Taser et polices municipales : le lobby frappe encore

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Taser : encore le lobbying des policiers municipaux.

Les policiers municipaux sont furieux de se voir retirer l’usage du Taser, pistolet à impulsions électriques, par le Conseil d’Etat qui a annulé le décret de septembre 2008 autorisant l’emploi de cette arme.

Le Syndicat national des policiers municipaux (SNPM, majoritaire) s’est dit « très mécontent » d’une décision qui laisse penser que les agents municipaux sont des « sous-policiers ». Pour sa part, l’USPPM s’est fendu cette nuit d’un long communiqué :

UNION SYNDICALE PROFESSIONNELLE DES POLICIERS MUNICIPAUX
Le premier syndicat de police municipale : depuis 1970

COMMUNIQUE DE L’USPPM AU SUJET DE LA DECISION DU CONSEIL D’ETAT CONCERNANT LE TASER

Par décision du 2 septembre 2009 du Conseil d’Etat, les policiers municipaux devront provisoirement remiser, pour ceux qui en auraient été dotés, l’arme appelée “TASER”.

En effet, le Conseil d’Etat a estimé que la responsabilité de la formation ne devait pas relever de la seule autorité du CNFPT, mais d’un texte règlementaire qui encadrerait une réelle formation, contrôlée.

L’USPPM ne peut que déplorer que certains policiers municipaux soient provisoirement privés du TASER.

Il faut néanmoins noter, que la Haute Juridiction, ne remet absolument pas en cause l’usage en soi du Taser par les forces de sécurité française, comme l’aurait souhaité le RAIDH. Il faut souligner que cette organisation n’est pas réputée pour être proche des aspirations des gendarmes et policiers, qui tous confondus assurent un métier de plus en plus difficile, chaque jour au péril de leur vie.

Contrairement à ce qu’affirme le SNPM-CFTC, qui se prétend à tort le syndicat majoritaire de la police municipale, faute d’élections professionnelles, le Conseil d’Etat ne prive pas, sur le fond, les policiers municipaux de se défendre.

C’est ainsi, que le ministère a annoncé, très rapidement, qu’un nouveau texte autoriserait à nouveau l’usage du Taser pour les policiers municipaux, en prenant en compte les observations du Conseil d’Etat.

Pour sa part, l’USPPM estime que l’ensemble des policiers municipaux doivent, pour assurer leur sécurité, être armés d’arme de 4ème catégorie, le Taser n’étant qu’une arme collective complémentaire, d’usage spécifique.

Enfin, le Conseil d’Etat révèle ainsi et plus globalement, la problématique de la formation en police municipale, assurée par le CNFPT. Depuis longtemps déjà, l’USPPM réclame la création d’une véritable “école de police municipale” à l’instar de la Gendarmerie ou de la Police Nationale.

A ce sujet, l’USPPM sera reçue au Ministère de l’Intérieur, Secrétariat d’Etat aux collectivités territoriales, le 7 septembre prochain.

Le Bureau National, le 2 septembre 2009

La FA-FTP prend une position plus nuancée, rappelant qu’elle n’a jamais revendiqué la dotation systématique du Taser.

Après la publication ce jour de l’arrêt du Conseil d’Etat, la FA-FPT souligne que le Centre National de la Fonction Publique Territoriale (CNFPT), avait mis tout en œuvre pour que les policiers municipaux, moniteurs en maniement des armes puissent être formés de manière satisfaisante au sein des Ecoles de Police Nationale ou de Gendarmerie Nationale, dans le cadre d’un protocole d’accord.

La FA-FPT ne souhaite pas que ce dossier relance le débat sur l’armement de la police municipale qui depuis le décret d’août 2007 est parfaitement encadré par une formation sérieuse, adaptée et performante.

Par ailleurs, elle est satisfaite de savoir que Brice HORTEFEUX, le Ministère de l’Intérieur, a déjà précisé quelques heures après l’annonce de la décision du Conseil d’Etat, qu’un “nouveau décret” pour la formation des policiers municipaux serait préparé. La FA-FPT abordera ce dossier lors de sa prochaine rencontre, dans quelques jours, avec Alain MARLEIX, Secrétaire d’Etat à l’Intérieur.

Brice Hortefeux, le Ministre de l’Intérieur, s’est immédiatement porté au secours de « ses » policiers municipaux en annonçant qu’un nouveau projet de décret remettrait très prochainement les pendules à l’heure en vue de réautoriser l’usage du Taser par les polices municipales.  Il est clair qu’il considère que sans l’appui des polices municipales aucune politique de sécurité n’est plus applicable.

commentaire de Laurent Opsomer:

Décision sans suprise puisque le téléphone du ministre de l’Intérieur a dû retentir maintes fois hier, suite aux appels effrénés des tenants du Taser, notamment cette poignée d’élus UMP à l’origine du décret de l’an dernier. Ces caciques avaient déjà fait pression sur MAM en ce sens, ils réitèrent aujourd’hui avec Brice Hortefeux mais avec facilité car ce dernier est déjà acquis à leur cause et il connaît bien le dossier des polices municipales puisqu’il a supervisé le protocole d’accord de 2006 signé avec quelques syndicats minoritaires. En outre, il a besoin des polices municipales vu qu’il va supprimer au moins 10 % des effectifs en tenue de la police nationale, sans compter les coupes sombres qui affecteront la gendarmerie. Devant faire toujours plus avec toujours moins, les chefs de la police nationale et de la gendarmerie vont accroître la pression sur leurs troupes (jusqu’à leur pourrir véritablement la vie et les écoeurer définitivement) ; la chasse aux automobilistes, aux immigrés… va reprendre de plus belle ! Mieux, ces hiérarques vont devoir faire preuve d’une rare imagination pour présenter de bons chiffres au ministre, pardon au président de la République… à défaut d’efficacité réelle. Fini donc la vie de sybarite pour ces vrais stakhanoviens ! Bienvenue aux pays de l’illusion statistique !

Pendant qu’il y est, dans la perspective de la RGPP qui impose de drastiques économie aux Services de l’Etat, notre Beau Brice de Beauvau pourrait envisager la suppression de la police nationale, son remplacement par les polices municipales qui seraient désormais dotées de bazookas et de mitrailleuses…

Publicités

Étiquettes : , , ,

5 Réponses to “Taser et polices municipales : le lobby frappe encore”

  1. Opsomer Says:

    Communiqué de presse de la FA-FTP

    Les policiers réagissent

    En premier lieu, la FA-FPT rappelle qu’elle n’a jamais revendiqué le port de cette arme pour les policiers municipaux mais elle déplore la remise en cause et les polémiques que vont susciter cette annulation.

    La FA-FPT a été pleinement associée par Mme Michelle ALLIOT MARIE (Ministre de l’Intérieur de l’époque) à la réflexion concernant l’autorisation du port du « Taser X 26 » par les policiers municipaux.

    Jean Michel WEISS, Secrétaire National chargé de la police municipale, soulignait dans un communiqué du 17 avril 2008 : « les agents de police municipale peuvent déjà être dotés d’armes à feu (4ème catégorie) revolver, ou pistolet automatique, d’armes de 6ème catégorie (bâton de défense, ou tonfa, et bombe lacrymogène), ainsi que du flash ball (4ème ou 7ème catégorie). Le Taser X 26, non réclamé par la Fédération Autonome, ne doit en aucun venir se substituer aux armes actuelles. Il ne peut s’agir que d’une arme collective qui viendrait renforcer le panel existant. »

    Après la publication ce jour de l’arrêt du Conseil d’Etat, la FA-FPT souligne que le Centre National de la Fonction Publique Territoriale (CNFPT), avait mis tout en œuvre pour que les policiers municipaux, moniteurs en maniement des armes puissent être formés de manière satisfaisante au sein des Ecoles de Police Nationale ou de Gendarmerie Nationale, dans le cadre d’un protocole d’accord.

    La FA-FPT ne souhaite pas que ce dossier relance le débat sur l’armement de la police municipale qui depuis le décret d’août 2007 est parfaitement encadré par une formation sérieuse, adaptée et performante.

    Par ailleurs, elle est satisfaite de savoir que Brice HORTEFEUX, le Ministère de l’Intérieur, a déjà précisé quelques heures après l’annonce de la décision du Conseil d’Etat, qu’un « nouveau décret » pour la formation des policiers municipaux serait préparé. La FA-FPT abordera ce dossier lors de sa prochaine rencontre, dans quelques jours, avec Alain MARLEIX, Secrétaire d’Etat à l’Intérieur.

    Source : La Dépêche du Midi, 9 septembre 2009.
    http://www.ladepeche.fr/article/2009/09/03/664864-Plus-de-Taser-pour-les-policiers-municipaux.html

  2. Opsomer Says:

    Interdiction du taser pour les policiers municipaux: Brice Hortefeux prépare un nouveau décret
    http://www.maire-info.com/article.asp?param=11629&PARAM2=PLUS
    Décision sans suprise puisque le téléphone du ministre de l’Intérieur a dû retentir maintes fois hier, suite aux appels effrénés des tenants du Taser, notamment cette poignée d’élus UMP à l’origine du décret de l’an dernier. Ces caciques avaient déjà fait pression sur MAM en ce sens, ils réitèrent aujourd’hui avec Brice Hortefeux mais avec facilité car ce dernier est déjà acquis à leur cause et il connaît bien le dossier des polices municipales puisqu’il a supervisé le protocole d’accord de 2006 signé avec quelques syndicats minoritaires. En outre, il a besoin des polices municipales vu qu’il va supprimer au moins 10 % des effectifs en tenue de la police nationale, sans compter les coupes sombres qui affecteront la gendarmerie. Devant faire toujours plus avec toujours moins, les chefs de la police nationale et de la gendarmerie vont accroître la pression sur leurs troupes (jusqu’à leur pourrir véritablement la vie et les écoeurer définitivement) ; la chasse aux automobilistes, aux immigrés… va reprendre de plus belle ! Mieux, ces hiérarques vont devoir faire preuve d’une rare imagination pour présenter de bons chiffres au ministre, pardon au président de la République… à défaut d’efficacité réelle. Fini donc la vie de sybarite pour ces vrais stakhanoviens ! Bienvenue aux pays de l’illusion statistique !

  3. phmadelin Says:

    J’ajoute votre commentaire dans mon papier

  4. Opsomer Says:

    Tout savoir sur le Taser
    http://lesactualitesdudroit.20minutes-blogs.fr/archive/2009/09/03/tout-savoir-sur-le-taser.html

  5. Opsomer Says:

    Un sondage du Télégramme de Brest sur son site aujourd’hui, 4 septembre 2009 : à la question « Taser. La police municipale doit-elle être équipée ? », le NON l’emporte à 67 % contre 30 % en faveur du OUI et 3 % sans opinion. Sondage non négligeable puisqu’il comptabilise 1.110 votes.
    http://sondages.letelegramme.com/tcom/resultats.php?id=3575

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :