Livre : le massacre de Katyn, Victor Zaslavsky

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Le massacre de Katyn, par Victor Zaslavsky (Tempus, Editions Perrin), avec 127 pages plus les annexes historiques, ce livre est probablement le plus mince des centaines d’ouvrages consacrés à la tragédie dite de Katyn. Des milliers d’officiers polonais massacrés systématiquement par la NKVD soviétique au printemps 1940, coupables d’être… officiers polonais. Entre 15000 et 20000 assassinats, plus les morts par milliers dans les familles polonaises des suppliciés, déportés au Kazakstan.

Republié à l’occasion de la sortie sur les écrans du film « Katyn » d’Andrzej Wajda, cet ouvrage est une remarquable mise à nu des procédures qui ont conduit les autorités soviétiques à liquider les officiers polonais tombés entre leurs mains. Les liquider pour éliminer tout élément de la classe bourgeoise, qui n’était pas conforme à l’idéologie stalinienne. C’est un analyse au scalpel, Sans fioriture, preuves accablantes à l’appui, issues des archives soviétiques entr’ouvertes entre la Perstroïka de Gorbatchev et Eltsine. Lequel a reconnu la culpabilité de l’Etat soviétique dans ce massacre systématique.

Le pire dans cet ouvrage est probablement la démonstration de la complicité objective des Etats occidentaux, plus particulièrement des Britanniques, et des partis communistes pour maintenir une chape de plomb sur ce secret d’Etat, durant 51 ans. La thèse officielle partagée pour des motifs divers, notamment de real politik, voulait que les Nazis fussent les principaux responsables. Toute autre démonstration était censée relever de l’idéologie fasciste.

C’est aussi une démonstration qu’un secret, aussi lourd soit-il, peut être conservé un temps. Mais jamais tout le temps.

Texte original en italien. Zaslavsky est historien, il enseigne à la LUISS, l’équivalent italien de ScPo.

Excellent résumé hsitorique de l\’affaire dans Wikipedia

Publicités

Étiquettes : , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :