Sri Lanka : la paix

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

L’évènement  est considérable bien qu’assez éloigné de nos préoccupations européennes : aujourd’hui s’achève la plus ancienne des guerres post coloniales, qui opposait le gouvernement du Sri Lanka ( Ceylan) à la minorité tamoule occupant le nord de l’Île . Après 25 ans de guérilla, selon un communiqué publié sur le site Tamilnet.com favorable à la guérilla, le mouvement des « Tigres de libération de l’Eelam tamoul (LTTE) »  annonce avoir cessé le combat.
Ces dernières semaines, l’armée avait lancé une grande offensive contre les insurgés séparatistes,

« Cette bataille s’est achevée amèrement », déclare dans le communiqué Selvarasa Pathmanathan, le responsable des relations internationales du LTTE.
« Il ne nous reste qu’un seul choix (face) à l’ennemi qui a tué notre peuple: nous avons décidé de faire taire nos armes. Nous regrettons simplement que des vies aient été perdues », a poursuivi le porte-parole de l’insurrection séparatiste.

Plus tôt, le porte-parole des forces armées avaient annoncé que tous les civils du Sri Lanka qui étaient retenus en « otages » par les rebelles tamouls dans leur minuscule enclave du nord-est de l’île avaient été libérés. Depuis des semaines, le Sri Lanka assurait que les Tigres de libération de l’Eelam tamoul (LTTE), acculés sur quelques km2 dans le nord-est, retenaient en « otages » de 15.000 à 20.000 civils. Selon l’ONU, ils étaient au moins 50.000.
Les rebelles tamouls sont « militairement battus », avait affirmé samedi le président sri-lankais Mahinda Rajapakse. Encerclés, le LTTE a perdu en quelques heures le peu de terrain qui restait contrôlé par la guérilla.
Depuis l’offensive de janvier, le conflit aurait coûté au moins 7 000 morts civils, tandis que 200 000 personnes ayant fui les combats sont logées dans des camps de réfugiés.

Publicités

Étiquettes : , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :