Presse : on veut encore déontologiser

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

A l’heure où frappé par l’âge de la retraite, Bruno Frappat doit quitter le groupe Bayard, il se lance dans une aventure moins audacieuse qu’il n’y paraît. Il veut avec dix confrères écrire un code de déontologie de la presse.

Parfait.

Mais problème : ce code existe depuis 1938, et il est en effet partie intégrante de la Convention Collective des journalistes. Ne pas le respecter est même considéré comme une faute professionnelle. Alors ?

Publicités

4 Réponses to “Presse : on veut encore déontologiser”

  1. Tita Says:

    Intriguant !

    Soit Bruno Frappat et ses neuf collègues ignorent qu’il existe un code de déontologie. A ce moment, c’est grave, surtout à la fin d’une carrière de journaliste car ils auraient été des journalistes sans éthique.

    Soit Bruno Frappat et ses neuf collègues ne sont pas satisfaits du code existant et veulent en écrire un autre. A ce moment, c’est toujours intriguant car est-ce pour augmenter la morale du journalisme (à la manière d’une éthique positive) ou est-ce pour plus facilement l’affranchir de cette morale ?

    (oui, revenu en France, merci)

  2. phmadelin Says:

    Tout ça marqué au coin du bons sens, comme toujours. Pour le Code de déontologie, je l’ai enseigné huit ans au CFPJ. Les patrons ont fini par me virer parce qu’ils considéraient que la déontologie, ça fait un peu vieillot.
    Bon retour en France. On peut se rencontrer quand vous voulez si vous êtes à Paris ou près de Paris.

  3. Opsomer Says:

    Une petite remarque : ce code de déontologie a été conçu et adopté en son temps par les syndicats de journalistes mais il n’a jamais été accepté à ce jour par les éditeurs de presse.

  4. phmadelin Says:

    Il est annexé à la Convention Collective, signée par les éditeurs de presse !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :