Politique : de la rupture au gros dos

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

La deuxième guerre mondiale est enfin terminée. Il suffit pour le croire d’entendre Mon Président Nicolas Sarkozy proclamer « Allemands, je vous aime » sur la Postdamer Platz à Berlin, en prenant quasiment dans ses bras la chancelière Angela Merkel.

Pour jauger la valeur du symbole, il faut savoir que la Postadmer Platz était avant cette guerre le coeur battant de Berlin, en quelque sorte l’équivalent de la Place de la Concorde. La Postdamer Platz appartenait en grande partie à des familles juives, elle a été rasée en 1945, et est restée un champs de friches barré par Die Mauer, le mur, pendant 44 ans, de 1945 à 1989. La Place a retrouvé son prestige grâce à l’entreprise japonais Sony.

Revenons à Nicolas. Quelle surprise de le voir soudain tout doux, souriant, évitant d’écorcher le voisin par ses propos acides ? Que lui arrive-t-il donc ?

D’autant que le hasard semble n’y être pour rien, il y a manifestation d’une volonté puisque le lendemain à Nancy, quand il évoque la réforme de l’hôpital, au lieu de rentrer dans le lard des Mandarins, comme quelques jours plus tôt, voici qu’il les caresse dans le sens du poil.

Mon Président aurait-il reçu la lumière sur le Chemin de Damas ? Se serait-il converti aux vertus du dialogue tranquille ? Aurait-il renoncé à ses prises de position virulentes ?

Je n’ai pas encore les réponses.

En revanche, comme nombre d’observateurs, je constate qu’il parle moins souvent, moins n’importe comment. Il paraît écouter ses conseillers et leur modération. Guaino est prié de la boucler, Claude Guéant, Raymond Soubie et Jean-David Levitte occupe les avant-postes.

Nicolas a même révélé qu’il allait recevoir les syndicats de travailleurs pour préparer des plans soft.

Qu’est-ce qui se passe donc dans la tête de Nicolas ?

Eh bien, toujours la même chose : la peur. Il a peur. Peur d’une explosion sociale qui boueverserait tout en pleine crise financière. Donc place à la sirupeuse Christine Lagarde, et on oublie un peu les foucades d’Eric Besson qui n’a pas encore compris le sens du tournant, le tournant du gros dos. En oubliant la rupture nécessaire.

Ça peut durer ? Verra-t-on bientôt Olivier Besancenot consulté par la Président ?

Au train où vont les évènements pourquoi pas ?

En attendant, Mon Président passe des week-ends de plus en plus longs dans la propriété de Carla chérie, à Cap Nègre.

Publicités

Étiquettes : , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :