Economie et politique : l’étrange équation 174 + 177 – 34000

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

174 + 177 = 351. Trois cents cinquante et un postes de gardiens de prison obtenus par les matons en colère entre février et hier soir. Rachida Dati a pris l’ultime négociation tellement au sérieux qu’elle est arrivée avec une demai-heure de retard, toujours polie et courtoise.

Donc il faut se battre pour obtenir des résultats, bien que ce ne soit pas la philosophie de ce gouvernement où l’on critique ceux qui se battent au motif… qu’ils se battent. Ainsi, les enseignats-chercheurs qui n’ont cesser de tourner devant l’Hôtel de Ville, pendant plus de 1000 heures, et qui bloquent les universités. Ils n’ont trouvé que ce moyen pour être écoutés et entendus.

Mais ceci m’amène à insister sur une étrange coïncidence : 351 gardiens de prison supplémentaires, on se félicite de voir améliorer le corps des fonctionnaires chargés de la répression. Car, il faut bien le dire : cet accroissement d’effectifs est la conséquence directe de la terrible politique pénale menée par ce gouvernement, avec notamment les peines plancher, les incarcérations provisoires (dites à tort préventives), qui a pour résultat une énorme population incarcérée : plus de 60000 personnes, une croissance constante et rapide.

Notre société s’oriente toujours plus vite vers le tout répressif au nom de l’impossible « risque zéro ».

En revanche, de façon assez bizarre, le nombre de policiers – chargés à l’occasion de taper sur les matons en colère – va dans le sens de la diminution.

Allez comprendre.

Pendant ce temps, le gouvernement prévoit des coupes claires dans les rangs des fonctionnaires : 34000 postes de moins prévus pour l’an prochain, 30000 cette année. Ce qui nous vaut l’équation étrange : 174 + 177 – 34000.

Tout ça au nom des économies budgétaires. Pour combler un déficit de plus en plus lourd creusé par les allégements d’impôts en faveur des riches et des classes moyennes, par les allégements de charges sociales en faveur des entreprises qui « consentent » à engager du personnel au lieu de délocaliser en Chine.

Je ne suis pas Besancenot, mais la comparaison est quand même criante : des cadeaux à n’en plus finir pour les patrons, du chômage en masse même dans l’administration, et des matons pour maintenir au frais les protestataires. C’est bien l’image des la « société de réforme » que nous vantent Mon Président Sarkozy et son porte-cierge François Fillon.

Au fait, si vous ne vous en souvenez pas : Julien Coupat est toujours en taule. Sans rime ni raison.

Publicités

Étiquettes : , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :