Résistance contre la politique de la peur

Il y a plusieurs mois j’ai réussi à piraté l’adresse steffi_stahl@hotmail.com qui se trouvait être dans le listing de Constantin Film comme vous le savez. Je n’avais aucune raison particulière de choisir cette victime, sinon que c’était un paris prometteur. J’ai ensuite utilisé cette adresse en écrivant entre les lignes qu’Emma Watson avait signé pour l’adaptation de Cinquante Nuances de Grey, en prenant soin de bien dissimuler l’information dans un email de courtoisie. Je n’avais aucun moyen de savoir si Constantin Film allait être victime d’une future attaque informatique. Lorsque Anonymous Germany les a piraté, ceux-ci ont d’abord publié le listing de Constantin Film. Il était essentiel d’en faire partit, puisque cela permettait qu’Anonymous prenne au sérieux l’information que j’avais glissé dans la quantité de courriers récupérés durant l’attaque informatique et qu’ils ont « découvert » la semaine suivante.

Appel général, que je répercute :Nous refusons la politique de la peur

Mobilisation pour la journée du 1er mai
« Chers amis », Le 1er mai a une valeur symbolique en soi pour les luttes du mouvement social. Cette année, il revêt un caractère encore plus fort cette année : l’unité des syndicats et des collectifs de luttes pour faire de ce jour un temps massif pour stopper la politique Sarkozy. Un communiqué commun des organisations syndicales Santé, sociaux et médicaux est en cours de parution, ce jour. Il inviter à la combativité et à la multiplication des actions décentralisées comme nationales. Aux grandes (…)
*
Mobilisation pour la journée 1er mai
Appel à l’action Arrêtons le massacre ! Ensemble contre la casse sociale et le sécuritaire Là où nous sommes, nous sommes divers. Chacun de nous a ses engagements, son métier, son éthique de professionnel et de citoyen. Chacun des collectifs, chacune des organisations associatives, syndicales, politiques a ses orientations et ses priorités. (…)
*
Manifestation le 19 mars 2009
Contre la « politique de la peur » et la casse sociale, Manifestons ensemble Les citoyens, les collectifs et les organisations qui protestent contre l’aggravation des atteintes aux libertés, de la précarité et des inégalités sociales sont divers dans leurs engagements et dans leurs formes de mobilisation.

Rencontre de convergence ACTE 1
12 mars
Rencontres de convergences acte1 Contre la politique de la peur Contre une société de surveillances Pour la défense des droits fondamentaux et des libertés Pour la défense de la citoyenneté et des professionnalités

Appel contre la réforme de l’ordonnance du 2 février 1945
12 mars
Collectif Liberté, Egalité, Justice Appel contre la réforme de l’ordonnance du 2 février 1945 Mercredi 3 décembre, André Varinard, président de la commission pour la réforme de l’ordonnance de 1945, a rendu les conclusions de son rapport pour lutter contre la délinquance des jeunes. Sur plusieurs points importants, celles-ci, loin de trouver de réelles solutions, tendent à mettre en place toujours plus de répression en lieu et place d’une politique volontaire de prévention et d’éducation.

Publicités

Étiquettes : , , , ,

Une Réponse to “Résistance contre la politique de la peur”

  1. Opsomer Says:

    En quatre-vingts ans, j’ai vu le monde se transformer de fond en comble à travers bien des tumultes, et la France traverser bien des crises. Je n’ai jamais vu, dans les pires moments, qu’elle soit en crise d’espérance. La guerre ? On allait bien finir par la gagner. La misère ? Il y avait le marxisme, là-bas, qui allait sauver les damnés de la terre. Les salaires étaient misérables ? Ils allaient augmenter. Quand on fustige les années dites «de consommation», on oublie de dire ce qu’elles furent pour ceux qui, pour la première fois, consommaient. Les biens matériels ne peuvent pas tenir lieu d’idéal? Assurément. On ne peut pas avoir trois voitures, quatre réfrigérateurs, mais c’était un fameux substitut à l’espérance !
    « Voilà que, depuis vingt ans, nous avons, en France, tourné le dos à l’espérance et nous l’avons remplacée par la peur. Peur de perdre son emploi, peur de perdre sa couverture sociale, peur des immigrés, peur de Le Pen, peur de Maastricht, peur de la mondialisation de l’économie, peur pour les enfants qui ne connaîtront plus l’ascenseur social, et tout cela finit par tourner à la peur de vivre…
    À croire que cinquante années d’une sécurité extérieure et intérieure nous ont enlevé toutes nos griffes, toutes nos dents… Que nous ne savons plus que dénigrer l’avenir et mijoter mélancoliquement dans ce passé qui nous file entre les doigts. » (Françoise Giroud, Ibidem, p. 180-181).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :