaire), acceptation des différences (« la France aux 1000 fromages »), ouverture sur le monde (« France : terre d’accueil »). C’est accepter de vivre aujourd’hui dans un monde où ces valeurs sont fondamentales tout en sachant qu’elles ne sont pas toujours respectées. C’est vivre dans un monde où il est de notre devoir de montrer l’exemple quant au respect de chacun, de ses libertés, de ses droits. C’est être ouvert sur le monde en sachant qu’aujourd’hui les nationalités s’effacent petit à petit pour ne former qu’une infime partie de notre identité : les valeurs que nous défendons ne nous appartiennent pas et la nationalité n’est pas une fin en soi. Si ces valeurs que la France a contribué à mettre en place survivent sans la France, alors le combat sera quand même gagné !

nawel
03/11/09 à 17:20

etre francais ce n’est pas une tenue vestimentaire , une fete religieuse ou ou une religion
etre francais c’est etre citoyen de la republique accepter ses valeurs et se faire accepter en tant qu individu a part entiere
etre francais ce n’est pas chanter une chanson ou un hymne deux ou trois fois part c’est agir pour son pays
etre francais c’est savoir ou est le bien du mal
etre francais c’est pouvoir s’entraider dans cette periode de crise et non pas mettre les gens a la rue
etre farncais c’est ne pas accepter que les usines fermes pour aller faire de l argent ailleurs et laisser son peuple mourrir de faim et s’endetter au point de se suicider
alors le debat peut etre long mais ne deplacons pas la reflexion
ce n’est pas parce que je vais chanter la marseiilaise que ca me fera sortir de ma periode de chomage ….. agissez sur le fond et non sur la forme messieur

Nicolas
03/11/09 à 17:19

Parmi tous ces commentaires très pertinent, je rajouterais quêtre français, cest aussi être fier de son pays, fier de son drapeautout simplement être patriote (attention, je ne parle pas dextrémisme) ! Cest donc ne plus accepter que des individus siffle la marseillaise, profère des insulte anti-français
Ayant beaucoup voyagé à létranger, je me suis très vite rendu compte de la chance que lon a dêtre français

Un Canadien
03/11/09 à 17:18

Un Canadien L’essentiel de la France d’aujourd’hui, c’est, à mon avis, sa culture (artistique, littéraire et scientifique) et, naturellement, sa langue. Bien que j’ai été éduqué et que j’ai vécu jusqu’à très récemment dans un pays bilingue, le Canada, avec le français comme langue officielle, je ne considère pas que ce pays est le bastion de la langue et de la culture françaises dans le monde. Le Canada, comme d’autres pays similaires, bien qu’il se soit donné comme mission d’apporter sa contribution à la protection de la langue et de la culture françaises, ne peut pas se substituer à la France. L’avenir de la langue et de la culture françaises au Canada est précaire étant donné les influences anglophones. C’est en France que la langue et la culture françaises sont nées, et c’est par son leadership en la matière que la nation française a été reconnue dans le monde. Aussi, la mission de protection et de promotion de la langue et de la culture françaises incombe à la France. C’est un incontournable. Du coup, il est impératif que les Français prennent conscience des enjeux reliés à la préservation de l’excellence de la langue. Dans ce domaine, une consolidation m’apparaît nécessaire afin de contrer une tendance forte à la dépréciation et à un processus insidieux d’anglicisation.

Un autre aspect incontournable de la nationalité française, c’est la laïcité. Comme Canadien, je respecte mon pays et sa façon d’aborder la question de l’immigration et des symboles religieux. Le Canada est un pays ouvert sur le monde. Et cela est correct. En revanche, sa conception de l’ouverture risque à long terme de nuire sérieusement à l’intégration des immigrants. La question de la préservation des signes religieux distinctifs commence à poser problème. La France, en ce domaine, est à mon sens exemplaire. Elle a su mettre en avant une formule d’intégration originale et novatrice, la laïcité, qui sert au mieux les intérêts de la nation française, et qui pourrait servir de modèle ailleurs, précisément au moment où toutes les nations de la planète sont aux prises avec un mouvement de fond d’échanges migratoires qui impliquent des symboles religieuses incontournables.

En somme, la France a deux atouts, culture et langue d’une part, laïcité d’autre part, qui tiennent à son histoire propre, et qui constituent deux piliers originaux de sa personnalité collective. J’aurais pu également souligner les aspects de solidarité, de liberté et des droits humains. Mais la France partage cela avec d’autres nations, bien que la solidarité mériterait qu’on s’y attarde. Les Français peuvent donc être fiers de ce qu’ils sont devenus comme nation. Mais on ne peut se reposer indéfiniment sur l’histoire d’un pays, fut-elle remarquable. L’histoire nous porte un temps, pas indéfiniment… Le monde a connu une mutation irréversible qu’aucune nation ne peut plus ignorer. Etre Français dans la conjoncture actuelle, c’est forcément accepter d’incorporer la modernité au coeur de la nation. Et, à cet égard, la France et les Français devront, à mon sens, faire preuve d’adaptation. S’adapter au monde contemporain ne signifie estomper ses différences. Bien sûr, cela requiert de gérer son avenir, donc de faire des choix éclairés et difficiles. C’est le prix à payer pour préserver le caractère distinctif de la nation française. Les Français ont eu la chance d’élire un Président qui a su saisir les enjeux de la mondialisation pour la France, au moment propice, et qui met les bouchées doubles pour entraîner la société française dans le sillage d’une modernisation imparable dont l’objectif est de consolider les acquis et de rénover. En dépit des divergences de vues sur les moyens à prendre, le destin de la France ne m’apparaît pas écrit. Preuve en est, c’est que j’aspire à la nationalité française.

amdiaz59
03/11/09 à 17:15

En ce qui concerne le débat autour de l’identité nationale, je pense qu’il ne devrait pas y avoir de débat puisque l’identité nationale se construit avec l’histoire et non avec une loi et une directive gouvernementale. L’identité nationale c’est ce qu’on vit actuellement au quotidien : je vais à l’école ou au travail, je rencontre des français de toutes origines, de toutes cultures et je suis fier d’appartenir à un pays riche dand la diversité et dans les pensées. Autrement dit, et naturellement, on ne débat pas au quotidien avec telle ou telle personne pour savoir si elle est fière de son identité nationale. Mieux que sa : comment Alain-Ali-Amadou-Asan se sentent ensemble français dans la justice et échangent dans l’égalité pour offrir une France de toutes les couleurs !!!

Pierre
03/11/09 à 17:14

être français, c’est être fier de son drapeau, de ses couleurs. Des valeurs que notre pays véhicule à travers le monde, s’affranchir des personnes nuisant à la société française, c’est entendre la Marseillaise comme un hymne national, et non comme certain pensent un chant de guerre. La France doit retrouver son prestige antérieur sur le plan de la communauté internationale, retrouver son rang, en affirmant la culture, les valeurs, et les principes de la république. Etre français , c’est quand l’on voit ce drapeau tricolore, et cet hymne être fier d’appartenir à une si belle nation.

Gisèle
03/11/09 à 17:14

Etre Français, c’est vivre en France en respectant les lois Françaises.

Prof de lettre
03/11/09 à 17:11

C’est écrire correctement en français son commentaire.

Kistinig
03/11/09 à 17:10

Je constate que votre « débat » ne sert qu’à aligner une ribambelle de clichés (pour la plupart). Identité française Baguette et beaujolais, c’est ça Quelle chance on a, pensez !!! On pourrait être né congolais ou Haitien ou afghan, et l’on a le suprême honneur de pouvoir se parer du titre de « français » ! Ouf !
Mon avis, envoyé il y a quelques heures, dénote un peu dans ce concert unanime ou peu s’en faut. Et, comme de bien entendu, il n’apparait pas !
Quelle surprise ! ! ! !
Il ne comportait pourtant aucun propos injurieux. Pourquoi est-il censuré
A toute fin utile, je vous le remets… :

Incroyable !
Lamentable surtout !
En France, ce pays nous dit-on millénaire, on en est encore à se poser la question « c’est quoi être français » !!!
Allons plus loin, « cest quoi la France » et dailleurs, existe-t-elle vraiment
Moi, j’ai la « nationalité » française par obligation. Et non par choix.
Jai eu beau chercher, dans mon arbre généalogique, personne né à lest de Nantes, personne né au sud de la Loire Atlantique
Par choix intime et soupesé je me définie comme Bretonne. Et je sais parfaitement ce que cela signifie. Pas besoin de grand débat.
La France Son intolérance vis-à-vis des cultures dites minoritaires, son Histoire pleine de sang répandu dans le monde entier Ses grands auteurs classique que personne ne lit par plaisir?? Non merci.
Bevet Breizh dizalc’h !

Gilles
03/11/09 à 17:06

Être Français, c’est agir en toute circonstance en honnête homme ; du moins, essayer d’y parvenir. Cette notion dépasse le cadre de la République. Le Français est Français avant d’être républicain.

Publicités

Une Réponse to “Identité française : le blabla du net”

  1. Jacques Says:

    Une société qui s’interroge sur son identité, c’est qu’elle doute d’elle même.

    Devrais-je me rassurer en pensant que ce débat n’a pour origine, que le souci de ramener au bercail des voix qui autrefois allèrent ailleurs qu’à l’UMP?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :