Mon Clavier, 26 mai

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Révision 12 h 34

§ J’ai passé cet après-midi le cap des 30 000 visites uniques depuis septembre 2008, donc une moyenne de 3300 visites par mois ! 388 commentaires.

§ réforme de la procédure pénale : une intervention fondamentale, la communication de Mireille Delmas-Marty dans Le Monde daté du 25 mai, et, ce matin dans l’Express, un J’accuse d’Eva Joly plus prompte à dénoncer les pratiques des autres que ses propres lenteurs procédurales.

§ Encore le racisme anti-corse… à Cannes : Le Prophète

§ Cela ressemble beaucoup à la défunte police de proximité, mais en mieux. Ainsi police et préfecture présentent-elles les nouvelles Unités territoriales de quartier (UTEQ), qui sillonneront les quartiers de Cronenbourg et de Hautepierre, à Strasbourg, à compter de début juin. Quarante-deux fonctionnaires, sortant pour moitié de l’école de police, auront pour mission de rassurer les habitants en occupant le terrain, en patrouille portée (en voiture) ou à pied.

Fabien rappelle qu’en fait ces UTEQ sont déjà expérimentées en Seine Saint-Denis, trois unités dont une à La Courneuve. Avec le succès que l’on sait !

Ça ne peut être que mieux (que quoi ?) puisque c’est une initiative prise « sous Sarkozy », Mon Bien aimé Omni Président.

§ Journée nationale d’action revendicative, dispersée.

§ casse industrielle : Nortel, puis Goodyear à Amiens, de nouveau : 817 liceciements projetés ; Le tribunal de commerce de Paris a publiquement prononcé mardi la liquidation judiciaire du grossiste alimentaire EDA (Euro distribution alimentaire) en autorisant la suppression de 617 postes, et validé l’offre de reprise partielle d’un concurrent conservant 97 autres salariés.

§ Selon, l’UNEDIC, le chômage pourrait toucher 639.000 personnes supplémentaires cette année par rapport à l’année précédente sur la base d’une contraction de l’activité de 3%, selon des prévisions publiées mardi par l’Unedic.

//

§ A l’autre bout du monde, Mayotte gronde

Publicités

3 Réponses to “Mon Clavier, 26 mai”

  1. Fabien Says:

    Les UTeQ existent déjà. Depuis mars (ou avril) 2008 « pour de vrai ». Dans ce discours de septembre 2008, spécifique à la Seine-Saint-Denis :
    http://discours.vie-publique.fr/texte/083003011.html
    la ministre de l’Intérieur se félicite des résultats obtenus par les trois premières unités, dont celle de La Courneuve. Cela ne s’invente pas. Moins de vols et moins de vol avec violence (une chute de 17 % selon elle, rien que pour La Courneuve en quatre mois). Alors, si elle le disait, c’est qu’elle avait forcément raison.
    Pourquoi ? Il se serait passé un truc à La Courneuve ? Cinq détonations, trois impacts de balles et une AK-47 qui tire 600 coups à la minute ? Le seul gars interpellé n’a pas vu le grief de tentative d’homicide retenu avant son placement sous mandat de dépôt. C’était pourtant ainsi que le parquet avait ouvert l’information…

  2. Fabien Says:

    Merci pour le « Fabien rappelle que » au sujet des UTeQ. Mais j’ai une sainte horreur des gouvernements (et celui-ci est peut-être le pire) qui disent « j’ai la solution », espérant que le petit peuple aura oublié ce qui s’est passé six mois ou deux ans auparavant.
    Sarkozy court vite, mais cinq ans c’est long.
    Il faut avoir de la mémoire pour comptabiliser les errements, et les doublons. Ou le réflexe de les rechercher. Car j’avoue que j’avais oublié qu’il s’agissait de La Courneuve (je me souvenais de printemps 2008 sans certitude de mois, et du département, mais sans mémoire des villes).
    Et c’est un sujet sensible, par chez moi, puisque mon quartier est classé en CUCS depuis que le gouvernement Raffarin a œuvré en ce sens.
    Aussi, je suivais ce dossier assez attentivement, comme je suis celui des GTLD (je risque d’en avoir un dans mon quartier).
    Le GTLD, c’est encore plus proche que proche… Il y en a un dans le 18e depuis un an et demi, un dans le 19e depuis septembre 2008, et ma maire en veut un sur le bas Ménilmontant. Quel honneur ! Pour une municipalité ne comptant pas un seul élu de droite (sur 105 000 électeurs), nous allons faire pâlir les Uhémepistes du 15e qui réclament un tel groupement depuis deux ans pour lutter contre la violence dans leurs quartiers. Car, avec Sarkozy, si une chose est presque certaine c’est que lorsqu’on demande de la présence policière et judiciaire visible, on l’obtient.

  3. Fabien Says:

    C’est très incertain lorsque l’on demande des effectifs dans un bureau, un arrondissement, une ville ou un département.
    En revanche, lorsqu’il s’agit d’appliquer cette circulaire :
    http://www.justice.gouv.fr/bulletin-officiel/dacg82an.htm
    en son annexe II, sur demande du maire et du parquet, et réquisition du ministère de la Justice, les képis peuvent difficilement faire autrement.
    C’est une disposition très peu appliquée, en Somme (si j’ose dire, mais aussi dans le Rhône et à Paris), et à laquelle Raffarin, Villepin et Fillon se sont exercés. A ma connaissance, au plan national, le dernier en date est dans le 19e, en septembre 2008, lors du troisième règlement de comptes dans le même quartier. Chez moi, il est question de faire valoir la recrudescence des rodéos et celle des « braquages de proximité », légende lancée en janvier 2009 par Libération, que j’avais immédiatement dénoncée en allant chercher à l’université de Brême (Allemagne) un sujet publié en 2002 par Agathe Logeart dans l’Obs et qui, comme un fait fort hasardeux, était introuvable dans les archives dudit hebdomadaire. Il se trouve que j’en avais eu connaissance en 2002, comme conseiller de quartier et comme ancien « complice » de l’auteur dans une vie antérieure.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :