Sardaigne : trafic de déchets ?

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Ma correspondante Christina Bianca, qui suit de près l’écologie en Sardaigne, m’envoie ce matin un billet alarmé et alarmiste à propos d’un possible (probable ?) trafic d’ordures en Sardaigne.

On vient de trouver un navire plein à ras bords d’ordures industriels (cette fois !), au fond de la Méditerrannée, non loin des côtes ! La rumeur qui trainait comme quoi les ordures de type “industriel” s’amassant à Naples parmi les ordures ménagères, avaient été évacuées via navires, vers des lieux inconnus (et sans accords !!!) vient d’être confirmée ; on peut, hélas, maintenant, parler d’un véritable désastre écologique !!! Cela vient aussi confirmer que les Sardes disaient juste lorsqu’ils dénonçaient que des navires plein à ras bords arrivaient de nuit au port de Cagliari et qu’un véritable trafic de camions transportant ces “fiutti” circulaient à travers toute l’île de la Sardaigne. Elles sont  ensuite certainement enterrées, voire incinérées dans des lieux encore inconnus mais vu la petite superficie de l’ile, certainement en des endroits proches des populations, et surtout en des sites protégés ! Lorsqu’on pense que l’île est une véritable nappe phréatique à elle seule puisqu’elle dénombre une grande quantité de sources naturelles dans ses maquis (quelquefois 2 à 3 sources par village, on peut imaginer la pollution que celles-ci ont subi !!!

Publicités

3 Réponses to “Sardaigne : trafic de déchets ?”

  1. CHRISTINA BIANCA TRONCIA Says:

    Voici un extrait d’un article que j’ai trouvé sur (http://www.vedura.fr/actualite/5873-mafia-jette-dechets-radioactifs-toxiques-mer) :

    « Des bombes à retardement

    « On s’en fout de la mer. Pense à l’argent qu’on va toucher et avec lequel on pourra aller se trouver une autre mer » déclarait un mafieux surpris sur une écoute téléphonique. Les conséquences humaines et écologiques de ces ignobles pratiques risquent d’être particulièrement graves dans l’avenir. Un taux anormal de cancers a déjà été relevé dans des communes italiennes situées à proximité des zones où des cargos auraient été coulés. Ce n’est qu’un début.

    En plus de contrer les agissements de la mafia, les magistrats italiens vont devoir trouver qui sont les industriels du nucléaire qui leur confient leurs déchets radioactifs. Le scandale ne fait que commencer. »

  2. CHRISTINA BIANCA TRONCIA Says:

    Déjà, en Janvier 2008 (selon l’article paru sur : http://blog.panorama.it/italia/2008/01/10/rifiuti-sbarca-in-sardegna-un-bastimento-carico-di-proteste/), le gouvernement italien et donc, Renato Soru, son représentant en Sardaigne, avait soi-disant eu l’accord des maires de plusieurs municipalités pour accueillir et incinérer ces déchets (?!!!) alors que plusieurs d’entre eux (dont les maires de Sassari, Gianfranco Ganau, de Cagliari, Emilio Floris, des communes de Domusnovas, Siliqua, Teulada, Nuxis e Samassi, etc.) s’étaient récriés et avaient confirmé leur totale désapprobation ! Des millliers de manifestants ont tenté d’empêcher les lourds navires (ceux-ci contenaient pas moins de 500/600 tonnes de déchets !!!) de la Tirrenia (le navire « Via Adriatica » par exemple !) ainsi que des navires de la Maio Lines comme le « Italroro Three » de débarquer (certains arrivaient en pleine nuit, tous feux éteints !) et ont continué à organiser régulièrement des manifestations à Ozieri (provincià di Sassari !) ! Ils restent persuadés que ces tonnes d’ordures ménagères et, aujourd’hui on en a la preuve, également industrielles, ont été débarquées via tous les littoraux de l’île, en faisant fi des protestations et des désaccords !!!

  3. CHRISTINA BIANCA TRONCIA Says:

    J’ai trouvé du nouveau sur ce sujet ! Hélas !!! Je suis de plus en plus pessimiste quand au devenir de certaines populations, notamment sardes et siciliennes ! Je vous traduit un extrait d’article que je viens de lire sur :
    http://www.ilmanifesto.it/archivi/fuoripagina/anno/2009/mese/10/articolo/1644/
    « La prima notizia è pessima: i rifiuti pericolosi al largo di Cetraro ci sono. Due aree vicine alla zona del ritrovamento del relitto dello scorso 12 settembre – una un po’ più a nord, l’altra più a est, vicina alla costa – sono contaminate da metalli pesanti: arsenico, cobalto, alluminio e cromo. Tutte sostanze che non possono provenire dalla costa, dove non esistono industrie. Tutte sostanze, quindi, che qualcuno ha gettato in mare. »

    La première information est pessimiste : les déchets dangereux au large de Cetraro (ville située sur le dos de la botte d’Italie non loin des eaux préservées entre Sicile et continent italien) sont bien présents ! Deux sites tout près de la zone de la trouvaille en dernière date du 12 Septembre -une un peu plus au nord, l’autre plus à l’est, près de la côte- sont contaminés par des métaux lourds : Arsenic, cobalt, alluminium et chrôme. Toutes des substances qui ne peuvent provenir de la Côte sur laquelle n’existe aucune industrie. Toutes des substances que quelqu’un a jeté à la mer ! »

    On peut difficilement imaginer que ces déchêts trouvés sont uniques ! Ils en ont trouvé également sur les collines non loin de Amantea, plus à l’intérieur ! Il est très aisé de comprendre que plusieurs navires ont été dépêchés et que des tonnes de déchêts (y compris industriels) ont été déversés partout dans ces zones de Mer Méditerranée, Mer Thyrénéenne, sans parler de la Mer Adriatique qui ne doit pas être en reste !!!

    Le procureur chargé de l’affaire a dû en Septembre passer les cartes dans les mains de la Direction du district antimafia de Catanzaro !
    L’article dit qu’une très haute personnalité, Francesco Fonti demande à travers son avocate, d’être protégé lors de sa convocation auprès des 3 magistrats Lombardo, Borrelli e Pignatone, de la Direction anti-mafia, devant répondre de ces terribles fautes commises, ceci est maintenant prouvé, à l’insu des autorités compétentes pour les accords à délivrer ! Il accuse de plus hautes autorités de lui avoir donné des directives !

    Le plus terrible est que personne n’a prévenu la population de pêcheurs qui a continué à tirer du poisson distribué loin autour de la zone de Cercaro ! Des cancers seront certainement encore déclarés dans très peu de temps (notamment cancers des poumons de par l’évaporation dans l’athmosphère des métaux lourds et cancers des parois intestines et digestives de par l’ingestion des poissons avalés !) Les touristes sont également concernés puisque ces pêcheurs ont leurs principaux clients parmi les restaurateurs !

    Je reviens à l’article qui stipule que l’amiral Bruno Branciforte, commandant nouvel arrivant de l’Aise, vient de confirmer que pas moins de 55 navires ont été secrètement utilisés pour évacuer ces déchêts !

    En attendant, combien de morts auront-ils sur la conscience ?!!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :