Justice : Villepin, condamnation présumée

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Justice : condamnation avant jugement dans l’affaire Clearstream

C’est la nouvelle mode au Palais de Justice de Paris : certains procureurs prononcent des condamnations avant même que les juges aient débattu des faits.

Nouvel épisode de cette curieuse pratique avec les déclarations du procureur Jean-Claude Marin à Europe 1 aujourd’hui en préliminaire du procès Clearstream qui doit voir comparaître Dominique de Villepin, l’ancien Premier Ministre, à partir du 21 septembre devant le TGI de Paris :

« Il y a le rôle de M. de Villepin dont les juges (d’instruction) disent qu’il est l’instigateur premier de l’ensemble du système (…) je dis qu’il est un des bénéficiaires collatéraux mais parfaitement conscient ».

« Je pense qu’il y a, par-delà un effet d’aubaine dans un combat politique que l’on connaît, il y a une utilisation frauduleuse d’une information que l’on savait fausse par un corbeau que l’on connaissait ».

Pour faire bonne mesure le procureur Marin désigne comme corbeau l’ancien haut responsable d’EADS Jean-Louis Gergorin.

Dans l’entourage de Jean-Louis Gergorin on se refuse à tout commentaire, en insistant sur le fait qu’on ne fait pas le procès avant le procès.

Défenseur de M. de Villepin, sur France info Me Olivier Metzner s’interroge: « Est-ce qu’il s’exprime de sa propre initiative ?

« [Le procureur Marin] Il replace ce procès dans un contexte politique (…) ce qui me surprend quelque peu pour un magistrat qui est là pour faire du droit et pas de la politique ».

Pour Me Metzner, le procureur parle maintenant d’un « délit par conviction » après avoir évoqué un « délit par abstention, ce qui n’existe pas en droit », alors qu’il ne s’agit dans ce dossier « que d’une construction intellectuelle ».

Outre une simplification pour le moins abusive de l’affaire, en particulier concernant le rôle de Gergorin, et une atteinte caractérisée à la présomption d’innocence, le procureur Marin adopte une position digne de la justice soviétique où le Procureur désignait le coupable au tribunal chargé de juger. La justice chinoise a au demeurant repris le même principe au nom de la prééminence de l’intérêt du peuple sur toute autre considération.

On est surpris, en oubliant déjà que le procureur Jean-Claude Kross, avocat général dans le procès Colonna en appel, m’avait annoncé quinze jours avant le procès quel en serait l’issue : Yvan Colonna devait être condamné à perpet, peine de sûreté maximum à l’appui. Il est vrai que Colonna avait été condamné d’avance par tout le monde, à commencer par le Président de la République. Avec Villepin, ça risque de mal passer.

Le procureur Kross a fort mal pris que j’aie révélé cette position tout à fait contraire aux principes et à la pratique du droit criminel français. Pour se venger, dans des termes diffamatoires et injurieux, il s’en est pris à mes propos et à ma personne dans un livre qu’il a fait écrire à sa gloire.

J’ai protesté contre cette attitude peu déontologique auprès du Procureur général auprès de la Cour d’Appel de Paris, Laurent Le Mesle. Vous ne serez pas surpris si je vous révèle que je n’ai jamais reçu de réponse. Les vrais juges sont désormais les Procureurs, des juges qui bénéficient d’une impunité en apparence absolue.

Publicités

Étiquettes : , ,

7 Réponses to “Justice : Villepin, condamnation présumée”

  1. Fred Says:

    Monsieur,

    Félicitations pour votre excellent article du jour, publié sur Rue 89 et auquel je souscris totalement.

    Salutations,

    Fred
    2villepin.free.fr

  2. phmadelin Says:

    Merci pour le compliment. Vous observerez en outre que je ne donne pas mon sentiment sur le fond du dossier, déjà développé dans mon livre « Dans le Secret des Services ».

  3. Tita Says:

    « Les vrais juges sont désormais les Procureurs »

    Je ne suis pas spécialiste de la question (sans jeu de mot), mais il y a là comme une sorte de parfum d’inquisition. Les procureurs, drapés comme de grands inquisiteurs, imposent leur version, leur « réalité » à la justice et au monde. De ce fait, il y a négation de ce qui contredit et valorisation de ce qui appuie. Vos démonstrations pour le procès Colonna semblent l’illustrer… jusqu’à l’usage de la question (absence de sommeil) pour obtenir des aveux, aveux qu’on s’empressera de brandir comme le saint-gral de la preuve de la culpabilité du coupable désigné.

    Saint Roberto Francesco Romolo Bellarmino, sortez de ces corps !

  4. phmadelin Says:

    Il y a bien comme un parfum d’inquisition. A cette différence près que l’inquisition était une procédure à la fois écrite, secrète, non contradictoire. Heureusement nos apprentis inquisiteurs sont obligés de passer par les médias pour éclairer leurs positions. Eclairer : et révéler tels qu’ils sont. Ils ne peuvent plus s’abriter derrière le secret, sauf à asséner, comme Marin : « J’ai des éléments », sans dire lesquels.

  5. marie-ange Marie Says:

    La politique n’est pas ma tasse de thé; pourtant votre article m’a interpellée ( n’est-ce pas le rôle d’un Journaliste: faire réfléchir ses lecteurs?). Etant totalement ignare, en la matière, j’ai recherché des renseignements sur l’affaire à l’origine de votre article: l’affaire Clearstream m’ a directement embarquée sur les frégates de Taiwan, en
    comagnie de Roland Dumas avec un détour par ELF et les raffineries Leuna et Ertoil…Stop!!!Je demande grâce! Y aurait-il quelque chose de pourri au royaume politico-financier?!
    Mais, je suis têtue, et je cherche désespérément une issue glorieuse pour les hommes oeuvrant pour mon pays, alors je continue encore un peu…et
    je découvre que la société ELF a de multiples intérêts en Afrique dont une certaine société Africongo…et je découvre que le responsable gouvernemental des réseaux africains était ..Claude Erignac….

  6. phmadelin Says:

    Si tous ceux qui n’aiment pas la politique s’y intéressait aussi bien que vous, ce serait magnifique. Pour toutes ces affaires (sauf les frégates de Taïwan) je n peux que vous recommander la lecture de… mes livres : les Gaullistes et l’Argent pour les affaires africaines, et « dans le secret » pour Clearstream. Ce genre de recommandation n’est pas correct, mais je vous cite ce que je connais et ce dont je suis sûr.

  7. Tita Says:

    En effet, si l’aspect contradictoire glisse doucement vers son absence comme dans l’inquisition, cette dernière était secrété tandis que nos procureurs sont « encore » obligé de donner le change en justifiant leur « réalité » aux journalistes par quelques tours de passe-passe.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :