Obama et Sarkozy sur le pont

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Version:1.0 StartHTML:0000000184 EndHTML:0000010435 StartFragment:0000002648 EndFragment:0000010399 SourceURL:file://localhost/Users/PhM/Desktop/Au%20four%20et%20au%20Moulin.doc

Avec Le Monde

Barack Obama sera cette semaine au four et au moulin. Mercredi, il prononcera un important discours devant l’AG des Nations Unies à NY, le grand rendez-vous politique de la planète. avec la présence exceptionnelle du président iranien, Mahmoud Ahmadinejad, et du  » Guide  » libyen, Mouammar Kadhafi. Ils ont ainsi l’intention de capter un maximum d’attention à la tribune, où ils s’exprimeront mercredi, le même jour que Barack Obama. Le dirigeant libyen fait le déplacement pour la première fois en quarante ans de pouvoir. L’un et l’autre pourront afficher leur sentiment d’impunité et de confiance, dans un contexte marqué par la nouvelle donne diplomatique de l’administration Obama.

Vingt-quatre heures après l’annonce de l’échec de la dernière navette du négociateur américain George Mitchell, qui tente depuis plusieurs mois d’obtenir un gel des colonies israéliennes dans les territoires occupés, la Maison Blanche a fait savoir que la rencontre prévue entre M. Obama, M. Nétanyahou et Mahmoud Abbas, le président palestinien, aurait bien lieu mardi 22 septembre en marge de l’Assemblée générale des Nations unies.

Obama espère obtenir du premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou, des concessions de dernière minute, à New York, qui lui permettraient de montrer que les efforts engagés depuis le premier jour de sa présidence pour relancer le processus de paix israélo-palestinien ne sont pas totalement vains.

Pour sa part Nicolas Sarkozy va tenter une nouvelle fois d’imposer sa présence au plan international. En clair il veut apparaître comme une alternative au Président américain.

Il commence lundi 21 septembre une séquence américaine qui le mènera aux Nations unies à New York puis, à partir de jeudi, au G20 de Pittsburgh (Pennsylvanie).

D’Amérique, où il sera jusqu’au samedi 26 septembre, il compte mettre en scène son action sur les grands dossiers de la planète : réchauffement climatique, gouvernance mondiale, réforme de la finance. Mercredi soir, il s’adressera de New York aux Français, lors des journaux télévisés de TF1 et de France 2, en léger différé.

Alors que son audience est contestée en France, la semaine américaine doit réinstaller une stature présidentielle. En 2008, Mon cher Nicolas s’était vu reprocher de faire du shopping à New York en compagnie de Carla Bruni ou d’être l’hôte d’honneur de galas en compagnie du Tout-Wall Street en plein cataclysme financier. Cette année, il privilégiera les actions humanitaires. Mercredi, il participera à une réunion sur la transmission du sida de la mère à l’enfant, organisée aux Nations unies, en compagnie de son épouse, nommée ambassadrice du fonds ONU Sida. Il recevra ensuite 3 000 Français expatriés à New York.

Selon Le Monde, mardi sera consacré aux négociations sur le réchauffement climatique, enlisées à trois mois de la conférence de Copenhague. M. Sarkozy compte demander une réunion supplémentaire d’ici à décembre. Il veut incarner une France pionnière, qui, avec l’Europe, montre l’exemple, mais ne fait pas preuve de naïveté. Avec la chancelière allemande Angela Merkel, il a menacé de taxer les produits des pays qui ne pénaliseraient pas la consommation de CO2. Il n’est pas certain que cela suffise à faire accepter en France la taxe carbone, rejetée par les milieux populaires et pourtant jugée insuffisante pour être efficace.

La journée de mercredi sera plus facile. Devant l’assemblée générale de l’ONU, il prononcera un discours sur la gouvernance mondiale. Le chef de l’Etat aura beau jeu de rappeler que, l’an dernier, il avait à cette tribune appelé à une réunion des principaux dirigeants de la planète. Son initiative a donné lieu à la convocation régulière du G20, qui regroupe les principaux pays industrialisés et émergents. En revanche, la réforme de l’ONU reste à faire. Reprenant une tradition française, M. Sarkozy se veut le chantre des pays du Sud, notamment du président brésilien Lula, qui partage son discours contre les dérives du capitalisme financier.

La fin de semaine sera dominée par le G20 de Pittsburgh. Ce rendez-vous fortement médiatisé par M. Sarkozy sera délicat : la planète finance s’est remise à fonctionner comme avant la crise, dopée par les aides d’Etat et les taux d’intérêts bas. Les précédentes réunions ont permis de traquer les paradis fiscaux, essentiellement européens, mais les moeurs financières n’ont guère évolué. M. Sarkozy a tapé du poing sur la table, forçant cet été BNP Paribas à diviser par deux les provisions faites pour rémunérer les traders et obligeant la place de Paris à encadrer leurs rémunérations. Mais il faut transformer l’essai à Pittsburgh. Rien n’est acquis. Au contraire, M. Sarkozy a, par avance, renoncé à exiger un plafonnement individuel des bonus, refusé par le président américain Barack Obama. La réunion devrait davantage porter sur la relance économique et la réforme des institutions financières.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :