Sarkozy’s mistake

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Dans d’autres temps, Mon Président Sarkozy s’était concocté pour la veille des élections européennes une jolie petite fête pour chef des armées victorieuses sur les plages de Normandie avec en vedette américaine – bien sûr – un certain Barack Obama que l’on dit Président des Etats-Unis.

Oui, mais voilà, d’abord mon cher Président a multiplié les gaffes préalables : d’abord il a considèré de haut les compétences du dit Obama en matière d’environnement ; ensuite il oublie d’inviter la Reine d’Angleterre en Normandie ; sans compter le reste, telle que la réserve sarkozienne à l’égard du conflit d’Afghanistan ( que je partage, il faut le souligner, les réserves, pas le reste de la politique). Et surtout sa manière d’affirmer haut et fort qu’il est le Premier, qu’il a obtenu le recul des Russes en Géorgie, etc. Evidemment on ne parle pas de la Chine.

Ultime gaffe : Nicolas « oublie » d’inviter à dîner à l’Elysée le Pdt Obama, alors que la Maison Blanche a annoncé qu’il arriverait le 5 juin au soir pour se rendre en Normandie le lendemain, aujourd’hui.

Bon. Du coup la fête en Normandie ne sera plus celle de Nicolas recevant à lui tout seul le Président Obama, mais le pèlerinage mémoriel du Président Américain qui vient se recueillir sur les tombes de ses compatriotes tombés par dizaines de milliers en Europe dans la guerre contre le Nazisme. Obama, Gordon Brown, le Premier britannique ; Stephen Harper, le Premier canadien. Et, invité obligé de la dernière heure, le Prince Charles, héritier du trône britannique qui représente sa mère, furieuse de ne pas avoir été invitée.

Nicolas ne sera pas tout seul au cimetière de Colleville-sur-mer avec Barack : triste épilogue qu’un malentendu persistant.

Et ce samedi soir, retour à Paris : toujours pas de dîner réunissant ce qui est épars, Nicolas Sarkozy et Barack Obama.

Il n’était pas question pour celui-ci d’apporter le moindre coup de main médiatique à Mon Président.

Voici Notre Président ravalé à son niveau : il reçoit parce que, par hasard, la Normandie est en France. Et Barack Obama n’a laissé qu’une petite place dans le périple majeur qu’il est en train de boucler. Les pays arabes y ont leur première place : Rijad, l’Arabie Saoudite, Le Caire et l’Egypte pour continuer. Le grand tournant de la politique américaine au Proche Orient.

Ensuite quelques heures à Buchenwald pour se recueillir devant les ruines du camp de concentration, guidé par Elie Wiesel. Angela Merkel, la chancelière allemande a trouvé d’ailleurs son étape un peu courte. La Normandie enfin.

La Normandie, pas Paris : c’est une précision, une nuance, importante pour un homme aussi féru de symbole.

Si Nicolas s’imprégnait un peu d’histoire, il apprendrait le sens des évènements.

Publicités

Une Réponse to “Sarkozy’s mistake”

  1. Fabien Says:

    Obama ayant invité Sarkozy au cimetière américain de Colleville, ce dernier (notre bon mètre) lui a offert le casse-croûte rapide à la préfecture du Calvados avant le point-presse.
    Sur i>télé, le compte-rendu dudit point-presse était fait par Laurence Haïm, correspondante permanente du groupe Canal + à Washington, qui, dans la semaine, a fait l’interview tévé exclusive pour la France du président US. Elle a noté que la familiarité de Sarkozy avait choqué Obama (« je souhaite la bienvenue à ta famille et à toi »).
    Non mais ! Ils n’ont pas bourré les charters ensemble, que je sache ! Et hier, le président français n’était pas à l’aéroport… Il y a dépêché son ministre des Affaires étranges.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :