Une fantastique histoire belge, la poste

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Comme on le sait, les Français aiment les histoires belges, parce qu’elles sont faciles à comprendre. Je vous adresse la dernière, composée à partir de propos tenus sur Facebook par un ami, Claude Moniquet. Un propos assorti de réactions dont je vous garantis l’authenticité.

Ce n’est pas une histoire belge de plus, mais malheureusement l’expression d’une réalité. Une réalité qui traduit la dramatique détérioration du service public de la poste en Belgique.

q1040527722_3966

Sur Facebook donc, mon ami Claude Moniquet insiste lourdement. Ce spécialiste du terrorisme ne nous avait pas habitué à suivre les affaires quotidiennes :

J’ai une idée pour les fonctionnaires de la poste belge. Plutôt que faire grève, ils devraient distribuer le courrier. Ce serait original et ça se verrait davantage. Parce que la poste belge, avec ses timbres “prior” et cinq jours pour délivrer une lettre, c’est un véritable appel à la privatisation… Et vite, encore…

En réaction à ce propos, une avalanche de réactions plus ou moins amères, souvent humoristiques. Quand il n’y plus d’espoir, reste la dérision. Et nos amis belges ne sont pas les plus mauvais !

Une précision : le tarif « prior » est l’équivalent pour la France du courrier rapide.

Frédéric Taburiaux

Je rappelle que le tarif non prior existe encore, contrairement à ce qu’on veut nous faire croire.

Claude Moniquet

Combien de temps prend l’acheminement d’une lettre en “non prior”? Six mois? Effectivement je pense qu’ils ne savent pas la signification de prior

Philou Ceciora

Vous exagérez, c’est pas si mal la poste belge, tous les jours un autre facteur qui passe à une heure différente en ayant oublié la moitié du courrier, oui vous exagérez :-)

Philippe Genion

Si les facteurs distribuaient aussi les croissants, le pain et… le lait, on aurait peut-être deux solutions en une !

Corentin de Salle

Je tombe toujours à la renverse quand, dans une pièce de théâtre ou un roman du XIXème siècle, la maîtresse de maison écrit une lettre pour inviter une personne à venir déjeuner le jour même.

Guy Dellache

Super la remarque ,je me rendais pas compte des effets spéciaux déjà à l’époque

Jean-luc Perso

Rappelez vous, il fut une époque où l’on donnait des étrennes en fin d’année au facteur. Aujourd’hui, je ne sais même pas qui est mon facteur, à quelle heure il passe, si je vais devoir redistribuer le courrier mis dans ma boite pour les voisins et combien de temps cela va prendre pour que ceux-ci me remballent mon courrier déposé chez eux.

Jean-Pierre Bonaposta

Ne vous fatiguez pas à essayer de savoir qui est votre facteur : il change de semaine en semaine comme chez moi, probablement.

Il m’arrive de commander des livres aux USA via le net. Commandés un vendredi après-midi, je les reçois le mercredi suivant : merci la poste (américaine) Par contre, si ça ne rentre pas dans ma boîte, je trouve le paquet par terre, devant la porte. Sous une pluie battante par exemple. Heureusement, les Américains prévoient le coup : à l’intérieur du paquet, le livre est protégé par une enveloppe plastique scellée. Il faudra encore qu’ils prévoient un système anti-vol

Evelyne Erenberg

Bienvenue au club !!! J’ai les mêmes problèmes dans mon immeuble !!!
Je te dis pas : 27 étages et 12 appartements par étage, cela en fait du courrier à redistribuer, et souvent du courrier perdu car certains jettent à la poubelle celui qui n’est pas pour eux !!! Même le facteur, s’il ne trouve pas le numéro de la boîte, remet le courrier non distribué aux rebus !!!

La réponse incongrue de la Poste belge n’est pas la moins savoureuse   : Johnny Thijs, le patron, veut inventer le facteur “low cost”

In LE MONDE | 01.10.09 | 14h59

Trois heures de travail par jour et un salaire brut de 25 euros : c’est la proposition du patron de la Poste belge, Johnny Thijs, à tous ceux qui voudraient devenir “facteurs de quartier”. Une nouvelle fonction, censée limiter le coût de la distribution du courrier avant l’ouverture totale à la concurrence des services postaux, en 2011. Un salaire de misère ? M. Thijs s’énerve quand on lui pose cette question. Il objecte que le tarif horaire des nouveaux facteurs pourra être porté à 10 euros avec les primes et que ce montant est supérieur au minimum légal en vigueur. De plus, souligne-t-il, c’est cela ou le risque de faillite et la fin du service universel, qui garantit à tous les Belges la livraison de leur courrier, du lundi au vendredi.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :