Affaire Colonna : le silence

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Jean-Pierre Larminier a pris contact avec moi par l’intermédiaire de mon blog. Il me signale la publication à l’automne 2008 de son livre consacré à l’affaire Colonna, et la chape de plomb pesant sur cette publication.

Claude Erignac et Yvan Colonna, deux victimes pour une affaire d’Etat, par Jean-Pierre Larminier. Editions Jeanne d’arc du Puy en Velay, diffusion France, Belgique et Suisse par de Borée diffusion. En Corse par D.C.L Ajaccio.

En menant des investigations sur le meurtre du préfet Erignac, explique Larminier, il est devenu l’ami et l’un des soutiens du « berger corse ».

Voici sa présentation

Ingénieur chez Alcatel, instructeur parachutiste formé à la recherche et l’analyse du renseignement au sein du 13e Régiment de Dragons Parachutistes, entraîneur de gardiens de buts, Jean-Pierre Larminier est devenu berger et bûcheron dans les montagnes d’Auvergne.
Il est auteur des Polars Les fossoyeurs 2005, Les Bergers 2006,
Le chaman blanc 2008, où s’entrecroisent faits-divers et manipulations du pouvoir.
QUI DONC A TUÉ LE PRÉFET ÉRIGNAC ?
Yvan Colonna se dit innocent et aucune preuve de sa culpabilité n’a été apportée à ce jour. Pierre Alessandri s’accuse du meurtre mais la justice
refuse de le croire !
Le mystérieux informateur connu sous le nom de code « Corte » peut-il être aussi « l’exécutant du contrat » ?
Jean-Pierre Larminier s’attaque aux côtés obscurs de l’affaire Yvan Colonna.
J E A N – P I E R R E L A R M I N I E R
Recherches et analyses en quête de vérité
ÉDITIONS JEANNE-D’ARC
9 782911 794742  2-911794-74-5 Prix : 5 e
CLAUDE ÉRIGNAC, YVAN COLONNA, DEUX VICTIMES POUR UNE « AFFAIRE D’ETAT »

Je dois dire que je suis moi-même plus ou moins victime de ce complot du silence : ma fiction « Nuits bleues, la saga d’un fugitif » qui traite expressément de la Corse, se heurte à un vrai mur auprès des éditeurs.

Publicités

Étiquettes : , , , ,

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :