Mon Président est un récidiviste grave

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Donc mon Président en a remis une couche hier en déclarant à propos des prévenus comparaissant dans l’affaire Clearstream

« Au bout de deux ans d’enquête, deux juges indépendants ont estimé que les coupables devaient être traduits devant un tribunal correctionnel »

Et Mon Président de préciser « qu’il a toute confiance dans la justice », peut-être pour que les magistrats aillent dans le sens qui leur a été indiqué ?

Atteinte inadmissible à la présomption d’innocence, ont immédiatement tonné les avocats de Villepin, Lahoud, Gergorin, Florian Bourges, Denis Robert. Une atteinte qui a aussitôt provoqué une avalanche de commentaires  au demeurant plus ou moins sévères, et chez les juristes et chez les journalistes. En rappelant un précédent : le 4 juillet 2003, Nicolas Sarkozy avait annoncé à la tribune de l’UMP l’arrestation d’Yvan Colonna, l’assassin du Préfet Erignac.

Par ailleurs Pdt du Conseil Supérieur de la Magistrature et de ce fait garant du bon fonctionnement de la justice, Mon Président a articulé le verdict sans attendre le déroulement de l’audience et la décision des juges.

Ce qui « n’était pas vraiment grave » avec Colonna puisque la presse l’avait pratiquement condamné d’avance, devient évidemment très inquiétant dans le dossier Clearstream. Car les mis en cause ne sont pas simplement des petits bergers corses, mais la crème de l’intelligentsia politique et médiatique.

Je dois avouer ne pas très bien saisir le sens de la position adoptée par le Président :

  • Ou bien il s’agit d’une provocation pure et simple. Ce n’est pas à exclure, d’autant que le Président sait qu’il ne peut être poursuivi.
  • Ou bien on peut gentiment évoquer un simple « lapsus » révélateur, comme tous les lapsus d’une pensée profonde masquée. Ce sera sans doute l’hypothèse retenue par les partisans du Président pour l’excuser.
  • Ou bien, troisième solution, il ne s’agit pas d’un lapsus mais bien d’une erreur de vocabulaire. Je penche dans ce sens, et c’est le plus grave. Le Président est Président, gardien de la Constitution, il est censé avoir été avocat et donc avoir passé sa licence de droit et sa CAPA. Il a très certainement appris en cours la signification des mots : innocence, culpabilité, justice. Des sens qu’il semble avoir oubliés.

Ainsi, comme n’importe quel Monsieur Tout le Monde au Café du Commerce, Mon Président  raconterait n’importe quoi pour occuper le terrain, pour qu’on parle de lui. Il a prononcé les mots avec toute la gravité et le sérieux nécessaires, donc il a raison peut penser la téléspectatrice de 50 ans qui n’a pas eu la chance d’user ses fonds de pantalons sur les bancs de la faculté de droit. Et c’est ce qui est vraiment grave : il pèse de tout son poids pour asséner une contre vérité, à ce jour un mensonge.

Et nul ne peut le poursuivre puisqu’il bénéficie de l’immunité présidentielle. Yvan Colonna en sait quelque chose puisqu’il a vu repoussée à deux reprises sa plainte pour atteinte caractérisée à la présomption d’innocence.

Je m’interroge par ailleurs sur l’attitude des juges, et même des avocats chargés de défendre Sarkozy en partie civile : puisque le Président a jugé, pourquoi les magistrats, juges et procureurs, continuent à siéger ? N’irait-il pas de leur honneur qu’ils se déclarent incompétents dans un procès jugé d’avance ? Il et vrai que le procureur Jean-Claude Marin a lui aussi jugé d’avance. Avant l’ouverture du procès.

Un dernier point : il est probable qu’une grande partie de l’opinion publique ne sera pas choquée outre mesure puisque pour beaucoup un accusé est un coupable par définition.

Publicités

Étiquettes : , , , , , , ,

8 Réponses to “Mon Président est un récidiviste grave”

  1. marie-ange Marie Says:

    Tout d’abord, je trouve choquant de la part du président de la République Française d’évoquer, des problèmes nationaux dans lesquels ,qui plus est, il se trouve impliqué, alors qu’il se trouve à l’étranger et est censé gérer des problèmes internationaux ( d’autant plus qu’il me semble inutile de
    faire de la publicité à l’affaire Clearstream, car quelqu’en soit l’issue, notre
    république n’en sortira pas grandie…).
    Ensuite, bien sûr se pose à nouveau le problème de notre Justice; il y a en premier lieu le porte parole de l’UMP, F Lefèbvre qui confond plaignant et victime, puis Nicolas Sarkosy, qui bafoue une fois encore le principe fondamental de la présomption d’innocence dont il est pourtant le garant de part son statut de président du Conseil Supérieur de la Magistrature!
    Mais, cette récidive risque d’avoir des conséquences, car, comme vous le soulignez, » les mis en cause ne sont pas de simples bergers corses » (bien que je répugne à admettre qu’il existe une justice à 2 vitesses ) ;d’ailleurs maître Herzog semble avoir perdu son sens de l’humour et de la répartie, qui lui avaient fait rétorquer lors de la plainte d’Yvan Colonna pour non respect de la présomption d’innocence, que N.S avait simplement été  » visionnaire ».
    J’ai également été choquée de la réponse de N.Sarkosy, qui alors que les avocats de D de Villepin dénonçaient l’inéquité du procès du fait de la présence du Président de la République sur le banc des plaignants, avait souligné avoir « déposé plainte alors qu’il n’était pas encore chef de l’Etat »; pas plus qu’il n’était chef de l’Etat et donc couvert par l’immunité présidentielle lorsqu’il a accusé Yvan Colonna d’être l’assassin du préfet Erignac… Et pourtant, c’est bien cette immunité présidentielle qui a été brandie pour lui éviter d’être jugé…
    N.S semble avoir toutes les raisons d’avoir confiance dans les juges, et nous, toutes les raisons de nous méfier de notre justice!
    Où est la justice dans un procès où sont connus les victimes et les coupables avant le jugement?
    Cordialement,

  2. Tita Says:

    Assez d’accord je suis.

    Notre bon président dit « les coupables devaient être traduits devant un tribunal correctionnel”
    Et je suis d’accord, les coupables doivent être punis.

    Là où est la faute de notre récidiviste national c’est de déclarer les accusés « coupables » avant le tribunal (qui seul à ce pouvoir).

    Sa phrase est donc perverse pour deux raisons :

    1) pour la plupart des gens, les coupables doivent être punis et la punition passe par le tribunal. La plupart des gens ne sera donc pas perturbée par la déclaration présidentielle car leur croyance se rapproche de cette déclaration. De fait, il ne vont pas comprendre les réactions des spécialistes ; réactions qui seront alors perçue comme excessives, voire suspectes.

    2) La présomption d’innocence est balayée et les accusés sont alors présentés à l’opinion du public comme des coupables (ce qui semble arranger notre bon président). Pis encore ! Les réactions des spécialistes vis-à-vis de la déclaration présidentielle (qui n’est pas comprise mais probablement perçue comme excessive) rendent la position du président encore plus crédible aux yeux des gens.

    Belle manipulation !

  3. CHRISTINA BIANCA TRONCIA Says:

    Cher Philippe, je n’apprécie pas vraiment votre bout de phrase « donc il a raison peut penser la téléspectatrice de 50 ans qui n’a pas eu la chance d’user ses fonds de pantalons sur les bancs de la faculté de droit. » La précision concernant ce portrait me met mal à l’aise et me donnerait à penser à de la mysoginie venant de votre tréfond intérieur !!! Rassurez-moi très vite sur le fait que j’aurais tort de penser ainsi !!!
    Ceci dit, j’ai le sentiment, après avoir visualisé cette interview, confortablement assise dans mon divan devant mon tout petit écran, qu’une journaliste sera…comment dire…bientôt « mutée » ?!!! Mais ceci est juste mon sentiment de téléspectactrice de 50 ans qui n’a pas eu la chance d’user ses fonds de…jupes (mini ?) sur les bancs des facultés tout court !!! (smile ! smile ! smile !)

  4. phmadelin Says:

    Et l’humour noir, chère lectrice.

  5. phmadelin Says:

    Je vais publier en fin d’après-midi votre réflexion fort pertinente. Amitiés

  6. phmadelin Says:

    Aucne mysoginie donc de ma part. Vous savez sans doute que je suis un ancien de TF1 et que nous nous sommes allégrement moqués de la « Réléspectatrice de 50 ans », un concept purement publicitaire, qui ne correspond à rien. Sauf pour le producteurs qui ciblent ce personnage mythique.

  7. CHRISTINA BIANCA TRONCIA Says:

    Je pense, moi, que ce fût un message subliminal pour les uns, ordinatoire pour certains autres ! Ce mot lancé par… « idnavertance » de la part d’un … »impulsif » ne pouvant freiner sa … »franchise » sur un ton, ma foi, que j’ai ressenti, moi, comme… »péremptoir » était, toujours selon moi, « téléspectatrice frisant la cinquantaine…comme toutes les égéries nationales » bien sûr, plutôt une sorte de directive additionnée d’un avertissement dissimulé à la plus humble des oreilles mais qu’ont dû très bien capter les… »intéressés » ! Ouf ! Bien compliqué tout ça ! Pour démêler les échevaux maintenant, ça ne va pas être de la tarte !!!

  8. CHRISTINA BIANCA TRONCIA Says:

    Je parlais dans mon commentaire, plus haut, d’une certaine journaliste qui serait peut-être bientôt… »mutée », je crois que les évènements qui me semblent se précipiter, vont bientôt me donner…raison !!! Je vous invite à lire cet article : »http://www.lepoint.fr/actualites-medias/2009-09-24/info-lepoint-fr-sarkozy-se-dechaine-contre-chabot/1253/0/380135″

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :