Sécurité : quand un train peut en cacher un autre

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Laurent Opsomer m’adresse une nouvelle note fort pertinente à propos des propositions Darcos :

DARCOS : PROVOCATION OU PRÉMÉDITATION ?

Affligeant, consternant, désespérant… tels peuvent être les qualificatifs à l’adresse de Xavier Darcos après ses dernières annonces. Ce ministre est vraiment usé jusqu’à la corde mais, comme ses homologues, ce n’est pas un homme libre ; les ministres sont des godillots aux ordres, des vassaux devant allégeance à celui qui leur a accordé leur maroquin. D’ailleurs, Jean-Pierre Chevènement disait en son temps qu’« Un ministre, ça ferme sa gueule ou ça démissionne ! » Ce constat amène, cependant, le questionnement suivant : et si ses déclarations n’étaient pas une provocation délibérée pour exister politiquement mais en réalité, une stratégie sciemment programmée visant des perspectives inavouées car inavouables ?

Délirant ? Probablement. Machiavélique ? Assurément ! Ainsi, le but premier pourrait être de détourner habilement l’attention des Français des vrais problèmes du moment tout en reconquérant les déçus du bling-bling ostentatoire.

Force est, en effet, de constater que les polémiques actuelles éclipsent opportunément la dégradation économique marquée par une récession aujourd’hui sans précédent et un déficit désormais abyssal, le tout accompagné de son cortège croissant de faillites, de chômeurs et de criantes inégalités.

Mais Paul Valéry ne disait-il pas que « La politique est l’art d’empêcher les gens de se mêler de ce qui les regarde » ? Le second objectif consiste à instiller la peur dans l’esprit des concitoyens afin de faire avaliser des mesures démagogiques et entériner par la même la coproduction de sécurité ardemment défendue par le président de la République.

Hypothèse renforcée par le fait que le secrétaire d’Etat à l’Emploi, Laurent Wauquiez, a signé, le 16 décembre dernier, avec l’USP (Union des entreprises de sécurité privée, organisation patronale de ce secteur particulier) une convention prévoyant la création de 100 000 emplois dans ce secteur d’ici 2015, soit près de 15 000 par an !

Or, cette gageure ne peut réussir qu’à la double condition de déléguer au secteur privé de la sécurité des missions jusque-là régaliennes (le transfert des prisonniers ou la surveillance de bases militaires, par exemple) tout en créant simultanément de nouveaux besoins, initiés si nécessaire par l’Etat lui-même (démarche dans laquelle s’inscrit l’idée d’une force mobile d’agents assermentés – et non de policiers – en milieu scolaire lancée par Xavier Darcos, c’est-à-dire moins d’enseignants, de surveillants, de CPE, d’infirmières, d’assistantes sociales… mais des vigiles à la place). Reste cette interrogation : serons-nous mieux protégés lorsque nous serons considérés non plus comme des citoyens à part entière mais comme des clients ?

J’observe aussi qu’à peine lancées, à peine présentées aux représentants du monde de la Sécurité, les propositions Darcos et les gesticulations autour de la Sécurité publique et scolaires semblent retombées dans les oubliettes, aussi soudainement qu’elles ont surgi. Sans compter le monde de l’enseignement accablé par l’inanité de telles propositions

Publicités

Étiquettes : , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :