Social : nouvelle journée d’action

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Avec 7 h 10

Pour la quatrième fois de l’année, tous les syndicats appellent à une journée d’action interprofessionnelle, mardi 26 mai, pour exiger un changement de politique du gouvernement et du patronat face à la crise.

Pas d’action commune massive au plan national, la mobilisation revêtira des formes très variées en l’absence de mot d’ordre national de grève et de manifestations, avec peu de perturbations attendues dans les transports.

Les huit organisations syndicales à l’origine de la mobilisation (CGT, CFDT, FO, CFTC, CGC, FSU, UNSA et Solidaires) ont en effet laissé cette fois-ci le soin à leurs fédérations, dans les entreprises et les branches professionnelles, de décider leur mode d’action “en fonction des réalités locales et visant à la participation du plus grand nombre“, selon une déclaration commune.

Il faut bien reconnaître que ces « journées nationales d’action » aux résultats mitigés et peu visibles finissent par agacer les participants. C’est l’effet recherché par le gouvernement qui  en n’acceptant rien, en jouant les indifférents à la Thatcher contribu à bloquer le dialogue social. Inquiets pour leur emploi, les « travailleurs » font le dos rond. Jusqu’à quand et jusqu’où peut nous conduire cette stratégie de l’autisme ?

Publicités

Étiquettes : , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :