Mon Clavier, 27 septembre

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

§ Et les Français devraient apprendre que le patronyme légal de M. Sarkozy est Nagy-Bocsa, et non « de Nagy-Bocsa ». Le « y » de Nagy est l’équivalent du « de » en français.

le-proces-de-nicolas-sarkozy-de-nagy-bocsa

§ Sur mon blog des trois cultures, à lire pour regarder : photos d’enfants au Tadjikistan

reportage-photos-thierry-pinalie-au-tadjikistan

§ Et vous pouvez toujours lire…

  • Dans le Secret des Services, aux Editions Denoël
  • le manuscrit de la “Sérénade italienne“, thriller, en chargement libre fiction-la-serenade-italienne
  • et le manuscrit de “Nuits bleues, la saga d’un fugitif“, également en chargement libre fiction-nuits-bleues
Publicités

2 Réponses to “Mon Clavier, 27 septembre”

  1. MARIE Marie-ange Says:

    Si ce n’est pas un lapsus, c’est encore plus grave, car cela révèlerait le côté manipulateur de notre président.
    Et, ce qui aurait pu s’apparenter, lors de l’affaire Erignac, à la volonté de protéger notre République , en punissant l’assassin de l’un de ses serviteurs, devient avec le procès Clearstream de l’acharnement personnel…
    Quoiqu’il en soit la tactique reste la même: on frappe l’opinion publique avec des termes sans ambiguité- Yvan Colonna est l’assassin et D de Villepin coupable – ils méritent donc leur sort. La  » téléspectatrice de 50ans » est ravie et rassurée: quel bon président, avec lui, on est en sécurité!
    Et pour ne pas laisser le doute s’insinuer, si d’aventure quelques libertaires irresponsables critiquaient la manoeuvre présidentielle, on discrédite la partie adverse. Je ne reviendrai pas sur l’humiliation subie par D.Vinolas et l’expert en balistique Aurèle Mannarini, lors du procès Colonna…
    En revanche, j’ai trouvé grotesque et puérile la réaction du conseiller de N.S, P.Charron lorsqu’il compare l’ancien 1er ministre à un chippendale puis déclare  » on peut être beau, grand et arrogant et perdre » ( est-ce le simple fait d’être grand qui rend arrogant aux yeux de notre président?)
    Et l’avocat personnel de N.S récemment décoré de la légion d’honneur d’enfoncer le clou « en regrettant » que D de Villepin, imite procéduralement Colonna…
    Ce pourrait être comique ….Et ce côté ridicule n’a pas échappé à la presse étrangère: ainsi le Times et The Independant écrivent-ils: « cette pièce de théatre se tient dans la salle du palais de justice où Marie-Antoinette a été condamnée à mort en 1793 » No comment.

  2. phmadelin Says:

    Comme vous êtes toujours formidable, je vais encore vous voler votre commentaire. En précisant que la condamnation et l’exécution de Marie-Antoinette sont les obsessions du Pdt !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :