Presse : quand on parle de liberté, c’est pour la museler

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

En soi, la proposition semble de bon aloi. Elaborer une « charte déontologique » sur la liberté de la presse : la proposition, lancée, jeudi 22 octobre, par Jacques Alain Bénisti, vice-président UMP de la commission des Lois de l’Assemblée nationale, a aussitôt fait bondir les députés PCF, qui l’accusent de vouloir opérer « un musellement généralisé » de la presse.

Dans son communiqué intitulé « Il faut préserver la liberté de la presse, mais attention », Jacques Alain Bénisti écrit :

« La liberté de la presse s’arrête là où commence la liberté d’opinion ou d’expression. Franchir cette limite risque de la rendre vulnérable. Aujourd’hui les médias travaillent dans de telles conditions d’urgence et de course infernale au scoop qu’ils en oublient certains principes fondamentaux ».

Ce brave homme ignore certainement – ou feint d’ignorer – que la charte déontologique de la presse a été rédigée dès 1918. De nombreuses précisions ont été apportées à celle qui est en vigueur actuellement, partie intégrante de la Convention collective des journalistes qui a force de loi.

http://www.acrimed.org/article30.html

http://www.snj.fr/article.php3?id_article=65

charte des devoirs du journaliste professionnel, annexée à la Convention collective

Un journaliste, digne de ce nom,

–  prend la responsabilité de tous ses écrits, même anonymes ;

–  tient la calomnie, les accusations sans preuves, l’altération des documents, la déformation des faits, le mensonge pour les plus graves fautes professionnelles ;

–  ne reconnaît que la juridiction de ses pairs, souveraine en matière d’honneur professionnel ;

–  n’accepte que des missions compatibles avec la dignité professionnelle ;

–  s’interdit d’invoquer un titre ou une qualité imaginaires, d’user de moyens déloyaux pour obtenir une information ou surprendre la bonne foi de quiconque ;

–  ne touche pas d’argent dans un service public ou une entreprise privée où sa qualité de journaliste, ses influences, ses relations seraient susceptibles d’être exploitées ;

–  ne signe pas de son nom des articles de réclame commerciale ou financière ;

–  ne commet aucun plagiat, cite les confrères dont il reproduit un texte quelconque ;

–  ne sollicite pas la place d’un confrère, ni ne provoque son renvoi en offrant de travailler à des conditions inférieures ;

–  garde le secret professionnel ;

–  n’use pas de la liberté de la presse dans une intention intéressée ;

–  revendique la liberté de publier honnêtement ses informations ;

–  tient le scrupule et le souci de la justice pour des règles premières ;

–  ne confond pas son rôle avec celui du policier.

Paris, Juillet 1918 – révisée en janvier 1938

Publicités

Étiquettes : , , , ,

4 Réponses to “Presse : quand on parle de liberté, c’est pour la museler”

  1. Cécile Says:

    Ah, que j’aime cette démocratie irréprochable que devient la France jour après jour (43ème en matière de liberté de la presse)!

  2. Cécile Says:

    Et avant l’arrivée de Sarkozy au ministère de l’Intérieur en 2002, nous étions 11ème. Ce qui nous donne une bonne crise de fou rire (ou de larmes, au choix) quand on se rappelle de son discours de campagne : « je souhaite être le Président d’une démocratie moderne qui sera exemplaire aux yeux du monde », entre autres perles :

  3. Tita Says:

    Les ignorants qui se croient surdoués d’enfoncer des portes déjà ouvertes, ont un je-ne-sais-quoi d’amusant, de pittoresque ou même de clownesque.

    Cependant, quand le portier est un politique de haut niveau, le sourire que produit ce je-ne-sais-quoi d’amusant, de pittoresque ou même de clownesque, devient plutôt jaune. Bien que j’adore le jaune, j’hésite entre l’interprétation d’une faute et l’interprétation d’une manipulation.

    Faute ? Assurément celle de ne pas avoir vérifié que ce qu’on propose n’existe pas déjà. C’est une faute tellement grossière qu’on se demande si elle n’est pas voulue.

    Manipulation ? Assurément ! A l’heure où le gouvernement ne cesse de vouloir s’immiscer dans la presse ou même à la fustiger de ne pas être assez flagorneuse, faire croire qu’il n’y a pas de code d’éthique chez les journaliste, c’est donner du crédit à ses attaques et au système « politico-médiatique » qu’il dénonce. C’est accessoirement une manière de faire croire aussi que le gouvernement est actif. C’est surtout enfin une manière de légitimer le contrôle qu’il rêve d’imposer aux médias.

    Merci de rappeler l’existence et le contenu de ce code d’éthique… et accessoirement de réduire à néant, la légitimité de ce rêve des médias comme service de propagande de Paris.

  4. phmadelin Says:

    Merci

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :