Social : succès de la … stratégie du gros dos menée par Sarkozy

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

La stratégie du gros dos « à la Thatcher » semble réussir à Sarkozy : il fait le dos rond, il ne tient pas compte des défilés de revendication, et ces défilés s’effilochent… Son « succès » aux élections européennes n’arrange pas les choses.

L’unité syndicale, qui avait permis le succès des manifestations du 19 mars et du 1er mai, se fissure.

Depuis quelques jours, les responsables syndicaux n’avaient guère d’illusion sur le niveau de mobilisation de leurs troupes pour cette journée d’action du 13 juin. Mais à ce point, même les plus pessimistes d’entre eux ne l’avaient pas imaginé. A peine 15 000 manifestants à Paris (30000 pour la CGT), 4 000 à Toulouse, guère plus à Marseille, et 2000 à peine à Bordeaux. Lassitude et démobilisation.

«On ne va pas se raconter d’histoire, aujourd’hui on rassemble dix fois moins que le 1er mai», confiait, désabusé, un des responsables de la CFDT, «et le 1er mai, c’était déjà la moitié du 19 mars».

«Les salariés ont besoin d’entendre les syndicats parler de façon unitaire» expliquait peu avant la manifestation François Chérèque. «Après, on en tirera les leçons, mais assumons les décisions qu’on a prises ensemble».

Pour le leader de la CFDT, il est «important qu’on montre notre détermination. Je demande à l’Etat, face à ses prédictions catastrophiques, de se rendre compte que tout ce qui est fait aujourd’hui est insuffisant».

L’unité syndicale, au moins de façade, tiendra-t-elle à la rentrée? Force ouvrière, qui a refusé hier de participer à la moitié de manifestations organisées en France en expliquant qu’elles ne servaient à rien et qu’il fallait appeler à la grève.

Avec la contribution du site web 7 h 10

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :