Disparition accidentelle à vélo : la juge Giudicelli

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Je ne veux pas passer sous silence la mort accidentelle de la présidente de l’Association française des magistrats instructeurs (AFMI) Catherine Giudicelli, 43 ans, tuée le vendredi 7 août au matin  alors qu’elle circulait en Vélib’ à Montrouge (Hauts-de-Seine).

Catherine Giudicelli, lors des Etats généraux de la Justice (photo PhM)

Catherine Giudicelli, lors des Etats généraux de la Justice (photo PhM)

L’accident s’est produit aux alentours de 08H00, lorsque la victime a percuté un camion de 19 tonnes qui tournait à droite, selon la source policière.

Avant d’être nommée Vice-Présidente chargée de l’instruction au Tribunal de Grande Instance de Paris, Mme Giudicelli avait été juge d’instruction au tribunal de grande instance de Paris après être passée par Créteil. Dans le Val-de-Marne, elle avait notamment mené l’enquête sur le meurtre de Sohane, cette jeune fille brûlée vive à 17 ans en 2002 dans une cité à Vitry-sur-Seine, ou sur le braquage d’un fourgon blindé en 2000 à Gentilly impliquant le « roi de l’évasion » Antonio Ferrara.

Au titre de présidente de l’AFMI, elle était en pointe pour s’opposer à la suppression de la fonction de juge d’instruction annoncée par le président Nicolas Sarkozy début 2009. On avait pu apprécier la vigueur de ses interventions lors des Etats généraux de la Justice, le 3 mars à l’Assemblée nationale.

Publicités

3 Réponses to “Disparition accidentelle à vélo : la juge Giudicelli”

  1. CHRISTINA BIANCA TRONCIA Says:

    Bonjour Philippe ! Je me permets juste une petite réflexion : mort accidentelle ?!!! Huuuummmm ! « Rodrigue ! Otez-moi d’un doute !!! »

  2. phmadelin Says:

    Oui, je sais, on imagine toujours beaucoup de choses. En l’occurrence, il y a malheureusement peu de raison de douter du caractère accidentel. Il était huit heures de matin, un camion a tourné à droite sans veiller aux vélos qui venaient. Mme Giudicelli a percuté l’engin de plein fouet. Certes on peut toujours avoir un doute, mais dans ce cas il ne semble pas.

  3. CHRISTINA BIANCA TRONCIA Says:

    Qui ne doute, de nos jours, cher Philippe, est bien naïf !!! Coluche a eu… un « accident » ! Balavoine a eu… un « accident » ! Tant d’autres ont eu… un « accident » ! Un camion a un conducteur qui a…oups ! perdu le contrôle et a provoqué… un « accident » ?!!! Mais il est vrai que je suis et demeurerai une éternelle…Ste Thomasine !!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :