Ney, le journaliste toujours en prison à Abidjan. Un sac de noeuds

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Toujours en taule en Côte d’ivoire depuis le 27 décembre 2007. Dix-sept mois, ce n’est pas rien… Le journaliste-photographe indépendant français Jean-Paul Ney a été interpellé le 27 décembre 2007 à Abidjan, à proximité du siège de la Radio télévision ivoirienne (RTI), « dans le cadre d’une instruction sur un +complot+ présumé visant à saboter le processus de paix ». Les autorités ivoiriennes l’accusent d’être impliqué dans une entreprise de déstabilisation de la Côte d’Ivoire orchestrée par l’ex-sergent chef Ibrahima Coulibaly alias IB. Il est depuis incarcéré à la Maca, considérée comme l’une des prisons les plus dangereuses d’Afrique.

Les policiers ont découvert dans son sac des vidéos relatant les préparatifs d’un coup d’Etat contre Laurent Gabgbo, le Pdt de la République ivoirien. Des vidéos mises en ligne sur YouTube (1), faisant la part belle à un certain Jean-François Cazé présenté comme  » barbouze français  » (sic) et Ibrahim Coulibaly, appelé communément IB, l’un des acteurs du coup d’État de décembre 1999 qui a amené le général Robert Guéï au pouvoir.

De sa prison, Jean-Paul Ney, lâché par ses comparses, tente de mouiller Alain Juillet l’ancien Haut responsable en charge de l’intelligence économique au sein du Secrétariat général de la Défense Nationale. Ainsi, sur LCI, il n’hésite pas à déclarer :

 » Le Français qui m’a accompagné ici, le mercenaire Jean-François Cazé était en rapport constant avec Alain Juillet et il y a un réseau qui a monté quelque chose « .

L’agence Capa y croit dur comme fer et va dans le même sens à travers un documentaire dans lequel Cazé mouille une poignées de pontes du renseignement français.

L’association Les Arvernes a décidé de porter plainte pour escroquerie auprès du procureur de la République. Les responsables de cette association estiment en effet que Jean-Paul Ney a été trompé dans cette affaire par un Jean-François Cazé se prévalant faussement d’agir avec l’aval d’Alain Juillet et donc des services du Premier ministre et aurait ainsi été conduit à fournir un service qu’il n’aurait certainement pas rendu autrement.

Pourquoi ce montage ? Pour les Arvernes, cette affaire est de nature à tendre sans raison les relations entre la France et le président Gbagbo.

L’affaire  » Noël à Abidjan  » n’aurais été en somme qu’une médiocre opération de déstabilisation du président ivoirien « . Jean-Paul Ney, le  » dindon de la farce « , croupit  toujours en prison.

Né le 4 mai 1976 à Prades, dans les Pyrénées orientales (France), Jean-Paul Ney est un personnage controversé, bien connu en France par les services de police. Reporter-photographe free-lance, travaillant occasionnellement avec l’agence Gamma, il passe pour entretenir des relations suivies avec certains personnages qualifiés de proches des Services de renseignement français.

Auteur de plusieurs ouvrages sur les “grandes oreilles” de son pays et la lutte contre le terrorisme, ce journaliste-photographe a fondé avec un ancien directeur de la DST française, Yves Bonnet, le centre international de recherche et d’études sur le terrorisme et l’aide aux victimes du terrorisme (CIRET-AVT).

J’ai moi-même croisé Ney lors d’un colloque sur le terrorisme organisé à Amiens, peu de temps avant son arrestation. Pour être simple, je conviens ne pas partager ses vues sur la pratique du journalisme d’investigation.

09-ney-mam

Pour son dernier ouvrage paru, consacré au Service de protection des Hautes personnalités, Ney a obtenu une préface de Nicolas Sarkozy, alors Ministre de l’Intérieur.

Plus curieux, on le voit sur une photo poser de façon très amicale en compagnie de Michèle Alliot-Marie.

Lorsque l’on sait le rôle que MAM a joué en Côte d’Ivoire durant de nombreuses années, on a du mal à croire que Jean-Paul Ney est un fou sans aucun « réseau » qui met dans l’embarras les services secrets de son pays. Quel entregent pour un fou ! Il intervient – les preuves sont là – comme expert sur plusieurs plateaux de télévision…

Il se présente comme journaliste, mais il n’est pas titulaire de la carte de presse officielle française.

Les services français en Afrique n’ont certes pas une très bonne réputation, mais pas au point de s’adjoindre un personnage dont le CV ne résiste pas à une recherche simple, avec des antécédents judiciaires. On le traite souvent de déséquilibré. Pourquoi gêne-t-il au point que le Quai  d’Orsay se mure dans le silence ?

Jean-Paul Ney n’a-t-il pas été surtout victime de sa naïveté, mélangée à une pointe de mythomanie ?

Publicités

Étiquettes : , ,

10 Réponses to “Ney, le journaliste toujours en prison à Abidjan. Un sac de noeuds”

  1. Fabien Says:

    Concernant la détention (ou pas) d’une carte d’identité professionnelle, l’obligation d’en faire la demande après trois mois consécutifs de travail pour une même entreprise française n’est pas toujours respectée. Pour ma part, je ne l’ai jamais demandée, comme Mourousi, même si je suis arrivé sur le marché bien après lui et si mes états de service sont fort différents. Nous sommes quelques-uns ainsi. Et en théorie elle se perd après deux ans de chômage (disons qu’en pratique il est plus que dur de la conserver), sans compter qu’il n’est pas aisé de l’obtenir lorsque l’on est précaire, et cela était déjà ainsi lorsque j’étais étudiant. J’ai fini mes études voici vingt-cinq ans, comme en atteste ma fiche sur l’Institut de Bordeaux :
    http://213.41.125.227/details.php?id=530
    Selon une agence suisse, Jipounet en avait une helvète. Je n’en sais pas plus. Ney est pour moi un voisin, et une relation de YB.
    Ledit YB, ancien finisseur de l’affaire Farewell, lorsque je l’ai appelé début 2008 pour lui présenter mes civilités annuelles et m’enquérir de sa santé, m’a dit n’avoir pas été informé au préalable du départ de Ney pour la CI. Je ne savais pas si j’étais obligé de le croire. Depuis un dîner que j’ai fait deux jours avant le retour du juge Ramaël, je sais qu’il ne m’a pas menti, pas même par omission…
    Les vidéos de Youtube, dont j’ai déjà fait état et que j’ai déjà mises en ligne lorsque le juge d’instruction est étrangement décédé :
    http://menilmontant.numeriblog.fr/mon_weblog/2008/01/jean-paul-ney-e.html
    ne sont pas les seules. Par je ne sais quel moyen, Jipounet a réussi à soustraire à la DST locale d’autres enregistrements, à moins qu’il n’ait bénéficié de complicité(s) afin de couler IB.
    Un Coulibaly par ailleurs (et je n’ai pas manqué de l’écrire) recherché par mandat d’arrêt international, qui réside en Belgique (donc dans l’Espace Schengen si je ne m’abuse) et qui se rend régulièrement à Paris 18e et à Paris 20e, donc en France, ancienne puissance colonisatrice de la Côte d’Ivoire. Je le rappelais entre autres en mars 2008 :
    http://menilmontant.numeriblog.fr/mon_weblog/2008/03/jean-paul-ney-p.html
    Si Nicolas Sarkozy était à l’Intérieur lors de la rédaction du livre de Ney, il était à l’Elysée lors de la parution du bouquin, en août 2007 :
    http://www.decitre.fr/livres/Le-dernier-rempart.aspx/9782916357126
    Lorsque, le 21 février, j’avais parl de la crise de palu :
    http://menilmontant.numeriblog.fr/mon_weblog/2009/02/jean-paul-ney-v.html
    j’avais mis en note de bas de page le pourquoi du comment ça coince avec IB :
    http://news.abidjan.net/article/?n=282152

    Pour satisfaire la curiosité de certain(e)s, dans mes archives, on trouve :
    http://menilmontant.numeriblog.fr/mon_weblog/2008/01/un-journaliste.html
    (annonce de l’arrestation, janvier 2008)
    http://menilmontant.numeriblog.fr/mon_weblog/2008/01/jean-paul-ney-a.html
    (aveux, janvier 2008, il y a eu rétractation depuis sans que la presse n’en parle)
    http://menilmontant.numeriblog.fr/mon_weblog/2009/01/jean-paul-ney-e.html
    (anniversaire, mutinerie, janvier 2009)
    je sais qu’il a subi quelques violences de la part du personnel pénitentiaire à cette occasion, car il avait réussi à faire des images, qu’il espérait faire passer à l’occasion d’une visite…
    Je ne sais plus si j’ai été complet ou pas.
    Sauf que le documentaire, dont Rue 89 a parlé ici :
    http://www.rue89.com/tele89/2009/04/28/tentative-de-coup-a-abidjan-la-france-du-renseignement-savait
    avec un très moche titre et une grossière erreur, sur RSF… qui, sans Ménard, s’est rapproché de Ney :
    http://www.rsf.org/article.php3?id_article=30659
    a été réalisé par CAPA. Qui dirige cette agence depuis trois mois ? Le fils d’un ministre de la République française :
    http://menilmontant.numeriblog.fr/mon_weblog/2009/01/julien-kouchner.html
    M’est avis que, si ce doc posait problème, sa diffusion aurait été stoppée en haut lieu…

  2. Fabien Says:

    J’oubliais :
    la télévision étatique ivoirienne a acquis les droits de diffusion du documentaire.
    cocasse, non ?

  3. phmadelin Says:

    confirmé ?

  4. Fabien Says:

    L’Intelligent en avait parlé le 24 :
    http://quotidien.lintelligentdabidjan.org/?p=2462
    et a annoncé la chose le 27 :
    http://news.abidjan.net/article/imprimer.asp?n=328840
    peu après que j’en aie été informé. Reste à savoir si ça sera diffusé.
    Mon long commentaire d’hier soir sur JPN n’est pas passé… je reviens

  5. Fabien Says:

    Concernant la détention (ou pas) d’une carte d’identité professionnelle, elle a été abolie à la Libération et est devenue une faculté (comme la carte nationale d’identité). Puis a été instaurée l’obligation d’en faire la demande après trois mois consécutifs de travail pour une même entreprise française. Une obligation qui n’est pas toujours respectée. Pour ma part, je ne l’ai jamais demandée, comme Mourousi, même si je suis arrivé sur le marché bien après lui et si mes états de service sont fort différents. Nous sommes quelques-uns ainsi. Et en théorie elle se perd après deux ans de chômage (disons qu’en pratique il est plus que dur de la conserver), sans compter qu’il n’est pas aisé de l’obtenir lorsque l’on est précaire, et cela était déjà ainsi lorsque j’étais étudiant. J’ai fini mes études voici vingt-cinq ans, comme en atteste ma fiche sur l’Institut de Bordeaux :
    http://213.41.125.227/details.php?id=530
    J’aurais dû, dans les conditions actuelles (déjà valables lorsque j’étais jeune) la demander au moins pour un employeur de 84 à 87, pour un et des multiples de 85 à 89, pour un en 90, pour un en 91 et 92, pour deux et quelques occasionnels de 92 à 95, etc. Je m’en suis youjours passé, me justifiat autrement auprès des impôts.
    Selon une agence suisse, Jipounet en avait une helvète. Je n’en sais pas plus, et ne peux pas ici faire état de la source. Ney est pour moi un voisin, et une relation de YB.
    Ledit YB, ancien finisseur de l’affaire Farewell, lorsque je l’ai appelé début 2008 pour lui présenter mes civilités annuelles et m’enquérir de sa santé, m’a dit n’avoir pas été informé au préalable du départ de Ney pour la CI. Je ne savais pas si j’étais obligé de le croire. Depuis un dîner que j’ai fait deux jours avant le retour du juge Ramaël, je sais qu’il ne m’a pas menti, pas même par omission…
    Les vidéos de Youtube, dont j’ai déjà fait état et que j’ai déjà mises en ligne lorsque le juge d’instruction est étrangement décédé :
    http://menilmontant.numeriblog.fr/mon_weblog/2008/01/jean-paul-ney-e.html
    ne sont pas les seules. Par je ne sais quel moyen, Jipounet a réussi à soustraire à la DST locale d’autres enregistrements, à moins qu’il n’ait bénéficié de complicité(s) afin de couler IB.
    Un Coulibaly par ailleurs (et je n’ai pas manqué de l’écrire) recherché par mandat d’arrêt international, qui réside en Belgique (donc dans l’Espace Schengen si je ne m’abuse) et qui se rend régulièrement à Paris 18e et à Paris 20e, donc en France, ancienne puissance colonisatrice de la Côte d’Ivoire. Je le rappelais entre autres en mars 2008 :
    http://menilmontant.numeriblog.fr/mon_weblog/2008/03/jean-paul-ney-p.html
    Si Nicolas Sarkozy était à l’Intérieur lors de la rédaction du livre de Ney, il était à l’Elysée lors de la parution du bouquin, en août 2007 :
    http://www.decitre.fr/livres/Le-dernier-rempart.aspx/9782916357126
    Lorsque, le 21 février, j’avais parl de la crise de palu :
    http://menilmontant.numeriblog.fr/mon_weblog/2009/02/jean-paul-ney-v.html
    j’avais mis en note de bas de page le pourquoi du comment ça coince avec IB :
    http://news.abidjan.net/article/?n=282152

    Pour satisfaire la curiosité de certain(e)s, dans mes archives, on trouve :
    http://menilmontant.numeriblog.fr/mon_weblog/2008/01/un-journaliste.html
    (annonce de l’arrestation, janvier 2008)
    http://menilmontant.numeriblog.fr/mon_weblog/2008/01/jean-paul-ney-a.html
    (aveux, janvier 2008, il y a eu rétractation depuis sans que la presse n’en parle)
    http://menilmontant.numeriblog.fr/mon_weblog/2009/01/jean-paul-ney-e.html
    (anniversaire, mutinerie, janvier 2009)
    je sais qu’il a subi quelques violences de la part du personnel pénitentiaire à cette occasion, car il avait réussi à faire des images, qu’il espérait faire passer à l’occasion d’une visite…
    Je ne sais plus si j’ai été complet ou pas.
    Sauf que le documentaire, dont Rue 89 a parlé ici :
    http://www.rue89.com/tele89/2009/04/28/tentative-de-coup-a-abidjan-la-france-du-renseignement-savait
    avec un très moche titre et une grossière erreur, sur RSF… qui, sans Ménard, s’est rapproché de Ney :
    http://www.rsf.org/article.php3?id_article=30659
    a été réalisé par CAPA. Qui dirige cette agence depuis trois mois ? Le fils d’un ministre de la République française :
    http://menilmontant.numeriblog.fr/mon_weblog/2009/01/julien-kouchner.html
    M’est avis que, si ce doc posait problème, sa diffusion aurait été stoppée en haut lieu…

  6. Fabien Says:

    2/
    J’aurais dû, dans les conditions actuelles (déjà valables lorsque j’étais jeune) la demander au moins pour un employeur de 84 à 87, pour un et des multiples de 85 à 89, pour un en 90, pour un en 91 et 92, pour deux et quelques occasionnels de 92 à 95, etc. Je m’en suis youjours passé, me justifiat autrement auprès des impôts.
    Selon une agence suisse, Jipounet en avait une helvète. Je n’en sais pas plus, et ne peux pas ici faire état de la source. Ney est pour moi un voisin, et une relation de YB.
    Ledit YB, ancien finisseur de l’affaire Farewell, lorsque je l’ai appelé début 2008 pour lui présenter mes civilités annuelles et m’enquérir de sa santé, m’a dit n’avoir pas été informé au préalable du départ de Ney pour la CI. Je ne savais pas si j’étais obligé de le croire. Depuis un dîner que j’ai fait deux jours avant le retour du juge Ramaël, je sais qu’il ne m’a pas menti, pas même par omission…

  7. Fabien Says:

    3/
    Les vidéos de Youtube, dont j’ai déjà fait état et que j’ai déjà mises en ligne lorsque le juge d’instruction est étrangement décédé :
    http://menilmontant.numeriblog.fr/mon_weblog/2008/01/jean-paul-ney-e.html
    ne sont pas les seules. Par je ne sais quel moyen, Jipounet a réussi à soustraire à la DST locale d’autres enregistrements, à moins qu’il n’ait bénéficié de complicité(s) afin de couler IB.
    Un Coulibaly par ailleurs (et je n’ai pas manqué de l’écrire) recherché par mandat d’arrêt international, qui réside en Belgique (donc dans l’Espace Schengen si je ne m’abuse) et qui se rend régulièrement à Paris 18e et à Paris 20e, donc en France, ancienne puissance colonisatrice de la Côte d’Ivoire. Je le rappelais entre autres en mars 2008 :
    http://menilmontant.numeriblog.fr/mon_weblog/2008/03/jean-paul-ney-p.html
    Si Nicolas Sarkozy était à l’Intérieur lors de la rédaction du livre de Ney, il était à l’Elysée lors de la parution du bouquin, en août 2007 :
    http://www.decitre.fr/livres/Le-dernier-rempart.aspx/9782916357126
    Lorsque, le 21 février, j’avais parl de la crise de palu :
    http://menilmontant.numeriblog.fr/mon_weblog/2009/02/jean-paul-ney-v.html
    j’avais mis en note de bas de page le pourquoi du comment ça coince avec IB :
    http://news.abidjan.net/article/?n=282152

  8. Fabien Says:

    4/
    Pour satisfaire la curiosité de certain(e)s, dans mes archives, on trouve :
    http://menilmontant.numeriblog.fr/mon_weblog/2008/01/un-journaliste.html
    (annonce de l’arrestation, janvier 2008)
    http://menilmontant.numeriblog.fr/mon_weblog/2008/01/jean-paul-ney-a.html
    (aveux, janvier 2008, il y a eu rétractation depuis sans que la presse n’en parle)
    http://menilmontant.numeriblog.fr/mon_weblog/2009/01/jean-paul-ney-e.html
    (anniversaire, mutinerie, janvier 2009)
    je sais qu’il a subi quelques violences de la part du personnel pénitentiaire à cette occasion, car il avait réussi à faire des images, qu’il espérait faire passer à l’occasion d’une visite…
    Je ne sais plus si j’ai été complet ou pas.
    Sauf que le documentaire, dont Rue 89 a parlé ici :
    http://www.rue89.com/tele89/2009/04/28/tentative-de-coup-a-abidjan-la-france-du-renseignement-savait
    avec un très moche titre et une grossière erreur, sur RSF… qui, sans Ménard, s’est rapproché de Ney :
    http://www.rsf.org/article.php3?id_article=30659
    a été réalisé par CAPA. Qui dirige cette agence depuis trois mois ? Le fils d’un ministre de la République française :
    http://menilmontant.numeriblog.fr/mon_weblog/2009/01/julien-kouchner.html
    M’est avis que, si ce doc posait problème, sa diffusion aurait été stoppée en haut lieu…

  9. Fabien Says:

    4/
    Pour satisfaire la curiosité de certain(e)s, dans mes archives, on trouve :
    http://menilmontant.numeriblog.fr/mon_weblog/2008/01/un-journaliste.html
    (annonce de l’arrestation, janvier 2008)
    http://menilmontant.numeriblog.fr/mon_weblog/2008/01/jean-paul-ney-a.html
    (aveux, janvier 2008, il y a eu rétractation depuis sans que la presse n’en parle)
    http://menilmontant.numeriblog.fr/mon_weblog/2009/01/jean-paul-ney-e.html
    (anniversaire, mutinerie, janvier 2009)
    je sais qu’il a subi quelques violences de la part du personnel pénitentiaire à cette occasion, car il avait réussi à faire des images, qu’il espérait faire passer à l’occasion d’une visite…
    Je ne sais plus si j’ai été complet ou pas par rapport à mes archives bloguesques.

  10. Fabien Says:

    5/
    Le documentaire, dont Rue 89 a parlé ici :
    http://www.rue89.com/tele89/2009/04/28/tentative-de-coup-a-abidjan-la-france-du-renseignement-savait
    avec un très moche titre et une grossière erreur, sur RSF… qui, sans Ménard, s’est rapproché de Ney :
    http://www.rsf.org/article.php3?id_article=30659
    a été réalisé par CAPA. Qui dirige cette agence depuis trois mois ? Le fils d’un ministre de la République française :
    http://menilmontant.numeriblog.fr/mon_weblog/2009/01/julien-kouchner.html
    M’est avis que, si ce doc posait problème, sa diffusion aurait été stoppée en haut lieu…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :