People : ça rappporte gros

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Pour devenir people, il faut se battre, dur. Longtemps. Mais ça peut rapporter gros : selon le Nouvel Obs, palmarès des plus grosses indemnités en réparation de dommages à l’image de leur auguste personne :

1ere Laurence Ferrari TF1 143.000 euros
2e Claire Chazal TF1102.000
3e Thomas Hugues ex de Laurence Ferrari 75.000
4e Marion Cotillard 74.000
5e Charlotte Casiraghi 71.500 (et 126.900 pour l’ensemble de la famille Grimaldi)
6e Arnaud Lemaire, compagnon de Claire Chazal 65.000
7e Patrick Bruel 64.000
8e Ophélie Winter 64.000
9e Emodie Frégé 43.000
10e Richard Berry 41.000

Publicités

5 Réponses to “People : ça rappporte gros”

  1. Fabien Says:

    En 9e position, il convient de lire Elodie Frégé, une gagnante de la StarAc (3e édition, à ce que je retrouve sur wiki).
    Passer devant Richard Berry, réputé intraitable, c’est grandiose.

    Je m’inquiète pour la famille Grimaldi. Vont-ils devoir se contenter prochainement des subventions européennes pour vivre, les pauvres ?

    Quant à la Ferrari, ses ressources via les décisions judiciaires sont inversement proportionnelles aux courbes d’audience du jité de TF1 qu’elle présente.

  2. Tita Says:

    Juste une question, une toute petite question.

    N’est-ce pas contre le principe d’égalité que tout cela ?

    Compte-tenu que le commun des mortels ne fait pas parti des lauréats, j’en déduis à une pseudo-aristocratie que la « république » indemnise grassement quand la baronne ou le duc médiatique s’est fait une blessure d’orgueil par un soufflet. Hélas.

  3. phmadelin Says:

    Les dommages et intérêts sont en effet proportionnels à « l’exposition médiatique » de la personne qui se considère comme « atteinte dans son image ». Des avocats se sont spécialisés dans ce genre d’affaires, ils ne sont pas non plus perdants. Vous observerez, au demeurant, que toutes ces « poursuites médiatiques » sont traitées par le TGI de Nanterre. Siège du groupe de presse Lagardère. C’est tout un programme !

  4. Fabien Says:

    @Tita,

    Chacun estime sa propre valeur. Dans l’affaire Ryanair, par exemple, qui n’était pas de Nanterre et avait deux demandeurs d’un coup, l’ancien mannequin demandait 500 000 € et notre bon mètre un euro :

    http://tf1.lci.fr/infos/france/politique/0,,3698698,00-pub-ryanair-sarkozy-bruni-assignent-refere-.html

    La justice a estimé qu’il ne valait qu’un euro, et a revu à la baisse les prétentions de la dame, ramenant les dommages à 60 000 € :

    http://www.lefigaro.fr/politique/2008/02/05/01002-20080205ARTFIG00448-les-sarkozy-gagnent-leur-proces-contre-ryanair.php

    Ce qui fait au demeurant davantage que Elodie Frégé en un an.

    Si Mme Bruni et M. Sarkozy n’obtiennent pas la même chose (et ne demandant pas pareil), ce n’est pas du tout sur le fondement de l’Art. 67 de la Constitution. Qui fait que les « pirates » des comptes Canal+ ne sont pas jugés coupables de vol pour le compte de Nicolas Sarkozy tant que celui-ci est président, ce qui pourrait faire jurisprudence pour le sieur Villepin dans l’affaire Clearstream. C’est tout simplement parce que, sur un plan commercial, et pour quelques années encore, l’image de Mme Bruni vaut plus que celle de M. Sarkozy. Elle a eu une vie de mannequin, avant d’être chanteuse. Et l’image se paie. Lui n’est rien d’autre qu’un simple homme politique…

  5. Tita Says:

    Merci à Philippe et Fabien pour leur réponse.

    Le terme « image » est bien connu en psychologie. Le même message dit par un expert (image positive) ou un certain Adolph Hitler (image négative) n’a pas du tout le même impact auprès d’un auditoire.
    Que des gens se servent alors de leurs « images » pour vendre un produit n’est pas surprenant. Ce qui me chagrine c’est que la république évalue cette image comme un produit marchant parce que, formellement, c’est aussi admettre qu’une même insulte, mais adressée à deux personnes différentes (une médiatique et l’autre plus commune), n’induise pas les mêmes effets. Le principe d’égalité si cher aux idéaux de démocraties en souffre beaucoup.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :