Jean-Aymar Sarkozy et ses notes

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Mon ami Dominique Many continue à sévir, toujours pince sans rire. Il commence par s’en prendre au second prénom de Jean Mon fils :

Jean Sarkozy, encore et toujours ! en fait son second prénom est Aymar, mais “jean-aymar Sarkozy” ça faisait slogan de gauche, un peu gênant pour les ambitions politiques de Monsieur père et de Monsieur fils.

Mais là, Dominique a un peu tort. Aymar n’est qu’une forme de francisation du prénom très hongrois Imre, Emeric en saxon, Amaury en vieux français.

A un interlocuteur qui ne cessait de rappeler par le menu, son évasion d’un camp allemand pendant la guerre de 14-18, Charles De Gaulle demanda perfidement : “et si maintenant vous nous racontiez comment vous avez été fait prisonnier ?”

J’ai envie de transposer ce bon mot à Jean Sarkozy : “vous nous dites avoir validé brillamment trois matières de votre seconde année de droit, en nous communiquant vos notes. Quid des autres matières ? combien avez-vous obtenu, en dehors de ce 19 en “droit civil immobilier” qui n’est pas enseigné en tant que tel ? sans doute vouliez-vous parler du droit des biens (meubles et immeubles) qui, lui, est enseigné en seconde année mais n’a qu’un lointain rapport avec le droit dit “immobilier” ?

“il ne va tout de même pas vous donner son carnet de notes !” s’offusqueront les supporters du susdits. au demeurant ils seraient moins nombreux car si j’en crois un reportage de ma station de radio favorite, des neuilléens auraient déchiré leur carte de l’UMP au vu des derniers évènements. “l’UMP, un parti qui déchire !” beau slogan pour la prochaine campagne…

A ces supporters, donc, puisqu’il en reste, je dirai que ce n’est pas moi qui ai commencé à parler des notes obtenues en fac, mais Jean Sarkozy lui-même qui s’est aventuré sur ce terrain glissant. qu’il assume donc ses mauvaises notes en droit pénal, en droit administratif, ou que sais-je encore…

Allons, encore une petite couche sur Jean-Aymar… Mon ami Jean-Pierre ajoute quelques éléments au propos de Dominique.

Inutile d’aller chez un coiffeur pour se faire mettre des bigoudis, cette histoire de notes nous frise le ridicule.

Je ne sais pas quelle était l’intention de Jean Sarkozy, cependant quelle ne fut pas sa maladresse que de parler de ses notes !

Avez-vous déjà remarqué que faire l’étalage d’une mention à un diplôme n’apporte rien qu’un sentiment de prétention attribué au locuteur qui s’en vante ? De plus, la mention n’intéresse personne. Seuls les universitaires (et encore) peuvent y être sensibles car pour les autres, ce qui est pertinent comme information, c’est d’avoir ou non le diplôme.

Que pensez alors de celui qui n’étale même pas une mention (qui concernerait toutes les matières apprises) mais seulement quelques notes ? Sans doute que très naïvement, il voulait montrer que s’il n’a pas fini ses études, il est sur le bon chemin et brille comme mille feux sur Carthage après que Scipion y soit passé.

Hélas, Carthage est en flamme ! En effet, quand on veut briller de ses études, quelques notes ne sauraient suffire mais ces quelques notes restent cependant bien suffisantes pour attirer l’attention sur les autres notes (inconnues) et sur sa démonstration défaillante puisqu’il a redoublé une fois sa première année de droit et une fois sa deuxième année… C’est effectivement le parcours d’un brillant étudiant qui peut prétendre par la seule force de ses mérites à tous les prestiges.

Pour ma part, de prestige, je ne vois qu’un prestigitateur qui oublie que la compétence ne peut pas se limiter à un seul domaine. Après tout, un général, aussi brillant soit-il en tactique, serait un bien piètre officier s’il est nul en stratégie. Et peut-on imaginer un cuisinier qui sache faire les éclairs au chocolat, mais pas les tartes au citron ? Monsieur Jean Sarkozy nous dit que son DEUG est à moitié fait, tel un verre à moitié plein. Il est facile alors de s’interroger sur le verre à moitié vide…

Et puis, franchement, même si monsieur Jean Sarkozy avait sa licence, ce diplôme serait-il suffisant pour être président de l’épad et pour parader sur ses compétences et ses mérites ? Un titulaire de master ou même d’un doctorat ne serait-il pas plus compétent ? Il y en a sans doute moult qui pointent au chômage et qui seraient heureux d’avoir ce poste. Alors pourquoi un simple étudiant qui n’a pas même fini sa licence ?

Frédéric Lefebvre se plaint des assauts répétés et quotidiens du monde médiatico-machin contre Mon Président. Avouez qu’il prêt le flance, non ?

D’ailleurs, à partir d’aujourd’hui, je vais répéter en tête de mon clavier :

Il nous ruine pour donner beaucoup de plaisir aux riches. Pour comprendre, analysez l’évolution et le profile et du déficit budgétaire – qui va atteindre près de 10% du PIB – et de la dette publique. Refus entêté de combler par l’impôt ce trou abyssal dans les finances publiques. Pour un Président qui avait promis de mettre un terme au déficit budgétaire : peut mieux faire. On va même lui donner une note : zéro pointé.

Publicités

Une Réponse to “Jean-Aymar Sarkozy et ses notes”

  1. Tita Says:

    Inutile d’aller chez un coiffeur pour se faire mettre des bigoudis, cette histoire de notes nous frise le ridicule.

    Je ne sais pas quelle était l’intention de Jean Sarkozy, cependant quelle ne fut pas sa maladresse que de parler de ses notes !

    Avez-vous déjà remarqué que faire l’étalage d’une mention à un diplôme n’apporte rien qu’un sentiment de prétention attribué au locuteur qui s’en vante ? De plus, la mention n’intéresse personne. Seuls les universitaires (et encore) peuvent y être sensibles car pour les autres, ce qui est pertinent comme information, c’est d’avoir ou non le diplôme.

    Que pensez alors de celui qui n’étale même pas une mention (qui concernerait toutes les matières apprises) mais seulement quelques notes ? Sans doute que très naïvement, il voulait montrer que s’il n’a pas fini ses études, il est sur le bon chemin et brille comme mille feux sur Carthage après que Scipion y soit passé.

    Hélas, Carthage est en flamme ! En effet, quand on veut briller de ses études, quelques notes ne sauraient suffire mais ces quelques notes restent cependant bien suffisantes pour attirer l’attention sur les autres notes (inconnues) et sur sa démonstration défaillante puisqu’il a redoublé une fois sa première année de droit et une fois sa deuxième année… C’est effectivement le parcours d’un brillant étudiant qui peut prétendre par la seule force de ses mérites à tous les prestiges.

    Pour ma part, de prestige, je ne vois qu’un prestigitateur qui oublie que la compétence ne peut pas se limiter à un seul domaine. Après tout, un général, aussi brillant soit-il en tactique, serait un bien piètre officier s’il est nul en stratégie. Et peut-on imaginer un cuisinier qui sache faire les éclairs au chocolat, mais pas les tartes au citron ? Monsieur Jean Sarkozy nous dit que son DEUG est à moitié fait, tel un verre à moitié plein. Il est facile alors de s’interroger sur le verre à moitié vide…

    Et puis, franchement, même si monsieur Jean Sarkozy avait sa licence, ce diplôme serait-il suffisant pour être président de l’épad et pour parader sur ses compétences et ses mérites ? Un titulaire de master ou même d’un doctorat ne serait-il pas plus compétent ? Il y en a sans doute moult qui pointent au chômage et qui seraient heureux d’avoir ce poste. Alors pourquoi un simple étudiant qui n’a pas même fini sa licence ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :