Dossier Hicheur : le parcours complet du chercheur

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Grâce à de nouvelles données, je peux revenir sur le dossier Hicheur.

Le frère d’Adlene Hicheur raconte l’arrestation de son frère

Suite de l’affaire Hicheur, arrêté jeudi à Vienne (Isère) par les policiers de la DCRI (renseignement, contre- espionnage).

Halim, son frère raconte l’arrestation d’Adlene.

Les forces spéciales du ministère de l’intérieur (dont j’apprends l’existence, figurez-vous…) ont encerclé, jeudi dernier à 5h30 du matin, le quartier ou mes parents habitent et ou se trouvaient mes deux frères ainsi que ma mère, ils ont défoncé la porte, passé les menottes à mes frères et lorsqu’ils ont tenté de le faire avec ma mère (qui est agée et diabétique) elle s’est évanouie, puis a été réveillée par un médecin (ou un prétendu médecin), des enquêteurs qui les accompagnaient ont alors interrogé dans des pièces séparées ma mère et mes frères, ils n’ont cessé de répéter une question: pourquoi tout cet argent …

A propos des quelques13000 euros qu’ils ont trouvé dans les affaires de mon frère Adlène, mon frère Adlène était en partance le jour même pour Sétif (Algérie) en vue de débuter la construction d’un terrain qu’il a acheté au printemps dernier, les enquêteurs ayant reçu cette réponse, et après avoir fait le grand ménage dans notre appartement, ont ensuite emmené mes deux frères avec eux (vers les 10h du matin),

Depuis le début de cette affaire, nous ne savions pas ou étaient nos frères, ce qu’il leur était reproché… (vous me direz c’est normal dans une affaire de cette nature, … mais que les journalistes nous informent de tout ça alors là…
Bon c’est vrai qu’ils étaient en compagnie de Brice l’Auvergnat [NDLR : Brice Hortefeux] de passage à Lyon le jour de l’interpellation… je ne suggère rien ici…je rapporte un fait…

Mon jeune frère a été relâché samedi soir (nous l’avons appris
pratiquement en même temps que les medias, vraiment à quelques minutes près, comme tout ce qui nous arrive depuis le début de cette affaire…), il n’a pas été jugé intéressant par les jour… euh pardon par les juges, un technicien supérieur licencié en management de la qualité de fabrication industrielle…. déjà c’est trop long à écrire dans les
journ… les procès verbaux, en plus il travaille pas au CERN alors hein…

Mon grand frère a par contre été mis en examen, en vue de laisser à l’instruction le temps de rassembler les preuves matérielles qui vont confirmer les renseignements colportés à propos de mon frère par, a t on appris dans la presse, les renseignements américains…(ils s’y connaissent en nucléaire, et en délivrance de preuves irréfutables…

Ce texte est à prendre pour ce qu’il est : la défense passionnée d’un frère par un de ses frères. En particulier, ce qu’il désigne par « forces spédciales », vise les policiers chargés des arrestations à la DCRI.

Soupçonné d’entretenir des liens avec l’organisation Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), après avoir été présenté lundi après-midi au juge antiterroriste Christophe Teissier, Hicheur a été mis en examen lundi à 12 octobre à Paris pour “association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste”.

Le chercheur français est accusé  en particulier par les policiers et la justice d’avoir été en contact par internet avec l’Aqmi. Il aurait également dit vouloir perpétrer au moins un attentat: il en était au stade “de souhait, d’envie”, mais ne semble “pas avoir commis d’actes matériels de préparation”, selon des sources proches du dossier.

C’est dans le cadre d’une autre enquête, qui visait une filière présumée de djihadistes vers l’Afghanistan, que des échanges par internet entre le frère aîné et un membre de l’Aqmi avaient été détectés, selon une source judiciaire.

Les enquêteurs avaient en effet déjà “ciblé” l’aîné des frères Hicheur et possèderaient plusieurs de ses textes, grâce à la “veille internet”.

L’Aqmi a succédé en 2007 au GSPC algérien (Groupe salafiste pour la prédication et le combat). Ce groupe, qui a prêté allégeance à la mouvance Al-Qaïda, est particulièrement actif dans les pays du Maghreb, en Mauritanie et au Mali.

Cette arrestation démontre s’il le fallait que l’ex-GSPC, Al Qaïda au Maghreb, cherche toujours à tenir sa promesse d’engager des actions offensives contre des intérêts français, en France. Mais elle souligne aussi le fait que les recrues ne sont guère professionnelles. Elles semblent en particulier ignorer la stratégie d’anticipation développée depuis plusieurs années par la DCRI.

Hérité de la tradition DST, cette stratégie d’anticipation paraît efficace.

Pour terminer son message, Halim  Hicheur explique pourquoi il a demandé à Me Bayreuther de prendre en charge ce dossier

Rappelons qu’Adlène Hicheur, d’origine algérienne et de nationalité française, a obtenu en 2003 le titre de docteur en sciences de l’Université de Savoie, spécialité: physique des particules. Sa thèse est publiée :
http://wwwlapp.in2p3.fr/theses/2003_01_THESE_Hicheur.pdf
Il est chercheur en physique des particules élémentaires, ce qui ne le rend pas pour autant capable de construire une bombe nucléaire. Sa thèse de doctorat a été élaborée dans le cadre d’un groupe de quinze chercheurs.

Il poursuivait des travaux  pour le compte au Centre de recherche nucléaire de Genève (Cern). Hicheur était également enseignant à l’Ecole polytechnique de Lausanne. Le CERN a tenu à préciser que Adlene Hicheur n’était pas un collaborateur à plein temps du Centre, mais que ce docteur en physique, menait depuis 2003 des recherches sous contrat dans des domaines extrêmement précis, des analyses liées à des projets spécifiques. qu’il a travaillé au Rutherford Appleton Laboratory.

Sur cette affaire, pour me voir sur la télé russe : 0036792 Mon Ego se gonfle soudain !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :