Corse : des solutions d’avenir en dehors de l’actuel PADDUC

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Le débat sur le devenir des îles se poursuit entre mes lecteurs par l’intermédiaire de mon blog. Cette fois-ci c’est au tour de Magali Marin d’entrer dans la danse. Magali vit en Corse. Vit avec passion, en Corse. Elle est une chaleureuse partisane de solutions concrètes pour qu’avance un peu la Corse vers un avenir, un avenir qui ne passe pas forcément par la violence. Elle s’adresse directement à Christina Bianca : de la Corse à la Sardaigne, et retour.

Bonne lecture.

D’accord avec toi Christina pour dire que la Démocratie surtout en Corse est bien souvent bafouée ! La population est le plus souven consultée ou simplement informée une fois les décisions prises..
Plus grave encore, lorsqu’un projet de société comme le Plan d’ Aménagement et de Développement Durable de la Corse, engageant la Corse et les Corses pour les 30 ans à venir est élaboré en l’absence totale de consultation;
Ce projet, contraire aux intérêts de la Corse, a d’ailleurs été retiré grâce à une mobilisation d’une partie de la population qui a fait entendre sa voix et a eu l’intérêt de susciter des débats même a postériori.
A ce propos je rappelle:
Que ce document prône une économie basée sur le tout-tourisme, ce qui implique du travail saisonnier, précaire, sous-qualifié, et la bétonisation des côtes.
L’économie « présentielle » favorisera la spéculation et la vie chère.
Les terres agricoles ne sont pas protégées.
La culture de ce pays ne fait pas partie des domaines prioritaires.
Un autre PADDUC devra être élaboré en faisant le choix d’une croissance qualitative qui implique de facto une politique foncière économe et productive.
Une telle politique est un outil de réconciliation avec l’activité touristique : elle traduit le passage de l’ère de la spéculation à court terme à celle d’une économie durable où la spéculation foncière fait place à la maîtrise de l’espace et de la production.
Il faut pour la Corse un véritable projet de développement durable qui prenne en compte la lutte contre les inégalités et la pauvreté, qui favorise le développement de notre agriculture, de notre outil de production afin d’assurer notre développement économique; Un PADDUC qui vise à conserver nos valeurs et notre identité, qui assure la protection de notre environnement et élaboré de manière démocratique.
Ce document important qui engage l’avenir de la Corse s’est enrichi de développements et de précisions.
Très largement refusé par une large partie de la population ( en atteste une pétition signée par 15 000 citoyens) ce projet est porteur d’inégalités sociales et territoriales, de déséquilibres démocratiques et de régression culturelle.
Il conduit à accentuer la crise économique et sociale que rencontre la Corse. Il n’anticipe pas la crise écologique que connait la planète et à laquelle notre île commence à être soumise.

C’est bien ici un sentiment de menace de tout ce qui constitue nôtre identité, sentiment de survie et non de menace d’invasion. Permettre aux Corses de continuer à vivre chez eux “normalement” ; développer leur économie, préserver leur environnement ….; Alors oui, certains passent pour des agitateurs contestaires ! Mais, à l’instar d’autres insulaires, nous nous battons pour notre “identité”parceque la menace constante nous y oblige; nous ne sommes pas à vendre.
Je suis d’accord avec toi Christina quand tu dis que ” les peuples sardes et corses ne sont donc pas paranoïaques lorsqu’ils se récrient contre l’invasion des riches continentaux en se référant à ce qu’ont vécu et ont dû combattre leurs ancêtres, mais ils ont acquis une “clairvoyance” et ont pu constater les permissivités octroyées à certains et non à d’autres !
Sans flouer les vendeurs de ces dits-biens et surtout, en ne convoitant pas des sites qui sont depuis des décennies préservés et protégés ! En évitant aussi, de débarquer en conquérants et en respectant la culture d’autrui !”

Publicités

Étiquettes : , , , , ,

3 Réponses to “Corse : des solutions d’avenir en dehors de l’actuel PADDUC”

  1. ARIA LINDA Says:

    Les partisans minoritaires du PADDUC attendent sereinement que la réforme électorale poussée par une (in)certaine gauche, assez mal-à-droite, les ramène aux affaires pour en faire.

  2. isabelle Says:

    Avec le nouveau mode de scrutin (prime de 9 sièges), le devenir de l’identité corse est en danger.
    Seule une large coalition des forces de progrès, de (véritable) gauche, des nationalistes, des verts, etc, qui partagent des valeurs communes sur une certaine idée de la Corse (préservation de notre identité et de notre culture, développement économique, politique d’emploi, combat des disparités sociales, respect de l’environnement, maitrise du foncier…) pourra permettre un réel développement de notre chère île. Si la droite passe aux prochaines territoriales, alors la Corse ne sera plus qu’un terrain de jeux pour touristes fortunés friands de beaux paysages et de folklore!

  3. Moune Says:

    Allez Isabelle, juste pour porter de l’eau à ton moulin et illustrer tes dires sur la démocratie :

    La semaine dernière le préfet à convoquer les acteurs locaux, décideurs et associations pour choisir la couleur de la conduite forcée pour le barrage hydraulique du Rizzanese.
    ça c’est de la concertation !!!

    Sachant que la réalisation de ce barrage est très contestée en Corse on conclura, pour rester zen, que le préfet s’amuse !…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :