Les pays victimes de l’invasion touristico-rupine

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Tita – c’est bien sûr un pseudonyme – un des lecteurs les plus assidus de ce blog, réagit avec force aux réflexions de Christina Bianca sur la Sardaigne.

Ce dialogue entre deux passionnés de leur pays à travers mon blog justifie amplement son existence.

Ce que vous décrivez sent l’émotion, celle de perdre les images de son enfance. Certains appelleront cela dépit, je l’appellerais tristesse. C’est en tout cas une émotion bien légitime.

D’ailleurs, les faits que vous présentez sont probablement authentiques. Et puis, il ne m’appartient pas de les discuter. Je n’ai jamais mis les pieds en Sardaigne, ni en Corse et il serait donc malvenu de ma part de vous contredire.

A la lecture de vos paroles, je me suis dit plusieurs fois que ce qu’il se passe en Sardaigne se passe aussi ailleurs. Je pourrais vous parler des terrains communaux du hameau où j’habite car ces terrains sont pris d’assaut par des étrangers au hameau en moto-cross et autres engins qui détruisent le paysage. Je pourrais aussi vous parler de la vie des bergers dans nos montagnes dauphinoises. Ce n’est pas d’ailleurs une vie, mais une survie et les conditions de vie sont d’un autre siècle. Quant aux conditions plus favorables aux étrangers, c’est un argument que j’entends régulièrement. Enfin, je n’évoquerais même pas que nos belles maisons et nos terrains sont rachetés aisément par les riches lyonnais qui y font leur résidence secondaire. Ce que je décris pour ma région, et vous pour la vôtre, survient probablement partout ailleurs. La cupidité ne vise pas spécialement nos régions. On la retrouve ailleurs. La grande différence réside peut-être dans le fait que ma région n’a pas de frontière difficilement franchissable. Le brassage humain se fait depuis longtemps réduisant à pratiquement néant toute identité régionale… ce qui n’est pas le cas d’une île, corse ou sarde.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :