Sarkozy : petites nouvelles du front

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Les informations qui m’ont échappé cette semaine
Carla Bruni serait un avatar de la… Pompadour.
C’est du moins ce que l’on suggère dans les « milieux bien informés » lorsqu’on détaille le nombre de nominations à des postes importants qui seraient dues à Carla.
Nicolas Sarkozy accumule les incidents diplomatiques et les humiliations !
La plus extraordinaire est l’annulation surprise d’une visite d’Etat en Suède, prévue pour le mardi 2 juin, L’annulation est présentée par l’Elysée comme étant due uniquement à «des problèmes d’agenda ». Le palais considère sans doute cette excuse comme étant diplomatiquement acceptable par la Suède, et la justifie par la nécessaire préparation de sa rencontre avec Barack Obama le 6 juin. Cette explication est évidemment absurde.
D’ailleurs, il ne semble pas que la Suède, qui va usurper et voler à mon Président la présidence de l’Europe le 1er juillet prochain, l’entende vraiment de cette oreille.
De graves divergences concernant la candidature turque à l’Europe seraient à l’origine de cet éclat diplomatique.
Jean Quatremer, correspondant de Libération à Bruxelles, rapporte à ce propos de bien étranges paroles prêtées à mon Président :

L’histoire se raconte dans les chancelleries européennes. Nicolas Sarkozy, recevant le Premier ministre irlandais, Bertie Ahern, le 21 septembre 2007, puis suédois, Fredrik Reinfeldt, le 3 octobre, se serait livré à une véritable diatribe anti-musulmane devant ses invités. Selon mes sources, le chef de l’Etat s’est lancé dans un monologue confus d’une vingtaine de minutes, « dans un langage très dur, très familier, choquant pour tout dire», contre le « trop grand nombre de musulmans présents en Europe » et leurs difficultés d’intégration. Il a aussi décrit de façon apocalyptique le « choc de civilisation » qui oppose les musulmans à l’occident. Le tout, manifestement, pour justifier son opposition à l’adhésion de la Turquie à l’Union[…] Le  discours était décousu et hors de propos avec l’objet de ces rencontres, la préparation du Sommet de Lisbonne des 18 et 19 octobre 2007. Ils en ont, en tout cas, retiré la désagréable sensation que Sarkozy, non seulement avait un sérieux problème avec les musulmans, mais avait du mal à maîtriser ses nerfs.

voire à ce propos, sur rue89, l’analyse de Marie Antide

http://www.rue89.com/paristanbul/2009/05/29/la-turquie-encombrante-invitee-de-sarkozy-leuropeen

Sur quoi, deuxième incident diplomatique grave : la fâcherie d‘Elizabeth II,  la Reine d’Angleterre.
Elle n’a pas été invitée aux cérémonies du 65° anniversaire du débarquement de Normandie le 6 juin, avec Barack Obama.
Outre-manche, la presse affirme que la reine fulmine,  les tabloïds condamnent sans ménagement l’impair de l’administration Sarkozy. Même si le Palais affirme que ça n’a pas d’importance…
Les explications sont embarrassées. On observe à l’Elysée que la Grande-Bretagne ne sera pas oubliée puisque le Premier Ministre Gordon Brown sera présent. Selon Luc Chatel, porte-parole du gouvernement,

«il n’appartient pas à la France de désigner la représentation britannique…] Il y aura d’autres 6 juin » cet anniversaire est «d’abord et surtout une cérémonie franco-américaine, eut égard à la récente élection du président Outre-Atlantique».

Sur quoi le Daily Mail réplique que

« Les Français ne nous pardonnent pas de les avoir sauvés ». L’oubli diplomatique est une  «insulte à la Reine, le seul chef d’Etat encore en vie à avoir servi à quelque chose durant la guerre».

Il est vrai que si la Reine était présente, Nicolas devrait s’effacer derrière elle au plan protocolaire.

Côté américain on n’apprécie pas non plus comme en témoigne le porte-parole de la Maison-Blanche à propos de l’absence de la Reine :

« Nous ne sommes pas chargés de la liste des invités », mais « le fait que sa contribution et sa présence seraient importantes ne fait aucun doute ».

Mon Bon Nicolas n’en est pas à ses premières bourdes diplomatiques : rappelons-nous ses jugements à l’emporte-pièce sur Zapatero, le Premier Espagnol, et même sur Obama lui-même. Comme si Nicolas ne se consolait pas du départ de Georges W de la scène internationale. Tout en regrettant que l’ancien Président américain l’aie mal soutenu dans l’affaire géorgienne : une contre vérité qui a jeté la consternation dans l’administration Obama.

Sans compter, en remontant à peine plus loin, le tonitruant discours de Dakar qui a horrifié les Africains.

En raillant à peine, le blogueur Bruno Roger-Petit, sur LePost, croit savoir qu’en réalité Nicolas est atteint d’une maladie cachée, absolument incurable
http://www.lepost.fr/article/2009/05/28/1553875_la-terrible-maladie-cachee-de-nicolas-sarkozy.html

Cette maladie serait un défaut de langage terrible découvert par les journalistes pendant le voyage du 25 mai aux Emirats arabes Unis.

Le chef de l’Etat s’était lancé dans une ode à l’oeuvre majeure de Zola, « Les Rougon-Macquart », et se met à évoquer les personnages de cette fresque en parlant des « Roujon-Macquart ». Oui les « Roujon » et pas les « Rougon », négligeant cette petite règle élémentaire de la langue française qui consiste à prononcer les « g » suivis d’un « e » en « j » et non en « g ».
Et personne dans l’assistance n’a osé le corriger.

Bruno Roger-Petit de relever :

« Ce malade qui s’ignore fait-il à ce point peur à son entourage, journalistes compris que tous ont opté pour la conspiration du silence? »

Publicités

Étiquettes : , , , , , , ,

Une Réponse to “Sarkozy : petites nouvelles du front”

  1. Fabien Says:

    Au sujet du point G de notre bon mètre, il y a ce billet dans Bibliobs :
    http://bibliobs.nouvelobs.com/20090527/12782/le-point-g-de-sarkozy
    que je fais circuler depuis que je l’ai vu à ceux qui me parlent de lui.

    Sur son épouse, un fort beau nu en Noir & Blanc est sur le point d’être vendu en Allemagne, juste avant le scrutin européen. Mise à prix : 3000€. Ce que j’ai vu des tarifs de cette photographe pipole et mode me font penser qu’il ne peut décemment pas partir à moins de 60 000 (en direct, elle ne vend rien à moins de 2 000 €).

    Concernant la Queen… Ah. Vaste débat. MAM, qui était à la tête des armées voici cinq ans (oui, elle aussi est recyclée, comme le président, nous avons un gouvernement assez écolo), dit qu’elle était très bien et qu’elle vient tous les dix ans. Certes, certes. Mais ce qu’elle oublie de dire, c’est que les anciens combattants sont de plus en plus… anciens. Et que la Queen voulait déroger à son habitude de venir tous les dix ans, en venant cette année.

    Même en France, des anciens meurent, comme ce colleur d’affiches proche du Groupe Manouchian :
    http://www.defense.gouv.fr/sedac/prises_de_parole/communiques/deces_du_resistant_leon_tsevery
    et décédé samedi dernier. Alors, si les Français s’éteignent peu à peu, messieurs les Anglais aussi.

    Si le petit bling-bling savait que la participation de la reine d’Angleterre à la libération de la France était presque être aussi importante que la fortune des Rougon, peut-être l’inviterait-il ? Il faudrait au petit des leçons d’histoire.

    On peut obtenir un prix, si on prend :
    • éducation physique (il en réclame)
    • calcul (il en a besoin)
    • politesse (deux doses, p’tit con)
    • français
    • littérature
    • histoire

    ça, au moins pour une remise à niveau. Après, selon les résultats obtenus.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :